La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cultural Studies Culture est un moyen de restructurer les relations sociales, mais aussi de lexpérimenter, comprendre et interpréter… Et ces pratiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cultural Studies Culture est un moyen de restructurer les relations sociales, mais aussi de lexpérimenter, comprendre et interpréter… Et ces pratiques."— Transcription de la présentation:

1 Cultural Studies Culture est un moyen de restructurer les relations sociales, mais aussi de lexpérimenter, comprendre et interpréter… Et ces pratiques se réalisent dans le contexte des possibilités et de délimitations données

2 Cultural studies Les travaux fondateurs de Richard Hoggarts sur le style de vie des classes laborieuses sintéressant aux effets de la distance sociale entre lécole et la culture des « classes populaires » (Hoggart 1957), lhistoire matérielle de la culture de Raymond Williams et Edward Thompson ( ), les théorisations de Stuart Hall, auteur de The Popular Arts (1964)

3 Question central Comprendre en quoi la culture dun groupe et dabord celle des classes populaires, fonctionne comme contestation de lordre social ou à linverse comme mode dadhésion aux rapports de pouvoir.

4 Cultural studies En 1957 Richard Hoggart a écrit The use of literacy: Aspects of Working-Class Life with Special References to Publications and Entertainments (traduit La culture du pauvre). Il a étudié linfluence de la culture diffusée dans la classe ouvrière par les moyens modernes de communication. Lattention aux récepteurs… mais défiance à légard de lindustrialisation de la culture.

5 Cultural studies Raymond Williams, Edward P. Thompson une histoire centrée sur la vie et les pratiques de résistance des classes populaires. Son ouvrage : The Making of the English Working Class [1963], classique de lhistoire sociale et réflexion sur la sociohistoire dun groupe social. Effort de dépassement, lépoque est alors encore dominée, chez les intellectuels de gauche par le débat sur lantinomie sommaire qui oppose la base matérielle de léconomie à la culture, faisant de cette dernière un simple reflet de la première.

6 Les années Birmingham Les Années Birmingham Centre for Contemporary Cultural Studies (CCCS), en 1964 à lUniversité de Birmingham. Une ethnographie compréhensive de la culture des classes populaires…

7 Consommation nonchalante Hoggart questionne les effets de linfluence de léquipement en téléviseurs, lallongement de la scolarisation. Il théorise les capacités de résistances aux messages de médias, consommation nonchalante.

8 Cultural studies – les textes force vient de la capacité de ces textes à restituer de véritables tranches de vie, nourries par lobservation

9 Stuart Hall Dans codage/décodage [1977] Stuart Hall développe un cadre théorique qui souligne que le fonctionnement dun média ne peut être limité à une transmission mécanique (émission/réception) mais une mise en forme du matériau discursif (discours, image, récit) ou pèsent données techniques, contraintes de production et modèles cognitifs. La Notion de décodage invite à prendre au sérieux le fait que les récepteurs ont des statuts sociaux, des cultures et que voir ou entendre un même programme nimplique pas den tirer un sens ou un souvenir similaires.

10 Circulation de la théorie la thématique de lhégémonie. Lhégémonie est fondamentale. Selon Gramsci « les idées dominantes sont les idées de la classe dominante ». Résistance : la spécificité du pouvoir culturel que peuvent exercer les classes populaires. Cest un espace de débat.

11 subculture Hebdige expliquait les sous-cultures : « ni simple affirmation ni refus, ni exploitation commerciale ni révolte authentique… Une déclaration dindépendance, daltérité, dintention de changement, dun refus de lanonymat et dun statut subordonné. Une insubordination. Et il sagit aussi dune confirmation du fait même de la privation de pouvoir, dune célébration de limpuissance ».

12 identité Problématique de lidentité, superposer aux classes sociales des variables comme génération, genre, lethnicité, sexualité…. Une attention croissante à la manière dont les individus structurent subjectivement leur identité, qui vient occuper une place stratégique.

13 culture Un processus et le résultat de ce processus. Un mode de vie spécifique exprimant une série de valeurs et de significations déterminées non seulement dans la le domaine de lart et de léducation, mais dans celui des institutions et des pratiques quotidiennes.

