La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le meilleur …de lIAS 2011 NANCY le 11 octobre 2011 S Bevilacqua, V Brodard, H Marty, T May, N Chernaï

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le meilleur …de lIAS 2011 NANCY le 11 octobre 2011 S Bevilacqua, V Brodard, H Marty, T May, N Chernaï"— Transcription de la présentation:

1 le meilleur …de lIAS 2011 NANCY le 11 octobre 2011 S Bevilacqua, V Brodard, H Marty, T May, N Chernaï

2

3 le meilleur …de lIAS 2011 II. Traitements antirétroviraux 1- Patients naïfs 65

4 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPARTAC : essai randomisé comparant l'efficacité d'un traitement ARV pendant 48 ou 12 semaines et placebo entrepris au moment de la primo-infection (1) Définition de la PI-VIH –Dernière sérologie négative < 6 mois –< 3 bandes au WB –ELISA – et PCR + Randomisation –ARV 48 sem. (ART-48) –ARV 12 sem. (ART-12) –Pas de traitement Critère de jugement principal –Temps jusqu'à CD4 < 350/mm 3 ou début/reprise d'un traitement ARV Fidler S, IAS 2011, Abs. WELBX06 Screen (n = 429) Screen (n = 429) Randomisés (n = 371) Randomisés (n = 371) Pas de trt (n = 124) Pas de trt (n = 124) ART-12 (n = 123) ART-12 (n = 123) ART-48 (n = 124) ART-48 (n = 124) Pas de trt (n = 124) ART-12 (n = 120) ART-48 (n = 123) 58 exclus 15 PI-VIH 19 exclusions 24 autres raisons 58 exclus 15 PI-VIH 19 exclusions 24 autres raisons 5 exclus 66

5 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPARTAC : essai randomisé comparant l'efficacité d'un traitement ARV pendant 48 ou 12 semaines et placebo entrepris au moment de la primo-infection (2) Fidler S, IAS 2011, Abs. WELBX06 Temps jusqu'à CD4 < 350/mm 3 Pas de trtART-12ART-48 Médiane, semaines (IC 95 %) Différence vs pas de trt Différence vs ART (114 ; 213) (140 ; 214) 27 (-25 ; 79) (189 ; 270) 65 (17 ; 114) 38 (-3 ; 79) Temps jusqu'à CD4 < 350/mm 3 ou début ARV 0,00 0,25 0,50 0,75 1,00 Probabilité de rester avec CD4 > 350/mm 3 00,511,522,533,544,5 Années ART-48 HR : 0,63 (0,45 – 0,90) p = 0,01 ART-12 HR 0,93 (0,67 - 1,29) ; p = 0,67 Pas de trt Années 0,00 0,25 0,50 0,75 1,00 00,511,522,533,5 44,5 ART sem ART-48 > 12 sem Pas de trt 12 sem. Pas de trt > 12 sem ART-48 vs pas de trt : HR = 0,48 [0,30 – 0,78] p = 0,003 si durée infection VIH < 12 sem. Impact de la durée de l'infection à VIH avant randomisation Probabilité de rester avec CD4 > 350/mm 3 67

6 le meilleur …de lIAS 2011 Essais randomisés en double aveugle de non-infériorité –ECHO : 2 INTI = TDF/FTC –THRIVE : 2 INTI au choix du prescripteur –Critère de jugement principal : CV < 50 c/ml à S48, ITT-TLOVR, borne inférieure de lIC 95 de la différence -12 % S48 analyse principale S96 analyse finale ECHO (TMC278-C209) (n = 690) RPV 25 mg QD + TDF/FTC (n = 346) EFV 600 mg QD + TDF/FTC (n = 344) 1:1 * TDF/FTC (60 %) ; ZDV/3TC (30 %) ; ABC/3TC (10 %) THRIVE (TMC278-C215) (n = 678) RPV 25 mg QD + 2 INTI* (n = 340) EFV 600 mg QD + 2 INTI* (n = 338) 1:1 Essais ECHO et THRIVE (RPV vs EFV) Résultats à S96 (1) Cohen CJ, IAS 2011, Abs. TULBPE032 68

7 le meilleur …de lIAS 2011 Essais ECHO et THRIVE (RPV vs EFV) Résultats à S96 (2) Caractéristiques des patients à linclusion (2 essais réunis) RPV (n = 686)EFV (n = 682) Femmes (%)2524 Age médian, ans36 CV médiane, log 10 c/ml (extrêmes)5 (2 – 7)5 (3 – 7) CV > 5 log 10 c/ml (%)4652 Médiane CD4/mm 3 (extrêmes)249 (1 – 888)260 (1 – 1,137) CV < 50 c/ml à S96, ITT- TLOVR *p pour le test de non-infériorité (borne inférieure - 12 %) Non-infériorité démontrée Différence (IC 95 %) du taux de réponse (RPV – EFV) * p = 0, ,4- 3,23,1 - 3,62,48,4 - 4,6- 0,43,8 En faveur dEFVEn faveur de RPV ECHO THRIVE ECHO + THRIVE * p < 0, Cohen CJ, IAS 2011, Abs. TULBPE032

8 le meilleur …de lIAS 2011 Essais ECHO et THRIVE (RPV vs EFV) Résultats à S96 (3) RPV 25 mg qd (n = 686) EFV 600 mg qd (n = 682) 16 RPV (n = 686)EFV (n = 682) CV < 50 c/ml532 (78 %)529 (78 %) Echec virologique79 (12 %)40 (6 %) Rebond44 (6 %)27 (4 %) CV jamais indétectable35 (5 %)13 (2 %) Arrêt pour événement indésirable26 (4 %)52 (8 %) Arrêt pour autre raison48 (7 %)55 (8 %) Décès1 (0,1 %)6 (1 %) 78 % Devenir à S96, ITT-TLOVR Semaines CV < 50 c/ml (IC 95 %), ITT-TLOVR 70 Cohen CJ, IAS 2011, Abs. TULBPE032

