La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VP VT 101209 RUEIL MALMAISON - LE 10 DECEMBRE 2010 POURQUOI INTRODUIRE LE BIO A LA CANTINE? V.Poizat – V.Thobois 101209.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VP VT 101209 RUEIL MALMAISON - LE 10 DECEMBRE 2010 POURQUOI INTRODUIRE LE BIO A LA CANTINE? V.Poizat – V.Thobois 101209."— Transcription de la présentation:

1 VP VT RUEIL MALMAISON - LE 10 DECEMBRE 2010 POURQUOI INTRODUIRE LE BIO A LA CANTINE? V.Poizat – V.Thobois

2 VP VT Lagriculture biologique Intérêt sanitaire et nutritionnel Intérêt environnemental, impact du conventionnel Bio et restauration collective Sommaire

3 VP VT Lagriculture biologique

4 VP VT Un système de production agricole basé sur le respect du vivant et des cycles naturels. Gérer de façon globale la production en favorisant : -lagrosystème -la biodiversité -les cycles biologiques On la différencie de lagriculture « conventionnelle » 1 Agriculture biologique

5 VP VT Un mode de culture basé sur lobservation et le respect des lois de la vie. Consistant à nourrir non pas directement les plantes avec des engrais solubles, mais les êtres vivants du sol qui élaborent et fournissent aux plantes tous les éléments dont elles ont besoin. 1 Agriculture biologique

6 VP VT Pour atteindre ces objectifs, sont interdits : -les engrais chimiques -les intrants de synthèse (herbicides, pesticides) -les organismes génétiquement modifiés Utilisation limitée des antibiotiques Elevage en milieu naturel, alimentation bio Contraintes

7 VP VT Rotation des cultures Fertilisation restreinte uniquement organique (compost, lisier, purin dortie…) Lutte biologique (prédateurs naturels) Désherbage mécanique Homéopathie, phytothérapie Moyens

8 VP VT Contrôle et certification D'un point de vue législatif, l'agriculture biologique est un mode de culture réglementé, comprenant des pratiques autorisées ou interdites, consignées dans des cahiers des charges officiels. Les producteurs sont soumis à des contrôles annuels et leur production est ensuite certifiée. Ils peuvent alors apposer le label AB sur leurs emballages.

9 VP VT Attribution de labels détat de groupements professionnels et -Par des organismes certificateurs indépendants -Plusieurs contrôles par an, dont contrôle inopiné Contrôle et certification

10 VP VT Des surfaces agricoles utiles en bio encore limitées : 2% Accès au foncier compliqué : exploitations de plus petite taille Plus demandeuse de main dœuvre 3 ans nécessaires pour convertir un terrain Etat des lieux français

11 VP VT Surfaces bio en France Source agence Bio 209

12 VP VT Surfaces bio en Europe Sources Agence bio - Ifoam

13 VP VT Intérêt sanitaire et nutritionnel

14 VP VT Pourquoi développer lagriculture bio Des questions de santé publique: impact sanitaire négatif des pesticides sur lhomme Selon une étude de lEFSA, en France, en 2007, ce sont 7,6 % des échantillons qui dépassaient les Limites Maximales en Résidus (de pesticides) contre 6 % l'année précédente. Première consommatrice de pesticides en Europe et quatrième au niveau mondial après le Brésil, les Etats-Unis et le Japon, la France est le plus mauvais élève de l'Europe. Selon la DGCCRF ce sont en 2007, 52,1% des fruits et légumes analysés en France qui contenaient des résidus de pesticides (45% en 2006) et 52,5% des céréales. Cinq des pesticides (Maneb, Procymidone, Iprodione, Carbendazime, Deltamethrine), les plus fréquemment retrouvés dans les aliments seraient classées comme cancérogènes, mutagènes, ou encore perturbateurs pour le système hormonal. Source: actu-environnement.com / MDRGF

15 VP VT Impact du conventionnel Sur lenvironnement

16 VP VT Lagriculture conventionnel = 71% des émissions de Méthane Source: CITEPA / Manicore – 2004 France Transports routiers 1% Agriculture, sylviculture 71% Transformation dénergie 4% Industrie 18% Résidentiel tertiaire 6% 3 Impact du conventionnel

