La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.uis.unesco.org Mesurer le personnel de R-D Atelier régional sur la révision des politiques des sciences, de la technologie et de linnovation (STI)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.uis.unesco.org Mesurer le personnel de R-D Atelier régional sur la révision des politiques des sciences, de la technologie et de linnovation (STI)"— Transcription de la présentation:

1 Mesurer le personnel de R-D Atelier régional sur la révision des politiques des sciences, de la technologie et de linnovation (STI) et des statistiques des STI en Afrique de lOuest Bamako, Mali Mai 2010

2 Définition: Recherche et développement expérimental (R-D) La recherche et le développement expérimental (R-D) englobent les travaux de création entrepris de façon systématique en vue daccroître la somme des connaissances, y compris la connaissance de lhomme, de la culture et de la société, ainsi que lutilisation de cette somme de connaissances pour de nouvelles applications.

3 Le critère de base permettant de distinguer la R-D des activités qui y sont liées est la présence dans la R-D dun élément de nouveauté non négligeable et la résolution de lincertitude scientifique et/ou technologique. R-D EFST SST AST Innovation + autres activités industrielles Administrati on et autres activités de soutien

4 Le manuel de Frascati traite des indicateurs « intrants » Personnel de R-D: ce sont toutes les personnes directement affectées à la R-D, ainsi que les personnes fournissant un soutien direct aux travaux de R-D comme les cadres, les administrateurs et le personnel de bureau. Chercheurs Techniciens Autre personnel de soutien Dépenses consacrées à la R-D Ces deux intrants sont nécessaires pour assurer une représentation adéquate de l'effort consacré à la R-D.

5 Chercheurs Les chercheurs sont des spécialistes travaillant à la conception ou à la création de connaissances, de produits, de procédés, de méthodes et de systèmes nouveaux et à la gestion des projets concernés.

6 Chercheurs (suite) Les chercheurs sont classés dans le grand groupe 2 de la CITP-88 « Professions intellectuelles et scientifiques » ainsi que dans le groupe de base « Cadres de direction, recherche-développement » (CITP-88, 1237). Par convention, les membres des forces armées possédant des qualifications analogues, qui exécutent de la R-D, devraient aussi être inclus dans cette catégorie. Font également partie de cette catégorie les cadres de direction et les administrateurs ayant des activités de planification et de gestion des aspects scientifiques et techniques des travaux des chercheurs. Ordinairement, leur niveau hiérarchique est égal ou supérieur à celui des personnes directement employées en qualité de chercheurs. Il sagit souvent danciens chercheurs ou de chercheurs à temps partiel. Les étudiants diplômés (postgraduates) ayant des activités de R-D devraient être considérés comme des chercheurs. Ce sont des titulaires dun diplôme de premier cycle universitaire (niveau 5A de la CITE) qui font de la recherche, tout en menant leurs études au niveau du doctorat (niveau 6 de la CITE). Tous les étudiants diplômés travaillant sur la R-D et recevant des fonds dans ce but (sous la forme dun salaire provenant de luniversité ou dune bourse ainsi que de toute autre forme de subvention) devraient en principe être inclus dans le personnel de R-D (personnes physiques). Cependant, il peut être nécessaire, pour des raisons pratiques, de réduire la couverture uniquement aux étudiants pour lesquels les dépenses correspondantes en R-D et léquivalence plein-temps peuvent être estimés.

7 Techniciens et personnel assimilé Les techniciens et le personnel assimilé sont des personnes dont les tâches principales requièrent des connaissances et une expérience techniques dans un ou plusieurs domaines de l'ingénierie, des sciences physiques et de la vie ou des sciences sociales et humaines. Ils participent à la R-D en exécutant des tâches scientifiques et techniques qui impliquent l'application de principes et de méthodes opérationnelles, généralement sous la supervision de chercheurs. Le personnel assimilé effectue des travaux correspondants sous la supervision de chercheurs dans les sciences sociales et humaines.

8 Techniciens et personnel assimilé (suite) Les techniciens et le personnel assimilé sont classés dans le grand groupe 3 de la CITP-88 « Professions intermédiaires », notamment dans les sous grands groupes 31 « Professions intermédiaires des sciences physiques et techniques », et 32, « Professions intermédiaires des sciences de la vie et de la santé », ainsi que dans le groupe de base « Professions intermédiaires de la statistique et des mathématiques et assimilés » (CITP-88, 3434). Les membres des forces armées exécutant des tâches analogues devraient également y être inclus. Leurs tâches sont notamment les suivantes: Effectuer des recherches bibliographiques et trouver des éléments dinformation appropriés dans les archives et les bibliothèques. Élaborer des programmes informatiques. Procéder à des expériences, des essais et des analyses. Préparer les matériaux et léquipement nécessaires à la réalisation dexpériences, dessais et danalyses. Relever des mesures, faire des calculs et préparer des tableaux et des graphiques. Mener des enquêtes statistiques et des interviews.