9 le meilleur …de lIAS Essais ECHO et THRIVE (RPV vs EFV) Résultats à S96 (4) Répondeurs RPV EFV Non-répondeurs Arrêt pour autre raison Arrêt pour EI/décès Echec virologique - 2,2 (- 6,8 ; 2,4) 4,0 (- 1,7 ; 9,7) - 8,7 (- 22,7 ; 5,3) - 5,2 (- 12,0 ; 1,5) Selon lobservance (auto-questionnaire) % % Selon la CV à linclusion < c/ml> c/ml RPV EFV RPV EFV RPV EFV RPV EFV > 95 % < 95 % Devenir à S96, ITT-TLOVR 71 Cohen CJ, IAS 2011, Abs. TULBPE032

10 le meilleur …de lIAS ,4 0,3 0,2 0,1 0,0 -0,1 -0, p < 0,0001 Triglycérides 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0,0 -0, Semaines p < 0,0001 Cholestérol total 0,4 0,3 0,2 0,1 0,0 -0, p < 0,0001 HDL-cholestérol 0,6 0,4 0,2 0,0 -0, p < 0,0001 LDL-cholestérol mg/dl mmol/l RPV 25 mg qdEFV 600 mg qd Semaines Essais ECHO et THRIVE (RPV vs EFV) Résultats à S96 (5) Pas de différence entre les 2 groupes pour le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol 72 Cohen CJ, IAS 2011, Abs. TULBPE032

11 le meilleur …de lIAS 2011 Rimsky LT, IHHDRW 2011, Abs % des échecs virologiques sous RPV et 43 % des échecs virologiques sous EFV ne montraient pas de sélection de mutation de résistance La fréquence de mutations INTI était plus élevée chez les patients sous RPV que sous EFV, elle nétait pas différente pour les mutations INNTI Proportion déchecs virologiques avec mutations INTI et INNTI % Mut INNTIMut INTIMut INNTI et mut INTI Echecs virologiques RPV (n = 62) Echecs virologiques EFV (n = 28) Mut INNTIMut INTIMut INNTI et mut INTI % Fréquence déchecs virologiques plus importante sous RPV (72/686, 10 %) que sous EFV (39/682, 6 %) Analyse chez 62 patients sous RPV et 28 patients sous EFV avec données virologiques Essais ECHO et THRIVE : analyse des échecs virologiques à S48 (1) 73

12 le meilleur …de lIAS 2011 Essais ECHO et THRIVE : analyse des échecs virologiques à S48 (2) n (%) (n = 37) Médiane FC RPV (IQ1-IQ3) FC RPV > seuil biologique E138K + M184l (global) Exclusivement Avec autres mutations TI 17 (46) 6 (16) 11 (30) 8,1 (6,3 - 9,0) 6,5 (4,9 - 8,7) 8,3 (6,9 - 13,1) E138K+M184V (global) Exclusivement Avec autres mutations TI 8 (22) 3 (8) 5 (14) 7,9 (4,6 - 15,4) 2,6 (1,8 - 6,5) 9,6 (8,3 - 21,2) E138K + K101E + M184l (global) Exclusivement Avec autres mutations TI 4 (11) 1 (3) 3 (8) 3,5 (1,3 - 5,7) 5,4 1,5 (1,0 - 5,9) E138K + K101E + M184V + autres mutations TI 2 (5)3,5 (1,0 - 5,9)1 K101E + M184l Exclusivement 2 (5)4,6 (4,6 - 4,6)2 K101E + M184V + autres mutations TI 1 (3)171 Rimsky LT, IHHDRW 2011, Abs. 9 Echecs virologiques sous RPV : principaux profils de mutations INTI et INNTI 74

13 le meilleur …de lIAS 2011 Essai randomisé en double aveugle –ETR 400 mg qd (4 comprimés) versus EFV 600 mg qd –En association avec 2 INTI choisis par le clinicien Critères dinclusion –Patients naïfs dARV, CV > c/ml –Absence de mutations de résistance aux INTI et INNTI Critères de jugement –Survenue deffets indésirables neuropsychiatriques de J0 à S12 –Suppression virologique à S48 Essai SENSE : ETR qd versus EFV en 1 ère ligne de traitement - Résultats à S48 (1) Rockstroh J, IAS 2011, Abs. TULBPE025 ETR (n = 79)EFV (n = 78) Durée moyenne VIH, années2,52,9 Médiane CV, log 10 c/ml4,8 % CV > c/ml3233 Médiane CD4/mm 3 (extrêmes)319 ( )273 ( ) Principales caractéristiques des patients 76

14 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SENSE : ETR qd versus EFV en 1 ère ligne de traitement - Résultats à S48 (2) Rockstroh J, IAS 2011, Abs. TULBPE025 CV > c/ml à J0 CV < 50 c/ml à S48, ITT-TLOVR CV < c/ml à J0Tous les patients Différence = + 1,6 % (- 12,0 ; + 15,2 %) p = 0,05 non-infériorité démontrée ETR n = 79 EFV n = 78 75,974,4 % ETR n = 27 EFV n = 27 74,166,7 % ETR n = 52 EFV n = 51 76,978,4 % 77

15 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SENSE : ETR qd versus EFV en 1 ère ligne de traitement - Résultats à S48 (3) Rockstroh J, IAS 2011, Abs. TULBPE025 Evénements neuro-psychiatriques de grade 1 à 4 entre J0 et S48 Evénements neuro-psychiatriques de grade 1 à 4 entre J0 et S48 Prévalence des événements neuro-psychiatriques de grade 1 à 4 liés au traitement (ITT) Prévalence des événements neuro-psychiatriques de grade 1 à 4 liés au traitement (ITT) ETR n = 79 EFV n = 78 ETR arm n = 79 EFV arm n = 78 ETR EFV Tous événements p = 0,003 Liés à ARV p < 0,001 % p obtenu par régression logistique, avec ajustement sur la CV à J0 39,2 62,8 20,3 52, Semaines 13,9 8,6 8,7 8,8 10,8 6,3 39,7 29,2 24,3 p < 0,001 24,3 20,9 21,5 p = 0,001 p = 0,013p = 0,014p = 0,111p = 0,011 ETR EFV %

