La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© Organisation mondiale de la Santé 2009. Tous droits réservés. Session de Formation pour Formateurs, Observateurs et Professionnels médico- soignants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© Organisation mondiale de la Santé 2009. Tous droits réservés. Session de Formation pour Formateurs, Observateurs et Professionnels médico- soignants."— Transcription de la présentation:

1 © Organisation mondiale de la Santé Tous droits réservés. Session de Formation pour Formateurs, Observateurs et Professionnels médico- soignants

2 Instructions pour lutilisation du diaporama (1) L objectif de cette présentation est de synthétiser les messages-clés relatifs aux sujets énoncés dans le sommaire. Les concepts auxquels se réfère cette présentation sont décrits dans la brochure « Hygiène des Mains : Pourquoi, Comment et Quand » ainsi que dans le Manuel Technique de Référence en Hygiène des Mains Cette présentation peut être utilisée pour : Sensibiliser les formateurs aux messages-clés à transmettre au personnel soignant Animer les sessions de formation des professionnels médico-soignants Former les observateurs aux concepts et aux objectifs de lobservation

3 Instructions pour lutilisation du diaporama (2) Deux heures au moins sont nécessaires pour présenter cette session dun seul tenant. Le découpage de la présentation par chapitre est envisageable et même recommandé, en particulier lorsque la formation est destinée aux observateurs Les formateurs sont encouragés à compléter ou adapter certaines diapositives à laide de données locales. Ils sont tenus de sassurer que les messages essentiels de cette présentation sont transmis aux professionnels formés

4 Instructions pour lutilisation du diaporama (3) La discussion et la participation des professionnels en formation doivent être stimulées lors de la session de formation pour sassurer de la bonne compréhension des messages-clés Cette session denseignement doit être complétée par des sessions pratiques en situations cliniques ou simulées, organisées par petits groupes. Le but ces sessions pratiques, placées sous la supervision du formateur, étant que les professionnels médico-soignants et/ou les observateurs identifient les indications de lhygiène des mains survenant au cours des situations observées

5 Sommaire IntroductionProgramme de lOMS pour la Sécurité des Patients et Premier Défi Mondial pour la Sécurité des Patients Partie 1Définition, impact et conséquences des infections associées aux soins Partie 2Principaux modes de transmission des germes au cours des soins, et la transmission par les mains en particulier Partie 3 Hygiène des mains et prévention des infections associées aux soins Partie4Les Recommandations de lOMS pour lHygiène des Mains au cours des Soins (2009), la stratégie et les outils de leur mise en œuvre Partie 5Pourquoi, comment et quand pratiquer lhygiène des mains au cours des soins Partie 6Observation des pratiques dhygiène des mains du personnel soignant (destiné exclusivement aux observateurs, en complément des parties 1 à 5)

6 Programme de lOMS pour la Sécurité des Patients Le Programme de lOMS pour la Sécurité des Patients a été lancé en octobre 2004, avec pour principale mission de réduire les conséquences sanitaires et sociales des incidents thérapeutiques et des erreurs médicales La caractéristique essentielle de ce programme est le choix périodique dun thème pour un Défi Mondial pour la Sécurité des Patients, couvrant un risque majeur pour les patients dans lensemble des états membres de lOMS Le Premier Défi Mondial pour la Sécurité des Patients a été lancé en 2005

7 Par la promotion des pratiques optimales dhygiène des mains et de contrôle des infections, le Premier Défi Mondial pour la Sécurité des Patients a pour but de réduire les infections associées aux soins (IAS) dans le monde

8 Autres programmes de lOMS contribuant à la réduction des IAS Sécurité transfusionnelle Sécurité des injections Sécurité des procédures cliniques Sécurité de leau, de lassainissement et de la gestion des déchets Prévention et contrôle des infections – Réduction du risque biologique des agents pathogènes Programmes spécifiques de lutte contre les maladies Médecine du travail

9 Engagement politique pour améliorer le contrôle des infections Engagements ministériels en faveur du Premier Défi Mondial pour la Sécurité des Patients Signature ministérielle Reconnaissance de limportance des infections associées aux soins Campagnes nationales ou régionales de sensibilisation à lhygiène des mains Mise en commun dexpériences et des données de surveillance disponibles, si opportun Mise en œuvre des stratégies et recommandations de lOMS Je mengage à réduire les infections associées aux soins par les actions suivantes :

10 121 pays engagés dans la prévention des IAS, couvrant 87% de la population mondiale Perspective as of 5 May 2009 Situation actuelle Août 2009

11 Save Lives: Clean Your Hands 5 mai 2009–2020 En consacrant une journée de portée mondiale à la promotion de lhygiène des mains au cours des soins, cette initiative rappelle avec constance lhygiène des mains, partout où sont délivrés les soins dans le monde, et soutient la durabilité de son amélioration Clean Care is Safer Care Un soin propre est un soin plus sûr Premier Défi Mondial pour la Sécurité des Patients

12 Partie 1 Définition, impact et conséquences des IAS

13 Définition Infection associée aux soins (IAS) Aussi connue sous les dénominations suivantes: « infection nosocomiale » ou « infection hospitalière » « Infection acquise par un patient au cours des soins délivrés à lhôpital ou dans tout autre établissement de soins et : qui nest ni présente, ni en incubation à ladmission ou au moment de délivrer les soins, qui comprend linfection contractée dans un établissement de soins mais qui ne se manifeste quaprès la sortie, qui comprend linfection acquise par le personnel dans le cadre des ses activités professionnelles».

