La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les mobilisations de jeunesse en Turquie de mai 68 au Parc Gezi 2013

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les mobilisations de jeunesse en Turquie de mai 68 au Parc Gezi 2013"— Transcription de la présentation:

1 Les mobilisations de jeunesse en Turquie de mai 68 au Parc Gezi 2013
Hakan YUCEL, hakanyucelgsu.wordpress.com

2 Jeunesse comme ressource
Le modele de jeunesse comme ressource suppose d’analyser des discours, des pratiques ou des dispositifs dans lesquels les jeunes prennent une part notable, a leurs yeux ou a ceux d’autres acteurs, dans la construction d’une place qui n’est plus donnée d’avance. La “jeunesse menace” . repose sur l’idée que cet âge, déjà biologiquement troublé par les tourments de l’adolescence, ne peut être que socialement troublé par les douleurs de la crise socio-économique. 2

3 Les jeunes gens d’aujourd’hui – « mythe de jeunesse»
« Qu’entendons-nous par la jeunesse? Nous avons fait porter notre recherche sur des garçons de dix-huit à vingt ans. C’est la sortie du lycée, dans les grands écoles, avant l’emprise d’une carrière… La génération dont nous voulons esquisser une image est donc celle qui naquit vers 1890. … Pour être franc il s’agit de la jeunesse d’élite. Nous n’avons pas voulu tracer le portrait du jeune homme moyen de 1912, mais esquisser les traits des meilleurs et d’écrire le type nouveau de la jeune élite intellectuelle » (pour télécharger) 3

4 invention de la jeunesse
La jeunesse, en tant que catégorie sociale, est une “invention” de la modernité, une “construction” de la société moderne, urbaine et industrialisée. Avec cette nouvelle génération éduquée selon les valeurs occidentale, la jeunesse devient un enjeu central pour l’Etat, jeunesse qu’il tente alors de “redresser” mentalement aussi bien que physiquement.

5 Les écoles modernes dans l’Empire ottoman
Un nouveau degré à l’éducation ottomane est ajouté, celui des lycées –que l’on appelle mekteb-i sultani (école du sultan), le premier et le plus célèbre étant le lycée impériale de Galatasaray fondé en 1868. L’école d’administration (1859) L’école de médecine (1866) L’Ecole normale féminine (1870) Mais la première unversité n’a vu le jour qu’en 1900 sous le régime d’Abdülhamit.

6 Mythes de jeunesse - Jeunes turcs
Les mouvements de modernisation dans les système scolaire ont eu pour conséquence l’émergence d’une nouvelle jeunesse. Les acteurs principaux de la vague de modernisation: Jeunes Turcs (Jöntürkler). Avec l’émergence de cette génération de Jeunes Turcs que les notions de “génération” et de “jeune” ont commencé à etre utilisées et sont apparues dans les noms de bon nombre d’associations et de romans ottomans. Le but du mouvement Jonturk était avant tout de sauver l’Etat.

7 Jeunes Turcs Les intellectuels ottomans étaient à la recherche d’une “troisième voie” combinaison du savoir-faire de l’Occident et de la culture propre à l’Empire ottoman. La seconde période constitutionnelle, en 1908, est marquée par la prise de pouvoir des Jeunes Turcs. Les opposants au régime d’Abdulhamit II s’étaient ralliés aux principes de ”Liberté, Egalité, Fraternité”.

8 La République “redresse” l’esprit et le corps de ses jeunes
Education totale des futures générations dans un pays où seul 10% de la population était alphabétisé et qui ne comptait que 72 écoles secondaires et 23 lycées pendant l’année scolaire Seulement 16,4% de la population vivait dans les villes.

9 Eduquer l’”esprit” des jeunes
Il s’agit créer un système d’éducation national. Sur 2 axes: 1- L’éducation des générations futures suivant les données de la science et de la rationalité propres à l’Occident afin d’assurer la continuité et le progrès de la République. 2-Inculcation des valeurs “nationales” Education sur un programme national Instruction sur l’universel. Qfin de créer des citoyens républicains, nationalistes et laics.