16 le meilleur …de lIAS 2011 Patient CV à J0, c/ml CV sous traitement, c/ml CV levée aveugle, c/ml Mutations INTI/INNTI, date génotype S24S36S48 ETR < Aucune, S48 ETR < ; 104< 50 Aucune, S36 ETR < < 50Aucune, S36 ETR < 50114< 5050Aucune, S36 EFV < 50104< (arrêt)Aucune, levée aveugle EFV23 160< ; 62< 50 ; 73Aucune, levée aveugle EFV < 5081Aucune, levée aveugle EFV < 50Échec amplification, S48 EFV < ManquanteV106I + M184I EFV < 5072< (arrêt)K103N EFV (2 ème ligne)K103N + P225H + M184V Essai SENSE : ETR qd versus EFV en 1 ère ligne de traitement - Résultats à S48 (4) Rockstroh J, IAS 2011, Abs. TULBPE025 4 échecs virologiques sous ETR et 7 échecs virologiques sous EFV Conclusion : contrairement à EFV les échecs virologiques à ETR ne saccompagnent daucune mutation de résistance (meilleure barrière génétique ?) 79

17 le meilleur …de lIAS 2011 Essai 1078 : MVC qd + ATV/r versus TDF/FTC + ATV/r en 1 ère ligne de traitement – Résultats à S48 (1) Portsmouth S, IAS 2011, Abs. TUAB0103 Etude pilote A évaluant chez les patients naïfs dARV, la bithérapie MVC + ATV/r, le maraviroc étant dosé à 150 mg qd Critère principal : pourcentage de patients avec CV < 50 c/ml à S48 VIH+, naïfs ARV Souches R5 CV > c/ml CD4 > 100/mm 3 Pas de R à ATV/r, TDF, FTC MVC (150 mg qd) + ATV/r (300/100 mg qd) (n = 60) S24S48 Analyse principale Randomisation 1:1 (n = 121) TDF/FTC + ATV/r (300/100 mg qd) (n = 61) S2 Sous-étude PK (n = 15) S16Sélection (n = 220) Analyse intermédiaire 80

18 le meilleur …de lIAS 2011 Essai 1078 : MVC qd + ATV/r versus TDF/FTC + ATV/r en 1 ère ligne de traitement – Résultats à S48 (2) Caractéristiques à J0 et devenir des patients MVC + ATV/r (n = 60) TDF/FTC + ATV/r (n = 61) CV, moyenne J0 (extrêmes) [log 10 c/ml]4,6 (3,4 - 5,9)4,7 (3,3 - 5,9) CV > c/ml à J027 %36 % CD4, médiane (extrêmes) [/mm 3 ]344 ( )358 ( ) Arrêts 7 dont 2 effets indésirables (vomissements, ictère) 1 réponse insuffisante (CV : 934 c/ml) 3 perdus de vue 1 retrait de consentement 7 dont 1 toxicité rénale TDF 1 grossesse 2 perdus de vue 2 violations du protocole 1 retrait de consentement Hyperbilirubinémie grade 3 et 439 (65 %)32 (53 %) Arrêt pour EI2 (3,3 %)0 Portsmouth S, IAS 2011, Abs. TUAB

19 le meilleur …de lIAS 2011 CV < 50 c/ml à S48 (ITT, M = E) Aucun développement de mutation de résistance dans les 2 bras Essai 1078 : MVC qd + ATV/r versus TDF/FTC + ATV/r en 1 ère ligne de traitement – Résultats à S48 (3) Portsmouth S, IAS 2011, Abs. TUAB < c/ml 34/39 33/43 17/22 11/16 76,7 87,2 68,8 77,3 > c/ml 74,6 % Semaines MVC + ATV/r (n = 59) TDF/FTC + ATV/r (n = 61) 83,6 % % % CV à linclusion

20 le meilleur …de lIAS 2011 Modification du taux médian de CD4/mm 3, ITT-LOCF Essai 1078 : MVC qd + ATV/r versus TDF/FTC + ATV/r en 1 ère ligne de traitement – Résultats à S48 (4) Portsmouth S, IAS 2011, Abs. TUAB0103 Semaines MVC + ATV/r (n = 59) TDF/FTC + ATV/r (n = 61)

21 le meilleur …de lIAS 2011 Essai RADAR : RAL + DRV/r vs TDF/FTC + DRV/r en 1 ère ligne de traitement 79 patients naïfs dARV avec CV > c/ml (moyenne : 4,72 log 10 c/ml) Randomisation –DRV/r 800/100 mg qd + RAL 400 mg bid –DRV/r qd + TDF/FTC RAL + DRV/r (n = 39) TDF/FTC + DRV/r (n = 40) CV < 50 c/ml, sous traitement86,2 %87,9 % CV < 50 c/ml, ITT64,1 %72,5 % Gain CD4/mm Arrêt traitement, n35 Evénement indésirable grave, n31 Echec virologique, n20 Résultats à S24 Bedimo R, IAS 2011, Abs. MOPE214 89

22 le meilleur …de lIAS 2011 Bithérapies avec IP/r + MCV ou RALT Maraviroc 150 mg QD +Lopinavir/ritonavir, NRTIs – sparing régimen for naive patients A pilot study: Lopinavir/ritonavir and Lamivudine as dual agents in Antiretroviral Naive, HIV- infected patients: LOREDA study A pilot randomized study of a NRTI –sparing Regimen of Ralt+ Lopinavir/ritonavir versus Efavirenz/ tenofovirDiproxil Fumarate/Emtricitabine in Antiretroviral naive patients: CCTG 589

23 le meilleur …de lIAS 2011 Essai PROGRESS : LPV/r + (RAL ou TDF/FTC) Résultats à S96 (1) Protocole Abbott M : essai international, randomisé, ouvert, de 96 semaines Reynes J, IAC 2010, Abs. MOAB0101 Essai de non infériorité (borne inférieure de lIC 95 % de la différence : 20 % puis 12 %) Analyse principale en ITT TLOVR à S48 (CV < 40 c/ml) Analyse secondaire : modification de la densité minérale osseuse à S48 et S96, CV < 40 c/ml Patients naïfs CV > c/ml Pas de restriction de CD4 S48 Analyse principale defficacité S96 LPV/r 400/100 mg BID + RAL 400 mg BID (n = 101) LPV/r 400/100 mg BID + TDF/FTC 300/200 mg QD (n =105) RAPPEL 84