14 IAS : Impact Les estimations de lampleur de la problématique sont limitées par le manque de données fiables Les conséquences pour les établissements de soins et pour la communauté sont inconnues dans la plupart des pays Aucun établissement de soins, aucun pays, aucun système de santé ne peut prétendre avoir résolu ce problème

15 Fréquence des IAS dans le monde Les IAS touchent des centaines de millions de personnes dans le monde et représentent un problème majeur pour la sécurité des patients Dans les établissements de soins modernes et des pays développés, 5 à 10% des patients contractent une ou plusieurs IAS Dans les pays en développement, le risque dIAS est 2 à 20 fois supérieur à celui dans les pays développés; la proportion de patients affectés par ces IAS peut dépasser 25% Dans les unités de soins intensifs, les IAS touchent environ 30% des patients, et la mortalité associée peut atteindre 44%

16 Impact des IAS aux Etats-Unis Incidence : 5–6%; 1,7 millions de patients touchés Infections urinaires liés au cathéter urinaire (IULC) : 36%; épisodes, morts Infections du site chirurgical (ISC) : 20%; épisodes (1,98%) Bactériémies liées aux cathéters vasculaires (BACLC) : 11%; épisodes, morts Pneumonies associées à la ventilation (PAV) : 11%; 5,4/1000 journées-ventilation Taux de mortalité associée : 3.6%, environ morts Impact économique annuel : environ 4,5 milliards USD Réseau de surveillance, durée et lieux détude,BACLC*PAV*IULC* NNIS, 2006–2007, Soins Intensifs de pédiatrie2,92,15,0 NNIS, 2006–2007, Soins intensifs adultes (médecine/chirurgie) 1,53,12,3 * Taux global dinfection (moyenne combinée) pour 1000 jours-dispositifs invasif NHSN report. Am J Infect Control 2008 Klevens RM et al. Public Health Reports 2007

17 Impact des IAS en Europe Europe : Prévalence de 3,5 à 14,8% Norvège : Prévalence nationale de 5,7% en 2007 (Eurosurveillance) France : Selon une étude multicentrique réalisée sur une période de 4 ans ( ), prévalence des IAS de 6,1%, allant de 1,9% (patients à faible risque) à 15,2% (patients à haut risque) (Floret N et al., JHI 2004) Italie : Selon une étude régionale réalisée en 2003, prévalence des IAS de 7,6% (Pellizzer P, et al. Infection 2008) Suisse : Dans 18 établissements de soins répartis dans tout le pays, prévalence globale des IAS de 10,1% ; cas/an ; coût annuel : millions CHF (Sax H, et al. Arch Int Med 2002) Royaume-Uni : Incidence de 7.2%; cas/an ; morts/an (Mayor S. BMJ 2000)

18 Taux des IAS dans les pays en développement Type détudePrévalence (%) Incidence (%) Incidence (par 1000 jours- patient) Incidence (par 1000 jours- dispositif médical) Hôpital4.6– –5.19.7–41.0 Soins Intensifs adultes 18.4– – –90.0 Soins Intensifs pédiatriques 2.9– –62.0 ISC1.2–38.7 PAV2.9–23.0 BACLC*1.7–44.6 IULC*3.2–51.0 WHO Guidelines on Hand Hygiene in Health Care (2009)

19 Taux des IAS liées aux dispositifs médicaux dans les USI des pays en développement et reportés par le NNIS Réseau de surveillance, durée détude, pays LieuxNb de patientsBACLC*PAV*IULC* INICC, 2003–2005, 5 pays en développement 1 SI P ,110,65,3 NNIS, 2006–2007, USA 2 SI P #/2,92,15,0 INICC, 2002–2007, 18 pays en développement 3* SI A ,219,56,5 NNIS, 2006–2007, USA 2 SI A #/1,53,12,3 * Taux globaux dinfection (moyennes combinées) pour 1000 jours-dispositifs INICC = International Nosocomial Infection Control Consortium ; NNIS = National Nosocomial Infection Surveillance system ; SIP = Soins Intensifs Pédiatriques ; SIA = Soins Intensifs Adultes ; BACLC = Bactériémies Liées aux Cathéters; PAV = Pneumonie Associée à la Ventilation ; IULC = Infections Urinaires Liées aux Cathéters. 1 Aygun C at al. APIC NHSN report. Am J Infect Control Rosenthal V et al. Am J Infect Control 2008 Argentine, Colombie, Mexique, Pérou, Turquie Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, El Salvador, Inde, Kosovo, Liban, Macédoine, Mexique, Maroc, Nigeria, Pérou, Philippines, Turquie et Uruguay #SI (médecine/chirurgie)

20 Conséquences des IAS Les IAS peuvent provoquer : Des maladies plus graves Un prolongement de la durée de séjour en établissement de soins Une invalidité à long terme Une mortalité excessive Une charge financière supplémentaire élevée Des coûts personnels élevés pour les patients et leurs familles

21 Taux et conséquences par types dIAS (Etats- Unis et Europe) Type dIASTaux moyen de mortalité associée Augmentation moyenne de la durée du séjour Coûts associés (USD)Intervalle (%)(jours)MoyenneDSMinimumMaximum Bactériémie208, Infection du site chirurgical 4,36, Pneumonie associée à la ventilation Infection urinaire // Bennett and Brachman's, Hospital Infections, 5th Edition

22 Les IAS les plus fréquentes et leurs facteurs de risque INFECTION DES VOIES RESPIRATOIRES INFERIEURES V entilation mécanique - Aspiration Sonde naso-gastrique Dépresseurs du système nerveux central Antibiotiques et antiacides Séjour prolongé en établissement de soins Etat nutritionnel insuffisant Age avancé Chirurgie Immunodéficience 13% INFECTION DU SANG Cathéter vasculaire Age : néonatal Soins aigus et réanimation Maladie sous-jacente grave Neutropénie Immunodéficience Nouvelles techniques invasives Formation et supervision insuffisantes 14% INFECTION DU SITE CHIRURGICAL Prophylaxie antibiotique inadaptée Préparation cutanée inappropriée Soins des plaies inappropriés Durée de lintervention chirurgicale Type de plaie Asepsie chirurgicale insuffisante Diabète Etat nutritionnel insuffisant Immunodéficience Formation et supervision insuffisantes 17% INFECTION URINAIRE Cathéter urinaire Procédure urologique invasive Age avancé Maladie sous-jacente grave Lithiase urinaire Grossesse Diabète 34% Les IAS les plus fréquentes et facteurs de risque à leur survenue Hygiène des mains déficiente

23 Partie 2 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins et transmission par les mains en particulier

24 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins (1) Mode de transmission Réservoir / sourceDynamique de transmission Exemples de germes Contact directPatient, personnel soignant Contact physique direct entre la source et le patient (contact de personne à personne) Par exemple lors de : serrer la main du patient, toilette du patient, palpation abdominale, exposition au sang ou à des liquides biologiques (transmission du patient au soignant par lintermédiaire de lésions cutanées), etc. Staphylococcus aureus, bactéries à gram négative, virus respiratoires, VHA, VHB, VIH

