La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ERG: Comment limiter le risque dextension de lépidémie ? Dr Serge ALFANDARI (Tourcoing) Dr Karine BLANCKAERT (Lille) Conflit dintérêts: néants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ERG: Comment limiter le risque dextension de lépidémie ? Dr Serge ALFANDARI (Tourcoing) Dr Karine BLANCKAERT (Lille) Conflit dintérêts: néants."— Transcription de la présentation:

1 ERG: Comment limiter le risque dextension de lépidémie ? Dr Serge ALFANDARI (Tourcoing) Dr Karine BLANCKAERT (Lille) Conflit dintérêts: néants

2 Limiter une épidémie Identifier lépidémie Surveillance Limiter le risque dapparition de lévènement Bon usage des ATB, surtout glycopeptides Limiter le risque de transmission Renforcement des précautions dhygiène

3 Points majeurs Mesures renforcées Hygiène des mains Cohorting personnel Bionettoyage +/- dépistage Limiter usage ATB Vancomycine Cephalosporines (ceftazidime++) Anti-anaerobies Fluoroquinolones Imipénème Mini revue: Tacconelli E. Int J AntiMicrob Agents 2008

4 Est-ce possible avec lERG ?

5 Le retour dexpérience USA Europe France Auvergne Bichat Lorraine Nord Pas de Calais

6 USA: ERG 1989 à 2004 Échec du contrôle aux USA Diffusion tardive de recommandations et application hétérogène par les hôpitaux Mc GOWAN JE; JHI 2004 Source: National Nosocomial Infections Surveillance (NNIS) System USI NonUSI

7 USA: Contrôle épidémie si intervention précoce 1997 à 1999 – Iowa ( NEJM 2001;344: ) Baisse prévalence: 2,2 -> 1,4 -> 0,5% Dépistage et précautions contact

8 Europe

9 France Plusieurs épidémies récentes Bicêtre Clermont Ferrand Bichat 2005 Lorraine Nord Pas de Calais 2008

10 Epidémie , Clermont-Ferrand

11 2 DC imputables Epidémie , Lorraine CHU 11/04 à 3/07

12 Les mesures évaluées

13 Puzniak L. A. CID 2002: Tablier : diminution incidence porteurs ++ si pression de colonisation élevée

14 Measure Period I (June 2000–October 2000) Period II (November 2000–June 2001) Period III (July 2001–January 2003) Cohorting of patients 4 Cohorts: epiVRE patients, roommates of epiVRE patients, wardmates of epiVRE patients, and newly admitted patients 3 Cohorts: epiVRE patients, possibly epiVRE patients, and newly admitted patients No cohorts Cohorting of nursing staff Cohorted as much as possible into 4 cohorts; for visiting staff, contact isolation of all patients Cohorted as much as possible into 3 cohortsNo specific measures Isolation of epiVRE patients Contact isolation in a single room (patients labeled in hospital information system) Isolation of possibly epiVRE patients For roommates of epiVRE patients, contact isolation in a cohort or single room until 3 negative culture results; for ward contacts of epiVRE patients, treatment in cohort until 3 negative swab test results (no contact isolation) Preemptive isolation of all patients hospitalized in the NG ward between January and November 2000, regardless of culture results (patients labeled in hospital information system) None Environmental disinfection Disinfection of rooms of epiVRE patients after discharge VRE screeningObtainment of swabs from noncolonized and possibly epiVRE patients 3 times weekly Obtainment of swabs from noncolonized and possibly epiVRE patients once weekly Obtainment of swabs from noncolonized and possibly epiVRE patients once weekly until September 2001 and once monthly thereafter Dépistage/cohorting Juin 00-juin 01 : 111 patients colonisés / infectés, plusieurs clones Genotyping and preemptive isolation to control outbreak of VRE Mascini and all CID 2006:

15 Période 1: 5.1% [ ] Période 2: 3.5% [ ] Période 3: 0.1% [ ] 4 cohortes Percentages of newly identified patients colonized with epidemic (clusters I and II) and nonepidemic vancomycin-resistant Enterococcus faecium (VRE) during the different outbreak periods, 2000–2003. NG, nephrology/gastroenterology; Pts, patients.

16 Renforcement du bionettoyage Procédure standard, augmentation de la fréquence du bionettoyage des surfaces « contact » Transmission par manuportage à partir des surfaces Survie prolongée sur surface sèche (4 mois) Transmission par ingestion (eau et aliment ) Wendt and al: J. clin. Microbio. 1998; Chavers and al :J. Hosp. Infect. 2003; Centikaya and al: Clin..Microbio. Rev., 2000,

17 Prior Environmental contamination increases the risk of acquisition of vancomycin resistant enterococci Drees M, Snydman D.R. and al CID 2008; Étude prospective en crossover, dans deux unités de soins intensif (chir et med), surveillance de la colonisation par échantillon rectal

18 Les recommandations CTINILS Avis 6/10/05 Fiche technique 12/06

19 Fiche technique opérationnelle CTINILS décembre 2006 ALERTE Bactério sur Cas Index vers EOHH ETAPE 1: Évaluation de la situation dès le 1er jour Isolement porteur (CONTACT) et signalisation BMR ALERTER Direction et CAI Arrêt du transfert du cas index et de ses contacts Limiter les admissions Enquête de portage fécal chez patients contacts

20 Fiche technique opérationnelle CTINILS décembre 2006 ETAPE 2: Dans les 2 jours suivants Liste contacts déjà transférés et lieu de transfert Enquête de portage fécal autour de ces contacts Recherche cas suspects anciens au labo Renforcer Hygiène mains et SHA Renforcer Bionettoyage Etablir recos adaptées dATB Signalement externe CCLIN et DDASS

21 Fiche technique opérationnelle CTINILS décembre 2006 ETAPE 3: Pendant lépidémie en + des précautions standard et contact Secteurs dédiés PORTEUR & CONTACT personnel + secteur géographiques dédiés Favoriser la sortie à domicile Porteurs Recherche SARM nasal si + mupirocine nasale et chlorhexidine cutanée Information du portage ERV au patient et médecin traitant Contacts Dépistage transversal hebdomadaire Si 3 prélèvements hebdo négatifs: transfert possible isolement et dépistage poursuivi tout au long de lhospitalisation Limitation de lutilisation des antibiotiques Liste à jour des porteurs et contacts sortis isolement et dépistage si réadmissions Envoi des souches au CNR (CHU de CAEN)

22 Les recommandations CTINILS Ça marche…. …. au moins à Paris

23 Epidémie 2005, Bichat Lucet, JHI

24 Expérience AP-HP S Fournier, V Jarlier, JC Lucet APHP - journées Invs Réduction de la durée Réduction du nombre de cas N = 358 Précautions « contact » Reco. CTINILS: cohorting contact et porteur

25 2 DC imputables Cest parfois long à venir Région 1/07 à 5/08 Epidémie , Lorraine

26 Ca marche aussi chez les Chti Cas Courbe Globale (n=120) Semaines

27 Conclusion Quelles mesures ? CTINILS maximaliste Difficiles à tenir sur la durée et en cas dépisodes répétés Finances hôpital Epuisement des personnels Mais ca marche…. Quelles limites ? Si une endémie sinstalle ?


Télécharger ppt "ERG: Comment limiter le risque dextension de lépidémie ? Dr Serge ALFANDARI (Tourcoing) Dr Karine BLANCKAERT (Lille) Conflit dintérêts: néants."

Présentations similaires


Annonces Google