La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3ème Séminaire international Ouagadougou, 13-17 mars 2006 Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre des changements curriculaires Organisé par.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3ème Séminaire international Ouagadougou, 13-17 mars 2006 Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre des changements curriculaires Organisé par."— Transcription de la présentation:

1 3ème Séminaire international Ouagadougou, mars 2006 Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre des changements curriculaires Organisé par lUNESCO (BIE, ED/STV, ED/HED, bureau Multipays Bamako), le Ministère de lEnseignement de Base et de lAlphabétisation (MEBA) et la Commission Nationale UNESCO du Burkina Faso Analyse et innovation curriculaires et lutte contre la pauvreté en Afrique subsaharienne

2 1.les niveaux de réalité : la personne, les groupes, les organisations, les institutions 2. les pouvoirs et les conflits 3. des décisions politiques aux pratiques rélles sur le terrain: rôle et place des acteurs. Les changements en éducation: pourquoi sont-ils si difficiles?

3 Contributions de la théorie de Palo Alto à la compréhension des changements en éducation Un simple exercice peut nous rendre compte de difficultés inattendues dans la résolution des problèmes:

4 Vouloir, savoir et pouvoir (et les rapports entre les termes de cette trilogie), à tous les niveaux de la réalité. On a besoin les uns des autres: personne ne change la réalité tout seul (et aucune personne nest jamais totalement déterminée par le contexte).

5 Qui sont les autres, cest-à-dire, les acteurs en éducation? Quels sont les obstacles à la mise sur pied de leur mobilisation et de leur participation? Pour débat: T. G.

6 Construire une vision de léducation, articulant les objectifs, les processus et les résultats

7 Un objectif, une stratégie, un outil, une action nont de sens que par rapport à une vision densemble qui les justifie, les oriente et les évalue (comme les pièces dun puzzle qui nont pas de sens isolées).

8 Construire une vision exige que lon sache où lon veut aller (les objectifs); pour ceci, il faut savoir doù lon part (les diagnostics) et comment y arriver et à travers quelles étapes (les stratégies)

9 Il faut connaître et évaluer les ressources disponibles (avec quoi) Il faut identifier les acteurs avec lesquels on va construire les changements (avec qui) Il faut définir des engagements pour laction dans limmédiat (quoi faire)

10 Il faut créer des dispositifs daccompagnement des processus qui permettent de les évaluer et de les réguler (avances et difficultés, accords et conflits, quels résultats) pour la redéfinition de létape suivante.

11 On sait ce que lon veut mais on ne sait pas comment y arriver.

12 Manque de coordination des services officiels. Bureaucratie et centralisation de lorganisation et de la gestion. Le manque de participation de la société dans la vie éducative. Absence de formation pour développer, conduire et assurer des dynamiques partagées et continuées. Des obstacles partagés: T. G.

13 Parmi ces obstacles à la construction dune vision partagée (ou dautres qui vous semblent pertinents), vous choisissez celui qui vous paraît le plus lourd de conséquences: 1)Manque de coordination des services officiels 2) bureaucratie et centralisation de lorganisation et de la gestion 3) manque de participation de la société dans la vie éducative 4) absence de formation pour développer, conduire et assurer des dynamiques partagées et continuées dynamiques partagées et continuées Travail de groupe

14 Pourquoi avez vous choisi cet obstacle-là? Comment pensez vous que cet obstacle peut être dépassé? Travail de groupe

15 Des projets aux plans Les projets: multiples, parallèles, sans continuité ni changements structurels consolidés, Les projets intégrés dans des plans: les pièces dun puzzle et le sens de lensemble, les étapes, larticulation, lintégration, les changements structurels.

16 Dimensions internationales : Conférences Négociations avec les agences de financement ( ce qui est tout à fait pertinent pour la « vision ») Le dialogue politique

17 Dimensions nationales: Une dimension interne (au sein de ladministration, les finances, la santé, etc.) Une dimension externe: les partenaires sociaux et les acteurs éducatifs Le dialogue politique

18 Ces instruments visent la mobilisation, linformation et la communication, visent la construction de consensus et lorganisation de la participation dans la durée ainsi que la formation de tous les partenaires Les instruments du dialogue politique

19 Les États généraux de léducation, des journées de réflexion, les jours D, les journées de concorde, les semaines de portes ouvertes visent la communication et la mobilisation des acteurs.

20 Les chartes et les pactes éducatifs, les ateliers de dialogue et les tables de concertation ce sont des outils pour la construction de consensus, c.à.d. pour la construction d une vision partagée.

21 Y a-t-il déjà eu des initiatives semblables dans votre pays? Lesquelles? Avec quels résultats? Pour débat:

22 Lanalyse de la situation de départ Les objectifs visés Les acteurs impliqués la préparation et ladoption dune Charte sur léducation au Portugal Une étude de cas:

23 La Charte, un exercice de démocratie Un pacte social Un processus dans le temps Accords, difficultés, critiques et équivoques Les résultats obtenus Les leçons apprises

24 En synthèse: la difficile priorité à léducation, les échecs et les réussites. En synthèse: la difficile priorité à léducation, les échecs et les réussites. Peut-on transférer une expérience vécue


Télécharger ppt "3ème Séminaire international Ouagadougou, 13-17 mars 2006 Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre des changements curriculaires Organisé par."

Présentations similaires


Annonces Google