25 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins (2) Mode de transmission Réservoir / sourceDynamique de transmission Exemples de germes Contact indirectDispositif médical, matériel, endoscope, objet (jouet dans les unités pédiatriques) Transmission passive de lagent infectieux de la source au patient par lintermédiaire dun objet (généralement inanimé) Par exemple lorsque: les gants ne sont pas changés entre les patients, un stéthoscope est utilisé pour plusieurs patients Salmonella spp, Pseudomonas spp, Acinetobacter spp, S. maltophilia, virus respiratoire syncytial (VRS)

26 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins (3) Mode de transmission Réservoir / sourceDynamique de transmission Exemples de germes GouttelettesPatient, personnel soignant Transmission par lintermédiaire de grandes gouttelettes (> 5 µm) propulsées dans lair, lorsque la source et le patient sont proches ; Par exemple lors de: éternuement, toux, aspiration, la parole Virus de la grippe, Staphylococcus aureus, Neisseria meningitidis, coronavirus associé au SRAS

27 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins (4) Mode de transmission Réservoir / sourceDynamique de transmission Exemples de germes AirPatient, personnel soignant, eau chaude, poussière Propagation dans lair (à proximité et à distance de la source) des germes contenus dans des aérosols et particules de petite taille (< 5µm) évaporés de gouttelettes ou émanant de poussières Par exemple lors de: respiration Mycobacterium tuberculosis, Legionella spp

28 Principaux modes de transmission des germes au cours des soins (5) Mode de transmission Réservoir / sourceDynamique de transmission Exemples de germes Véhicules communs Aliment, eau ou médicament Un véhicule inanimé permet la transmission de germes de la source à un ou plusieurs hôtes Par exemple : eau contaminée, injectable contaminé Salmonella spp, VIH, VHB, bactéries à gram négative

29 Transmission par les mains Les mains constituent le moyen le plus fréquent de transmission des germes au cours des soins La transmission des germes dun patient à lautre au cours des soins par les mains du personnel soignant se déroule en 5 phases successives

30 Transmission par les mains : phase 1 Des germes sont présents sur la peau du patient et sur les surfaces situées dans son environnement immédiat Germes (S. aureus, P. mirabilis, Klebsiella spp. et Acinetobacter spp.) présents sur la peau intacte de certains patients : millions dunités formant colonies (UFC)/cm² Près de 1 million de squames contenant des germes se détachent de la surface de la peau chaque jour Lenvironnement immédiat du patient (literie, mobilier, autres objets) est contaminé par ces germes (staphylocoques et entérocoques en particulier) dont le patient est porteur Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

31 Transmission par les mains : phase 2 Les germes dont le patient est porteur contaminent, par contact direct ou indirect, les mains du personnel soignant Les mains des infirmiers peuvent être contaminées par 100 à 1000 UFC de Klebsiella spp. Au cours dun soin supposé « propre » (mobilisation du patient, mesure des pulsations, de la tension ou de la température buccale) 15% des infirmiers travaillant en soins intensifs sont porteurs de UFC de S. aureus sur leurs mains Dans un hôpital général, 29% des infirmiers sont porteurs de S. aureus (en moyenne: 3800 UFC) et 17-30% sont porteurs de bacilles Gram- négative (en moyenne: UFC) sur leurs mains Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

32 Transmission par les mains : phase 3 Les germes survivent et se multiplient sur les mains du personnel soignant Après un contact avec le patients et/ou son environnement immédiat, les germes peuvent survivre sur les mains des professionnels durant 2 à 60 minutes En labsence dhygiène des mains, plus la durée du soin est longue, plus le degré de contamination des mains est élevé Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

33 Transmission par les mains : phase 4 Les mains restent contaminées lorsque lhygiène des mains est déficiente Lutilisation dune quantité insuffisante de produit et/ou la durée insuffisante de la procédure dhygiène des mains ne permettent pas lantisepsie satisfaisante des mains La flore transitoire persiste après un lavage des mains au savon et à leau; lusage dun produit hydro-alcoolique pour la friction des mains est significativement plus efficace Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

34 Transmission par les mains : phase 5 Les mains contaminées sont à lorigine de la transmission des germes dun patient à lautre Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

35 Transmission par les mains : phase 5 La manipulation des dispositifs médicaux invasifs avec des mains contaminées est à lorigine de la transmission des germes dont le patient est porteur sur les sites présentant un risque infectieux pour le patient Pittet D et al. The Lancet Infect Dis 2006

36 Partie 3 Hygiène des mains et prévention des IAS

37 Prévention des IAS Il est démontré que des stratégies de prévention validées et standardisées permettent de réduire les IAS 50% des IAS peut être évité La plupart des mesures de prévention sont simples et peu coûteuses ; elles peuvent être mises en œuvre aussi bien dans les pays développés que dans les pays à ressources limitées

38 Etude SENIC : Study on the Efficacy of Nosocomial Infection Control Plus de 30% des IAS peut être évité Avec un programme de contrôle des infections -31% -35% -27% -32% Sans programme de contrôle des infections 14% 9% 19% 26% 18% IVRIISOIU BACTotal Variation relative des IAS sur une période de 5 ans (1970–1975) % Haley RW et al. Am J Epidemiol 1985

39 Stratégies de contrôle des infections Mesures générales: Surveillance Précautions standard Mesures spécifiques basées sur le mode de transmission Contrôle de lusage des antibiotiques Stratégies préventives ciblées sur les : Infections urinaires Infections du site chirurgical Infections respiratoires Bactériémies

40 Précautions Standard et mesures spécifiques basées sur le mode de transmission (CDC, 2007) (1) MoyenPrécautions Standard Précautions Transmission « contact » Précautions Transmission « gouttelettes » Précautions Transmission « air » Chambre du patient Standardindividuelle individuelle ; porte fermée ; pression négative ; 6-12 renouvellements dair/heure ; filtrage et sortie dair vers lextérieur contrôlés Hygiène des mains avant et après contact avec le patient ; après contact avec du sang, des liquides biologiques, excrétions, muqueuses, peau lésée, pansements ; entre un site corporel contaminé et un autre site corporel; après contact avec des objets de lenvironnement du patient ; après le retrait des gants Standard