24 le meilleur …de lIAS 2011 Résultats à 48 semaines de létude PROGRESS – XVIIIème CIS 19 juillet Critère principal d'efficacité à la semaine 48 : Proportion des sujets répondeurs (TLOVR ITT de la FDA) LPV/r + RAL est non inférieur à LPV/r + TDF/FTC à 48 semaines chez des patients naïfs dARV

25 le meilleur …de lIAS 2011 Essai PROGRESS : LPV/r + (RAL ou TDF/FTC) Résultats à S96 (2) Qaqish R, IAS 2011, Abs. TULBPE021 CV < 40 c/ml, ITT et Données Observées (DO) % Semaines ITT-TLOVR : LPV/r + RAL = 66,3 % ITT-TLOVR : LPV/r + TDF/FTC = 68,6 % DO : LPV/r + RAL = 88,9 % DO : LPV/r + TDF/FTC = 85,2 % p = 0,77 p = 0,5 85

26 le meilleur …de lIAS 2011 II. Traitements antirétroviraux 2- Patients prétraités en succès virologique 90

27 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SWIFT : switch de ABC/3TC pour TDF/FTC (1) Essai randomisé, sans insu Campo R, IAS 2011, Abs. WELBB03 TDF/FTC + IP/r (n = 155) ABC/3TC + IP/r (n = 156) 48 semaines Randomisation 1:1 ABC/3TC + IP/r depuis 3 mois CV 3 mois n = 311 Pas dantécédents de résistance aux ARV de létude Pas de restriction sur les CD4 Stratification sur lIP : 32 % LPV/r vs 68 % non-LPV/r LPV/rATV/rFPV + RTV 100 mgFPV + RTV 200 mgDRV/r TDF/FTC48/311 (15 %)62/311 (20 %)22/311 (7 %)12/311 (4 %)9/311 (3 %) ABC/3TC53/311 (17 %)60/311 (19 %)12/311 (4 %)19/311 (6 %)11/311 (4 %) Critère de jugement principal : CV < 200 c/ml à S48 91

28 le meilleur …de lIAS 2011 TDF/FTCABC/3TC Homme83 %86 % CV < 50 c/ml90 %93 % CV > 200 c/ml2 %1 % CD4/mm 3, médiane532 Traitement hypolipémiant43 %51 % Arrêt avant S48n = 17 (11 %) Pour événement indésirable73 Pour manque defficacité01 Retrait consentement/perdu de vue/décision investigateur/violation protocole/grossesse 5/4/0/1/04/5/3/0/1 Essai SWIFT : switch de ABC/3TC pour TDF/FTC (2) Campo R, IAS 2011, Abs. WELBB03 Caractéristiques à linclusion et devenir des patients 92

29 le meilleur …de lIAS 2011 CV < 200 c/ml à S48, ITT-TLOVR Echec virologique Essai SWIFT : switch de ABC/3TC pour TDF/FTC (3) Campo R, IAS 2011, Abs. WELBB03 IC 95 % de la différence : - 5,1 ; 11,2 86 % 83 % TDF/FTC ABC/3TC 100 p = 0, TDF/FTC ABC/3TC 15 Echec virologique : CV > 200 c/ml ou dernière CV 200 c/ml 93

30 le meilleur …de lIAS 2011 TDF/FTCABC/3TC EI rénal1*1** Décès12 Autres5***0 Essai SWIFT : switch de ABC/3TC pour TDF/FTC (4) Campo R, IAS 2011, Abs. WELBB03 Evénements indésirables conduisant à larrêt de lINTI * Elévation créatinine ** Insuffisance rénale aiguë sur déshydratation *** Manifestations neurologiques et rash ; malaise et douleurs dos ; sepsis ; rash ; amaigrissement DFG évalué par MDRD (ml/min/1,73 m 2 ) TDF/FTC ABC/3TC p = 0, ,2 - 4,2 Semaines

31 le meilleur …de lIAS 2011 Médiane de la modification des lipides à jeun, entre J0 et S48, mg/dl [mmol/l] * Test de Wilcoxon Pas de différence significative entre les groupes pour le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol Essai SWIFT : switch de ABC/3TC pour TDF/FTC (5) Campo R, IAS 2011, Abs. WELBB03 p < 0,001 * p = 0,007 * p = 0,26 * p = 0,074 * Chol. total LDL-c HDL-C TG - 21 [- 0,54] - 3 [- 0,08] - 7 [- 0,18] 2 [0,05] - 1 [- 0,03] - 0 [0,00] - 18 [- 0,20] - 9 [- 0,10] TDF/FTCABC/3TC

32 le meilleur …de lIAS 2011 Essai ARIES : comparaison ATV versus ATV/r en association à ABC/3TC après contrôle virologique initial par ABC/3TC + ATV/r Résultats à S144 (1) Analyse de la phase de maintenance après phase dinduction de 36 semaines Squires K, IAS 2011, Abs. MOPE patients naïfs dARV Pas de condition sur CD4 ATV/r 300/100 mg qd ABC/3TC qd ATV 400 mg qd ABC/3TC qd ATV/r 300/100 mg qd ABC/3TC qd S36S144 n = 210 n = 209 Randomisation si CV < 50 c/ml Au-delà de S84 (48 semaines dans la phase de maintenance), le nombre de sujets participant à la phase dextension (suivi à S144) est de 189/194 pour ATV et 180/185 pour ATV/r Maintien du succès virologique et réponse CD4 similaires dans les 2 groupes ATV (n = 189)ATV/r (n = 180) EI grade 2 à 413 %23 % dont hyperbilirubinémie6 %14 % EI liés au traitement entre S36 et S144 96

33 le meilleur …de lIAS 2011 Essai ARIES : comparaison ATV versus ATV/r en association à ABC/3TC après contrôle virologique initial par ABC/3TC + ATV/r Résultats à S144 (2) Squires K, IAS 2011, Abs. MOPE215 % CV < 50 c/ml à S144, ITT TLOVR 77 M/D = EObservé ATV ATV/r % 97

