La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Dr Aumeran Hygiène Hospitalière Précautions complémentaires dHygiène «ISOLEMENTS SEPTIQUES»

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Dr Aumeran Hygiène Hospitalière Précautions complémentaires dHygiène «ISOLEMENTS SEPTIQUES»"— Transcription de la présentation:

1 1 Dr Aumeran Hygiène Hospitalière Précautions complémentaires dHygiène «ISOLEMENTS SEPTIQUES»

2 2 PLAN Avant les précautions complémentaires Précautions standard Généralités Pour quels patients? Objectifs des précautions complémentaires dhygiène Comment ? Efficacité Isolement géographique Isolement technique Types de transmissions Précautions gouttelette Précautions air Précautions contact

3 3 Le respect des règles dHygiène de base Le respect des précautions standard A APPLIQUER POUR TOUT PATIENT Avant les précautions complémentaires

4 4 Précautions standard (1) Hygiène des main : friction hydro-alcoolique +++ (FHA) Indications Immédiatement avant contact direct avec un patient Immédiatement avant soin propre ou acte invasif Entre soin contaminant et soin propre/acte invasif Après le dernier contact direct ou soin auprès dun patient, Avant denfiler des gants ET immédiatement après leur retrait Tous lieux de soins Qui ? Tous professionnels de santé et assimilés Visiteurs et familles Patients avant et après laccès à une pièce commune Efficacité Ongles courts, pas de faux ongles, pas de vernis Pas de bijoux Si souillure visible des mains : lavage simple puis FHA

5 5 Précautions standard (2) Port de gants Gants sans latex non poudrés fortement recommandés Indications Avant tout soin exposant à un risque de contact avec sang, des liquides biologiques, muqueuses, peau lésée, Contre-indications Contacts avec la peau saine Friction/lavage des gants Utilisation Changer entre chaque patient, Retirer dès la fin du soin avant de toucher lenvironnement Retirer si séquence de soins : site contaminé/site propre OU site contaminé/autre site contaminé.

6 6 Précautions standard (3) Tenue professionnelle Manches courtes : hospitalisation, institution Pour soins pratiqués en tenue civile : avant-bras dégagé SAUF soins à risques de projection Visiteurs : pas de tenue de protection sauf secteurs protégés Masques anti-projection avec lunettes de sécurité ou masque-visière Soins à risque de projection de sang, de liquide biologique Personnels et visiteurs si impliqués dans les soins

7 7 Précautions standard (4) Surblouses Indications Soins souillants/mouillants : toilette au lit, change de patients dépendants ou présentant une diarrhée profuse, pansement chirurgical… Soins exposant au sang ou aux liquides biologiques Quel type ? Tablier plastique à usage unique : soins mouillants, projections Surblouse à manches longues, imperméable, usage unique : exposition majeure aux liquides biologiques. Changer : à la fin dune séquence de soins, avant de passer à un autre patient. Pas de surblouse réutilisable Surchaussures inutiles (ne sapplique pas aux secteurs interventionnels).

8 8 Précautions standard (5) Matériel souillé (sang, produit dorigine humaine) Piquant tranchant à usage unique Aiguille : ne pas recapuchonner ; ne pas désadapter à la main Déposer immédiatement après usage, sans manipulation, dans un conteneur adapté, situé au plus près du soin et dont le niveau maximal de remplissage est vérifié Matériel réutilisable Manipuler avec précautions Vérifier si procédure dentretien appropriée avant réutilisation (stérilisation ou désinfection) Surfaces souillées sang, produit dorigine humaine : eau de Javel 9° chl fraîchement diluée au 1/5 (ou tout autre désinfectant approprié)

9 9 Précautions standard (6) Transport prélèvements biologiques, linge et matériels souillés dans emballage étanche, fermé Si contact avec du sang ou liquides biologiques Après piqûre, blessure : lavage au savon doux puis FHA Après projection sur muqueuse (conjonctive) : rinçage abondant (10 mn) Usage de matériels dédiés à un patient unique. Limiter le stockage du matériel de soin Ne pas jeter systématiquement lors de la sortie le consommable non utilisé et stocké dans la chambre