41 Précautions Standard et mesures spécifiques basées sur le mode de transmission (CDC, 2007) (2) MoyenPrécautions Standard Précautions Transmission « contact » Précautions Transmission « gouttelettes » Précautions Transmission « air » Gantsavant contact avec des liquides biologiques et des objets contaminés ; gants de soins non stériles en entrant dans la chambre ; gants de soins non stériles Standard Blouse disolement en cas de contact prévu avec du sang ou un liquide biologique Standard ; en entrant dans la chambre avant contact prévu avec le patient ou les surfaces contaminées de son environnement, ou en cas de diarrhée, de drainage de plaie ouverte ou de sécrétion Standard

42 Précautions Standard et mesures spécifiques basées sur le mode de transmission (CDC, 2007) (3) MoyenPrécautions Standard Précautions Transmission « contact » Précautions Transmission « gouttelettes » Précautions Transmission « air » Masques ou lunettes de protection avant toute procédure à risque de projection de sang, de liquide biologique, de sécrétion, dexcrétion Standardport dun masque en entrant dans la chambre ; lunettes de protection standard respirateur N95 agréé par le NIOSH, et testé (test dajustement) Exemplestous les patients, indépendamment de leur statut infectieux (suspecté ou confirmé), dans tout environnement de soins bactérie multi- résistante (SARM, ERV), Clostridium difficile, diarrhée, infection à VRS méningite, coqueluche, grippe, oreillons, rubéole, diphtérie tuberculose, variole; pas de recommandation sur le type de masque à porter en cas de rougeole, varicelle

43 Simple évidence… Lhygiène des mains est la plus simple et la plus efficace des mesures pour prévenir la transmission des germes et réduire les IAS

44 Vienne, Autriche Hôpital Général, 1841–1850 Le contrôle de la fièvre puerpérale Ignaz Philipp Semmelweis Pionnier de lhygiène des mains

45 Taux de mortalité maternelle: Première et seconde cliniques dobstétrique, Hôpital Général de Vienne Première Seconde Semmelweis IP, 1861 Intervention 15 mai 1847 Pourcentage

46 Impact de la promotion de lhygiène des mains Ces 30 dernières années, 20 études ont démontré lefficacité de lhygiène des mains dans la réduction des IAS (cf. exemples dans le tableau ci-dessous) AnnéeLieu Augmentation de lobservance à lhygiène des mains Diminution des taux dinfections associées aux soins (IAS)SuiviRéférence 1989SI adultesde 14% à 73% (av. contact patient) taux des IAS : de 33% à 10%6 ansConly et al 2000hôpitalde 48% à 66%prévalence des IAS : de 16,9% à 9,5%8 ansPittet et al 2004SI néonatalsde 43% à 80%incidence des IAS : de 15,1 à 10,7/1000 journées-patient2 ansWon et al 2005SI adultesde 23,1% à 64,5%incidence des IAS : de 47,5 à 27,9/1000 journées-patient21 moisRosenthal et al 2005hôpitalde 62% à 81%réduction significative des infections à rotavirus4 ansZerr et al 2007néonatologiede 42% à 55%incidence des IAS: globalement, de 11 à 8,2 infections/ 1000 journées-patient et chez les nouveau-nés de très faibles poids de 15,5 to 8,8 infections /1000 journées- patient 27 moisPessoa-Silva et al 2007neurochirurgiesans objettaux des ISC : de 8,3% à 3,8%2 ansThu et al 20081) 6 établissements pilotes 2) tous les établissements de soins de Victoria (Australie) 1) de 21% à 48% 2) de 20% à 53% bactériémies SARM : 1) De 0,05 à 0,02/100 sorties de patients par mois 2) De 0,03 à 0,01/100 sorties de patients par mois 1) 2 ans 2) 1 an Grayson et al 2008SI néonatalssans objetincidence des IAS : de 4,1 à 1,2/1000 journées-patient18 moisCapretti et al

47 Observance à lhygiène des mains dans différents établissements de soins AuteursAnnéeSecteurObservance Preston1981Services généraux Soins Intensifs 16% 30% Albert1981Soins Intensifs 41% 28% Larson1983Hôpital45% Donowitz1987SI néonatals30% Graham1990Soins Intensifs32% Dubbert1990Soins Intensifs81% Pettinger1991SI chirurgicaux51% Larson1992Service néonatal29% Doebbeling1992Soins Intensifs40% Zimakoff1993Soins Intensifs40% Meengs1994Urgences32% Pittet1999Hôpital48% <40% Pittet and Boyce. Lancet Infectious Diseases 2001

48 Observance et catégorie professionnelle Aux Hôpitaux Universitaires de Genève, lobservance à lhygiène des mains était plus élevée chez les sages-femmes et les infirmiers(ères) que chez les médecins Personnel infirmier Auxiliaires & étudiants Sage- femmes MédecinsAutresTotal % Pittet D, et al. Ann Intern Med 1999

49 Observance et services médicaux Aux Hôpitaux Universitaires de Genève, lobservance à lhygiène des mains était la plus faible dans les services de soins intensifs où sont admis des patients à plus haut risque dacquisition dune infection PédiatrieMédecineChirurgieObstétrique Gynécologie Soins Intensifs % Pittet D, et al. Ann Intern Med 1999

50 Observance à lhygiène des mains Hôpitaux Universitaires de Genève, 1999 Facteurs de risque de la non observance Travail du matin et en semaine Acte à risque élevé de transmission croisée Médecin Travail en soins intensifs Principales raisons de la non observance évoquées par les professionnels soignants Charge en soins / manque de temps Irritation de la peau Usage des gants Oubli Pittet D, et al. Ann Intern Med 1999

51 Contrainte de temps = Obstacle majeur à lhygiène des mains Durée recommandée du lavage des mains au savon et à leau : secondes Durée moyenne effective consacrée par le personnel soignant : <10 secondes

52 Autres obstacles majeurs dans certains établissements de soins Manque de lavabos et accès permanent à de leau courante et propre limité, approvisionnement insuffisant en savon et essuie-mains sur le lieu de travail

53 La friction hydro-alcoolique est le gold standard dans toutes les autres situations de soins Le lavage des mains au savon et à leau est recommandé lorsque les mains sont visiblement sales ou exposées directement à des liquides biologiques Friction hydro-alcoolique : la solution aux obstacles à lhygiène des mains