14 Hégémonie Une situation dans laquelle une alliance provisioire entre certains secteurs sociaux est à meme dexercer une autorité sociale totale sur des groupes subalternes. Le pouvoir hégémonique, précisement parce quil recquiert le consentement de la majorité dominée ne peut jamais etre exercé de façon continue par le meme alliance de fraction de classe. Lhégémonie est un équilibre instable qui implique des rapports de forces favorables ou défavorables à telle ou telle tendance.

15 Culture populaire et culture de masse La spécificité de la culture populaire il suffit de songer à ces milliers de détails qui typent un style de vie, par exemple aux modèles de comportement qui régissent les moeurs vestimentaires. Si les classes populaires ont changé sous linfluence des moyens modernes de communication, cest dans des directions et sous des formes dont les valeurs de la culture traditionnelle fournissent déjà le principe.

16 Formes de culture Culture dominante : Celle qui réussit à imposer ses normes, ses valeurs et ses idées aux pratiques culturelles dune société autant sur le plan des activités de la vie quotidienne que sur celui de la création artistique. La caractéristique de la culture dominante est dêtre classique. Cest la culture des classes dominantes. une subculture de la culture populaire. Une culture localisée, un sous catégorie….culture populaire

17 Formes de culture Culture populaire: Cest celle qui est comprise par la majorité de personnes à lintérieur dune société, dun groupe social et qui représente leurs formes dexpressions. Elle constitue une occasion pour ces groupes dincorporer et daffirmer leurs expériences. Elle a donc une tendance libératrice. La culture populaire est donc importante parce quelle constitue une forme de contestation et dappropriation de la culture dominante.

18 Formes de culture Elle est constituée en même temps par sa dépendance et sa réaction à la culture dominante dhier et de demain. La culture populaire se construise dans une situation de domination ainsi devient selon certains sociologues une résistance des classes populaires à la domination culturelle. Mais peut-être il serait plus exact de considérer la culture populaire comme un ensemble de « manières de faire avec » cette domination, plutôt que comme un mode de résistance systématique à la domination. Cest une culture dacceptation et culture de dénégation qui sest formée du bricolage. Le bricolage réintroduit un espace dautonomie dans un univers de contrainte. Roger Bastide (anthropologue) donne lexemple des cultures afro-américaines comme un bricolage entrain de se faire.

19 Formes de culture Culture de masse : La culture de masse repose sur des moyens techniques qui permettent la diffusion massive de produits culturels. Ça peut être considérer comme une forme de culture populaire communiqué par voie de médias. Le milieu urbain industrialisé a crée des conditions favorables à la culture de masse en rompant les liens traditionnels de dépendance qui existaient dans une communauté, pour les remplacer par un nouveau système duniformisation et de dépendance fondée sur la production massive de marchandises. Sous culture : (issu du terme anglais subculture) est employé pour définir l'ensemble des valeurs, des pratiques et des normes particulières à un groupe social à l'intérieur d'une culture plus globale tout en s'y différenciant par des éléments secondaires.ensemblevaleurspratiquesnormesculture

20 Dick Hebdige Dick Hedbige est sociologue et chercheur en communication. Il est surtout connu pour ses études sur les sous-cultures (subcultures), leurs résistances et leurs récupération par la société mainstream. Il fit sa maîtrise au Centre for Contemporary Cultural Studies (CCCS), de Birmingham, dit également École de Birmingham.sociologuechercheurcommunicationsous-culturesmainstreamCentre for Contemporary Cultural StudiesBirmingham Sous-cultures: le Sens du Style (1979) Dans Subculture: The Meaning of Style, paru pour la première fois en 1979, et traduit en français par Sous-culture: le Sens du Style, il constitue le premier travail sur les sous-cultures juvéniles sous l'angle des Cultural Studies. Bien qu'une grande part de cette recherche porte sur la relation entre sous-cultures et classes sociales, Hedbige emprunte une nouvelle voie en les interprétant en termes de dialogue interculturel entre jeunesse indigène britannique et jeunesse immigrée. Il soutient que le punk émergea, dans les années 70, comme principal style pour les Blancs au même moment que la jeunesse noire affirme son identité, en réponse aux discriminations de la société britannique. En décrivant d'abord l'homologie, la correspondance entre les différents aspects de ces sous- cultures (vêtements, coiffures, musiques, drogues), Hebdige avance que ce punk londonien de emprunte à toutes les sous-cultures précédentes (...)Stylejeunesseindigène immigréepunkvêtementscoiffuresmusiquesdrogues

21 Style comme communication intentionelle Je parle à travers mes vetements (Eco,1973) Aucun sous-culture néchappe au cycle qui mène de lopposition à la banalisation, de la résistance à la récupération. (role du marché et des médias dans ce cycle). Les configurations, leur ostensiblement fabriqué. Les sous-cultures exhibent leurs propres codes.

