La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA HAUTE AUTORITÉ

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA HAUTE AUTORITÉ"— Transcription de la présentation:

1 Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA HAUTE AUTORITÉ CHARGÉE DE LA COORDINATION DE LA SÉCURITÉ MARITIME, DE LA SÛRETÉ MARITIME ET DE LA PROTECTION DE LENVIRONNEMENT MARIN (HASSMAR) CAPITAINE DE VAISSEAU BABACAR BA CHEF DE LA BRANCHE PLANIFICATION/OPERATIONS Mbour, le 04 juillet 2011

2 Marine nationaleANAMDEEC Autres Industries Armée de lAir Gendarmerie nationale Les Douanes DPSP Parcs nationaux Eaux et Forêts Industrie pétrole Industrie chimique Les chargeurs La pêche industrielle La pêche artisanale Port Autonome Dakar Les remorqueurs Les manutentionnairesLes travaux sous-marinsLa pêche sportive/la Voile G N S P Le tourisme Protection civile Police nationale Les ONG LA SITUATION AVANT AVRIL 2006 Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin L ACTION DE LETAT EN MER NÉTAIT PAS COORDONNÉE

3 HASSMAR Coordonnée par la HASSMAR ADMINISTRATIONS COMPETENTES EN MER PRIMATURE DEPARTEMENTS MINISTERIELS COMPETENTS EN MER Placée sous lautorité de Monsieur le Premier Ministre Interministérielle dans son principe Inter-administrations dans son fonctionnement Coordonnée par la HASSMAR Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA COORDINATION DE LACTION DE LETAT EN MER

4 LA HASSMAR Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin Structure administrative autonome à vocation opérationnelle. Dépositaire de lautorité de lEtat et Délégué du Gouvernement dans le cadre de la coordination de lAction de lEtat. Investie dune responsabilité générale de coordination dans tous les domaines relatifs à la sécurité, à la sûreté et à la protection de lenvironnement dans les eaux maritimes et fluviales sous juridiction sénégalaise. Pour la recherche et le sauvetage, cette responsabilité sétend dans la zone maritime placée sous la responsabilité du Sénégal par lOrganisation Maritime Internationale. DOMAINES DE COMPETENCE la défense de la souveraineté ; la sauvegarde des intérêts de la nation ; le maintien de lordre public ; la sécurité de la navigation; la prévention et la lutte contre les actes illicites; la sécurité et la sûreté des personnes, des biens et des installations; la protection de lenvironnement marin et la préservation des ressources marines; lappui aux opérations de recherches scientifique et technique en mer.

5 PRIMATURE SG/HASSMAR ORGANISATION ADMINISTRATIVE /NIVEAU CENTRAL Branche Syst. dInformation et Communication Branche OPS Conseil de surveillance MFA TUTELLE TECHNIQUE Conseil Technique Comité National de Coordination Branche RH/ Finances Branche LOG Branche Etudes-Législation-Doc. Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

6 SG. HASSMAR Délégué Zone Nord Délégué Zone Centre Délégué Zone Sud Comité local de coordination ORGANISATION ADMINISTRATIVE /NIVEAU DECONCENTRE B U R E A U X : - Planification - Logistique - Information - Communication Comité local de coordination Comité local de coordination B U R E A U X : - Planification - Logistique - Information - Communication B U R E A U X : - Planification - Logistique - Information - Communication Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

7 GAMBIE ZONE NORD ZONE CENTRE ZONE SUD LES ZONES MARITIMES DU SENEGAL Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

8 LA ZONE DE RECHERCHE ET DE SAUVETAGE DU SENEGAL Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

9 LA COORDINATION INTER-ADMINISTRATIONS GESTION DES OPERATIONS Délégué Nord Délégué Centre Délégué Sud CLC-RSC Nord CLC-RSC Sud CLC-RSC Centre Plan national dInterventions durgence en mer (PNIUM) PRIMATURE MFA HASSMAR COMITÉ NATIONAL DE COORDINATION Toutes les structures concourant à lAEEM Centre national de veille et de coordination des Opérations MRCC Dakar 119 PLANIFICATION DURGENCE Plan SAR Plan SURMAR Plan POLMAR RSC Centres associés Moyens dintervention Postes dalerte avec comme socle les structures publiques spécialisées Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

10 LA COORDINATION INTER-ADMINISTRATIONS Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin EN TEMPS NORMAL planifier, organiser, coordonner et évaluer lAction de lEtat en mer ; veiller à lharmonisation de la législation nationale et à léradication des conflits de compétences ; prendre toutes mesures dordre opérationnel jugées utiles ; mener des études prospectives relatives à la politique maritime et formuler des recommandations ; assurer la coordination et la promotion de la coopération opérationnelle bilatérale, multilatérale et internationale ainsi que la coopération avec les acteurs privés ; prévenir les situations durgence et se préparer à y faire face.

