La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rome… La pyramide sociale, la vie quotidienne et le divertissement M. Bridgeo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rome… La pyramide sociale, la vie quotidienne et le divertissement M. Bridgeo."— Transcription de la présentation:

1 Rome… La pyramide sociale, la vie quotidienne et le divertissement M. Bridgeo

2 M. Bridgeo Couche 1 – les Sénateurs Couch 2 – les Patriciens Couch 3 – les Plébiens plus riche Couche 4 – Hommes libres pauvre, habitants des provinces, soldats et fermiers Couche 5 – Les esclaves Une vie horrible fermiers soldats Le proleteriat de Rome Les travailleurs de ferme

3 La famille La famille était la base de la société, et c'était presque exclusivement le père qui était le chef du ménage. Cette autorité lui a donné la permission d'acheter et vendre ses enfants dans l'esclavage ou d'abandonner les enfants non désirés. Le facteur principal qui a influencé la place d'une personne dans la société : le statut de la famille. M. Bridgeo

4 La famille La propriété est toujours passée du père au fils le plus âgé, alors cétait important pour que les familles aient au moins un fils. Les hommes qui ont eu seulement les enfants féminins pourraient se marier ou divorcer à la volonté. Quand un enfant est né, si le père prenait l'enfant dans ses bras et le soulevait, c'était un signe qu'il a accepté l'enfant comme le sien. Si l'enfant n'était pas soulevé par le père, l'enfant a été considéré illégitime, n'a eu aucun droit de la transmission et pourrait être laissé à mourrir ou être adopté. Les enfants qui ont été gardés ont eu un bulla, ou le signe de bon chance, traîné autour du cou outre à parer (to fend off) des spiritueux mauvais. M. Bridgeo Exemples des bullas.

5 Le mariage et le jour du mariage Jusqu'au premier siècle, les cérémonies de mariage étaient communes à Rome. Après ceci, un arrangement quelque peu semblable au mariage d'aujourd'hui de common-law est devenu commun. Des couples vivant ensemble ont été considérés mariés, et une cérémonie formelle était inutile. Quand une cérémonie formelle a eu lieu, c'était un événement énorme et c'était la jeune mariée et sa famille qui étaient responsables des préparations. Il y avait beaucoup de fleurs et un régal énorme à la maison de la jeune mariée. Elle porterait une tunique blanche jusquaux chevilles faite de toile (une pièce) ceinturée à la taille. Ses cheveux ont été séparés au milieu, tressé (braided) et attaché avec des rubans et un voile orange a été placé sur sa tête. Le mari a porté un toge blanc. M. Bridgeo

6 Le mariage et le jour du mariage Les couples se sont tenus avant un prêtre et le prêtre a demandé aux dieux si le jour était bon pour un mariage. S'il n'y avait aucune objection, la matrone de l'honneur prendrait la main droite du mari et la main droite de la jeune mariée et les placerait ensemble. Cetait à ce moment où ils ont été considérées mariées. Ils ont signé le registre devant plusieurs témoins et ont prié pour le bonheur dans leur vie mariée. La cérémonie a fini avec un sacrifice aux dieux. M. Bridgeo

7 Léducation des jeunes Les romains apprenaient d'abord à écrire sur des planchettes puis sur des tablettes de bois recouvertes de cire (wax). Un poinçon métallique, appelé "stilus", servait à tracer les lettres et les chiffres dans la cire. À Rome, la classe se deroulait en plein air, isolée de la rue par un simple rideau. Les garçons allaient à l'école, appelée ludus, dès l'age de 6 ans et la quittaient vers 11 ans. Les plus riches continuaient des études à l'école secondaire nommée "Grammaticus". Les filles restaient chez elles Les filles restaient chez elles. Leurs mères leur apprenaient à tisser et à filer. Elles recevaient un enseignement rudimentaire, suivi d'un apprentissage des diverses taches domestiques auprès de leur mère, jusqu'à ce quelles soient en âge de se marier. C'était là une instruction de base. Ensuite, elles apprenaient à devenir épouse et mères. M. Bridgeo

8 Les jeux et l éducation M. Bridgeo Les jeunes garçons restaient à la maison avant qu'ils soient en âge daller à l'école. Les enfants Romains avaient certains jeux qui nous sont familiers. Ils montaient sur le dos des camarades ou jouaient aux billes (marbles). Ils s'amusaient aussi à lancer des noix. Les enfants des maisons riches prenaient des leçons auprès d'un précepteur, qui faisait la dictée d'un livre. Outre larithmétique, les enfants apprenaient à lire et à écrire le latin et le grec, les deux principales langues de lempire. Puis ils lisaient les oeuvres des écrivains et poètes célèbres, comme Homère et Virgile. Ces oeuvres devaient être apprises par coeur.

9 La vie des femmes Les femmes romaines ont eu un rôle actif et important dans la famille, les événements sociaux, et les entreprises. Elles ont eu plus de liberté que les femmes dans la société grecque et ont étaient permises hors de leurs maisons librement. On leur a permis de s'occuper des fonctions d état, des jeux publics et du théâtre.Elles pourraient posséder la propriété, travailler hors de la maison, et contrôler leurs propres affaires. Elles n'ont pas eu le droit de voter ni de tenir aucune position gouvernementale. M. Bridgeo

10 Vêtements des romains et romaines L'habillement était plutôt simple. Les hommes ont généralement porté un toge tandis que les femmes porteraient une stola. M. Bridgeo

11 Les maisons Il y avait deux types principaux de maisons à Rome pendant l'empire romain. Les riches ont vécu dans les maisons appelées la domus. Les pauvres étaient surchargés dans le logement de modèle d'appartement connu sous le nom de l'insulae. M. Bridgeo

12 Divertissement pour le Romains Les Thermes Les empereurs romains firent construire des bâtiments publics, très appréciés par la population. Des gens de toutes classes pouvaient accéder à ce « petit Paradis », surnommé ainsi par les membres de la plèbe dite basse pour la différence flagrante entre ce petit oasis de calme et souvent de luxe avec leurs logements nauséabonds et surpeuplés. Les hommes politiques et les puissants venaient côtoyer les pauvres dans les bains. M. Bridgeo

13 Divertissement pour le Romains Les Théâtres Chacun a été permis d'aller au théâtre où le seul but était d'aider le peuple à oublier leurs vies quotidiennes et leur permit un peu d'amusement. Les costumes étaient spectaculaires et les morceaux théâtraux étaient des pantomimes et des comédies. M. Bridgeo

14 Divertissement pour le Romains Le Cirque A Rome un jour sur deux était férié (180 jours par an), nous pouvons en déduire que les Romains accordaient une grande partie de leur temps aux jeunes, aux fêtes et aux loisirs. LA DESCRIPTION DUN CIRQUE ROMAIN Adapté de lhippodrome grec, le cirque comprenait un long circuit pour les courses de chars. Il était entouré de rangées de sièges. Au centre du cirque sétendait sur toute la longueur ou presque un mur bas (SPINA), autour duquel se disputait la course de char. Le Circus Maximum de Rome fut construit en lan 600 avant J.C. Jules César fit effectuer de nombreux travaux sur ce cirque, il pouvait contenir personnes. LES DIFFERENTS JEUX DU CIRQUE ROMAIN 1 - Les courses de chars 2 - Les jeux troyens 3 - Les combats des gladiateurs 4 - La chasse des fauves. M. Bridgeo


Télécharger ppt "Rome… La pyramide sociale, la vie quotidienne et le divertissement M. Bridgeo."

Présentations similaires


Annonces Google