54 Contrainte de temps = Obstacle majeur à lhygiène des mains Lavage : secondes Friction : secondes

55 Durée appliquée aux méthodes dhygiène des mains et réduction de la contamination bactérienne 015sec30sec1 min2 min3 min4 min Contamination bactérienne (réduction moyenne 10 log) Lavage Friction Pittet and Boyce. Lancet Infectious Diseases 2001 La friction hydro-alcoolique est : plus efficace plus rapide mieux tolérée

56 Partie 4 Recommandations de lOMS pour lHygiène des Mains au cours des Soins, stratégie et outils de mise en œuvre

57 Basées sur lévidence et le consensus dexperts (plus de 100 experts internationaux) Résumé traduit dans les langues officielles de lONU Stratégie et outils de mise en œuvre testés en Version finale intégrant lactualisation des données et les enseignements tirés des tests réalisés VERSION FINALE Mai 2009 VERSION AVANCEE Avril 2006 Recommandations de lOMS pour lHygiène des Mains au cours des Soins

58 Quest-ce que la stratégie multimodale de promotion de lhygiène des mains de lOMS ? Une approche basée sur lévidence et sur les Recommandations de lOMS pour lHygiène des Mains au cours des Soins composée de cinq éléments fondamentaux pour promouvoir lhygiène des mains dans les établissements de soins 1 Changement de système Produit hydro-alcoolique disponible sur chaque lieu de soins Accès permanent à de leau propre, à du savon et à des essuie-mains 2 Formation et Education Formation régulière de lensemble des professionnels soignants 3 Evaluations et restitution des résultats Suivi des pratiques, infrastructures, perceptions et connaissances relatives à lhygiène des mains et restitution des résultats au personnel soignant 4 Rappels et Incitatifs sur le lieu de travail Incitations et rappels à lintention du personnel soignant 5 Culture institutionnelle de la sécurité Participation individuelle active, soutien institutionnel, participation des patients

59 Stratégie et outils de mise en œuvre des Recommandations de lOMS pour lHygiène des Mains au cours des Soins ConnaissanceAction

60 Outils de mise en œuvre : Documents essentiels Guide de Mise en Œuvre de la Stratégie Multimodale de lOMS de Promotion de lHygiène des Mains Modèle de Plan dAction

61 Outils de mise en œuvre : Changement de système Questionnaire sur les Infrastructures dans les Unités de Soins Planification et Evaluation du Coût de Production locale dun Produit hydro-alcoolique Guide de Production locale : Formulations de Produits hydro- alcooliques recommandées par lOMS Enquête sur la Consommation de Savon et de Produit hydro- alcoolique Protocole dEvaluation de la Tolérance cutanée et de lAcceptabilité dun Produit hydro-alcoolique en usage ou à introduire – Méthode 1 Protocole dEvaluation et de Comparaison de la Tolérance cutanée et de lAcceptabilité de différents Produits hydro- alcooliques – Méthode 2

62 Outils de mise en œuvre : Formation et éducation (1) Modèle de Présentation pour le Coordinateur Diapositives pour les Sessions de Formation pour les Formateurs, Observateurs et Professionnels médico-soignants Films didactiques sur les Indications et les Pratiques de lHygiène des Mains Diapositives accompagnant les Films didactiques Manuel technique de Référence en Hygiène des Mains Formulaire dObservation

63 Outils de mise en œuvre : Formation et éducation (2) Brochure – Hygiène des mains : Pourquoi, Comment et Quand Fiche dinformation sur lUsage des Gants Affiche – Les 5 Indications de lHygiène des Mains Foire aux Questions Publications scientifiques essentielles Durabilité de lAmélioration – Activités complémentaires pour les Etablissements de Soins

64 Outils de mise en œuvre : Evaluations et restitution des résultats (1) Manuel technique de Référence en Hygiène des Mains Formulaire dObservation et Formulaire de Calcul de lObservance Questionnaire sur les Infrastructures dans les Unités de Soins Enquête sur la Consommation de Savon et de Produits hydro- alcooliques Questionnaire sur les Perceptions du Personnel soignant Questionnaire sur les Perceptions des Equipes de Direction Questionnaire sur les Connaissances du Personnel soignant de lHygiène des Mains

65 Outils de mise en œuvre : Evaluations et restitution des résultats (2) Protocole dEvaluation de la Tolérance cutanée et de lAcceptabilité dun Produit hydro-alcoolique en usage ou à introduire – Méthode 1 Protocole dEvaluation et de Comparaison de la Tolérance cutanée et de lAcceptabilité de différents Produits hydro- alcooliques – Méthode 2 Outils de Saisie et dAnalyse des Données Instructions pour la Saisie et lAnalyse des Données Trame pour la Synthèse et le Rapport des Résultats dEvaluations

66 Outils de mise en œuvre : Rappels et incitatifs sur le lieu de travail Affiche – Les 5 Indications de lHygiène des Mains Affiche – La Friction Hydro-alcoolique: Comment ? Affiche – Le Lavage des Mains: Comment ? Dépliant – Hygiène des Mains : Quand et Comment Ecran de veille – SAVE LIVES: Clean Your Hands

67 Outils de mise en œuvre : Culture institutionnelle de la sécurité Modèle de lettre à lattention des directions détablissements de soins – Sensibilisation à lHygiène des Mains Modèle de lettre à lattention des directions détablissements de soins – Communication sur les Initiatives de Promotion de lHygiène des Mains Conseils pour lEngagement des Patients et des Organisations de Patients en faveur des Initiatives de Promotion de lHygiène des Mains Durabilité de lAmélioration – Activités complémentaires pour les Etablissements de Soins DVD promotionnel – SAVE LIVES: Clean Your Hands

68 Partie 5 Pourquoi, comment et quand pratiquer lhygiène des mains au cours des soins

69 Mes mains sont-elles propres ? SAVE LIVES : Clean Your hands

70 Hygiène des mains – Pourquoi ? Tout professionnel et toute autre personne impliqués dans les soins dispensés aux patients sont concernés par lhygiène des mains En tant que professionnel de soins : Lhygiène des mains me concerne directement ! Je pratique lhygiène des mains pour : Protéger le patient des germes présents sur mes mains ou sur sa propre peau Me protéger ainsi que lenvironnement des soins de la dissémination des germes