9 Autre personnel de soutien Le personnel de soutien regroupe les travailleurs, qualifiés ou non, et le personnel de secrétariat et de bureau participant à l'exécution des projets de R-D ou qui sont directement associés à lexécution de tels projets.

10 Autre personnel de soutien (suite) Les autres membres du personnel de soutien à la R-D relèvent essentiellement des grands groupes 4, « Employés de type administratif », 6, « Agriculteurs et ouvriers qualifiés de lagriculture et de la pêche », et 8, « Conducteurs dinstallations et de machines et ouvriers de lassemblage » de la CITP-88. Sont inclus dans cette rubrique tous les cadres de direction et les administrateurs qui soccupent principalement des questions financières, de la gestion du personnel et de ladministration générale, pour autant toutefois que leurs activités aient rapport direct avec la R- D. Bon nombre dentre eux relèvent du grand groupe 2 de la CITP-88, « Professions intellectuelles et scientifiques », et du sous-groupe 343 « Professions intermédiaires de la gestion administrative » (hormis 3434). Il convient dexclure de ces données le personnel fournissant des services indirects de R-D, tels que la sécurité, le nettoyage, lentretien, la restauration, etc.

11 Données relatives aux personnes physiques (PP) Les données relatives aux « personnes physiques (PP) » correspondent au nombre total de personnes engagées dans la R-D, sans égard à l'intensité de leur engagement. Ces données constituent la mesure la plus appropriée pour recueillir des renseignements supplémentaires sur le personnel de R-D, notamment sur lâge, le sexe ou le pays dorigine.

12 Données relatives aux personnes physiques (PP) Démarches et options possibles Nombre de personnes affectées à des travaux de R-D à une date donnée (par exemple, fin de la période). Nombre moyen de personnes affectées à des travaux de R-D pendant lannée (civile). Nombre total de personnes affectées à des travaux de R-D pendant lannée (civile).

13 Données relatives à léquivalence plein- temps (EPT) Les séries de données fondées sur le nombre de personnes exprimé en équivalence plein-temps sont considérées comme étant la véritable mesure du volume de R-D. Certaines personnes (les employés dun laboratoire de R-D, par exemple) peuvent consacrer lessentiel de leur temps à la recherche, tandis que pour dautres (les employés dun centre de mise au point et dessai, par exemple), elle peut être une activité secondaire. La R-D peut également représenter une fraction appréciable de lactivité dans certaines professions (chez les professeurs duniversité ou les étudiants diplômés, par exemple). Si lon ne comptabilise que les personnes dont la fonction primaire est la R-D, leffort consacré à la R-D sera sous- estimé; en revanche, le dénombrement de toutes les personnes qui consacrent une partie de leur temps à des travaux de R-D conduirait à une surestimation. Par conséquent, il faut exprimer le nombre des personnes exécutant des travaux de R-D en équivalence plein-temps à des activités de R-D.

14 Données relatives à léquivalence plein- temps (EPT) Léquivalence plein-temps peut être assimilée à une année de travail dune personne. Ainsi, une personne qui consacre 30 % de son temps à la R-D et le reste à d'autres activités (telles que lenseignement, ladministration universitaire ou la direction d'étudiants) compte pour 0,3 EPT. Parallèlement, si un employé en R-D travaille à temps plein dans un centre de R-D pendant six mois seulement, il compte pour 0,5 EPT. Les EPT peuvent aussi être calculés comme étant le ratio entre la moyenne dheures par semaine dédiées à chaque activité et la totalité dheures travaillées par semaine.

15 Calculs des PP et EPT PT: > 90% TP: 60% TP: 40% PTP: 20% 4 PP 1 PP 2.2 EPT 1 EPT 0.6 EPT 0.4 EPT 0.2 EPT

16 Équivalence plein-temps (EPT) EPT à une date fixe: dans certains cas, il peut être plus pratique détudier lEPT des effectifs de R-D à une certaine date. Toutefois, sil existe dimportantes variations saisonnières dans lemploi du personnel de R-D (personnel temporaire engagé par lÉtat à la fin de lannée universitaire, par exemple), il conviendrait den tenir compte afin de permettre la comparaison avec les données fondées sur lEPT pendant une période donnée. LEPT, pendant une période donnée, est plus appropriée. Diversité des méthodes et nécessité de préciser la méthode retenue: La mesure effective de lEPT est assortie dun certain nombre de restrictions. Il est par conséquent impossible déviter les différences entre les méthodologies utilisées selon les pays et les secteurs. Pour améliorer la comparabilité internationale des données indépendamment des méthodes de mesure utilisées, il convient de rendre publics les détails de la méthodologie retenue.