22 style La principale caractéristique de la culture dominante est la tendance à adopter la masque de la nature, à transposer la réalité du monde en une image du monde qui prétend obéir aux lois évidentes dun ordre naturel.

23 style Les sous-cultures transgressent les lois de la seconde nature de lhomme. En recontextualisant les marchandises, en détournant leurs usages conventionnels.

24 Style-communication Cest avant tout de communiquer une différence et dexprimer une identité collective. Les sous-cultures spectaculaires sont des formes de communication intentionnelle.

25 Le style comme bricolage jappelle monstre toute originale inépuisable beauté. Sous-cultures sont aussi des cultures de consommation ostentatoire meme quand certains types de consommations sont aussi refusé de façon ostentatoire (skinheads, punks). Cest à travers des rituels de consommation, que les sous-cultures relevent leur identité secrète.

26 Mouvement punk Le punk est un mouvement culturel contestataire apparu au milieu des années Le mouvement punk exprime une révolte contre les valeurs établies, qui privilégie l'expression brute et spontanée. Le punk est porteur d'une volonté de « tabula rasa » mais aussi d'un renouveau culturel, l'émergence d'une nouvelle énergie, synonyme d'une liberté de création maximum (labels indépendants, Do it yourself, fanzines, mode, graphisme).mouvement culturel contestataireannées 1970tabula rasalibertélabels indépendantsDo it yourselffanzinesmodegraphisme Ce mot vient de punk, mot anglais signifiant sans valeur, il est accepté avec ironie par les punks puisqu'ils rejettent les « valeurs établies ». Dans les années 1950, a punk, représentait la petite amie masculine qui attendait le prisonnier à sa sortie. Le « mouvement punk » est associé au nihilisme, au mouvement Dada, au mouvement anarchiste et au mouvement alternatif (squat, labels indépendants, antimilitarisme, mouvement autonome).années 1950nihilisme Dadaanarchistesquatlabels indépendantsantimilitarismemouvement autonome

27 bricolage Nous pouvons servir de bricolage lemode de construction des sous- cultures. Lobjet et le sens constitue un signe dans chaque cultures. Les signes sont organisés sous formes de discours spécifiques. Par bricoleur un nouveau discours qui émerge, un nouveau message qui est transmis.

28 Teddy boys Le mouvement des Teddy Boys est une sous-culture du rock'n'roll britannique des années 1950 incarnée par de jeunes hommes (les Teddy Boys) portant des vêtements d'inspiration édouardienne (Edouard VII, ) et souvent considérés comme violents et durs.sous-culturerock'n'roll britanniqueannées 1950édouardienne Le groupe tira son nom du gros titre d'un journal de 1953 qui utilisait le diminutif Teddy pour Edward, auquel fut adjoint le terme boy (garçon en anglais) La ville de Londres fut l'épicentre du mouvement des Teddy Boys. La mode se répandit très vite à travers le Royaume-Uni et fut dès ses débuts associée avec le rock'n'roll américain de l'époque. Les Teddy Boy constituaient le premier groupe de jeunes à faire réellement émerger l'idée d'une culture de consommation destinée et réservée aux jeunes.LondresRoyaume-Unirock'n'roll américain Beaucoup de Teddy Boys se réunissaient en groupes. Certains gangs s'affrontant farouchement les uns contre les autres, les Teddy Boys obtinrent une mauvaise réputation, avec la presse qui gonfla les événements. Cela contribua à la diabolisation de la sous-culture. ].gangs ]

