La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

11 Ludivine Aranthabe Margot Denhez Amélie Farez Gwendoline Bourel Caroline DurandClaire Ryckelynck IAAL 5 Année 2007-2008 Comment exploiter la mixité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "11 Ludivine Aranthabe Margot Denhez Amélie Farez Gwendoline Bourel Caroline DurandClaire Ryckelynck IAAL 5 Année 2007-2008 Comment exploiter la mixité"— Transcription de la présentation:

1 11 Ludivine Aranthabe Margot Denhez Amélie Farez Gwendoline Bourel Caroline DurandClaire Ryckelynck IAAL 5 Année Comment exploiter la mixité des secteurs en agroalimentaire ?

2 22 Pourquoi exploiter la mixité des secteurs? Lagroalimentaire est souvent en retard en terme dinnovation. Cest par exemple ce secteur qui a le plus tardé à utiliser le e- commerce. Cependant, il existe de nombreux secteurs dont pourrait sinspirer lagroalimentaire. A partir de la chaîne de vie du produit, nous notons trois étapes susceptibles dêtre améliorées.

3 33 Problématique Comment exploiter la mixité des secteurs en agroalimentaire ? Déchets ConceptionProductionDistributionConsommati on Matières premières, produits intermédiaires… Valorisation Innovation Amélioration de linfrastructure La mixité peut influencer plusieurs étapes du cycle de vie du produit

4 44 Problématique Voyons comment exploiter la mixité des secteurs en agroalimentaire Perspective dinnovation des produits alimentaires Perspective de valorisation du produit alimentaire et/ou de ses déchets Pour illustrer cette mixité, nous vous présenterons trois actions Veille dun secteur Valorisation du lactosérum Outil de créativité

5 55 Perspective dinnovation des produits alimentaires

6 66 1. Innovation incrémentale

7 77 Le produit issu de cette innovation est du à : la recherche de variété du consommateur ; loptimisation dune alternative technologique. Objectifs : consolider sa position sur le marché ; apporter un renouveau.

8 88 Le co-développement de produit est lalliance de plusieurs marques au niveau de la conception ou du processus de fabrication dun produit. Cest lassociation de plusieurs savoir-faire. Deux stratégies peuvent en découler : 1. Innovation incrémentale Association : le co-développement

9 99 Principe : Cette stratégie consiste à dénommer le produit par un nom unique, nouveau et totalement indépendant des marques conceptrices. Les produits issus de cette forme de collaboration ne sont donc pas co-signés par les marques impliquées, mais disposent de leur propre identité et dune dénomination spécifique. Exemples : Association des secteurs automobile et bijouterie : La Smart, conçue par Mercedes et Swatch. Cette stratégie permet également à plusieurs entreprises de concevoir conjointement un produit et de le distribuer sous des marques différentes au final. Association de deux secteurs automobile : Modèle monospace chez Peugeot- Citroën a été lancé sous le nom Evasion chez Citroën et 806 pour Peugeot.

10 10 Principe : Cette stratégie vise à faciliter lauthentification des marques partenaires ou de lune dentre elles, à travers la dénomination du produit. Exemples : - Le thé glacé Nestea issu de la collaboration entre Nestlé et Coca-cola. - Le jus de fruit Minute Maid issu dune collaboration entre Danone et Coca-cola : la marque Danone apparaît clairement sur le conditionnement de Minute Maid et cautionne ainsi la qualité du produit.

11 11 La co-communication (ou joint promotion) nimplique aucune collaboration au niveau de la conception des produits. Les marques associent leurs ressources uniquement pour développer une campagne publicitaire ou promotionnelle. Cette forme de partenariat se caractérise donc par la seule association des deux marques sur un support de communication (affiche, annonce presse, spot TV…), à lexclusion de leur présence sur le produit. On distingue deux types de co-communication : 1. Innovation incrémentale Association: la co-communication

12 12 Exemples : - La marque Brandt préconise Skip pour ses machines. - Les marques Jacadi, NewMan et Creeks recommandent de laver avec Ariel. - Renault préconise Elf.

13 13 Principe : elles apportent au consommateur un avantage spécifique issu de lachat du produit. Exemples : Bacardi et Coca-cola : vente par lot, regroupant deux marques complémentaires.

