La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gérard Cayre-Castel LES PAYS EN DEVELOPPEMENT. Gérard Cayre-Castel Du tiers-monde aux tiers-mondes Le Tiers-monde est une expression créée par Alfred.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gérard Cayre-Castel LES PAYS EN DEVELOPPEMENT. Gérard Cayre-Castel Du tiers-monde aux tiers-mondes Le Tiers-monde est une expression créée par Alfred."— Transcription de la présentation:

1 Gérard Cayre-Castel LES PAYS EN DEVELOPPEMENT

2 Gérard Cayre-Castel Du tiers-monde aux tiers-mondes Le Tiers-monde est une expression créée par Alfred Sauvy en 1954 pour qualifier la situation des pays pauvres en la comparant à celle du Tiers-Etat « ce tiers-monde ignoré, exploité, méprisé qui, comme le tiers état veut être aussi quelque chose ». Et saffirmer par rapport aux 2 autres mondes capitalistes et socialistes. Le Tiers-monde est une expression créée par Alfred Sauvy en 1954 pour qualifier la situation des pays pauvres en la comparant à celle du Tiers-Etat « ce tiers-monde ignoré, exploité, méprisé qui, comme le tiers état veut être aussi quelque chose ». Et saffirmer par rapport aux 2 autres mondes capitalistes et socialistes. Le terme de Pays en Développement moins conflictuel a remplacé le terme de Tiers-monde. Mais on ne peut décrire par une seule qualification des réalités économiques différentes. Le terme de Pays en Développement moins conflictuel a remplacé le terme de Tiers-monde. Mais on ne peut décrire par une seule qualification des réalités économiques différentes.

3 Gérard Cayre-Castel Les PVD On regroupe sous cette qualification : On regroupe sous cette qualification : –Les pays les moins avancés (P.M.A) –Les nouveaux pays industrialisés (N.P.I) –Les pays en transition

4 Gérard Cayre-Castel 1 LES P.M.A Dans sa définition de 2003, le Conseil économique et social des Nations unies a retenu trois critères pour déterminer la liste des PMA1 : Dans sa définition de 2003, le Conseil économique et social des Nations unies a retenu trois critères pour déterminer la liste des PMA1 :2003Conseil économique et social des Nations unies12003Conseil économique et social des Nations unies1 revenu par habitant basé sur une estimation moyenne du produit intérieur brut par habitant pendant trois années ; s'il est inférieur à 900 $ US, le pays est retenu pour la qualification de PMA, revenu par habitant basé sur une estimation moyenne du produit intérieur brut par habitant pendant trois années ; s'il est inférieur à 900 $ US, le pays est retenu pour la qualification de PMA,produit intérieur brutproduit intérieur brut retard dans le développement humain basé sur un indice composite incluant des indicateurs de santé, nutrition et scolarisation. retard dans le développement humain basé sur un indice composite incluant des indicateurs de santé, nutrition et scolarisation. vulnérabilité économique basé sur un indice composite incluant des indicateurs sur l'instabilité, la production et les exportations agricoles, le manque de diversification de la production, et le handicap d'être un petit pays. vulnérabilité économique basé sur un indice composite incluant des indicateurs sur l'instabilité, la production et les exportations agricoles, le manque de diversification de la production, et le handicap d'être un petit pays.

5 Gérard Cayre-Castel Caractéristiques selon C.Ominami Les P.M.A se caractérisent pour cet auteur par : Les P.M.A se caractérisent pour cet auteur par : –Une extraversion : économie fortement tournée vers lextérieur dont elle dépend pour ses importations et ses exportations. Ils sont spécialisés dans des productions où la demande stagne. –Une désarticulation : pas de relations ni de cohérence entre les différentes activités pas de relations ni de cohérence entre les différentes activités Le secteur moderne nexerce pas deffet d entrainement sur léconomie interne aussi bien au niveau de sa demande, il nexiste pas de secteur intermédiaire pouvant lui fournir le matériel nécessaire, ni de son offre car lensemble de la production est destinée à lexportation. Le secteur moderne nexerce pas deffet d entrainement sur léconomie interne aussi bien au niveau de sa demande, il nexiste pas de secteur intermédiaire pouvant lui fournir le matériel nécessaire, ni de son offre car lensemble de la production est destinée à lexportation.