29 mods Le mod est une sous-culture née à Londres à la fin des années 1950, et qui connut son apogée au Royaume- Uni au milieu de la décennie suivante.sous-cultureLondresRoyaume- Uni Au Royaume-Uni, à la fin des années 1950, apparaissent les premiers « mods » (abréviation de « modernists » pour qualifier à l'origine les amateurs d'un style de jazz éponyme, par opposition aux « trads »). Les mods, qui sont de jeunes urbains prolétaires, se caractérisent dès leur genèse par un mode de vie festif et hédoniste. Ils développent une certaine obsession notamment pour leur apparence physique et vestimentaire, ainsi que la musique et la danse.hédoniste les conflits divers, conjointement à une volonté d'atteindre l'excellence, se règlent le plus fréquemment sur la piste de danse ou tout simplement en « exhibant » leurs dernières acquisitions vestimentaires. Lobjectif recherché, souvent inavoué, est dêtre identifié et reconnu par ses pairs comme un « Face », meneur charismatique reconnu pour son excellence qui, de par ses propositions vestimentaires, musicales, etc. lance des modes et influe donc directement sur les aspects visibles de la scène.

30 mods Les mods sont le plus souvent vêtus de chemises (Ben Sherman au col boutonné, ou sur mesure), de polos (Fred Perry notamment), de costumes sur mesure (Bespoke) de deux pièces, avec des vestes à trois boutons, des revers fins, et une double fente postérieure, des pantalons (pantalons droits, « cigarette ») de préférence taillés sur mesure, hipsters (taille basse) ou flat fronted, cavalier cut ou straight bottom ou encore Levi's 501 (qui pouvaient être endossés - la première fois - par leur propriétaire dans son bain afin qu'ils soient portés près du corps).Ben ShermanFred PerryLevi's 501 Enfin, leur chaussures sont le plus souvent italiennes de créateurs, avec des modèles tels que les Desert Boots (Clarks), Bowling shoes, Hush Puppies, Brogues, Loafers, Doc Martens... ; Parkas US M 51 Fishtail (ou M 65) de l'armée Américaine, à queue de pie, portés lors des déplacements à scooter (et exclusivement pour les plus hype d'entre eux), protégeant ainsi leur costume des intempéries.Desert BootsClarksDoc MartensParkasscooter On peut remarquer que le style est un signe distinctif qui se compose de vêtements précis issus de plusieurs cultures : américaine avec le jazz et la soul, française avec les films de la Nouvelle Vague, italienne pour les créateurs et la fameuse dolce vita mais aussi anglaise avec une attirance toute particulière pour l'esthétique de l'Angleterre victorienne (les cols à jabot des Kinks notamment). Les vêtements sont la parfaite illustration de l'éclectisme mods qui vise à créer une symbiose de goûts divers qui se retrouvent dans la musique (ska, soul, freakbeat, northern soul, british beat), et une très nette influence européenne s'agissant des vêtements et du mode de vie. Le look est primordial et fort en signification puisqu'il illustre magistralement cette culture.Nouvelle VaguecolsjabotKinksskasoulfreakbeatnorthern soulbritish beat.

31 mods Plus qu'une activité purement récréative, la danse est un des piliers fondateurs de ce mouvement. Les mods la pratiquent fréquemment, ils sont souvent d'excellents danseurs et inventent régulièrement de nouveaux pas ou reprennent et adaptent des chorégraphies des chanteurs ou danseurs de Soul noirs Américains. La danse reste d'expression libre chez les mods, elle est parfois le fruit de rivalités et de concurrence acharnées. Elle est souvent pratiquée en solo aussi bien pour les garçons que pour les filles.danseSoul Si on parle de danse, il est alors important de souligner l'importance des clubs, salles de concerts et ballrooms où se réunissaient, et se réunissent toujours, les mods à Londres comme partout ailleurs. Les clubs les plus connus à Londres sont évidemment le Scene, le Flamingo (deux clubs qui furent l'essence de la culture mods d'avant 65) ou le Marquee (connu pour ses concerts notamment des Small Faces mais aussi de groupes hors de ce mouvement tels que les Rolling Stones). D'autres clubs et surtout ceux situés au nord de l'Angleterre sont à distinguer, tel le Twisted Wheel Club à Manchester (par ailleurs, ces clubs sont aussi connus pour avoir donné naissance à un style musical à la fin des sixties : la Northern Soul). En France, il est impossible d'affirmer que des clubs ou discothèques aient organisé des soirées exclusivement mod dans les 60's.Small FacesManchester Outre une passion dévorante pour le style vestimentaire si particulier et recherché (inspiré, entre autres, par la mode Européenne contemporaine - France, Italie,...), les mods trouvent leur quintessence dans leurs goûts musicaux prononcés mais très éclectiques. Collectionneurs avides de vinyles de Blues, de Soul et de R'n'B, qu'ils distillent dans des clubs ou des ballrooms, ils ne négligent pas pour autant la musique live.FranceItalieBluesSoulR'n'B