14 14 La co-dénomination (co-branding) consiste à associer une seconde marque (marque invitée ou secondaire) à ma marque du producteur (marque daccueil) sur un ou plusieurs produits. Les deux marques figurent ainsi de façon permanente sur les produits. 1. Innovation incrémentale Association : la co-dénomination

15 15 Co-dénomination de type fonctionnel exclusive Principe : elle montre une volonté des deux marques de communiquer sur le savoir- faire. Néanmoins, la marque invitée ne participe pas à la dénomination du produit. Lexclusivité permet à chacune des marques de bénéficier dun transfert des éléments du capital de lautre marque. Exemples : - Lu et Taillefine : Lu promeut la consommation de produits allégés Taillefine. - Philips sassocie avec Nivéa pour apporter à son produit la notion de soin-santé.

16 16 Co-dénomination de type fonctionnel non exclusive Principe : elle ne bénéficie pas à la marque daccueil car la marque invitée est apposée sur dautres produits de la même catégorie, ce qui apparaît donc comme une caractéristique commune. Néanmoins, grâce à cette alliance, la marque daccueil justifie dune certaine qualité du fait de la forte notoriété de la marque invitée. Exemples : - Lycra sassocie avec différentes marques textiles telles que Dim ou Arena. - Weight Watchers sassocie avec Brossard.

17 17 Co-dénomination de type conceptuel exclusive Principe : elle permet, pour la marque daccueil, de provoquer dans lesprit des consommateurs un transfert dimage de la marque invitée vers le produit Exemples : - Citroën Saxo et Bic : sur une durée courte, cible plus précisément. - Philips sassocie avec Nivéa pour apporter à son produit la notion de soin-santé.

18 18 Co-dénomination de type conceptuel non exclusive Principe : la non exclusivité réduit limpact entre les deux marques. En général, le capital de la marque daccueil est inférieur à celui de la marque invitée. Exemples : - Walt Disney et Nestlé.

19 19 2. Innovation architecturale Le produit issu de cette innovation est souvent du à : une demande du consommateur ; une veille concurrentielle ; la recherche dune baisse de coûts. Objectifs : concurrencer des concurrents plus importants ; coexister avec le leader ; entrer sur le marché.

20 20 2. Innovation architecturale

21 21 2. Innovation architecturale La recette innovante Principe : lassociation de deux marques fait naître une nouvelle recette. Exemples : - Soupe Knorr aux épinards et Boursin.

22 22 2. Innovation architecturale Le produit devient une offre globale Principe : lalliance de deux marques permet de proposer au consommateur un produit regroupant plusieurs offres. Exemples : - Oenotourisme. - Séjours gastronomiques.

23 23 2. Innovation architecturale Nouveau conditionnement Principe : grâce à ce type dinnovation, lalliance des deux marques peut donner naissance à des conditionnements dun genre nouveau. Exemples : - Alliance Evian/Christian Lacroix pour Noël Memup sort une clé USB parfumée (Sweet). - Sanobox (étui inhibe les germes et bactéries).

24 24 2. Innovation architecturale Produit 2 ou 3 en 1 Principe : lassociation de deux marques peut générer, via cette innovation, un produit rassemblant plusieurs fonctionnalités. Exemples : - Kinder et ses œufs surprise. - Cosmétofood : yaourts Essensis. - Alicaments. - Hasbro lance tooth tunes (brosse à dents musicale). - Casque de ski audio.

25 25 2. Innovation architecturale Ajout dune technologie périphérique nouvelle Principe : la marque invitée peut permettre dapporter une technologie supplémentaire au produit de la marque daccueil. Exemples : - Capsules Nespresso. - Aquafresh (Iso Activ) dentifrice gel se transforme en mousse. - Maillots dopage naturel (fibres dans bains dions avant tissage). - Poubelle qui compacte les déchets.

26 26 3. Innovation modulaire Le produit issu de cette innovation généralement est dû au progrès de la recherche et du développement et non à la demande du consommateur. Objectifs : en phase démergence : imposer son standard ; en phase de maturité : imposer son standard quand il ny a plus possibilité doptimiser une alternative technologique.

27 27 Principe : la marque invitée change la matière principale du produit de la marque daccueil. Exemples : - Cuir de poisson. 3. Innovation modulaire Un changement de matière première principale

28 28 4. Innovation radicale Objectifs : dénicher de nouveaux territoires à fort potentiel ; détruire lavantage concurrentiel du leader.

29 29 4. Innovation radicale Rupture du comportement du consommateur Principe : lassociation de deux marques peut être à lorigine de la sortie dun produit modifiant le comportement du consommateur. Exemples : - Voiture électrique. - Micro-ondes.

30 30 4. Innovation radicale Nouveau produit aux yeux du consommateur Principe : lalliance de deux marques ou secteurs peut entraîner la création dun produit totalement nouveau du point de vue du consommateur. Exemple : - Yaourt au bifidus actif. - Cosmetofood.