71 Lhygiène des mains est réalisée sur le lieu même où je dispense des soins aux patients (lieu de soins) Au cours des activités de soins, je pratique lhygiène des mains selon lapproche des « 5 indications » Pour l antisepsie des mains, je préfère la friction avec un produit hydro- alcoolique, si possible. Pourquoi? Parce que le produit est disponible, accessible sur le lieu de soins, parce que la friction hydro-alcoolique est plus rapide, plus efficace et mieux tolérée Lorsque mes mains sont visiblement souillées, je lave mes mains au savon et à leau. Je respecte la technique et la durée recommandées pour la friction hydro- alcoolique ou pour le lavage au savon et à leau Règles fondamentales et individuelles de lhygiène des mains

72 ENVIRONNEMENT DE SOINS ZONE PATIENT Représentation géographique du risque de transmission Site critique présentant un risque infectieux pour le patient Site critique présentant un risque dexposition à un liquide biologique

73 Définitions : Environnement de soins et zone patient (1) Du point de vue de chaque patient, le milieu dans lequel il reçoit des soins se compose de deux zones géographiques virtuelles : la zone patient et lenvironnement de soins Zone patient : espace limité qui comprend le patient lui-même et des surfaces et objets qui lui sont temporairement et exclusivement dédiés, tels que les surfaces inertes touchées par le patient ou en contact direct avec le patient (par exemple: literie, barrières de lit, chaise, table de nuit, tubulure de perfusion, moniteur de surveillance, bouton sur un appareil médical, et tout autre équipement médical)

74 Définitions : Environnement de soins et zone patient (2) Environnement de soins : correspond à lensemble dun établissement de soins, en dehors de la zone dun patient donné, qui comprend toutes les surfaces et tous les autres patients et leurs zones respectives. Lenvironnement de soins est caractérisé par la présence de nombreuses espèces microbiennes différentes, y compris les germes multi-résistants

75 H Sax, Hôpitaux Universitaires, Genève, Comment les mains se déplacent et touchent le patient, les objets, les surface de la zone patient

76 LHYGIENE DES MAINS OPTIMALE EST REALISEE SUR LE LIEU DE SOINS

77 Lieu de soins : définition (1) Lieu de convergence de trois éléments – le patient, le professionnel en contact avec le patient et le soin ou traitement délivré au patient (dans la zone patient) La notion de « lieu de soins » intègre la nécessité de pratiquer lhygiène des mains au moment opportun sur le lieu même où les soins sont dispensés Cela implique quun produit hydro-alcoolique est, lorsquil est disponible, au plus près ou à portée de main du professionnel soignant, là où il dispense les traitements et les soins. Le produit mis à disposition sur le lieu de soins doit être accessible sans que le soignant quitte la zone patient

78 Lieu de soins : définition (2) Le produit hydro-alcoolique sur le lieu de soins permet au personnel soignant de satisfaire aux 5 indications de lhygiène des mains (expliquées ci-après) Le produit hydro-alcoolique sur le lieu de soins est réalisée par la mise à disposition de flacons de poche individuels, de distributeurs muraux, de distributeurs fixés sur les lits ou sur les tables de nuit des patients, ou sur les chariots et autres plateaux emmenés sur le lieu de soins

79 Produits hydro-alcooliques accessibles sur le lieu de soins

80 Cette approche propose une vision unifiée : Pour les formateurs, les observateurs et les professionnels médico- soignants, Pour faciliter la formation, Pour minimiser les interprétations individuelles, Pour augmenter lobservance Sax H et al. Journal Hospital Infection 2007 Lapproche des « 5 Indications »

81 Pratiquer lhygiène des mains dès que le geste exposant effectivement ou potentiellement aux liquides biologiques est terminé (et après retrait de gants) ! Pour protéger le professionnel dune infection par les germes dont le patient est porteur et pour protéger lenvironnement des soins dune dissémination de ces germes. Pratiquer lhygiène des mains en quittant la zone patient, après en avoir touché un objet ou une surface, à lexclusion de tout contact avec le patient ! Pour protéger le professionnel dune colonisation par des germes du patient, présents dans la zone patient, et pour protéger lenvironnement de soins dune dissémination de ces germes Pratiquer lhygiène des mains en quittant le patient et la zone patient, après avoir touché le patient ! Pour protéger le professionnel dune colonisation par des germes dont le patient est porteur et pour protéger lenvironnement des soins dune dissémination de ces germes. Pratiquer lhygiène des mains immédiatement avant de toucher un site critique présentant un risque infectieux pour le patient ! Pour protéger le patient dune infection par inoculation de germes, y compris ceux dont il est lui-même porteur. Les 5 indications de lhygiène des mains Pratiquer lhygiène des mains en approchant le patient, avant de le toucher ! Pour protéger le patient des germes présents sur les mains des soignants.

82 Les « 5 Indications »: une approche qui sapplique à tous les soins impliquant le contact avec le patient, quelle que soit la structure dans laquelle les soins sont délivrés

83 Situations illustrant le contact direct avec le patient : Serrer la main du patient, caresser le front dun enfant Aider à la mobilisation ou à la toilette dun patient Appliquer un masque à oxygène, pratiquer un massage Mesurer les pulsations et la tension artérielle, ausculter les poumons, palper labdomen, enregistrer un ECG Pouvez-vous citer des situations de votre pratique quotidienne des soins illustrant cette indication ?

84 Situations illustrant des gestes aseptiques : Brosser les dents du patient, instiller des gouttes oculaires Soigner une lésion cutanée, refaire un pansement, pratiquer une injection sous- cutanée Insérer un cathéter, ouvrir un système daccès vasculaire ou un système de drainage, aspirer des sécrétions Préparer des repas, des médicaments, du matériel stérile Pouvez-vous citer des situations de votre pratique quotidienne des soins illustrant cette indication ?

85 Situations illustrant les risques dexposition à des liquides biologiques : Brosser les dents du patient, instiller des gouttes oculaires, aspirer des secrétions Soigner une lésion cutanée, refaire un pansement, pratiquer une injection sous- cutanée Prélever et manipuler un échantillon de liquide biologique, ouvrir un système de drainage, insérer et retirer une sonde endo-trachéale Evacuer des excrétions (urine, selles, vomissements), manipuler des déchets (bandage, serviette hygiénique, couche dincontinence), nettoyer du matériel et des surfaces contaminés ou visiblement souillés (literie, cuvette de wc, urinal, bassin, instrument médical) Pouvez-vous citer des situations de votre pratique quotidienne des soins illustrant cette indication ?