32 mods Plus qu'une activité purement récréative, la danse est un des piliers fondateurs de ce mouvement. Les mods la pratiquent fréquemment, ils sont souvent d'excellents danseurs et inventent régulièrement de nouveaux pas ou reprennent et adaptent des chorégraphies des chanteurs ou danseurs de Soul noirs Américains. La danse reste d'expression libre chez les mods, elle est parfois le fruit de rivalités et de concurrence acharnées. Elle est souvent pratiquée en solo aussi bien pour les garçons que pour les filles.danseSoul Si on parle de danse, il est alors important de souligner l'importance des clubs, salles de concerts et ballrooms où se réunissaient, et se réunissent toujours, les mods à Londres comme partout ailleurs. Les clubs les plus connus à Londres sont évidemment le Scene, le Flamingo (deux clubs qui furent l'essence de la culture mods d'avant 65) ou le Marquee (connu pour ses concerts notamment des Small Faces mais aussi de groupes hors de ce mouvement tels que les Rolling Stones). D'autres clubs et surtout ceux situés au nord de l'Angleterre sont à distinguer, tel le Twisted Wheel Club à Manchester (par ailleurs, ces clubs sont aussi connus pour avoir donné naissance à un style musical à la fin des sixties : la Northern Soul). En France, il est impossible d'affirmer que des clubs ou discothèques aient organisé des soirées exclusivement mod dans les 60's.Small FacesManchester Outre une passion dévorante pour le style vestimentaire si particulier et recherché (inspiré, entre autres, par la mode Européenne contemporaine - France, Italie,...), les mods trouvent leur quintessence dans leurs goûts musicaux prononcés mais très éclectiques. Collectionneurs avides de vinyles de Blues, de Soul et de R'n'B, qu'ils distillent dans des clubs ou des ballrooms, ils ne négligent pas pour autant la musique live.FranceItalieBluesSoulR'n'B Leurs groupes cultes sont The Who, The Small Faces, The Kinks, The Creation,The Jam, The Action, The Artwoods, Hipster Image, Georgie Fame and the Blue Flames, The Birds, The Eyes, Fleur de Lys, etc. Ils aiment aussi la Southern Soul, la Tamla Motown, Stax, le Jazz, le R'n'B, le British Beat et la musique jamaïquaine (Jamaican Jazz, Ska, Reggae, Rocksteady). De nombreux mods attachaient une importance prépondérante à la musique noire et écoutaient, à l'aube de ce mouvement, relativement peu d'artistes blancs. De même, certains groupes mods ou apparentés reprenaient quasiment exclusivement le répertoire d'artistes afro-américains.The WhoThe Small FacesThe KinksThe ActionThe ArtwoodsTamla MotownStaxJazzSkaReggaeRocksteady Il s'agit du premier mouvement de jeunesse multiculturel, avec notamment des mods noirs, originaires pour la plupart de la JamaïqueJamaïque

33 bricolage Qui dit collage dit irrationnel Subvertir, reorganiser

34 Style en révolte et style révoltante rien ne nous est sacré… le notre est complétement nihiliste. Nous crachions sur tout y compris sur nous memes. Les objets empruntés aux contextes… deschaines de WC ornaient des torses vetues des sacs poubelles en plastique. Des motifs vulgaires aux motifs de mauvais gout.

35 Antidanse, antimusique? La danse était transformé par les punks en patomime abstraite de marionnettes robotisées. Ex: le pogo qui est une caricature de danse. Musique basique et directe quifait tout son atrait. nous voulons etre des amateurs. notre truc, cest le chaos, pas la musique.

36 Antidanse, antimusique? Les noms des groupes et des chansons reflètent la tendance au blasphème… (sex pistols, unwanted, rejects… si tu veux baiser avec moi, va te faire foutre… ) et le public qui arrachent les sièges… le langage prolétarien des publications.


Télécharger ppt "Cultural Studies Culture est un moyen de restructurer les relations sociales, mais aussi de lexpérimenter, comprendre et interpréter… Et ces pratiques."

Présentations similaires


Annonces Google