La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA COLORATION DES SECTION MINCE. STRUCTURE DES COLORANTS affinité élective des structures intra et extracellulaires pour un type de colorant bien déterminé

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA COLORATION DES SECTION MINCE. STRUCTURE DES COLORANTS affinité élective des structures intra et extracellulaires pour un type de colorant bien déterminé"— Transcription de la présentation:

1 LA COLORATION DES SECTION MINCE

2 STRUCTURE DES COLORANTS affinité élective des structures intra et extracellulaires pour un type de colorant bien déterminé –les substances alcalines (acidophiles) attirent les colorants acides: léosine (rouge) acide picrique (jaune) le vert rapide lorange G la fuchsine acide (rouge) –les substances acides (basophiles) fixent les colorants basiques: lhématoxyline (bleu) la safranine (rouge) le carmin (rouge) la thionine (bleu) la fuchsine basique (rouge)

3 STRUCTURE DES COLORANTS Certains composés tissulaires fixent largent. Ce sont des structures argentaffines ou argyrophiles. Les structures qui fixent les sels de chrome (bruns) sont appelées chromaffines. Une substance qui ne peut être facilement colorée est dite chromophobe

4 CLASSIFICATION DES COLORANTS Les colorants artificiels sont des corps complexes dérivés de l'aniline –Les colorants acides ont une affinité particulière pour les cytoplasmes et les substances fondamentales. Les structures qui ont une affinité pour ces colorants sont dites acidophiles –Les colorants basiques se fixent de préférence sur la chromatine et les nucléoprotéines du cytoplasme. Les colorants basiques sont dits nucléaires et les substances qui se teignent dans leurs solutions sont dites basophiles. Les colorants naturels se trouvent dans la nature –d'origine végétale (hématoxyline, orcéine, safran...) –d'origine animale : le carmin.

5 CLASSIFICATION DES COLORATIONS Colorations panoptiques Elles confèrent aux structures des couleurs différentes sans que ces couleurs soient révélatrices d'une composition chimique bien déterminée (trichrome de Masson, hémalun-éosine-safran, bleu de toluidine, May- Grünwald-Giemsa, Papanicolaou etc.) Colorations spéciales Elles sont destinées à visualiser des structures cellulaires ou tissulaires particulières en se basant sur leur composition chimique par des réactions histochimiques ou histoenzymatiques : - la réaction de Fouchet met en évidence les pigments biliaires ; - la réaction de Perls met en évidence le fer libre non lié à l'hémoglobine comme l'hémosidérine ou la ferritine ; - la réaction P.A.S met en évidence la composante glucidique de certaines substances ; - le Fontana-Masson qui met en évidence la mélanine ; les grains de neurosécrétion des cellules argentaffines ; - le noir soudan ou l'huile rouge O ou le rouge écarlate mettent en évidence les lipides sur les frottis ou les coupes à congélation ; - le rouge Congo met en évidence la substance amyloïde ; - la dihydroxyphénylalanine met en évidence la tyrosinase dans les cellules, - l'hématéine phosphotungstique de Mallory en évidence la fibrine, - laldéhyde fuchsine met en évidence les fibres élastiques etc.

6 MÉCANISMES DE LA COLORATION des facteurs chimiques interviennent le plus souvent: –l'hématéine (NH+) va se fixer sur les acides phosphoriques des noyaux –l'éosine (CO-) se fixe sur les groupements positifs des protéines cytoplasmqiues facteurs physiques facteurs de pénétration mécanique dans la coupe qui mesure 5 µm d'épaisseur des facteurs température Il faut noter que les laques sont parfois nécessaires à la fixation de certains colorants, ou certains mordants (phénomènes de mordançage)

7 PRINCIPALES METHODES DE COLORATIONS On utilise plusieurs modalités: –des colorations progressives: par sejour de la substance à colorer dans le colorant, pendant un temps optimum au bout duquel on effectue un lavage –des colorations régressives: sur coloration et élimination de l'excès de colorant par un différenciateur (alcool par exemple). C'est le cas de l'éosine qui colore les cytoplasmes et les noyaux en rouge. la différenciation permet déliminer la coloration nucléaire alors que la coloration cytoplasmique persiste.

8 LA COLORATION HEMATOXYLINE EOSINE Technique Déparaffinage – Étape assurant la réhydratation de la coupe afin de la colorer Rincer - 3 bains de xylènes (2 à 3 min.) Réhydratation –alcool 100°, 95°, 70°(2 à 3 min.) Colorer dans lHématoxyline (10 min.) Rincer à leau courante Colorer dans une solution aqueuse dEosine à 1% (5 à 7 min.) Rincer rapidement à leau courante Déshydratation –alcool à 70° puis 95°, alcool absolu (100°) Rincer –3 bains de xylènes (2 à 3 min). Montage avec baume de Canada

9

10 LE MONTAGE DES COUPES Permet: –la protection mécanique de la préparation –la conservation des colorations –l'obtention d'un degré de transparence et d'un indice de réfraction avantageux d'un point de vue optique baume de Canada lamelle couvre-objet Attention! aucune bulle dair ne doit sinsérer entre la lame et la lamelle

11 RÉSULTATS Noyaux bleus à bleus-noirs Cytoplasmes roses à rouges

12 COUPES DE CRYOTOME C'est un microtome conçu spécialement pour la réalisation à l'air libre, à température ambiante de coupes de tissu congelé. Le fragment, placé sur le plot du microtome est congelé (C02-chlorure de méthyle) puis coupé. La manipulation des coupes, qui adhèrent mal aux lames de verre, est délicate. La coloration se fait au Bleu de Toluidine.

13 CRYOSTAT C'est un microtome placé dans une enceinte réfrigérée. Le fragment tissulaire est préalablement congelé au C02. Les coupes adhèrent bien aux lames de verre et après séchage sont colorées par transferts successifs dans différents réactifs. De nombreuses colorations sont possibles.

14 AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES COUPES CONGELÉE avantages : - les coupes sont fines et consomment donc peu de tissu - la finesse des coupes donne des conditions d'examen proches de celles de l'examen après inclusion en paraffine (~ 4 microns). - des grossissements x 400 peuvent être utilisés. Ils permettent une visualisation correcte des détails cytologiques. inconvénients : - altération du fragment traité - examen de fragments de petite taille - tous les tissus ne nécessitent pas la même température de congélation : par exemple, le parenchyme mammaire se coupe bien à -25ºC mais pas la graisse qui nécessiterait des températures plus basses. Ceci explique que l'on obtient rarement le tissu adipeux péri-tumoral sur la lame.

15 COLORATION AVEC BLEU DE TOLUIDINE DESHIDRATATION: - alcool à 90° puis 100°, 1-2 -xylène, 1-2 HYDRATATION: -alcool à 100° puis 90°, 1-2 COLORATION AVEC BLEU DE TOLUIDINE: RINCER À LEAU COURANTE DÉSHYDRATATION: - alcool à 90° puis 100°, 1-2 RINCER : - xylène, 1-2 MONTAGE - avec baume de canada

16 RÉSULTATS Noyaux bleus à bleus-noirs Cytoplasmes bleus claire


Télécharger ppt "LA COLORATION DES SECTION MINCE. STRUCTURE DES COLORANTS affinité élective des structures intra et extracellulaires pour un type de colorant bien déterminé"

Présentations similaires


Annonces Google