34 le meilleur …de lIAS 2011 Essai ARIES : comparaison ATV versus ATV/r en association à ABC/3TC après contrôle virologique initial par ABC/3TC + ATV/r Résultats à S144 (3) Squires K, IAS 2011, Abs. MOPE215 Valeurs médianes des lipides, mg/dl Semaines Cholestérol total 200 mg/dl LDL-C 130 mg/dl HDL-C 40 mg/dl Triglycérides 150 mg/dl ATV, à partir de S36 ATV/r Seuils NCEP 144J Rappel : de J0 à S36, tous les patients reçoivent ABC/3TC + ATV/r 98

35 le meilleur …de lIAS 2011 Essai MONET : monothérapie DRV/r qd vs DRV/r qd + 2 INTI chez des patients en succès virologique Résultats à S144 (1) Critères dinclusion –Sous 2 INTI + (INNTI ou IP/r) (facteur de stratification), naïf de DRV –CV 6 mois et pas dantécédent déchec virologique (1) Arribas JR, IAS 2011, Abs. MOPE216 ; (2) Arribas J, AIDS 2010; 24: patients DRV/r 800/100 mg qd + 2 INTI (optimisés à J0) (n = 129) DRV/r 800/100 mg qd (n = 127) J-30 J0 S48 S144 Randomisation 1:1 Rappel (2) : à S48 (TLOVR, switch = échec), DRV/r en monothérapie est non inférieur à DRV/r + 2 INTI (borne inférieure de lIC 95 % de la différence : - 10,1 % en per protocole ; - 9,9 % en ITT) –Echec si 2 CV consécutives > 50 c/ml, arrêt DRV/r ou INTI (NB : switch INTI autorisés) 99

36 le meilleur …de lIAS 2011 Essai MONET : monothérapie DRV/r qd vs DRV/r qd + 2 INTI chez des patients en succès virologique Résultats à S144 (2) CV < 50 c/ml à S144 (ITT-TLOVR) Survenue de 2 CV consécutives > 50 c/ml : –21 sous DRV/r mono –13 sous DRV/r + 2 INTI –18/21 et 10/13 ont pu obtenir CV < 50 c/ml à S144 Co-infection VHC était significativement associée à la survenue dune virémie transitoire en cours détude (p < 0,05) Emergence de résistance : 1 dans chaque bras, avant S % 84 % DRV/r + 2 INTI % 83,5 % DRV/r mono DRV/r + 2 INTI DRV/r mono 69 % Switch* = échecSwitch* inclus - 16,9 %- 8,7 % Borne inférieure IC 95 % de la Non-infériorité de DRV/r mono uniquement dans lanalyse « switch-inclus » Arribas JR, IAS 2011, Abs. MOPE216 * Changement de traitement 100

37 le meilleur …de lIAS 2011 Absence deffet de la co-infection VHC sur la réponse virologique à 96 semaines après simplification par monothérapie par LPV/r (essai OK04) Pulido F, IAS 2011, Abs. MOPE217 Dans lessai OK04, 205 patients sous LPV/r + 2 INTI avec CV < 50 c/ml depuis au moins 6 mois ont été randomisés pour arrêter ou non les INTI. A linclusion 47,5 % avaient une sérologie VHC+. Leffet potentiel dune co-infection VHC sur le maintien dune CV < 50 c/ml a été recherché Deux analyses selon la prise en compte des données manquantes ou des modifications de traitement –en les considérant comme échecs (analyse M/C = E) –en les censurant (analyse échec virologique = EV) Conclusions Dans lessai OK04, en monothérapie LPV/r, les patients VHC+ nont pas plus déchecs virologiques que les patients VHC- Quand les échecs liés à des données manquantes ou des changements de traitements sont intégrés, il y a une tendance non significative à plus déchecs chez les patients VHC+, que ce soit en tri ou en monothérapie LPV/r + 2 INTI (n = 98) LPV/r monothérapie (n = 100) 70,5 90,9 82,1 83, Analyse M/C = EAnalyse EV VHC+ (n = 44) VHC- (n = 56) p = 0,23 p = 0, ,3 95, Analyse M/C = EAnalyse EV VHC+ (n = 50) VHC- (n = 48) p = 0,47 p = 1 Taux de réponse (CV < 50 c/ml) dans chaque bras selon le type danalyse et le statut VHC 101

38 le meilleur …de lIAS 2011 II. Traitements antirétroviraux 3- Patients prétraités en échec virologique 104

39 le meilleur …de lIAS 2011 Maraviroc qd avec IP/r : analyse post-hoc des essais MOTIVATE (1) Taylor S, IAS 2011, Abs. MOPE168 ; TUAB0106 Analyse centrée sur les patients pré-traités des essais MOTIVATE ayant à linclusion un tropisme R5 par test Trofile optimisé et ayant reçu un IP boosté (ATV/r, IDV/r, LPV/r ou SQV/r) avec MVC 150 mg qd ou bid ,0 23,8 14,3 Placebo MVC 150 mg qd MVC 150 mg bid 39,038,5 60,4 CV < c/ml n/N=64/10558/9610/4230/7830/776/42 CV c/ml % CV < 50 c/ml selon CV à linclusion 105

40 le meilleur …de lIAS 2011 Maraviroc qd avec IP/r : analyse post-hoc des essais MOTIVATE (2) Taylor S, IAS 2011, Abs. MOPE168 ; TUAB0106 Conclusion : associés à un IP/r, MVC 150 mg qd ou bid ont une efficacité comparable chez des patients pré-traités % CV < 50 c/ml ,0 56,5 Tous IP/r actifs n/N=36/619/29 ATV/r actifLPV/r actif 31,0 58,3 65,0 23,1 63,3 55,3 33,3 35/6214/243/1313/2019/305/1521/38 Placebo MVC 150 mg qd MVC 150 mg bid Analyse dans le sous-groupe pour lequel lIP utilisé était actif 106