17 Équivalence plein-temps (EPT) Problèmes particuliers dans le secteur de lenseignement supérieur: Définition du temps de travail: Le seul aspect de la charge du travail dun enseignant/chercheur universitaire qui soit généralement bien défini (sans nécessairement être comparable au plan international) est le nombre de ses heures denseignement dans lannée universitaire. En termes absolus, le temps de travail varie suivant un certain nombre de facteurs, tels que: le nombre dheures denseignement par semaine; le temps exigé par les examens et la supervision des étudiants; les tâches administratives qui varient suivant la période de lannée; la nature des activités de R-D et les dates limites imposées pour la publication et/ou la présentation des résultats; les périodes des vacances des étudiants, etc. Les modalités du travail du personnel employé présentent donc une grande flexibilité. Au cours détudes demploi du temps, on a constaté quune grande partie des activités professionnelles, et notamment la R-D, seffectue en dehors des « heures ouvrées normales ». Calcul de léquivalence plein-temps: Le calcul de léquivalence plein-temps du personnel de R-D doit se fonder sur le temps de travail total. Suivant ce principe, aucune personne ne peut représenter plus dune équivalence plein- temps au cours dune année et ne peut donc effectuer plus dune EPT de R-D.

18 Les sources EPT Méthodes détudes demploi du temps: (5-6 ans) (a) Celles consistant à demander aux chercheurs dévaluer eux-mêmes la façon dont se répartit leur temps de travail: enquêtes portant sur la répartition du temps de travail pendant lannée entière. Les personnes interrogées sont invitées à estimer la répartition de leur temps de travail pendant toute une année daprès une liste des différentes catégories dactivités professionnelles. Deux catégories recherche et autres OU plusieurs catégories possibles: – Enseignement de premier et de deuxième cycles:… % – Enseignement de troisième cycle:… % – Recherche de troisième cycle: … % – Recherche personnelle: … % – Administration: … % – Examens: … % – Assistance aux étudiants: … % – Activités internes non ventilables: … % – Activités professionnelles à lextérieur de létablissement: … % – Durée totale:100%

19 Les sources EPT (b) Celles sappuyant sur les estimations faites par les chefs détablissements universitaires : sur le montant total des ressources disponibles ainsi que sur la part estimative de ces ressources consacrée à la R-D. Enquête: plein-temps / temps partiel / 50% du temps / 30% du temps… Cette méthode coûte moins cher que celles décrites plus haut et met moins à contribution les personnes interrogées. Les questionnaires sont généralement adressés au chef détablissement et lon part du principe quil en sait suffisamment au sujet des activités qui sy déroulent pour fournir des estimations précises.

20 Les sources EPT Coefficients de R-D -Les coefficients de recherche sont obtenus de plusieurs façons, allant des « conjectures éclairées » aux modèles élaborées. -Ils peuvent être établis de plusieurs façons, en fonction de linformation dont dispose lunité statistique responsable. Sources dinformation: les contrats dembauche peuvent préciser le temps imparti à certaines activités; la description des tâches de certaines catégories de personnel peut fournir des éléments dinformation utiles; Certains établissements peuvent avoir établi des coefficients totaux ou partiels en vue de leurs propres travaux de planification ou dévaluation; des coefficients utilisables peuvent provenir de pays ayant des systèmes denseignement similaires; les subventions de recherche accordées aux institutions différentes; les publications en S -T, etc. -La précision des coefficients dépend de la qualité du jugement porté sur leur calcul; il est essentiel que des personnes expérimentées et compétentes participent à létablissement de ces coefficients. -Le choix de la méthode denquête la plus appropriée doit se faire en fonction des facteurs suivants: moyens à la disposition du statisticien; degré de qualité voulue des statistiques; contribution que lon peut raisonnablement demander à ladministration universitaire et aux personnes interrogées; caractéristiques propres aux pays.

21 EPT et Dépense intérieure brute de R-D (DIRD) Bien calculer les EPT est fondamental pour obtenir une bonne estimation de la DIRD. Étant donné que les salaires des chercheurs sont une partie significative de la DIRD, il est important dinclure seulement la proportion du temps dédiée à la R-D. Ce sont les « salaires EPT de R-D ». Si les salaires totaux sont inclus, la DIRD est significativement surestimée.

22 Tableaux recommandés par le manuel de Frascati Total du personnel national de R-D par secteur demploi et par profession (PP et EPT) Total du personnel national de R-D par secteur demploi et par niveau de qualification (PP et EPT) Chercheurs et, si possible, les autres catégories de personnel de R-D (PP), par: Sexe Age: sous lâge de 25 ans; ans; ans; ans; ans; 65 ans et plus.