86 Situations illustrant le contact direct avec le patient : Serrer la main du patient, caresser le front dun enfant Aider à la mobilisation ou à la toilette dun patient Appliquer un masque à oxygène, pratiquer un massage Mesurer les pulsations et la tension artérielle, ausculter les poumons, palper labdomen, enregistrer un ECG

87 Situations illustrant le contact avec lenvironnement du patient : Changer de literie, sans le patient alité Régler un débit de perfusion Régler une alarme de monitorage Relever une barrière de lit, sappuyer contre un lit ou une table de nuit Ranger et nettoyer la table de nuit Pouvez-vous citer des situations de votre pratique quotidienne des soins illustrant cette indication ?

88 Les recommandations de lOMS combinées en 5 indications de lhygiène des mains Les 5 indications d lhygiène des mains Recommandations consensuelles Recommandations de lOMS pour lHygiène des mains au cours des Soins Avant de toucher un patient D.a) Avant et après avoir touché un patient (IB) 2.Avant un geste aseptique D.b) Avant de manipuler un dispositif médical invasif pour les soins au patient, indépendamment du port de gants (IB) D.d) Passer dun site corporel contaminé à un autre site corporel lors des soins à un même patient (IB) 3.Après un risque dexposition à un liquide biologique D.c) Après avoir touché des liquides biologiques ou excrétions, des muqueuses, une peau lésée ou un pansement (IA) D.d) Passer dun site corporel contaminé à un autre site corporel lors des soins à un même patient (IB) D.f) Après avoir retiré des gants stériles (II) ou non stériles (IB) 4.Après avoir touché un patient D.a) Avant et après avoir touché un patient (IB) D.f) Après avoir retiré des gants stériles (II) ou non stériles (IB) 5.Après avoir touché lenvironnement dun patient D.e) Après avoir touché des surfaces et objets inanimés (matériel médical inclus) à proximité immédiate du patient (IB) D.f) Après avoir retiré des gants stériles (II) ou non stériles (IB) Tableau des correspondances entre les 5 Indications et les Recommandations de lOMS

89 De façon à éliminer les germes et à en réduire leur croissance sur les mains, la friction hydro-alcoolique doit être pratiquée selon les étapes illustrées ci-contre. Elle ne dure que 20 à 30 secondes ! La friction hydro-alcoolique – Comment ?

90 Le lavage des mains : Comment ? De façon à éliminer les germes et à en réduire leur croissance sur les mains, la procédure de lavage des mains doit durer 40 à 60 secondes et être réalisée selon étapes illustrées ci-contre

91 Hygiène des mains et usage des gants (1) GANTS ET HYGIENE DES MAINS = MAINS PROPRES GANTS SANS HYGIENE DES MAINS = TRANSMISSION DES GERMES

92 Hygiène des mains et usage des gants (2) Le port de gants ne dispense pas de lhygiène des mains ! Les gants doivent être retirés pour pratiquer lhygiène des mains lorsquelle est indiquée Les gants doivent être employés strictement et uniquement lorsquils sont indiqués (cf. schéma pyramidal de la brochure « Hygiène des Mains : Pourquoi, Comment et Quand » et de la fiche dinformation sur lUsage des Gants). Lusage inapproprié des gants constitue un risque majeur de transmission de germes

93 Points-clés de lhygiène des mains et de lusage des gants (1) Lusage des gants ne modifie en rien les indications de lhygiène des mains Lusage des gants ne remplace pas lhygiène des mains

94 Points-clés de lhygiène des mains et de lusage des gants (2) Coïncidence des indications de lhygiène des mains et de lusage des gants Lorsque des indications de lhygiène des mains de type « avant » coïncident avec lusage des gants, lhygiène des mains doit précéder immédiatement lenfilage des gants 1 22

95 Points-clés de lhygiène des mains et de lusage des gants (3) Coïncidence des indications de lhygiène des mains et de lusage des gants Lorsque des indications de lhygiène des mains de type « après » coïncident avec lusage des gants, lhygiène des mains doit suivre immédiatement le retrait des gants 1 2

96 Points-clés de lhygiène des mains et de lusage des gants (4) Lorsquune indication de lhygiène des mains se présente, alors que le professionnel porte des gants, ceux-ci doivent être retirés pour permettre lhygiène des mains. Au besoin, les gants sont changés

97 L amélioration de lhygiène des mains dans les établissement de soins est désormais possible ! La protection des patients et des professionnels est un devoir ! Chacun est acteur du changement ! Le contrôle des infections est à portée de tout le monde... Une mesure simple sauve des vies !

98 Partie 6 Lobservation des pratiques dhygiène des mains des professionnels soignants Les observateurs sont tenus de lire attentivement le « Manuel technique de Référence en Hygiène des Mains » avant daborder cette session

99 Le Manuel technique de Référence en Hygiène des Mains Destiné aux formateurs, aux observateurs et au personnel soignant Ce manuel explique : - limportance des IAS - la dynamique de transmission des germes - lapproche des « 5 indications » et les indications de lhygiène des mains - les techniques appropriées de lavage et de friction hydro-alcoolique des mains - la méthode dobservation de lOMS

100 Pourquoi observer les pratiques dhygiène des mains ? Lobservation de lhygiène des mains vise en premier lieu à déterminer le degré dobservance à lhygiène des mains par le personnel soignant Les résultats de lobservation permettent dorienter et dajuster les interventions de promotion de et de formation en hygiène des mains Les résultats dobservation (taux dobservance) sont rapportés au personnel soignant, pour expliquer les pratiques actuelles dhygiène des mains dans leur établissement de soins, souligner les aspects à améliorer, et pour comparer leur évolution entre les phases pré- et post-interventionnelles découlant des efforts de promotion de lhygiène des mains