6 Gérard Cayre-Castel La liste des 50 P.M.A

7 Gérard Cayre-Castel Les causes du retard de développement une agriculture d'autoconsommation, très faiblement productive une agriculture d'autoconsommation, très faiblement productive Spécialisés dans des secteurs primaires miniers ou agricoles, les P.M.A sont très vulnérables aux prix de ses produits quils exportent. Spécialisés dans des secteurs primaires miniers ou agricoles, les P.M.A sont très vulnérables aux prix de ses produits quils exportent. La tendance à la Dégradation des termes de léchange empêche le financement du développement économique. La tendance à la Dégradation des termes de léchange empêche le financement du développement économique. Endettement des économies. Endettement des économies. –lourde dette pendant la décennie 80 –1/3 des recettes d'exportation sert au remboursement de la dette –insuffisance des allégements, du rééchelonnement de la dette, et de la réduction du taux d'intérêt l'Etat est inefficace et surdéveloppé. Il pèse sur la production agricole et ses investissements l'Etat est inefficace et surdéveloppé. Il pèse sur la production agricole et ses investissements

8 Gérard Cayre-Castel Une évolution difficile La part des PMA dans les exportations mondiales de marchandises est passée de 3% dans les années 1950 à 0,7% au cours de la présente décennie, leur part dans les exportations agricoles passant de 3,3% à 1,5% entre les années 1970 et les années La part des PMA dans les exportations mondiales de marchandises est passée de 3% dans les années 1950 à 0,7% au cours de la présente décennie, leur part dans les exportations agricoles passant de 3,3% à 1,5% entre les années 1970 et les années Ils ne reçoivent que 0,50% des IDE Ils ne reçoivent que 0,50% des IDE

9 Gérard Cayre-Castel 2 LES PAYS EMERGENTS (N.P.I) La définition des pays émergents est floue. On considère généralement que les pays émergents recouvrent une réalité spécifique : ce sont ceux des " pays en développement" qui pratiquent, d'une manière plus ou moins efficace, l'économie de marché et accèdent aux financements internationaux. La définition des pays émergents est floue. On considère généralement que les pays émergents recouvrent une réalité spécifique : ce sont ceux des " pays en développement" qui pratiquent, d'une manière plus ou moins efficace, l'économie de marché et accèdent aux financements internationaux. L'appartenance à ce groupe n'est pas figée : la Corée du Sud ou Singapour, anciens pays émergents, font désormais partie du groupe des pays développés. À l'inverse, la situation de pays comme l'Argentine, ancien pays "riche", rend la définition plus difficile. L'appartenance à ce groupe n'est pas figée : la Corée du Sud ou Singapour, anciens pays émergents, font désormais partie du groupe des pays développés. À l'inverse, la situation de pays comme l'Argentine, ancien pays "riche", rend la définition plus difficile.Corée du SudSingapourpays développésArgentineCorée du SudSingapourpays développésArgentine

10 Gérard Cayre-Castel Caractéristiques selon C. Ominami Pour les caractériser, cet auteur parle déconomies tayloriennes. Pour les caractériser, cet auteur parle déconomies tayloriennes. Ils ont fondé leur dynamisme sur la stratégie de substitution aux exportations. Ils ont fondé leur dynamisme sur la stratégie de substitution aux exportations. –Utiliser au mieux certains avantages : main dœuvre bon marché, peu formée donc disposée à appliquer lOST –Créer une industrie entièrement tournée vers lexportation

11 Gérard Cayre-Castel La carte des pays émergents Typologie selon Morgan Stanley Capital International, 2006 Typologie selon Morgan Stanley Capital International, 2006 Pays émergents : en bleu Pays émergents : en bleu Pays développés : en rouge Pays développés : en rouge

12 Gérard Cayre-Castel Caractères On qualifie de pays émergents tous les pays en développement qui connaissent une croissance forte. On qualifie de pays émergents tous les pays en développement qui connaissent une croissance forte. Les pays émergents ont fondé leur développement sur linsertion dans les échanges mondiaux et la réforme des institutions (protection des droits de propriété en particulier). Leur croissance est tirée par les exportations. On le vérifie facilement dans le tableau suivant, résultat dune étude célèbre de Jeffrey Sachs et Andrew Warner. Les pays émergents ont fondé leur développement sur linsertion dans les échanges mondiaux et la réforme des institutions (protection des droits de propriété en particulier). Leur croissance est tirée par les exportations. On le vérifie facilement dans le tableau suivant, résultat dune étude célèbre de Jeffrey Sachs et Andrew Warner.

13 Gérard Cayre-Castel Libre échange et croissance entre 1970 et 1990 Etude de Sachs et Warner (1995) Etude de Sachs et Warner (1995)

14 Gérard Cayre-Castel Caractères(suite) Un attrait croissant pour les capitaux étrangers malgré les risques de crises financières dues à linstabilité des économies. Un attrait croissant pour les capitaux étrangers malgré les risques de crises financières dues à linstabilité des économies. Hans Christiansen, économiste à lOCDE signale dans son rapport quen 2003 : « Jamais les flux nets vers les pays en développement et les pays émergents navaient atteint un tel niveau (les flux nets dIDE entre les pays de lOCDE et le reste du monde correspondent à la différence entre les entrées et les sorties) ». Hans Christiansen, économiste à lOCDE signale dans son rapport quen 2003 : « Jamais les flux nets vers les pays en développement et les pays émergents navaient atteint un tel niveau (les flux nets dIDE entre les pays de lOCDE et le reste du monde correspondent à la différence entre les entrées et les sorties) ».