10 « Mythe jeunesse républicain » Les jeunes, gardiens de la République et ses révolutions
Les étudiants constituaient une minorité numériquement très faible parmi la population jeune de l’époque. Ex: dans l’année universitaire , 2914 (dont 285 étudiantes, 2629 étudiants). , 4137 étudiants contre 716 étudiantes. Il n’y avait presque que des manifestations “nationalistes” contre les entreprises étrangères qui s’opposaient pas à l’Etat.

11 Les étudiants 1950; 24.813 étudiants 1960; 65.297 étudiants
; étudiants à l’Université d’Istanbul. ; étudiants à l’Université d’Ankara. 2013: étudiants étudiantes, étudiants

12 La massification de l’enseignement supérieur

13 Types d’étudiants à la veille de ‘68
3 groupes d’étudiants dans les années 1960 à Ankara selon la recherche de Nermin Abadan. les futurs leaders (étudiants de Science po.) Conservateur, statique attaché au métier (Faculté de Droit) matéralistes,managers attachés à la réussite (ODTÜ)

14 Changements de moeurs L’impact (limité) de la jeunesse occidentale sur le changements des moeurs et l’émergence d’une culture juvénile. Différenciation entre les étudiants et entre les universités.

15

16 Génération ‘68

17 Une jeunesse rebelle? Répertoires d’actions et les revendications
68 en Turquie est beaucoup plus politique que culturelle. Une jeunesse qui veut “sauver” l’Etat et la Société. Une masse d’étudiants que augmentent en vitesse: 1960, (3,3% des jeunes) 1968, (6,5 % des jeunes)

18 Les jeunes des années de 1960 et de 1970
Une jeunesse élitiste? (36% pensait encore qu’il faut guider le peuple) D’autre part il s’agit la prolétarisation des étudiants. Différences par rapport au genre: Les étudiantes sont moins nombreuses que les étudiants mais plutôt issues des classes supérieurs. De toute façon la décennie ’70 est marquée par la massification de l’enseignement surtout secondaire (mouvements de lycéens partout) et aussi supérieur.

19 Impact du coup-d’Etat sur les étudiants
Fin de l’autonomie des universités et le contrôle très serré des activités politiques dans les campus. Investissement pour les activités culturelles, l’abondance des clubs d’étudiants, des revues, fanzins de jeunesse… La politisation du champ culturel l’émergence d’une génération dite « dépolitisé/apolitique… » plus soucieuse de soi…

20 Les mobilisations étudiantes post-1980
Contexte défavorable pour les jeunes: Fin du « mythe de la jeunesse ». L’enseignement supérieur très centralisé. La démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur. L’impact des Nouveaux Mouvements Sociaux

21 La reprise des mouvements de jeunesse des années de 1990 et de 2000
Rupture et continuité dans les mouvements sociaux. L’impact de l’espace virtuel et des médias sociaux. L’humour, festivité, arts de rue … Réseaux et solidarités internationaux. Apolitisme sincère. Soucis de préserver l’autonomie personnelle.

22 RUPTURE: « Les jeunes civils » les mouvements sociaux qui s’organisent dans l’espace virtuelle

23 Continuité: Genç-Sen (le syndicat d’étudiants)

24 Continuité et transformation dans les discours

25 Violence policière 4 décembre 2010 Dolmabahçe –Istanbul

26 « Nous refusons vos congrès payant dans les hôtels luxueux le droit à la parole dans les universités est aux étudiants, pas au capital(istes) »

27 Activités culturelles: concerts pour la solidarité avec les étudiants déteunus

28 1er mai 2012 aux manifs de 1er mai « contre le chômage, les arrestations et l’augmentation des prix d’inscriptions dans les universités »

29 Effet des médias sociaux Effet d’humour. Les manifs médiatiques.
TODI – Tutuklu Ogrencilerle Dayanisma Insiyatifi [Initiative de solidarité avec les étudiants détunus] « Apolitisme sincère » Continuité… La participation des étudiants « indépendants » plus aue les organisations. Effet des médias sociaux Effet d’humour. Les manifs médiatiques.