10 10 Précautions complémentaires Pour quels patients ? Infections naturellement contagieuses (Tuberculose, Typhoïde, Rougeole, Varicelle, Grippe) Infections à risque élevé de transmission croisée Manuportée Via du matériel souillé Gestes techniques sur un site potentiellement contaminé. Ex: infection à Clostridium difficile, plaie opératoire avec un écoulement abondant à staphylocoque doré Infection ou colonisation à Bactéries MultiRésistantes (BMR)

11 11 Objectifs des précautions complémentaires dhygiène « Isoler » le malade contagieux pour protéger la collectivité hospitalière Eviter la transmission dun agent infectieux, connu ou présumé dun patient infecté/colonisé à des individus réceptifs

12 12 Comment ? Isolement géographique : chambre individuelle + sanitaires Isolement technique : auprès du patient Précautions GOUTTELETTES (G) Précautions AIR (A) Précautions CONTACT (C)

13 13 Efficacité des précautions complémentaires dhygiène PRESCRIPTION MEDICALE Mise en route précoce dès suspicion du diagnostic Mesures appliquées par tous Information patients, famille +++ Transmissions Signalisation +++ Levée de lisolement : Fonction de la pathologie, du germe, portage/infection, durée du traitement

14 14 Isolement géographique Chambre individuelle, « autonome » Sanitaires Distributeur de produit hydro-alcoolique +++ : à la sortie de la chambre Lavage des mains = point deau équipé pour le personnel Lavabo, Distributeur de savon doux liquide, Distributeur dessuie-mains à usage unique Une poubelle sans couvercle

15 15 3 types de transmissions *AIR Aérosols Particules < 5µ Distance pièce Tuberculose pulmonaire Hôte réceptif Patient Infecté ou colonisé AIR* ; GOUTTELETTES** DIRECTE CONTACT INDIRECTE CONTACT Isolement technique ** GOUTTELETTES Sécrétions oro-pharyngées Particules > 5µ Distance 1,5 m Grippe

16 16 Précautions Gouttelettes (1) Exemples Grippe ; Oreillons ; rubéole Méningite à méningocoque et à Haemophilus Influenzae Epiglottite (Haemophilus Influenzae) Certaines pneumopathies bactériennes (Mycoplasme) Locaux Signalisation Chambre individuelle avec sanitaires Porte de préférence fermée

17 17 Précautions Gouttelettes (2) Tenue = masque de soins À proximité du malade (<1 m) OU Dès lentrée dans la chambre Pour toute personne entrant dans cette chambre Masque FFP2 : procédure invasive (intubation, aspiration) Hygiène des mains Après les soins au patient Immédiatement après avoir déposé le masque Réalisé dans la chambre ou le sas Friction hydro-alcoolique +++ Lavage simple des mains

18 18 Précautions Gouttelettes (3) Matériels : Précautions standard Bionettoyage quotidien Personnel en tenue disolement = masque de soin Technique habituelle Désinfection habituelle du matériel après usage Bionettoyage au départ du patient ou à la levée de lisolement Pas de tenue disolement Matériels et techniques habituels, type départ dun malade

19 19 Précautions Gouttelettes (4) Patient Vie courante : Mouchoirs et crachoirs à usage unique Déplacements Prévenir : service des transports ; service receveur Malade préparé oToilette, linge et literie propres oPendant le déplacement : seul le patient porte un masque de soins Avant de sortir de la chambre : friction hydro-alcoolique

20 20 Précautions Air (1) Exemples : Tuberculose pulmonaire, Rougeole, Varicelle Locaux Signalisation Chambre individuelle avec sanitaires Porte impérativement fermée Aération régulière (ouvrir les fenêtres, porte fermée). OU Chambre en dépression Pas de courant dair +++