15 Gérard Cayre-Castel Evolution des IDE (source Sénat) I.D.E en USD en moyenne annuelle PVD27,979,13182,2 Dont PMA

16 Gérard Cayre-Castel III LES PAYS EN TRANSITION Économie de transition est une économie anciennement socialement planifiée ayant amorcée son passage vers une organisation où domine l'économie de marché dans un système capitaliste, et où pour cela: Économie de transition est une économie anciennement socialement planifiée ayant amorcée son passage vers une organisation où domine l'économie de marché dans un système capitaliste, et où pour cela:économie de marchécapitalisteéconomie de marchécapitaliste l'État a perdu une grande partie de son rôle dans la production de biens et services, ceci par des privatisations massives l'État a perdu une grande partie de son rôle dans la production de biens et services, ceci par des privatisations massivesÉtatprivatisationsÉtatprivatisations l'entreprenariat privé a été mis en place et a permis l'émergence d'activités nouvelles dépendant du capital privé. l'entreprenariat privé a été mis en place et a permis l'émergence d'activités nouvelles dépendant du capital privé.entreprenariatcapitalentreprenariatcapital Il s'agit essentiellement des pays d'Europe de l'Est Il s'agit essentiellement des pays d'Europe de l'Est

17 Gérard Cayre-Castel Les réformes de la transition Les processus de transition passent par la restructuration du système productif : Les processus de transition passent par la restructuration du système productif : –les modifications juridiques permettant l'entreprise privée et le marché de concurrence –des privatisations massives et rapides des actifs de l'État La réforme du système de financement : La réforme du système de financement : –Création de banques commerciales –Création dune banque centrale –Création de marchés financiers

18 Gérard Cayre-Castel La réforme de lÉtat et des institutions Réduction du rôle de lEtat : Omniprésent sous le système socialiste en tant que propriétaire des moyens de production et principal employeur, il est déchargé de lactivité de production de bine set de services. Parallèlement son rôle est étendu à : Réduction du rôle de lEtat : Omniprésent sous le système socialiste en tant que propriétaire des moyens de production et principal employeur, il est déchargé de lactivité de production de bine set de services. Parallèlement son rôle est étendu à : –La régulation de léconomie : les grands équilibres –La réforme de la fiscalité : en application du consensus de Washington, assujettir les acteurs privés aux impôts adaptés. –La réorientation des dépenses publiques vers les dépenses utiles au fonctionnement du marché (infrastructures)

19 Gérard Cayre-Castel Approches théoriques de la transition Deux courants majeurs dans la théorie économique ont proposé une analyse de la transition à lEst: Deux courants majeurs dans la théorie économique ont proposé une analyse de la transition à lEst: Le Washington consensus, basé sur la théorie néoclassique et lanalyse macroéconomique standard de la stabilisation, avait une approche « révolutionnaire », la Le Washington consensus, basé sur la théorie néoclassique et lanalyse macroéconomique standard de la stabilisation, avait une approche « révolutionnaire », la technique de la tabula rasa, ou de la thérapie de choc. Hypothèse: le marché se développera spontanément. Méthode: trio « libéralisation – stabilisation –privatisation ». Condition nécessaire: création dun cadre légal et institutionnel à loccidentale technique de la tabula rasa, ou de la thérapie de choc. Hypothèse: le marché se développera spontanément. Méthode: trio « libéralisation – stabilisation –privatisation ». Condition nécessaire: création dun cadre légal et institutionnel à loccidentale

20 Gérard Cayre-Castel Le gradualisme est basé sur la microéconomie moderne et la théorie évolutionniste. Mise en garde contre la thérapie de choc: rien ne garantit le remplacement des anciennes institutions par de nouvelles qui soient souveraines et compétentes Le gradualisme est basé sur la microéconomie moderne et la théorie évolutionniste. Mise en garde contre la thérapie de choc: rien ne garantit le remplacement des anciennes institutions par de nouvelles qui soient souveraines et compétentes Ces deux approches ont le même objectif: la création dune économie de marché basée sur la propriété privée et le libre échange Ces deux approches ont le même objectif: la création dune économie de marché basée sur la propriété privée et le libre échange Mais globalement, la transition apparaît comme un dilemme. Risque de capture du pouvoir de marché par des groupes dintérêt, et dincapacité démergence dun système concurrentiel. Mais globalement, la transition apparaît comme un dilemme. Risque de capture du pouvoir de marché par des groupes dintérêt, et dincapacité démergence dun système concurrentiel.

