La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dynamiques des grandes agglomérations industrielles : infrastructures et recherche à Bangalore, Hyderabad, Delhi Joël RUET, Centre de Sciences Humaines,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dynamiques des grandes agglomérations industrielles : infrastructures et recherche à Bangalore, Hyderabad, Delhi Joël RUET, Centre de Sciences Humaines,"— Transcription de la présentation:

1 Dynamiques des grandes agglomérations industrielles : infrastructures et recherche à Bangalore, Hyderabad, Delhi Joël RUET, Centre de Sciences Humaines, New Delhi CERNA, Ecole des Mines, Paris

2 Hautes technologies en Inde : Technologies de lInformation (TI) vs. biotechnologies (BT) Aujourdhui, un positionnement élevé dans la chaîne de création de valeur ajoutée: TI: firmes de niche, firmes de service: (i) capitalisation sur la modularité des logiciels, (ii) quasi-intégration avec leurs clients, (iii) accords amont avec les grands du conseil. BT:stratégie de développement dactifs (cellules souches, cibles, bibliothèques) financé via une activité de service Conclusion: -Un même modèle: 1) financement par services, 2) capitalisation dactifs -Un niveau déjà élevé dans la chaîne de création de valeur -Structurellement, un besoin plus élevé de partenariats industriels pour les BT (phase de montée en gains déchelle)

3 Technologies de lInformation 12 Mds US$ CA en (60% exportés vers les USA, 24% vers lEurope) Une Industrie concentrée Fig 1: Revenus cumulés Big 3: TCS, Infosys, Wipro Big 6: Big 3 + NIIIT, Satyam, HCL Avantage à la concentration historique (Bangalore) Cependant, à la marge, (i) des stratégies publiques de connectivité (lignes à haut débit) et (ii) les coûts salariaux peuvent jouer: exemple dHyderabad: « Its happening by design »

4 Difficulté davoir des chiffres pour les seules biotechnologies modernes (ni définies par le inputs, ni par les outputs) Le rapport Maria, Giraud, Ruet, Zérah (2002) indique une cinquantaine de compagnies impliquées dans les biotechnologies modernes en Inde La Stabilisation des Business models et la concentration sont en cours -R&D maison: coûteuse et hasardeuse, -collaborations avec des instituts publics: question de léchelle industrielle, -Transferts de technologies: moins pertinent pour lInde, Bio-Technologies

5 Biogénériques et recombinants Le savoir-faire en ingénierie est essentiel: la présence des industries chimiques/brasseries est essentiel: Bangalore a acquis un avantage compétitif pour des raisons locales Compagnies Pharmaceutiques Par intégration de protéomique ou génomique: larges besoins financiers: Certaines entreprises tentent démuler le système des TI (service, ou bio- informatique): dans ce cas, Bangalore a un avantage comparatif, mais qui nexiste pas en général: Bombay et Hyderabad sont déjà le siège dentreprises pharmaceutiques. S tart-ups dédiées Ce sont en général des spin-off de laboratoires publics: net avantage à Delhi, suivi de Bangalore et Hyderabad Bio-Technologies: démarrage et districts industriels

6 BT, IT et districts industriels - Les BT sont plus capital-intensives, le développement appuyé sur les services est moins naturel: ancrage industriel local plus fort, - Les découvertes sont moins modulaires: la possibilité dactifs de marque est plus faible: nécessité de partenariats à long terme, mis en place tôt dans le processus industriel. - Effet de district: la relation client-fournisseur se fait souvent à lintérieur du Parc Technologique BT. TI: tendance naturelle à la globalisation, mais relations contractuelles de plus court-terme: les districts jouent pour des effets de marque (Bangalore ++, Hyderabad +) BT: nécessité de partenariats industriels stables; fort ancrage local (Bangalore + à terme: Delhi ++?).

7 Conclusions commerciales: TI Bureaux de TI indiennes à létranger Répartition (1: North America, 2: Europe, 3: Africa, 4: Asia, 5: Australia, 6: Latin America) La France: représente 0,7% des exportations: nous achetons aux USA la valeur ajoutée quils créent à bas prix en Inde; nous ne travaillons pas assez avec les meilleures firmes de TI.

8 Conclusions commerciales: BT Absence de chiffres sur les BT modernes, Il existe des marges de sous-traitance et mise en commun de la recherche Rapport Maria, Giraud, Ruet, Zérah, Interviews de 54 firmes et laboratories en Inde, - Il nexiste pas encore de partenariat de firme à firme, - Seuls 8 partnerariats avec des laboratories étrangers (USA: 2, France: 2, Singapour: 2, Japon: 1, Royaume-Uni: 1), - 55 collaborations avec des institutions de recherche indiennes, - Sur lesquelles 24avec les 5 meilleurs centres (dont 3 à Delhi): nécessité de collaborer avec ces centres : ICGEB, CBT, AIIMS

9 Pour aller plus loin Rapport « Digital India 2001 », sous la direction de O. Bomsel et J. Ruet, CERNA, Ecole des Mines, Paris Rapport « Biotechnolgies India 2002 », A. Maria, P-N. Giraud, J. Ruet, M-H. Zérah


Télécharger ppt "Dynamiques des grandes agglomérations industrielles : infrastructures et recherche à Bangalore, Hyderabad, Delhi Joël RUET, Centre de Sciences Humaines,"

Présentations similaires


Annonces Google