11 LES MISSIONS AEEM Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin Les opérations sont exécutées par les navires et aéronefs dEtat MARINE NATIONALE GENDARMERIE NATIONALE PHARES ET BALISES CRODT DPSP DOUANES SENEGALAISES ARMEE DE LAIR

12 LA PROTECTION DE LENVIRONNEMENT MARIN ET LA PRÉSERVATION DES RESSOURCES MARINES Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin Prévention et lutte contre les pollutions marines Répression des pollutions volontaires Protection des aires marines spéciales surveillance des pêches Encadrement des missions scientifiques en mer Surveillance des activités dexploitation des ressources marines énergétiques et minérales

13 LA COORDINATION INTER-ADMINISTRATIONS EN SITUATION DURGENCE Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin Le Plan national dinterventions durgence en mer

14 14 PRESENTATION DU PROFIL DU RISQUE Le passage de navires au large: sa position stratégique sur les grandes routes maritimes et aériennes fait que le Sénégal joue un rôle important dans le dispositif mondial de recherches et de sauvetage. Cela fait également de Dakar, un important port descale pour lavitaillement, les réparations navales et les transbordements. Ainsi: plus de 1000 navires dont au moins 600 tankers transitent annuellement au large de nos côtes; ceci est la résultante de limportant trafic entre les pays du golfe de Guinée producteurs de pétrole et lEurope. 100 millions de tonnes de produits hydrocarbonés environ passe annuellement à moins de 50 nautiques de nos côtes. 1 million de tonnes de pétrole brut importé annuellement pour les besoins de la consommation locale et sous régionale. Le risque majeur généré par ce trafic est la collision, les avaries, les explosions, les échouages, les déballastages, etc. Le trafic intérieur: Les ports nationaux : le port de Dakar reçoit, par an: environ 3900 navires pilotables dont 300 pétroliers, environ 400 navires non pilotables par an (chalutiers et petits caboteurs), le sea-line de la SAR, avec une capacité maximale de réception de tonnes de pétrole brut (scénario majorant), les dépôts pétroliers qui sont principalement localisés dans la région de Dakar, notamment au port de Dakar et sur la baie de Hann. les ports secondaires : (Kaolack, Saint-Louis et Ziguinchor) génèrent un trafic non moins important avec des tendances à la hausse; la navigation en eaux serrées, à elle seule, présente des risques élevés daccidents.

15 15 La pêche artisanale exercée par une flotte de embarcations dont plus de 80% motorisées, répartie sur tout le littoral. Malheureusement, cest ce secteur vital pour la sécurité alimentaire et léquilibre de la balance commerciale du pays qui paie le plus lourd tribut, comme lillustrent les tableaux ci-contre. PRESENTATION DU PROFIL DU RISQUE (suite) RubriquesNombre/valeur estimée Nombre de pirogues arraisonnées hors ZEE Sénégal (Mauritanie et à BISSAU) pour défaut de licence 43 Nombre daccidents en mer42 Nombre de conflits (pêche artisanale/pêche industrielle) 06 Pertes en vies humaines Intempéries/ chavirements/ fausses manœuvres 22 Nombre de personnes portées disparues 34 Pertes en matériels (moteurs, filets)51 Evaluation financière des pertes en matériels FCFA Statistiques 2010

16 16 PRESENTATION DU PROFIL DU RISQUE (suite) Le cabotage national: constitué par des navires à passagers (Aline Sitoé DIATTA, Bou EL Moghdad, les navires de la Liaison maritime Dakar-Gorée et les bateaux-taxis) et des cargos de taille moyenne. La pêche industrielle pratiquée par environ 120 chalutiers dont 80 nationaux. Les chalutiers utilisés ont une moyenne dâge supérieure à 40 ans avec un entretien technique à la limite de lacceptable. Il est enregistré au minimum 02 chavirements par an. Lexploitation offshore de pétrole qui se développe au niveau des pays riverains constitue un risque de pollution vues les données climatologiques et océanographiques. Les marinas se développent avec les stations balnéaires à Dakar, sur la Petite Côte, dans le Saloum et en Casamance ; cette activité devra être scrupuleusement réglementée. Par ailleurs, un inventaire exhaustif des bateaux de plaisance fait défaut. Le trafic aérien, estimé à plus de mouvements daéronefs par an dont la majorité des mouvements sopérant au-dessus de la zone maritime. A ce titre, le concours du MRCC et des moyens nautiques sera sollicité en cas daccident. Par ailleurs, de 2003 à 2007, le CCS a effectué environ 30 sorties aériennes pour effectuer des opérations de recherches dont 22 fois justifiées par des alertes maritimes. En outre, le CCS a eu à gérer beaucoup dautres alertes dorigine maritime, par les moyens de communication disponibles, sans compter les fausses alertes (déclenchements intempestifs de balises de détresse).