23 CITE 1997 Le niveau 6 de la CITE 97 regroupe les programmes denseignement supérieur qui conduisent à lobtention dun titre de chercheur hautement qualifié. Les programmes sont donc consacrés à des études approfondies et à des travaux de recherche originaux et ne sont pas fondés uniquement sur des cours. Ce niveau exige normalement que soit soutenue une thèse dune qualité suffisante pour en permettre la publication, thèse qui doit être le produit dun travail de recherche original et représenter une contribution appréciable à la connaissance. Ce niveau prépare les étudiants déjà diplômés à occuper des postes denseignants dans des établissements offrant des programmes de niveau 5A de la CITE ainsi que des postes de recherche dans des services publics, des entreprises, etc. Le niveau 5A de la CITE 97 regroupe les programmes d'enseignement supérieur fondés dans une large mesure sur la théorie et destinés à offrir des qualifications suffisantes pour être admis à suivre des programmes de recherche de pointe ou à exercer une profession exigeant de hautes compétences. Ils doivent remplir un nombre suffisant des critères suivants: ils ont une durée théorique cumulée minimale (dans l'enseignement supérieur) de trois ans en Équivalent temps plein, bien qu'ils durent habituellement quatre ans ou plus ; ils exigent habituellement que les enseignants soient titulaires de diplômes de chercheur hautement qualifié ; ils peuvent impliquer la réalisation d'un projet de recherche ou la soutenance d'une thèse ; ils assurent le niveau déducation requis pour accéder à une profession exigeant de hautes compétences(programmes qui sont fondés sur la théorie et préparent à la recherche, comme l'histoire, la philosophie, les mathématiques, etc., ou qui permettent d'accéder à des professions exigeant de hautes compétences comme la médecine, la dentisterie, l'architecture, etc.) ou à un programme de formation à la recherche de pointe. Ce niveau comprend tous les programmes de formation à la recherche qui ne font pas partie d'un doctorat, notamment tous les types de maîtrise.

24 CITE 1997 (suite) Le niveau 5B de la CITE 97 regroupe des programmes d'enseignement supérieur généralement plus courts que ceux de la catégorie 5A et qui sont axés sur des compétences propres à une profession et de nature à permettre laccès au marché du travail mais qui peuvent aussi comprendre certaines bases théoriques. Le contenu des programmes de niveau 5B de la CITE a une orientation pratique correspondant à une profession précise et est principalement conçu pour permettre aux participants d'acquérir les compétences pratiques et le savoir-faire requis pour occuper un emploi dans une profession ou un métier particulier ou dans un groupe de professions ou de métiers. Achever avec succès ces programmes permet normalement aux participants d'obtenir un titre utilisable sur le marché du travail. Le niveau 4 de la CITE 97 regroupe des programmes d'enseignement qui se situent, du point de vue international, de part et d'autre de la limite entre le deuxième cycle du secondaire et l'enseignement post- secondaire, même si dans le contexte national, ils sont considérés comme relevant clairement du deuxième cycle du secondaire ou du post-secondaire. Le contenu des programmes de niveau 4 de la CITE 97 ne peut pas être considéré comme relevant du supérieur. Ils ne sont souvent pas d'un niveau beaucoup plus élevé que les programmes de niveau 3 de la CITE 97, mais ils permettent d'élargir les connaissances des participants qui ont déjà terminé un programme au niveau 3. Par exemple, sont à classer à ce niveau des programmes destinés à préparer au niveau 5 des étudiants qui, ayant achevé le niveau 3 de la CITE 97, n'ont pas suivi un programme permettant d'accéder au niveau 5. Il peut s'agir de cours de base préalables à ceux qui mènent à un grade universitaire ou de programmes de formation professionnelle de courte durée. Il est possible d'y inclure également des programmes de second cycle du secondaire. Le niveau 3 de la CITE 97 regroupe les programmes d'enseignement secondaire (deuxième cycle) commençant généralement à la fin de la scolarisation obligatoire à plein temps dans les pays où celle-ci existe. L'âge d'admission à ce niveau est normalement de 15 ou 16 ans. Les programmes éducatifs de niveau 3 exigent généralement l'accomplissement préalable d'environ neuf ans d'études à plein temps (depuis le début du niveau 1) ou de programmes associant études et expérience professionnelle ou technique, avec, comme condition minimale d'admission, l'achèvement du niveau 2 ou une aptitude prouvée à maîtriser les programmes de ce niveau. Le manuel de la CITE 97 est disponible sur le site Web de lISU à :

25 Merci!


Télécharger ppt "Www.uis.unesco.org Mesurer le personnel de R-D Atelier régional sur la révision des politiques des sciences, de la technologie et de linnovation (STI)"

Présentations similaires


Annonces Google