La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Spatialisation du risque de transmission de la Fièvre de la Vallée du Rift en milieu agropastoral sahélien du Sénégal septentrional par Raphaëlle Pin-Diop.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Spatialisation du risque de transmission de la Fièvre de la Vallée du Rift en milieu agropastoral sahélien du Sénégal septentrional par Raphaëlle Pin-Diop."— Transcription de la présentation:

1 Spatialisation du risque de transmission de la Fièvre de la Vallée du Rift en milieu agropastoral sahélien du Sénégal septentrional par Raphaëlle Pin-Diop Université dOrléans Thèse de doctorat de lUniversité dOrléans Discipline: Géographie: espace, développement et santé

2 Organisation spatiale des hôtes Caractérisation des mares et répartition des vecteurs Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Cadrage du sujet Problématique Présentation du protocole de recherche Première partie Deuxième partie Plan de la présentation

3 Charge croissante de morbidité et de mortalité palustres Contexte scientifique Maladies vectorielles Maladies émergentes Santé et environnement Cadrage du sujet Contexte institutionnel 2 projets pluridisciplinaires ACI: Analyse et modélisation du risque de schistosomose et de Fièvre de la Vallée du Rift (FVR) dans la région pastorale du Ferlo, Sénégal CORUS: Analyse et modélisation des interactions entre lenvironnement, la dynamique des populations de vecteurs darboviroses et le contact entre hôtes et vecteurs.

4 Charge croissante de morbidité et de mortalité palustres Contexte scientifique Maladies vectorielles Maladies émergentes Santé et environnement Cadrage du sujet Contexte institutionnel 2 projets pluridisciplinaires ACI: Analyse et modélisation du risque de schistosomose et de Fièvre de la Vallée du Rift (FVR) dans la région pastorale du Ferlo, Sénégal CORUS: Analyse et modélisation des interactions entre lenvironnement, la dynamique des populations de vecteurs darboviroses et le contact entre hôtes et vecteurs.

5 Carte des enzooties de FVR La fièvre de la vallée du Rift Maladie émergente Arbovirose zoonotique majeure (OIE) Affecte principalement les ruminants domestiques ou sauvages lhomme Cadrage du sujet Depuis trois décennies: aggravation des épisodes extension géographique Carte des épizooties de FVR Aedes vexans Virus de la FVR

6 Mécanismes de transmission Cadrage du sujet Cycle épidémiologique simplifié de la FVR Pas de traitement spécifique Prévention Vaccinations ciblées Recommandations en cas de foyer Intérêt de la modélisation

7 Cadrage du sujet Modèles existants Valables pour lAfrique de lEst et du Sud Épisodes corrélés à pluviométrie abondante Mais non extrapolables à lAfrique de lOuest Au Sénégal Epizoo-épidémies régulières Région enzootique = zone agropastorale du Ferlo Objectif de ce travail de recherche Spatialisation du risque de transmission de la FVR en milieu agropastoral sahélien du Sénégal

8 Particularités de la FVR à Barkedji, Ferlo La zone détude 1600 km² autour de Barkedji Région pastorale sahélienne En saison sèche: transhumance ou points deau permanents En saison des pluies: mares temporaires et pâturages environnants Problématique

9 Ressources ou santé? Ressource majeure pour les éleveurs et leurs troupeaux Proximité dans lespace et dans le temps entre le virus, ses hôtes et ses vecteurs Biotope des moustiques vecteurs Risque sanitaire Problématique Mare temporaire

10 Complexité du système de la FVR à Barkedji Plusieurs hôtes possibles et réservoirs éventuels Plusieurs modes dintroduction du virus 2 espèces principales de vecteurs Problématique Homme Virus de la FVR Aedes sp. Ruminant domestique Culex sp. Rongeurs? Milieu Risque = Intensité du contact entre hôtes et vecteurs en saison des pluies

11 Protocole spatialisation du risque dans la zone détude Présentation du protocole de recherche HOTES VECTEURS Relevés de terrain Prédiction de la densité de troupeaux SIG – Télédétection Statistiques Données satellitales (Landsat7, NDVI) Recensement des campements et des troupeaux dans des échantillons Relevés de terrain Répartition spatiale de labondance relative des vecteurs SIG – Télédétection Géostatistiques Données satellitales (Spot5) Spatialisation du risque de transmission de la FVR à Barkedji

12 Organisation spatiale des hôtes Caractérisation des mares et répartition des vecteurs Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Cadrage du sujet Problématique Présentation du protocole de recherche Première partie Deuxième partie Plan de la présentation

13 Hypothèses La répartition des troupeaux dépend principalement des pâturages Le comportement spatial peut varier entre sédentaires et transhumants Méthodes Traitement dimages SIG Analyses statistiques Organisation spatiale des hôtes