101 Comment observer les pratiques dhygiène des mains ? La méthode la plus précise est lobservation directe Lobservateur doit se familiariser aux méthodes et outils utilisés dans le cadre dune campagne de promotion et doit être formé (et habilité) à identifier et différencier les indications de lhygiène de mains qui se présentent au cours des soins sur le lieu des soins Lobservateur observe ouvertement, il ninterfère pas avec le cours du travail et préserve lanonymat des personnes observées Lobservance est évaluée selon lapproche OMS des « 5 Indications »

102 Les 5 indications de lhygiène des mains

103 Formulaire dobservation Des instructions et définitions se trouvent au verso du formulaire, qui peuvent être consultées si besoin

104 Concepts-clés pour lobservation de lhygiène des mains : indication et opportunité Activité de soin : Succession dactes au cours desquels les mains des professionnels soignants sont en contact avec différents types de surfaces : patient, liquides biologiques, objets et surfaces de la zone patient et de lenvironnement des soins Chaque contact représente une source potentielle de contamination des mains du professionnel soignant Indication : Raison motivant laction dhygiène des mains. Lindication est justifiée par le risque de transmission de germes dune surface à une autre Opportunité : Moment où une action dhygiène des mains est nécessaire au cours dune activité de soins, afin de prévenir la transmission de germes par les mains Une action dhygiène des mains doit satisfaire à chaque opportunité Plusieurs indications peuvent coïncider en une seule opportunité RISQUE DE TRANSMISSIONINDICATIONOPPORTUNITEACTION … contact 1 indication(s) contact 2 indication(s)] contact 3 indication(s) …

105 Le point de vue de lobservateur Opportunité et indication de lhygiène des mains Une opportunité correspond au nombre de fois où lhygiène des mains est nécessaire Les indications sont les raisons à lhygiène des mains Les indications ne sont pas exclusives et peuvent être multiples à un moment donné Une opportunité est déterminée par au moins une indication Plusieurs indications peuvent coïncider en une seule opportunité.

106 Coïncidence de deux indications (1) Activité de soins

107 Points importants pour lobservateur lors de la coïncidence dindications Les coïncidences de deux, trois ou quatre indications peuvent être observées Sauf dans un seul cas ! Les indications « après avoir touché un patient » et « après avoir touché lenvironnement dun patient » ne peuvent jamais être documentées sous une seule opportunité X X X X X X X X X

108 Le point de vue de lobservateur Opportunité et action Lobservateur doit identifier au moins une indication pour compter une opportunité (plusieurs indications peuvent constituer une seule opportunité à un moment donné) A chaque opportunité comptée doit correspondre une action dhygiène des mains. Laction dhygiène des mains est réalisée par friction hydro-alcoolique (frict.) ou par lavage au savon et à leau (lav.). Si cette action nest pas réalisée lorsquelle est indiquée, elle est documentée comme action manquée (0 act.) sur le formulaire dobservation Une action réalisée observée correspondant à aucune indication ne doit pas être documentée sur le formulaire dobservation

109 Le point de vue de lobservateur Observance à lhygiène des mains (1) Actions dhygiène des mains réalisées (x 100) Actions dhygiène des mains requises (opportunités) OBSERVANCE

110 Coïncidence de deux indications (2) Activité de soin

111 = 50% Le point de vue de lobservateur Observance à lhygiène des mains (2) 1 action x indications ? X X X

112 = 50% Le point de vue de lobservateur Observance à lhygiène des mains (3) 1 action x indications = 100% 1 action x opportunité X X X X X X ?

113 Documentation des données dobservation : En-tête du Formulaire dObservation Len-tête du formulaire permet de situer dans le temps et dans lespace (environnement de soins, date, durée de session, observateur), de classer et enregistrer (période, session) les données Compléter len-tête avant le début de lobservation Compléter et vérifier les données documentées une fois la session dobservation terminée Les numéros de périodes et de sessions peuvent être complétés au moment de la saisie de données

114 Documentation des données dobservation : Grille du Formulaire dObservation (1) Chaque colonne est dédiée soit à une catégorie professionnelle spécifique (dans ce cas, les données relatives aux différents soignants de cette catégorie sont enregistrées dans la colonne), soit à un seul soignant dont la catégorie professionnelle est précisée Les codes des catégories professionnelles sont indiqués au verso du formulaire Lorsque les données sont classées par catégorie professionnelle, le nombre de soignants observés dans chacune des catégories est inséré par une marque verticale (I) dans la case Nombre chaque fois quun nouveau soignant de cette catégorie est observé Lorsque les données sont classées par soignant, les données relatives à quatre soignants au maximum sont documentées sur le même formulaire Plusieurs soignants peuvent être observés simultanément (quils travaillent avec le même patient ou dans la même pièce). Toutefois, il est déconseillé dobserver simultanément plus de trois soignants. Dans les services de soins intensifs, il est conseillé de limiter lobservation à 1 ou 2 soignants à la fois

115 Documentation des données dobservation : Grille du Formulaire dObservation (2) Chaque ligne dune colonne donnée correspond à une opportunité en regard de laquelle les indications (selon lapproche de lOMS des 5 indications) et les actions (hygiène des mains) observées sont documentées la case signifie quaucun item nest exclusif (si plusieurs indications coïncident en une opportunité, cocher chacune dentre elles) Le cercle signifie que le choix de réponse est unique et en loccurrence il sapplique à laction dhygiène des mains manquée

116 Documentation des données : Résumé du Formulaire dObservation Détermination du moment et du champ de lobservation Période : étape au cours de laquelle lobservance est évaluée dans un environnement de soins spécifique Session : durée de lobservation dans une unité de soins spécifique (unité). La session est numérotée et chronométrée (heures de début et de fin) afin de calculer sa durée. Chaque session dure 20 (±10) minutes Localisation : noms de létablissement, du département, du service et/ou de lunité de soins Catégorie professionnelle : le personnel soignant observé est classé par catégorie professionnelle, selon les quatre catégories Nombre dopportunités : la taille de léchantillon doit être suffisante pour permettre la stratification et la comparaison des données sur différentes périodes, mais observées au(x) même(s) endroit(s) Indications : les 5 indications ou des indications sélectionnées Action : action dhygiène des mains réalisée (friction ou lavage) ou non réalisée


Télécharger ppt "© Organisation mondiale de la Santé 2009. Tous droits réservés. Session de Formation pour Formateurs, Observateurs et Professionnels médico- soignants."

Présentations similaires


Annonces Google