La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Margaux Cecconi 4°A Risque sismique Bon exposé. Il manque les sources. 19/20.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Margaux Cecconi 4°A Risque sismique Bon exposé. Il manque les sources. 19/20."— Transcription de la présentation:

1 Margaux Cecconi 4°A Risque sismique Bon exposé. Il manque les sources. 19/20

2 Le risque sismique est présent partout à la surface du globe, son intensité variant d'une région à une autre. Chaque année, il y a plus de cent cinquante séismes supérieurs ou égaux à 6 sur l'échelle de Richter (c'est-à-dire des séismes destructeurs) à la surface du globe. En France, c'est à la Guadeloupe et à la Martinique que le risque sismique est le plus élevé. En effet, ces deux îles sont situées à la frontière de deux plaques lithosphériques. Introduction :

3 Définition : Déterminer le risque sismique en un endroit c'est donc déterminer l'accélération maximale que le sol est susceptible de subir lors d'un tremblement de terre. Les seuls éléments dont les sismologues disposent sont des statistiques sur l'occurrence et la magnitude des séismes dans une région. Ils sont donc obligés de raisonner en terme de probabilité: une évaluation de risque sismique revient à donner une accélération maximale que le sol peut subir et un pourcentage de "chance" pour que cette valeur soit atteinte au cours d'une période de référence. Ensuite, en fonction de ces valeurs, on classe la zone comme étant plus ou moins "à risques" et on trace des cartes plus globales de zonage sismique recensant le risque déterminé pour chaque zone. Définition :

4

5 Comment évaluer un risque sismique? Pour évaluer ce risque, les scientifiques essayent de retrouver la trace de séismes anciens en travaillant en collaboration avec des historiens ou des archéologues. Lorsqu'on connaît l'histoire sismologique d'une région depuis longtemps, on peut se faire une idée de la taille des séismes susceptibles de toucher la région mais aussi de la fréquence de ceux-ci. Ceci permet de déterminer l'occurrence des séismes à un endroit donné. On détermine ainsi ce qu'on appelle l'aléa sismique. Une autre étape est d'installer un réseau de sismomètres autour de cette région.

6 Par ailleurs pour établir une carte de risque définitive il faut connaître la nature du sous- sol.(Si elle est calcaire,si il y avait un océan … ) Le risque sismique tient aussi compte : de tous les autres événements destructeurs liés aux séismes tels que les tsunamis ( raz-de-marée provenant des séismes sous-marins) Ainsi le risque sismique prend en considération l'aléa sismique déterminé par la sismologie instrumentale et historique, archéologique ou autre paléontologique mais aussi au sous-sol, aux bâtiments, à la topographie tous les éléments pouvant entraîner des dégâts tels les éléments liés, etc...

7 La prévention du risque sismique Sil nest pas possible dagir sur laléa sismique, il est par contre possible de réduire le risque sismique par des actions de prévention. Les actions de prévention, se font à plusieurs niveaux : - information du citoyen. - réduction de la vulnérabilité du bâti, notamment par la mise en œuvre de règles de construction parasismiques. - aménagement du territoire. - préparation à la gestion de crise (conduite à adopter en cas de séisme.)

8 conclusion : Les risques sismiques concernent tout le monde.Les gouvernements mettent des plans pour limiter ( réglementation sur larchitecture, plans de secours… )les risques sismique car on ne peut pas les supprimer ce sont des catastrophes naturelles !

9 Définitions : Aléa : événement menaçant ou probabilité doccurrence dans une région et au cours dune période donnée dun phénomène pouvant engendrer des dommages. Epicentre : point de la surface situé à la verticale du foyer. Foyer ou hypocentre : origine en profondeur du séisme. Intensité : mesure des effets dun séisme sur les hommes et sur les structures en un lieu donné à la surface. Lintensité en un point dépend non seulement de la taille du séisme (magnitude) mais aussi de la distance au foyer, de la géologie locale et de la topographie.

10 Magnitude : mesure de la force dun séisme ou deson énergie libérée, déterminée à partir des enregistrements, sur les sismographes. Réplique : secousse plus faible succédant au séisme dit principal, au même lieu. Tsunami : raz de marée, énorme vague causée par le séisme. Echelle de Richter : échelle de magnitude des séismes mise au point par C.F. Richter en 1930

11 Tableau des catastrophes : DateLocalisationMagnitude (Richter) Dégâts et victimes 28 décembre 1908Italie (Messine)7, victimes 16 septembre 1920Chine8, victimes 1er septembre 1923Japon8, victimes, grand incendie dans Tokyo 31 mai 1970Pérou7, victimes, 530 millions de dollars de dégâts juillet 1976Chine7, victimes, peut-être blessés 7 décembre 1988Arménie6, victimes, trois grandes villes détruites 17 décembre 1995Japon (Kobe)7, victimes, bâtiments détruits 17 août 1999Turquie (Izmit)6, victimes, dues essentiellement au non-respect des normes de construction parasismique 26 janvier 2001Inde (Gujarat)7,9Plusieurs dizaines de milliers de victimes 31 octobre 2002Italie (Molise)5,4Une école s'effondre, tuant de nombreux enfants 26 décembre 2003Bam (Iran)6, morts ; ville détruite à 80 %

12 Photos :


Télécharger ppt "Margaux Cecconi 4°A Risque sismique Bon exposé. Il manque les sources. 19/20."

Présentations similaires


Annonces Google