31 31 Action : veille dun secteur

32 32 Action : veille dun secteur Comment se renseigner sur un secteur ? Société de fichiers Argus Data presse Hors antenne Presse généraliste / spécialisée Internet Organismes TNS Sofres – sondages ACME Consultants

33 33 Action : veille dun secteur Combien ça coûte ? Société de fichier : 150 pour une recherche large. Plus la recherche est spécifique (critères précis), plus le montant est élevé. Internet : gratuit mais solution chronophage Presse : dépend du nombre de magazines que lon achète. Il faut compter environ 400 pour une recherche complète.

34 34 Perspective de valorisation du produit et/ou de ses déchets

35 35 1. Industrie cosmétique

36 36 1. Industrie cosmétique Principe : Procédé de valorisation des déchets de salades But: obtenir des extraits riches en polyphénols de haute qualité utilisables dans les compléments alimentaires ou en cosmétologie Qui : Entreprise SCALIME nutrition (84) a développé en partenariat avec l'INRA un procédé dextraction assistée par flash détente. Utilisation : Dans les compléments alimentaires ou en cosmétologie. Actuellement l'ADEM soutient un partenariat entre Florette et Azur distillation.

37 37 1. Industrie cosmétique Principe : valorisation des co-produits du raisin (lies, marcs, bourbes, vins, etc.) Ces derniers sont riches en substances ou molécules très intéressantes de par leurs propriétés chimiques ou physiques But: obtenir un additif alimentaire Utilisation : cosmétique, médicaments anti- biotiques, anti-inflammatoires, cardio- protecteurs, additifs alimentaires…

38 38 1. Industrie cosmétique Principe : extraction de vitamines, d'acides gras, margarines à partir d'huile de poisson Qui : centre technique ID-MER à Liorent en Bretagne est une entreprise spécialisée dans la valorisation des co-produits de l'industrie de la pêche. Les coproduits de l'industrie halieutique sont donc valorisables (par ordre croissant de valeur ajoutée) dans les farines et dans le pet food, comme ingrédients (pulpes), arômes, dans la nutrition santé et en cosmétique.

39 39 Principe : production de kératine, de dérivés nacrés à partir des écailles Qui : Le centre technique ID-MER à Liorent en Bretagne est une entreprise spécialisée dans la valorisation des co-produits de l'industrie de la pêche. 1. Industrie cosmétique

40 40 Principe : fabrication de savon à partir de triglycérides dhuile de friture usagée Les huiles alimentaires ne peuvent pas être éliminées par le circuit classique des ordures ménagères. Elles doivent faire l'objet d'un stockage, d'une collecte et d'un traitement spécifique et adapté. 1. Industrie cosmétique

41 41 2. Production dingrédients

42 42 Principe : peaux et os peuvent servir à fabriquer de la gélatine Qui : Entreprise Rousselot SAS 2. Production dingrédients

43 43 Principe : valorisation des déchets de l'industrie des agrumes Qui : projet "Beneficiation of Citrus Waste" grâce à une nouvelle méthode d'extraction de pectine du Council for Scientific and Industrial Research (CSIR) Utilisation : nouveau procédé de fabrication de pectine LM (Low Methoxy : faiblement méthylée) 2. Production dingrédients

44 44 Principe : production d'hydrolysats protéiques, de milieux de culture et d'enzymes à partir des viscères de poisson Qui : Lentreprise BioMérieux 2. Production dingrédients

45 45 Principe : valorisation des déchets de la biscuiterie Qui : entreprise SFA thermo valorisation transforme des déchets de boulangerie en chapelure Utilisation: pour alimentation animale 2. Production dingrédients

46 46 Principe : production de poudre à partir des sous-produits de lindustrie fromagère Le lactosérum est filtré pour en concentrer les protéines, puis il est déshydrate But : obtenir une poudre soluble que le consommateur mélange au liquide de son choix pour constituer une boisson protéinée 2. Production dingrédients

47 47 3. Agriculture

48 48 3. Agriculture Principe : lisiers et fumiers, matières stercoraires, eaux usées, eaux de lavage, marcs, boues, tares terreuses de betteraves… Comment : épandage direct Utilisation : engrais organique Qui : toutes les stations dépuration.

49 49 3. Agriculture Principe : réutiliser les coques végétales, marcs, fruits et légumes… - les rebuts de fabrication de plats cuisinés (selon leur teneur en produits carnés), - les déchets de légumes, - les déchets de boulangerie-pâtisserie... Comment : Ils peuvent être compostés avec les déchets verts issus des collectivités. On parle d'amendement organique.