41 le meilleur …de lIAS 2011 Essai : EVG versus RAL, en association avec IP/r et un 3 ème agent chez des patients pré-traités Résultats à S48 (1) Molina JM, IAS 2011, Abs. WELBB patients VIH+ pré-traités EVG 150 ou 85* mg qd + IP/r + 3 ème agent + placebo RAL bid (n = 351) RAL 400 mg bid + IP/r + 3 ème agent + placebo EVG qd (n = 351) Randomisation 1:1 Double aveugle S48S96 Traitement associé à INI : 2 ème agent : IP/r pleinement actif (DRV dans 58 % des cas) 3 ème agent : INTI, ETR, MVC, ENF Objectif principal : proportion de patients avec CV < 50 c/ml sur 48 sem. (analyse en ITT, TLOVR) Essai de non infériorité avec borne inférieure à 10 % * Dose EVG dépend de IP/r associé 108

42 le meilleur …de lIAS 2011 Essai : EVG versus RAL, en association avec IP/r et un 3 ème agent chez des patients pré-traités Résultats à S48 (2) Molina JM, IAS 2011, Abs. WELBB05 Caractéristiques à linclusion et devenir des patients EVG qd (n = 351) RAL bid (n = 351) Femmes, Non blancs17 %, 40 %19 %, 36 % Médiane CV (log 10 c/ml) CV > c/ml 4,35 26 % 4,42 26 % Moyenne CD4/mm 3 CD4 < 200/mm % % Mutations de résistance à linclusion (%) INTI / INNTI / IP primaires / 2 ou 3 classes 69 / 63 / 31 / 6468 / 60 / 34 / 60 Patients en arrêt de lINI à S4824 % (n = 85)24 % (n = 83) Raison de larrêt (n) - Manque defficacité - Événements indésirables - Non observance - Perdus de vue - Retrait de consentement - Autres raisons

43 le meilleur …de lIAS 2011 Essai : EVG versus RAL, en association avec IP/r et un 3 ème agent chez des patients pré-traités Résultats à S48 (3) Molina JM, IAS 2011, Abs. WELBB05 Résultats virologiques et immunologiques à S48 EVG qd (n = 351) RAL bid (n = 351) Réponse virologique (CV < 50 c/ml) - ITT, TLOVR (critère principal) - Analyse per protocole 59 % 75 % 58 % 73 % Différence (IC 95 %) 1,1 % (- 6,0 ; 8,2)* 1,4 % (- 5,9 ; 8,6) Echecs virologiques - Rebond - CV < 50 c/ml non atteinte - Switch des ARV associés 20 % 11 % 8 % 1 % 22 % 16 % 5 % 1 % Gain moyen en CD4/mm *p = 0,001 pour non-infériorité 110

44 le meilleur …de lIAS 2011 Essai : EVG versus RAL, en association avec IP/r et un 3 ème agent chez des patients pré-traités Résultats à S48 (4) Molina JM, IAS 2011, Abs. WELBB05 Développement de mutations de résistance chez les patients en échec virologique EVG (n = 61) RAL (n = 75) Mutations de résistance pour INTI7/59 (12 %)10/75 (13 %) Mutations de résistance pour IP4/59 (7 %)3/75 (4 %) Mutations de résistance pour INI16/60 (27 %)15/72 (21 %) T66I/A7 (12 %)0 E92Q5 (8 %)1 (1%) T97A3 (5 %)3 (4 %) Y143R/H/C0 1 (1 %) S147G3 (5 %) 0 Q148R/H3 (5 %)4 (6 %) N155H3 (5 %)9 (13 %) 111

45 le meilleur …de lIAS 2011 II. Traitements antirétroviraux II.4 - Nouvelles molécules 112

46 le meilleur …de lIAS 2011 Essai de phase 2b A : lersivirine versus EFV, en association à TDF/FTC, pour le traitement de 1 ère ligne - Résultats à S48 (1) Vernazza P, IAS 2011, Abs. TUAB0101 Schéma essai 195 patients VIH+ Naïfs dARV CV > c/ml CD4 > 200/mm 3 LRV 500 mg qd + TDF/FTC LRV 750 mg qd + TDF/FTC Randomisation* 1:1:1 Double aveugle S48S96 Objectif principal : pourcentage de patients avec CV < 50 c/ml à S48, ITT, NC/M=E Caractéristiques à linclusion : médiane CV = 4,7 log 10 c/ml, médiane CD4 = 320/mm 3 EFV 600 mg qd + TDF/FTC * Randomisation stratifiée sur CV (> ou < c/ml) et sur 2 régions géographiques 113

47 le meilleur …de lIAS 2011 Vernazza P, IAS 2011, Abs. TUAB0101 CV < 50 c/ml (ITT, NC = E) Différence (%)IC 80 % LRV 500 mg qd ,1 ; 0,8 LRV 750 mg qd ,0 ; 1,2 Gain en CD4/mm 3 à S48 : LRV 500 mg : 191 ; LRV 750 mg : 195 ; EFV : 188 Différences estimées LRV-EFV après ajustement sur CV et région géographique Essai de phase 2b A : lersivirine versus EFV, en association à TDF/FTC, pour le traitement de 1 ère ligne - Résultats à S48 (2) 114

48 le meilleur …de lIAS 2011 Vernazza P, IAS 2011, Abs. TUAB0101 Réponse virologique (CV < 50/ml, ITT, NC = E) selon la CV à linclusion et la région géographique LRV 750 mgLRV 500 mgEFV 600 mg n = n = CV < c/ml Région ACV > c/ml Région B Europe, Amérique latine, Australie, Canada Afrique du Sud % Essai de phase 2b A : lersivirine versus EFV, en association à TDF/FTC, pour le traitement de 1 ère ligne - Résultats à S48 (3) 115