21 Gérard Cayre-Castel Les résultats de la transition Une transition difficile : Une transition difficile : –La croissance des inégalités : entre ceux qui ont les moyens de profiter de libéralisation, généralement danciens cadres du parti communiste, et le reste de la population. –Forte récession: chute du P.I.B, inflation et chômage. La libération des prix entraîne de linflation qui ruine les petits épargnants et les retraités. La libération des prix entraîne de linflation qui ruine les petits épargnants et les retraités. La privatisation des entreprises se traduit par des réorganisations, des licenciements. La privatisation des entreprises se traduit par des réorganisations, des licenciements. Parallèlement les nouvelles règles budgétaires contraignent les gouvernants à des économies et provoquent le délabrement des services publics et de protection sociale. Parallèlement les nouvelles règles budgétaires contraignent les gouvernants à des économies et provoquent le délabrement des services publics et de protection sociale.

22 Gérard Cayre-Castel Les lacunes de la transition: – Il manque encore des structures administratives efficaces pour le contrôle du nouveau cadre réglementaire (ces structures ont mis très longtemps à se mettre en place dans les pays avancés) – Il manque encore des structures administratives efficaces pour le contrôle du nouveau cadre réglementaire (ces structures ont mis très longtemps à se mettre en place dans les pays avancés) – Problème du mouvement des privatisations: elles ont été très souvent le moyen pour le blanchiment dargent, les fuites de capitaux, le pillage des actifs, et linstabilité politique avec le retour danciens dirigeants au pouvoir – Problème du mouvement des privatisations: elles ont été très souvent le moyen pour le blanchiment dargent, les fuites de capitaux, le pillage des actifs, et linstabilité politique avec le retour danciens dirigeants au pouvoir

23 Gérard Cayre-Castel Une transition dans lensemble réussie Extrait du discours de L. Fabius Président du conseil des gouverneurs de la BERD en 2001« Dix ans ont passé. Nous pouvons dresser un bilan détape. Les pays en transition ont accompli un chemin considérable. Les prix administrés, les monnaies non-convertibles, lépargne forcée, les pénuries généralisées, le marché noir florissant, tout cela est quasiment révolu. Avec des degrés de développement divers, léconomie de marché est désormais partout présente » Extrait du discours de L. Fabius Président du conseil des gouverneurs de la BERD en 2001« Dix ans ont passé. Nous pouvons dresser un bilan détape. Les pays en transition ont accompli un chemin considérable. Les prix administrés, les monnaies non-convertibles, lépargne forcée, les pénuries généralisées, le marché noir florissant, tout cela est quasiment révolu. Avec des degrés de développement divers, léconomie de marché est désormais partout présente » Mais rendre hommage aux efforts des pays en transition, cest dabord reconnaître les progrès quils ont accomplis pour la stabilisation de leurs économies, par la réduction des déficits et lélimination de lhyperinflation. Cette stratégie a permis le redémarrage de la croissance et de linvestissement, puis lélévation progressive du niveau de vie Mais rendre hommage aux efforts des pays en transition, cest dabord reconnaître les progrès quils ont accomplis pour la stabilisation de leurs économies, par la réduction des déficits et lélimination de lhyperinflation. Cette stratégie a permis le redémarrage de la croissance et de linvestissement, puis lélévation progressive du niveau de vie

24 Gérard Cayre-Castel Malgré une situation inégale Certains pays : La Pologne, la Hongrie ont mieux réussi ce passage que dautres tels que la Roumanie, la Russie. Certains pays : La Pologne, la Hongrie ont mieux réussi ce passage que dautres tels que la Roumanie, la Russie. Janos Kornaï lattribue au plan de privatisation adopté Janos Kornaï lattribue au plan de privatisation adopté –Selon les partisans de la stratégie A, le poids du secteur privé dans la production augmenterait à mesure que de nouvelles sociétés privées seraient créées et que le secteur dÉtat se contracterait par suite de la vente ou de la liquidation de sociétés lui appartenant. –Par contre, la stratégie B mettait laccent sur lélimination rapide de la propriété dÉtat et prévoyait que la privatisation seffectuerait avant tout sous la forme dune redistribution,par exemple au moyen de bons. Elle avait pour objectifs la dilution de la propriété par répartition égale de tous les actifs de lÉtat entre tous les citoyens et la création dun «capitalisme populaire».


Télécharger ppt "Gérard Cayre-Castel LES PAYS EN DEVELOPPEMENT. Gérard Cayre-Castel Du tiers-monde aux tiers-mondes Le Tiers-monde est une expression créée par Alfred."

Présentations similaires


Annonces Google