21 21 Précautions Air (2) Tenue = Masque de protection respiratoire Mis et enlevé en dehors de la chambre Pour toute personne entrant dans cette chambre Visiteurs : Limiter les visites Hygiène des mains personnel/visiteurs Immédiatement après avoir déposé le masque Réalisé en dehors de la chambre ou dans le sas Friction hydro-alcoolique +++ Lavage simple des mains

22 22 Précautions Air (3) Matériels : Précautions standard Bionettoyage quotidien Port tenue disolement = masque de protection respiratoire Porte fermée Pas de courant dair Technique habituelle Désinfection habituelle du matériel après usage Bionettoyage au départ du malade Avant : aérer ou ventiler la chambre pendant 2 heures PUIS ménage sans tenue disolement Matériels et techniques habituels, type départ dun malade

23 23 Précautions Air (4) Patient Vie courante : Mouchoirs et crachoirs à usage unique Déplacements : à limiter Prévenir : service des transports ; service receveur Malade préparé oToilette, linge et literie propres oPendant le déplacement : seul le patient porte un masque de soins Avant de sortir de la chambre : friction hydroalcoolique

24 24 Précautions Contact (1) Quels type de germes ? Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) Entérobactéries Productrices de bêtalactamases à spectre étendu (EBLSE) Hyperproductrices de céphalosporinase Productrices de carbapénémase Pseudomonas aeruginosa avec une résistance à limipénème associée à dautres résistances Entérocoque résistants aux glycopeptides (ERG) Acinetobacter baumannii Résistant à limipénème, Ne restant sensible quà limipénème Clostridium difficile ; Gale Hépatites A et E ; Infections à Rotavirus ; Varicelle

25 25 Précautions Contact (2) Quels patients ? Patient infecté ou colonisé en hospitalisation SSR/SLD/EHPAD : à moduler en tenant compte du retentissement psychique et social Locaux Signalisation Chambre individuelle avec sanitaires Pas dobligation de fermer la porte de la chambre Visiteurs Pas de tenue spécifique Friction hydro-alcoolique à la sortie de la chambre+++ Jouets : à individualiser

26 26 Précautions Contact (3) Personnel Tenue Tablier plastique à usage unique : si contact avec le patient et son environnement proche. Gants : indications des précautions « standard » Cas particuliers oEntérocoques résistants aux glycopeptides ; gale ; C.difficile oPédiatrie : surblouse intissé usage unique Hygiène des mains par Friction hydro alcoolique +++ Avant de sortir de la chambre Si port de tenue, après son retrait Cas particuliers : Gale (lavage simple des mains) ; C.difficile

27 27 Précautions Contact (4) Masque de soin Indication : infection respiratoire symptomatique à germe relevant de ces précautions : SARM… Personnel et visiteurs À proximité du patient à lintérieur de la chambre, Lors de soins directs Patient : lorsquil sort de sa chambre Autres mesures Cohorting Pas de confinement du patient mais bionettoyage en cas utilisation toilettes ou douches collectives Pas de plage dexamen spécifique (fin de programme) Urines à BMR : Pas de décontamination

28 28 Précautions Contact (5) Matériel de soins Limiter le stockage dans la chambre Ne pas jeter le consommable non utilisé Matériel réutilisable Dans la chambre : désinfection standard quotidienne Commun : désinfection standard en sortie de chambre Linge et déchets : tri et traitement habituel Vaisselle : traitement habituel (lave-vaisselle) Bionettoyage quotidien et au départ du patient Tablier plastique à usage unique Gants à usage unique Procédures de bionettoyage habituelles

29 29 Précautions Contact (6) Déplacement Prévenir : service des transports ; service receveur Pour le patient porteur de BMR, joindre la fiche verte lors du transfert Malade préparé Toilette faite, linge changé, pansement propre ou protection adaptée Avant de sortir de la chambre : friction hydro-alcoolique +++ Levée des précautions de type contact Traitement dune infection avec bonne évolution Portage Au moins 2 dépistages négatifs ERG : 3 dépistages rectaux négatifs séparés dau moins 1 semaine