14 Résultats Le milieu Organisation spatiale des hôtes Occupation du sol daprès une image LandSat de nov (source: CSE) Dynamique de la végétation en SP 2001 (source: Spot Vegetation) Cartographie des clusters écologiques

15 Description du comportement spatial des hôtes Déterminants de lemplacement du campement Pas de différence majeure entre le comportement spatial moyen des sédentaires et des transhumants Organisation spatiale des hôtes Prédiction de la densité de troupeaux D Modèle comprend 7 variables liées à loccupation du sol Précision de 67% Cartographie de la densité de troupeaux

16 Discussion Critiques du modèle Analyse discriminante (AD) Résultat qualitatif Adaptée au type de variables testées et à la variable prédite Précision de 67% Habituel pour AD Biais possible: zone à forte densité au nord-est Organisation spatiale des hôtes Améliorations du modèle Tester dautres variables Question de lunité Prendre en compte les variations inter-annuelles de la densité animale

17 Hypothèses Plus une mare est… couverte par la végétation, étendue et découpée pérenne … plus elle est favorable aux vecteurs Plus on séloigne dune mare, plus la densité de moustiques diminue Caractérisation des mares et répartition des vecteurs 2 profils de mares

18 Méthodes Détection de leau et de la végétation Calcul dun indice de capacité C pour chaque mare selon Surface et périmètre max Couvert végétal Pérennité Caractérisation des mares et répartition des vecteurs Généralisation de lindice à lensemble de la zone Lissage de C Calculs pour une dispersion maximale faible (2.5 km), moyenne (4 km) et élevée (6 km) Estimation de labondance relative des vecteurs dans ces 3 cas

19 Résultats Cartographie des mares temporaires de la zone détude Cartographie de la densité de végétation au 26/08/03 Cartographie de la capacité C des mares Caractérisation des mares et répartition des vecteurs

20 Estimation de labondance relative des vecteurs (Av) Caractérisation des mares et répartition des vecteurs Dans les 3 cas Existence de zones fortement infestées Dispersion faible Îlots dabondance relative élevée Contraste avec zones dabondance relative très faible Dispersion élevée Homogénéisation de Av dans des valeurs moyennes Disparition des zones dabondance relative très faible

21 Discussion Détection des mares Difficile car couverture végétale modifie le signal Perspectives daméliorations Analyse orientée-objet Série dimages RADAR MNT à 1 m de résolution Détection de la végétation Limitée par connaissances sur lécologie des vecteurs Potentialités de la TD pourraient être mieux exploitées Caractérisation des mares et répartition des vecteurs Estimation de labondance vectorielle Distance de dispersion inconnue pour linstant Protocoles de capture-marquage-recapture ou biologie moléculaire?

22 Hypothèses si D, le risque avec une limite imposée par le pool de vecteurs si Av, le risque plus la végétation terrestre Vt est dense, plus les vecteurs se déplacent facilement vers les hôtes Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Méthodes Cartographie de la végétation terrestre (SIG) Modèle: arbre hiérarchique à 3 niveaux Comparaison avec les données sérologiques disponibles

23 Zones de niveau 4 Proximité point deau permanent et réseau de grandes mares Zones de niveau 2-3 Proximité réseau de petites mares Zones de niveau 1 Grandes plaines de seeno ou sangre, peu de mares Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Résultats

24 Enquêtes dincidence Modèle prédit 7+ sur 9 et 2- sur 6 Pas de différence significative de la surface à haut risque (niveau 3 ou 4) selon les valeurs de dispersion 15% de la zone détude Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Applications pratiques Aide à la décision dans le cadre du réseau de surveillance sénégalais Sélection des troupeaux sentinelles dans zones à haut risque En cas de foyer avéré, cibler les actions de prévention et de lutte dans les zones les plus à risque Éventuellement: traitement ciblé des mares temporaires

25 Modélisation du risque relatif de transmission de la FVR Discussion Arbre hiérarchique: basé sur réflexion épidémiologique, aisément modifiable Sorties du modèle facile à interpréter (cartes de 1 km² de résolution) Mise en classes, peu de pondération des variables Utiliser un modèle plus robuste Rôle des transhumants dans lintroduction du virus? Enquêtes sérologiques à leur arrivée à Barkedji Validation du modèle Suivi sérologique en stratifiant léchantillonnage

26 Apport thématique et méthodologique Modélisation des maladies vectorielles émergentes au niveau local Applications à dautres maladies Importance dune réflexion approfondie sur la maladie dans son milieu Intérêt dun travail pluridisciplinaire Perspectives Études complémentaires dans le cadre du programme EDEN Améliorations et validation des modèles Approfondissement des concepts et outils de la géographie appliqués à létude des pathologies animales ou humaines Conclusion Bilan

27 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Spatialisation du risque de transmission de la Fièvre de la Vallée du Rift en milieu agropastoral sahélien du Sénégal septentrional par Raphaëlle Pin-Diop."

Présentations similaires


Annonces Google