30 Caractéristiques de “Gezi”
Héritages des Nouveaux Mouvements Sociaux des deux dernières décennies (féministes, écologistes, altermondialistes, homosexuels…) Un exemple idéaltypique des Nouveaux Mouvements Sociaux en Turquie ( les effets tardifs de 1968?) “Droit à la ville”: Intérêts pour les problèmes urbaines Effet des médias sociaux (twitter) Les nouveaux acteurs sociaux (jeunes, femmes, homosexuels…) Un mouvement de « valeurs » pas d « intérêts » réunissant des groupes opposés et qui continue depuis 10 mois…

31 Les effets des Nouveaux Mouvements Sociaux
L ’émergence des nouveaux acteurs L’intérêt pour des « valeurs » Pacification dans les manifestations Festivité, arts de rue, humour Participation individuelle Réseaux internationaux Médias sociaux et possibilité de participer aux manifs chez soi

32 Génération 2013 en quête de reconnaissance, autonomie et une société équitable

33 La société idéale pour les jeunes dits “individualistes”, “apolitiques/dépolitisés”
REYNIE Dominique (dir),Le jeunesse du monde, Eds. Lignes de repères, Paris, 2012

34 Mythe de jeunesse du gouvernement
Restrictions qui touchent la vie privée (alcool, avortement, résidences universitaire mixte…) Créer une jeunesse croyante et disciplinée suivant les valeurs du néoliberalisme contre les « droguées », « lâches ». Le désir d’une société disciplinaire et homogène et l’humiliation des jeunes « marginaux » (athées, gauchistes, libertins, alévis, anarchistes... ) Une jeunesse scolarisée 30 % dans l’enseignement supérieur en 2011.

35 Mythes de jeunesse Depuis le troisième gouvernement de l’AKP dès 2011, nous expérimentons que ce « mythe de jeunesse » de l’Etat-nation, un mythe de la jeunesse « républicain » et « kémaliste » est remplacé par un mythe de la jeunesse conservateur et à la fois néolibéral. Et encore une fois, on voit une incapacité du système politique de comprendre la jeunesse en Turquie en toute son hétérogénéité et complexité. Comme le premier mythe de jeunesse, ce mythe de jeunesse aussi essaie de construire une génération en rejetant l’hétérogénéité au sein de la jeunesse, il veut créer une jeunesse homogène. Ce mythe, juste comme le premier, a un type de jeunesse « idéal », une jeunesse portant le Coran dans une main, un ordinateur portable dans l’autre. C’est une image décrite par le Premier Ministre même. L’image opposée est une jeunesse définie comme un danger pour la société aussi bien que pour l’Etat.

36 Mythes de jeunesse Ce nouveau mythe est à la fois conservateur et néolibéral. Il ne faut pas oublier que les politiques démographiques du gouvernement qui souligne l’importance de rester en tant que société jeune permettent de maintenir une main d’œuvre bon marché pour la concurrence dans les marchés internationaux. C’est toujours dans cette logique « néolibérale » que les jeunes drogués sans domicile sont marginalisés dans les discours du Premier Ministre défini presque comme les « déchets humains », en empruntant le concept utilisé par Bauman.

37 Mythes de jeunesse C’est alors possible de parler des « mythes au pluriel » qui entrent en jeu dans la scène politique turque. Il y a d’un cote, le mythe conservateur et néolibéral de l’AKP mais il ne faut pas oublier que le mythe de jeunesse républicain continue à exister toujours de l’autre côté. *Par contre, ces mythes n’arrivent pas à comprendre ce qui s’est changé avec la génération contemporaine et que leur projet de jeunesse n’est en fin de compte qu’un autre « mythe ».