49 le meilleur …de lIAS 2011 Vernazza P, IAS 2011, Abs. TUAB0101 Analyse de la résistance sur 48 semaines Sous- type Génotype à léchec FC CI 50 LRVEFVFTCTFV 1500 mg qdBM184M/I/V, K101E, V108I, H221H/Y563,9> MAX0, mg qdBM184M/I/V, Y188Y/H, F227F/L, L234L/I361,6> MAX0, mg qdBM184V, V90I, F227C695,2> MAX0, mg qdCPas de mutation0,80,61,31, mg qdCM184V, V106M, F227L11411> MAX0, mg qdCPas de mutation0,5 1,20, mg qdBPas de mutation0,9 0, mg qdBPas de mutation3,62,30,81, mg qdCPas de mutation1,30,71,31,1 1EFVBK103N1,3111,3 2EFVBPas de mutation0,80,61,0 3EFVCPas de mutation0,80,41,21,0 Essai de phase 2b A : lersivirine versus EFV, en association à TDF/FTC, pour le traitement de 1 ère ligne - Résultats à S48 (4) LRV 750 mgLRV 500 mgEFV 600 mg 116

50 le meilleur …de lIAS 2011 Vernazza P, IAS 2011, Abs. TUAB0101 Effets indésirables (avec différences entre bras LRV et bras EFV) LRV 500 mg (n = 65) LRV 750 mg (n = 65) EFV 600 mg (n = 63) Nausées23 %42 %13 % Céphalées23 %17 %14 % Rêves anormaux8 % 19 % Vertiges8 %6 %21 % Rash5 %2 %11 % Effets sur les lipides sériques (moyenne des différences entre S0 et S48) Effets sur les lipides sériques (moyenne des différences entre S0 et S48) LRV 500 mg (n = 48) LRV 750 mg (n = 51) EFV 600 mg (n = 48) LDL cholestérol (g/l)- 0,017- 0,046+ 0,040 HDL cholestérol (g/l)+ 0,028+ 0,012+ 0,093 Triglycérides (g/l)- 0,015- 0,031+ 0,10 Essai de phase 2b A : lersivirine versus EFV, en association à TDF/FTC, pour le traitement de 1 ère ligne - Résultats à S48 (5) 117

51 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPRING-1 : phase 2b de dolutégravir en 1 ère ligne Résultats à S48 (1) Van Lunzen J, IAS 2011, Abs. TUAB0102 Essai ING (Shionogi – ViiV Healthcare) avec recherche de dose pour dolutégravir (DTG) 205 patients VIH+ naïfs dARV CV > c/ml CD4 200/mm 3 Stratification sur CV (> ou < c/ml) 2 INTI (TDF/FTC ou ABC/3TC) EFV 600 mg qd + 2 INTI qd DTG 50 mg qd + 2 INTI qd DTG 25 mg qd + 2 INTI qd DTG 10 mg qd + 2 INTI qd DTG 50 mg qd (dose sélectionnée) + 2 INTI qd Randomisation 1:1:1:1 Aveugle partiel (dose DTG) S16S48 Critère principal : proportion de patients avec CV < 50 c/ml à S16 (ITT, TLOVR) Analyse intermédiaire programmée à S48 (ITT, TLVOR) Analyse supplémentaire (post-hoc) avec CV ultrasensible (limite de détection 2 c/ml) à S16, S24 et S48 S96 EFV 600 mg qd + 2 INTI qd 118

52 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPRING-1 : phase 2b de dolutégravir en 1 ère ligne Résultats à S48 (2) Van Lunzen J, IAS 2011, Abs. TUAB0102 Caractéristiques des patients à linclusion et devenir à S48 DTG 10 mg (n = 53) DTG 25 mg (n = 51) DTG 50 mg (n = 51) EFV 600 mg (n = 50) Total (n = 205) CV moyenne, log 10 c/ml4,424,384,584,46 CV > c/ml, % CD4/mm 3, moyenne TDF/FTC / ABC/3TC, %68/3267/33 68/3267/33 Non répondeurs - Echec virologique - Arrêt ou changement ARV 4 (8 %) 1 (2 %) 3 (6 %) 2 (4 %) 4 (8 %) 5* (10 %) * Dont 4 arrêts pour événements indésirables (rêves anormaux, tentative de suicide, intolérance EFV, hypersensibilité EFV) 119

53 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPRING-1 : phase 2b de dolutégravir en 1 ère ligne Résultats à S48 (3) Van Lunzen J, IAS 2011, Abs. TUAB0102 CV < 50 c/ml (ITT, TLOVR) Aucune mutation sur lintégrase détectée pour les 3 patients des bras DTG (2 %) en échec virologique (CV > 400 c/ml) 120

54 le meilleur …de lIAS 2011 Essai SPRING-1 : phase 2b de dolutégravir en 1 ère ligne Résultats à S48 (4) Van Lunzen J, IAS 2011, Abs. TUAB0102 Pourcentage de CV < 50 c/ml et < 2 c/ml dans les bras ETG 50 mg et EFV 600 mg Abbott RealTime HIV-1 Assay (limite de détection 40 c/ml) et test modifié BioMerieux EasyQ HIV-1 Superlow Assay (limite de détection 2 c/ml) Semaines DTG 50 mg CV < 50 c/ml EFV 600 mg CV < 50 c/ml DTG 50 mg CV < 2 c/ml EFV 600 mg CV < 2 c/ml % 121

55 le meilleur …de lIAS 2011 Tolérance de DTG dans les essais de phase 2b (1) Données à S48 de lessai SPRING-1 (DTG 10 mg, 25 mg ou 50 mg qd vs EFV 600 mg qd) chez des patients naïfs et à S24 de lessai VIKING (DTG 50 mg qd) chez des patients avec résistance au RAL Min S, IAS 2011, Abs. TUPE238 SPRING-1 DTG (n = 155) VIKING DTG (n = 27) Total DTG (n = 182) SPRING-1 EFV (n = 50) Tous EI66 (43 %)6 (22 %)72 (40 %)29 (58 %) Nausées19 (12 %)1 (4 %)20 (11 %)3 (6 %) Diarrhée12 (8 %)2 (7 %)14 (8 %)3 (6 %) Céphalées10 (6 %)010 (5 %)1 (2 %) Fatigue5 (3 %)1 (4 %)6 (3 %)4 (8 %) Etourdissement5 (3 %)0 9 (18 %) Insomnie3 (2 %)1 (4 %)4 (2 %)4 (8 %) Vertiges4 (3 %)04 (2 %)2 (4 %) Rash2 (1 %)0 4 (8 %) Evénements indésirables liés au traitement Arrêt pour EI : SPRING-1, 2 sujets sous DTG (dyspepsie, Burkitt), 4 sous EFV (cauchemars, tentative de suicide, intolérance, hypersensibilité) ; VIKING, 2 sujets (tumeur cérébrale, aplasie fébrile) DTG = Dolutégravir 122