17 VP VT Lagriculture conventionnel = 75% des émissions de protoxyde dazote Source: CITEPA / Manicore – 2004 France 3 Impact du conventionnel

18 VP VT Lagriculture = 26% des émissions de gaz à effet de serre Source: CITEPA / Manicore – 2004 France Transports routiers 21% Agriculture, sylviculture 26% Transformation dénergie 10% Industrie 20% Résidentiel tertiaire 21% 3 Impact du conventionnel

19 VP VT Au niveau mondial Source: CITEPA / Manicore – 2004 Monde 3 Impact du conventionnel

20 VP VT L'élevage extensif et le soja exporté comme aliment du bétail sont la première cause de la déforestation selon Alain Karsenty, économiste au Centre de coopération internationale pour le développement et expert auprès de la Banque mondiale. Après une enquête de 3 ans publiée en juin 2009, Greenpeace affirme que l'élevage bovin est responsable à 80% de la destruction de la forêt amazonienne.. 3 Impact de lélevage

21 VP VT Impact de lélevage

22 VP VT Bio et restauration collective

23 VP VT Objectif du Grenelle de lenvironnement* : développer la bio via la restauration collective 15% de produits bios dans les cantines dici % dici 2012 Offrir des débouchés quantitatifs réguliers et récurrents à la filière agricole pour créer et sécuriser la demande. 4 Bio et restauration collective *Circulaire du 2 mai 2008

24 VP VT Les marchés des cantines scolaires sont : -pluri-annuels (6 ans pour Rueil) -importants : 1 million de repas par jour en France (Rueil 6500 repas/jour) -prévisibles : menus établis à lavance -autorisés à prendre en compte la donnée environnementale par le code des marchés publics et donc incités à favoriser les producteurs locaux 4 Bio et restauration collective *Circulaire du 2 mai 2008

25 VP VT Le Bio à Rueil Rentrée 2009 : 1 repas intégralement bio par mois + 1 composante bio par semaine, soit 10% de produits bio Une montée en puissance progressive: 20% en 2010…. Jusquà 50% en 2013 Du pain bio 1 fois par semaine 4 Bio et restauration collective

26 VP VT Autres communes ayant introduit le bio Saint Etienne: 50% de produits bio à la rentrée 2009 pour 2500 repas/jour Toulouse: 20% de produits bio pour repas servis par jour soit léquivalent de 5200 repas/jour 100% bio. Amiens: 1 composante bio/jour Herblay 4 Bio et restauration collective

27 VP VT Comment introduire le bio? Un repas intégralement bio Ou Des composantes bio réparties 4 Bio et restauration collective

28 VP VT La cantine bio en Europe ? Italie : repas bios servis dans 683 cantines en 2007 Autriche : Vienne a imposé au minimum 30% de produits bios dans les cantines depuis 2005 Espagne : appui de lutilisation de produits bios inscrit dans le 2 nd plan Andalou pour la Bio Allemagne : repas bio servis dans 50% des restaus U publics Source Agence Bio 2009

29 VP VT Approvisionnement cantine bio

30 VP VT OBJECTIONS

31 VP VT Le bio à la cantine cest plus cher En prix au kilo cest plus cher que le conventionnel MAIS Les matières premières ne représentent que 30% du coût du repas Les menus peuvent être rééquilibrés (introduire des céréales et protéines végétales avec une moindre ration de viande) Les produits bio sont plus riches en matières sèches: « Là où pour un sauté de veau il faut 24 kgs de viande traditionnelle, il suffit de 19 kgs en bio »* Le prix des aliments issus de lagriculture conventionnelle nintègre pas les coûts de dépollution nécessaires. *Eric Grunewald, chargé de mission restauration collective à la FNAB. Cité dans le Monde du 24 octobre 2009


Télécharger ppt "VP VT 101209 RUEIL MALMAISON - LE 10 DECEMBRE 2010 POURQUOI INTRODUIRE LE BIO A LA CANTINE? V.Poizat – V.Thobois 101209."

Présentations similaires


Annonces Google