38 Mythes de jeunesse - Des restrictions sur les ventes d’alcool
Les jeunes ont utilisé la tactique de se réaliser dans l’espace privé, par contre le nouveau mythe de la jeunesse essaie d’entrer dans leurs espaces privés aussi. Ces intrusions à l’espace privé ne s’agit pas seulement : - Des restrictions sur les ventes d’alcool  - Des discours contre l’avortement - ou bien des discours polarisant la culture de la jeunesse en tant que « immorale » comme nous avons vu dans les discours pour la colocation des étudiants de différents sexes dans le même appartement - Mais aussi des restrictions dans les séries télévisées comme Behzat Ç ou bien Leyla ile Mecnun, très populaire chez la culture juvénile  - Mais aussi de la censure sur l’internet

39 Diabolisation de la jeunesse qui s’opposent au gouvernement et détournement de cette diabolisation: les étudiants d’ODTU

40 Projet d’une centre commerciale au coeur d’Istanbul au parc Gezi, le droit à la ville en question

41 Graffitis, tags, arts de la rue…

42 Manifs, sit-in

43

44

45

46 Espace virtuel versus espace pyhsique
Espace virtuel comme source d’information et champ de résistence… par le biais de facebook et twitter. Le 29 mai , juin tweet. Selon les sources du gouvernement 88 % des tweet sur Gezi Park sont en turc % 12 sont en langues étrangères. Mouvement Gezi fait partie des grands mouvements sociaux marqués par l’influence des médias sociaux comme Occupy Wall Street; Printemps Arabe pqr 143 millIons de tweet et la multiplication par 5 des utilisateurs actifs. ( environ de 2 millions à 10 millions)

47 Effets de twitter

48 Un mouvement qui fédere des forces opposées

49 Kémaliste, militant kurde et ultranasionaliste…

50 Les supporteurs unis ? : Istanbul United

51 Prière au Parc de Gezi

52 Rupture du jeune ramadan (alternatif)

53 Femmes

54 tags libertines

55 Tags

56 icones

57 Icones « les 5 marginaux »

58 Taksim-Tahrir-Brésil

59 humour

60

61 Solidarité

62 solidarité

63

64 Solidarité des mères

65 Chansons et concerts de casseroles

66 Concerts de casseroles chez soi ou dans des manifs

67 Jeunes des banlieues Les jeunes des banlieues résistent (le quartier Gazi le 7 juin 2013)

68 Kurdes

69 Alévis

70 Jeunes des villes d’Anatolie - Antioche

71 Antioche – « Résiste Taksim le peuple d’Antioche est solidaire »

72 Commune au Parc Gezi

73 Exemples de désobéissances civiles

74

75 L’homme qui lit devant les polices

76 Impact de l’héritage et reprise des Icones de 68

77 Etat sécuritaire, brutalité

78 brutalité

79 Festivités, Art dans la rue

80

81 FORUMS

82 Forums dans des parcs

83 Cérémonies de diplômes

84 GEZİ –créations artistiques

85 martyrs

86 ODTU 11 mars 2014

87

88

89 « on se tait quand les enfants dorment, pas quand ils meurent »

90 Quelques sources LUKUSLU Demet, « L’invention de la jeunesse par l’Etat ottoman et turc », Cahiers d'Etudes sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien [En ligne], 37 | 2005, mis en ligne le 13 février URL : NEYZI Leyla, « Object or Subject? The Paradox of « Youth » in Turkey », Autrepart 2/2001 (n° 18), p UYSAL Ayşen, “Importation du Mouvement 68 en Turquie. Circulations des idées et des pratiques”, Storicamente, 5 (2009), URL:http://www.storicamente.org/07_dossier/68-en-turquie.htm REYNIE Dominique, La jeunesse du monde, YÜCEL Hakan, « Les jeunes alévis du quartier de Gazi (Istanbul) et les associations de hemşehri : identifications croisées », European Journal of Turkish Studies [Online], 2 | 2005, Online since 23 July 2009, URL :


Télécharger ppt "Les mobilisations de jeunesse en Turquie de mai 68 au Parc Gezi 2013"

Présentations similaires


Annonces Google