50 50 3. Agriculture Principe : réutiliser les sous- produits résiduels de traitement à la chaux, cendres siliceuses… On parle alors d'amendement

51 51 4. Valorisation énergétique

52 52 Principe : les déchets végétaux, qui constituent la biomasse, apportent aux industries qui les produisent, des solutions de remplacement à l'utilisation du fioul. Comment : les marcs de raisin et leurs coproduits (rafles, pulpes, pépins) peuvent être incinérés. La combustion de déchets secs (graines, coques…) est soumise à la réglementation sur les ICPE. Qui : Entreprises en interne recyclent leurs déchets pour chauffer leurs locaux. 4. Valorisation énergétique

53 53 Principe : production à partir de différents types de déchets : graisses, déchets de conserveries de légumes, de poissons, boues de stations d'épuration urbaines ou industrielles, lisiers, eaux résiduaires des distilleries vinicoles ou de betteraves Comment : La méthanisation Décomposition de la matière organique qui, sous l'action de bactéries appropriées et en l'absence d'oxygène produit un mélange de méthane et de dioxyde de carbone appelé biogaz. Utilisation : Ce biogaz est utilisé pour produire de la chaleur ou de l'électricité ou encore comme carburant dans des véhicules. 4. Valorisation énergétique

54 54 Principe : la conservation des triglycérides des huiles de friture usagées en l'état permet lutilisation en combustible direct en remplacement de combustible pétrolier. 4. Valorisation énergétique

55 55 Principe : collecte des huiles de fritures usagées est destinée à une valorisation exclusive en filière technique ou énergétique. Qui : Sud Récupération Comment : collecte et valorise les huiles alimentaires usagées auprès des professionnels de la restauration, des collectivités ou de lindustrie agroalimentaire. 4. Valorisation énergétique

56 56 5. Pet food

57 57 5. Pet food Principe : utilisation des rebuts de fabrication de plats cuisinés (selon leur teneur en produits carnés), des déchets de fruits et légumes, ou de boulangerie- pâtisserie... Ou encore à partir de chair de poisson : production de farines et de concentrés protéiques destinés au pet food. Utilisation : les déchets peuvent être valorisés comme aliments pour animaux sous réserve de l'avis des Services Vétérinaires

58 58 5. Pet food Principe : Extraction du petit lait lors de la coagulation du lait qui provient soit de l'action d'une présure (fabrication de fromage), soit de l'action d'un acide (fabrication de caséines). Comment : la récupération du lactosérum se fait sous forme de poudre

59 59 5. Pet food Principe : les déchets de la grande distribution et certains sous-produits de fabrication de plats cuisinés sont assimilables aux eaux grasses (déchets de la restauration) et peuvent être recyclés en alimentation porcine.

60 60 5. Pet food Principe : recyclage des huiles de friture dans la fabrication d'aliments pour bétail. Comment : Récupération dans les décharges publiques.

61 61 Présentation dune valorisation en Pet Food

62 62 Valorisation matière en alimentation animale Le développement des industries agro-alimentaires engendre une masse croissante de déchets spécifiques. Aujourd'hui, en France, sur 43 millions de tonnes de déchets produits par les industries agro-alimentaires, 28 sont valorisés dans l'alimentation animale. Cette valorisation concerne essentiellement les produits à forte valeur intrinsèque, cest-à-dire riches en protéines ou en glucides.

63 63 Dans le processus de fabrication du fromage, le lait est séparé en deux composés : - le caillé, matière semi-solide qui deviendra le fromage, - le lactosérum ou « petit lait », liquide dans lequel on trouve du lactose (de 70 % à 75 %), des protéines solubles (de 10 % à 13 %), des vitamines et des minéraux (essentiellement du calcium). Le lactosérum est donc un sous-produit de lindustrie fromagère. On le soumet à divers procédés de filtration destinés à en concentrer les protéines, puis on le déshydrate afin dobtenir une poudre soluble qui se conserve bien. Un exemple : le lactosérum

64 64 Un exemple : le lactosérum Entreprise utilisant le lactosérum : Allugium Nutrition a conçu à partir de ce co-produit de lindustrie laitière un pré-mélange pour lalimentation danimaux délevage. Ce complément nutritionnel se présente comme un substitut aux antibiotiques régulateurs de flore (ARF), interdits par lUnion européenne depuis le 1er janvier Allugium Nutrition en bref : Date de création : octobre 2005 Fondateurs : Yannick Boulis et Bruno Chevallier Lieu : Rennes Atalante Tel : Renseignements :