30 30 Précautions Contact (6) Déplacement Prévenir : service des transports ; service receveur Patient porteur de BMR : joindre la fiche verte lors du transfert Malade préparé Toilette faite, linge changé, pansement propre ou protection adaptée Avant de sortir de la chambre : friction hydro-alcoolique +++ Levée des précautions de type contact Traitement dune infection avec bonne évolution Portage Au moins 2 dépistages négatifs ERG : 3 dépistages rectaux négatifs séparés dau moins 1 semaine

31 31 Précautions Contact Clostridium difficile (1) Locaux Signalisation Chambre individuelle avec sanitaires Tenue personnel/visiteurs Gants Surblouse à manches longues à usage unique Si contact avec le patient et son environnement proche Hygiène des mains personnel/visiteurs Produits hydro-alcooliques inefficaces Lavage simple + friction hydro-alcoolique OU Lavage antiseptique Au retrait des gants Avant de sortir de la chambre

32 32 Précautions Contact Clostridium difficile (2) Matériel médical Matériel à usage unique à privilégier Limiter son stockage dans la chambre Elimination en DASRI Matériel réutilisable Dans la chambre : désinfection quotidienne Commun à plusieurs patients : désinfection en sortie de chambre Eau de javel (2.6% Chlore actif) diluée au 1/5. Patient Déplacements Prévenir : service des transports ; service receveur Malade préparé : Toilette, linge et literie propres Hygiène des mains : lavage simple Après passage aux toilettes A la sortie de la chambre

33 33 Précautions Contact Clostridium difficile (3) Elimination linge : sac hydrosoluble + sac rouge (double emballage) Elimination excréta Continents Bassin : traitement systématique en lave-bassin. OU à défaut Evacuation des selles dans le réseau + désinfection immédiate du vidoir ou du sanitaire avec de leau de Javel Incontinent : Changes complets en DASRI Elimination déchets : DASRI sous double emballage Bionettoyage quotidien et au départ du patient Gants à UU + surblouse à manches longues à UU Détergent + Rinçage à leau + Désinfection à leau de javel

34 34 BIBLIOGRAPHIE CTIN/SFHH 1998 : Recommandation disolement septique en établissement de soin CTIN 1999 : 100 recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales CDC : Guideline for Isolation Precautions : Preventing Transmission of Infectious Agents in Healthcare Settings 2007 Recommandations nationales : Prévention de la transmission croisée : précautions complémentaires contact ; Consensus formalisé dexperts ; Avril 2009 Note DHOS/E2/DGS/5C/2006/335 du 1er septembre 2006 relative aux recommandations de maîtrise des infections à Clostridium difficile dans les établissements de santé ; Annexe : Avis du CTINILS relatif à la maîtrise de la diffusion des infections à Clostridium difficile dans les établissements de santé français Circulaire DGS/DH/DRT N° du 09/04/1998 relative aux recommandations de mise en œuvre dun traitement antirétroviral après exposition au risque de transmission du VIH Circulaire DGS/RI/DGOS/PF/2010/413 (6/12/2010) relative à la mise en œuvre de contrôle des cas importés dentérobactéries productrices de carbapémases INVS : Épidémie de gale communautaire : Guide dinvestigation et daide à la gestion 2008 Haut Conseil de la santé publique 2008 : AVIS relatif à la maîtrise de la diffusion des infections à Clostridium difficile dans les établissements de santé français 2010 : Rapport relatif à la maîtrise de lémergence et de la diffusion des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé français 2010 : Recommandations relatives aux mesures à mettre en oeuvre pour prévenir lémergence des entérobactéries BLSE et lutter contre leur dissémination


Télécharger ppt "1 Dr Aumeran Hygiène Hospitalière Précautions complémentaires dHygiène «ISOLEMENTS SEPTIQUES»"

Présentations similaires


Annonces Google