17 17 BILAN DES ACTIVITES SAR DE MRCC DAKAR (2006 – 2007) (2010) NOMBRE DE MISSIONS DE RECHERCHE ET/OU ASSISTANCE FAUSSES ALERTES PiroguesNaviresPlaisanciers TOTAL TOTAL

18 18 LA PREVENTION LA VEILLE 119 LA PREPARATION A LACTION LES OPERATIONS POLMAR Une action quotidienne et permanente des parties prenantes -Coordonnée par MRCC Dakar -les RSC, les Centres associés, les postes dalerte, - les parties prenantes La formation et les exercices, Les dispositions juridiques, techniques et financières, Lacquisition de moyens de lutte, La communication et les relations publiques La coopération internationale La mise en œuvre: -des plans sectoriels -des plans des zones maritimes -du PNIUM Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA COORDINATION INTER-ADMINISTRATIONS EN SITUATION DURGENCE La mise en œuvre du PNIUM: les rôles de responsabilités des parties prenantes

19 Lalerte est levée si lincident ou la menace de sécurité en mer nest pas confirmée ou si elle est résorbée. Lalerte est notifiée aux autorités et aux parties prenantes du PNIUM si lincident ou la menace est confirmée et lintervention initiale est déclenchée. LA COORDINATION INTER-ADMINISTRATIONS Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin EN SITUATION DURGENCE Les stades de la lutte en mer Lintervention au niveau sectoriel : lorganisme victime dun incident ou visé par une menace de sécurité en mer (le navire, la plateforme offshore, linstallation industrielle, le port ou toute autre structure à vocation maritime) mène la lutte, conformément à son plan et informe immédiatement le MRCC ou le RSC. Lintervention initiale, par le MRCC ou le RSC. - dans le cas où lintervention au niveau sectoriel ne permet pas de circonscrire et de contrôler lincident ou la menace, le Coordonnateur des opérations au niveau du MRCC ou du RSC déclenche lintervention initiale. - dans le cas dun incident ou dune menace de sécurité en mer quelconque, lOfficier de quart au MRCC ou au RSC, dès la réception dune alerte rend compte au Chef du MRCC ou du RSC et au Délégué, vérifie linformation et évalue la pollution.

20 LA MISE EN ŒUVRE DU PNIUM : LINTERVENTION INITIALE 20 Réception dune information (source quelconque) par le MRCC ou le RSC Vérification de linformation par lOfficier de quart Source Nature Evaluation de linformation par le MRCC ou le RSC ALERTE Risque ou menace résorbé : annuler lalerte Notification par le MRCC ou le RSC Déclenchement de lintervention initiale Pas dalerte Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

21 LA MISE EN ŒUVRE DU PNIUM : LINTERVENTION RENFORCEE Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin DELEGUE NORDDELEGUE CENTRE COMITE LOCAL DE COORDINATION DELEGUE SUD SECTION PLANIFICATION/ OPERATIONS SECTION LOGISTIQUE SECTION ADM/FINANCES SECTION COM/RELATIONS PUBLIQUES RSC Moyens dintervention

22 SG/HASSMARSG/HASSMAR R M C Moyens dintervention OSC COMITE NATIONAL DE COORDINATION SECTION PLANIFICATION/OPS SECTION LOGISTIQUE SECTION ADM / FINANCES ACO SECTION ADM / FINANCES SECTION COM / RELATIONS PUBLIQUES LA MISE EN ŒUVRE DU PNIUM : LE DECLENCHEMENT DU PLAN NATIONAL Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin

23 Vous êtes victime ou témoin dun accident ou dun incident maritime, veuillez appeler au 119 NB: Appel gratuit, numéro utilisable seulement par les abonnés Sonatel, Orange et Tigo Linformation environnementale du Sénégal disponible sur

24 Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION QUESTIONS?


Télécharger ppt "Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de lEnvironnement marin LA HAUTE AUTORITÉ"

Présentations similaires


Annonces Google