65 65 Avantages : Ce pré-mélange offre des performances intéressantes validées par des essais zootechniques. Il améliore la santé des animaux et augmente leur croissance de lordre de 10 % contre 1 à 5 % pour les produits actuels. Le pré-mélange est fabriqué par un procédé breveté qui combine des molécules bioactives du lactosérum à un support minéral argileux. Dautres applications sont envisagées dans les domaines de la pharmacie et des cosmétiques. Un exemple : le lactosérum

66 66 Limites : Cette destination majeure des déchets agro-alimentaires (64,5%) devient problématique au plan économique pour un certain nombre de raisons : - la diminution du cheptel qui réduit les quantités consommées - la concentration des exploitations qui tire les prix vers le bas - l'incidence de la Politique agricole commune, qui a provoqué une baisse des prix des céréales, induisant ainsi une moindre compétitivité de ces produits - les contraintes réglementaires croissantes De plus ce secteur est fragilisé par la récente crise de la vache folle, qui a mis en exergue les travers possibles d'une valorisation mal menée ou mal contrôlée Un exemple : le lactosérum

67 67 Outil de créativité: Générateur didées

68 68 Générateur didées Principe Outil de créativité Extraire de nouveaux concepts Étapes Définir un focus Insérer une entrée au hasard Générer des idées Faire sortir un concept 1 … 2 concept

69 69 Déterminer un focus Point faible de lentreprise Exemple : Délais de livraison, Cible restreinte, Vieillissement du produit… Mot / objet qui caractérise lentreprise Exemple : Décathlon Rugby, Raquettes, Forme… Se concentrer sur un élément banal Exemple : Télévision, Pomme, Stylo…

70 70 Insérer une entrée au hasard Principe Tableaux comprenant entre 5 et 12 mots numérotés Dans notre cas : exploiter la mixité des secteurs Innovation Secteur Cible Mot Donner trois chiffres compris entre 1 et 12, un chiffre compris entre 1 et 5 Regarder les mots correspondants

71 71 Tableaux Secteur Agroalimentaire Cosmétique Habillement Textile Multimédia Automobile Voyages Tourisme Electroménager BTP Banque / assurances Art de la table Chimie / Parachimie Cible Séniors Adolescents Actifs Retraités Enfants Sportifs Femmes Familles nombreuses Couples Bébés Célibataires Handicapés Innovation Co branding Offre globale Produit 2 ou 3 en 1 Packaging Ajout dune technologie Mot Jouet Diamant Escargot Cuisine Savon Souris Prison Parachute Hôpital Bouton Cheveux Fusée

72 72 Générer des idées Associer le focus à un ou plusieurs des mots piochés Laisser libre cours à la créativité Noter les idées qui en émanent (même les plus farfelues)

73 73 Pour chacune des idées, associer un concept Exemple : Focus : rugby Mots au hasard : habillement, parachute, bébé, offre globale Idée : Concept Parachute = protection Habillement = tenue dune équipe Offre globale Faire sortir un concept Maillot qui limite les frottements

74 74 Conclusion Comme nous venons de le démontrer, il existe une multitude de secteurs dont il est possible de sinspirer, avec lesquels nous pouvons interagir, pour donner naissance à de nouvelles idées afin de créer de nouveaux concepts et de nouvelles opportunités de marché. Une fois lintérêt de la mixité des secteurs mise en avant, il apparaît clairement que lalimentaire ne peut plus être considéré seul.

75 75 A vous de jouer !

76 76 Bibliographie Sites Internet Veille : deplacements.fr/servlet/KBaseShow?catid=14716&cid=96&m=3&sort=-1 technologies.com/article/page_article.cfm?nrub=1076&idoc=69291&navartre ch=1 Valorisation :

77 77 Cours IAAL I. Wallart, Veille et innovation, 2007 I. Wallart, Cours de créativité, 2007 C. de Boiry, Cours de créativité, 2007 P. Brecquart, Relations presse, 2008 Autres PDF : Cegarra et al., Co-Branding : clarification du concept et proposition dun modèle dévaluation, , IAE de Paris, GREGOR

78 78 Merci de votre attention


Télécharger ppt "11 Ludivine Aranthabe Margot Denhez Amélie Farez Gwendoline Bourel Caroline DurandClaire Ryckelynck IAAL 5 Année 2007-2008 Comment exploiter la mixité"

Présentations similaires


Annonces Google