56 le meilleur …de lIAS 2011 Tolérance de DTG dans les essais de phase 2b (2) Min S, IAS 2011, Abs. TUPE238 SPRING-1 DTG (n = 155) VIKING DTG (n = 27) Total DTG (n = 182) SPRING-1 EFV (n = 50) ALAT0000 ASAT1 (< 1 %)0 0 Bilirubine totale 0000 Créatinine0000 Lipase4 (3 %)2 (7 %)6 (3 %)2 (4 %) CPK7 (5 %)07 (4 %)0 Sous DTG, élévation modérée de la créatinine (6,4 à 11,9 mol/l) à S1, stable jusquà S20 puis retour vers la normale à S48 Le mécanisme évoqué est une inhibition de la sécrétion tubulaire de la créatinine par inhibition du transporteur OCT2 Evénements indésirables biologiques de grade

57 le meilleur …de lIAS 2011 BMS est une prodrogue par VO du BMS , nouvel inhibiteur agissant en se liant à la glycoprotéine denveloppe gp120 et interférant ainsi sur lattachement du virus au récepteur cellulaire CD4 Etude AI de phase 1, de progression de doses, en double aveugle, contre placebo Evaluation PK à J10 des formes à libération immédiate (IR) et prolongée (ER) + RTV Résultats (médiane) : T max = 1,5-2h (IR) à 4-5h (ER) T 1/2 terminale = 3,2-4,5h (IR) et 7-14h (ER) (+ RTV) Etat déquilibre atteint en 2-3 jours Nettles R, 12 th IWCPHT 2011, Abs. O04 Profils PK plasmatiques à J10 du BMS (étude AI438004) Profils PK plasmatiques à J10 du BMS (étude AI438004) Temps (h) PK du BMS , nouvel inhibiteur dattachement (1) 136

58 le meilleur …de lIAS 2011 Comparaison des traitements + RTV (moyennes géométriques) (MG) (CV %) mg BMS ER* (n = 6) mg BMS ER* + RTV (n = 6) Rapport MG (IC 90 %) Référence = sans RTV C max (ng/ml)4 548 (25 %)7 461 (34 %)1,6 (1,1 – 2,4) C min (ng/ml)338 (29 %)1 399 (73 %)4,1 (1,9 – 8,9) ASC (ng.h/ml) (26 %) (40 %)2,1 ( ) Evaluation PK à J10 de la forme à libération prolongée (ER) + RTV Profils PK plasmatiques à J10 du BMS (étude AI438004) Profils PK plasmatiques à J10 du BMS (étude AI438004) Conclusion : bénéfice supplémentaire du boost par RTV en termes dexposition plasmatique de BMS sur la forme à libération prolongée *ER : forme à libération prolongée PK du BMS , nouvel inhibiteur dattachement (2) 137 Temps (h) mg ER* mg ER* + RTV Nettles R, 12 th IWCPHT 2011, Abs. O04

59 le meilleur …de lIAS 2011 III. Co-morbidités et co-infections 139

60 le meilleur …de lIAS 2011 Essai PROGRESS : LPV/r + (RAL ou TDF/FTC) Evaluation de la densité minérale osseuse (1) Patients en 1 ère ligne de traitement ARV Pourcentage moyen de modification de la densité minérale osseuse (DMO) au DXA à S48 et S96 DMO totale DMO vertébrale * comparaison intra-groupe ; p < 0,05 ; # comparaison inter-groupe ; p < 0,05 Qaqish R, IAS 2011, Abs. TULBPE LPV/r + RAL LPV/r + TDF/FTC LPV/r + RAL LPV/r + TDF/FTC N # # # # * * * * * Semaines 140

61 le meilleur …de lIAS 2011 Essai PROGRESS : LPV/r + (RAL ou TDF/FTC) Evaluation de la densité minérale osseuse (2) Pourcentage de patients avec diminution 5 % de la densité minérale osseuse totale au DEXA à S48 et S96 p calculé par test exact de Fisher S48S96 LPV/r + RAL LPV/r + TDF/FTC LPV/r + RAL LPV/r + TDF/FTC n p = 0,064 p = 0, Qaqish R, IAS 2011, Abs. TULBPE021

62 le meilleur …de lIAS 2011 Age à lentrée dans la cohorte (ans) Vertèbre Hanche Poignet Total chez VIH Population générale 1 1 Triant V, et al., JCEM 2008;93: 3499–3504 Taux de fracture ajusté sur lâge (pour années-patient) Risque de fracture ostéoporotique et exposition aux ARV (1) Registre de patients VIH+ des vétérans Inclusion dans la cohorte de 1988 à 2009 Suivi de années-patient dont années-patient sous ARV Bedimo R, IAS 2011, Abs. MOAB

63 le meilleur …de lIAS 2011 ARV Exposition (années-patient) Hazard Ratio par année dexposition (IC 95 % ; p) Modèle 1Modèle 2 TDF ,13 (1,05 - 1,21; 0,001)1,12 (1,03 - 1,21; 0,011) ABC ,96 (0,88 - 1,04; 0,313)0,95 (0,87 - 1,03; 0,194) ZDV ou d4T ,98 (0,93 - 1,02; 0,289)0,99 (0,94 - 1,04; 0,600) IP/r ,08 (1,01 - 1,15; 0,026)1,05 (0,97 - 1,13; 0,237) INNTI ,98 (0,93 - 1,03; 0,409)0,98 (0,92 - 1,03; 0,386) Analyse multivariée : facteurs prédictifs du risque de fracture à la période Risque de fracture ostéoporotique et exposition aux ARV (2) Bedimo R, IAS 2011, Abs. MOAB0101 Période pré-HAART : 1,61 / années-pt Période HAART : 4,09 / années-pt Année de survenue de fracture Taux de fracture pour années-patient 143

64 le meilleur …de lIAS 2011 Incidence et facteurs associés à la survenue dune insuffisance rénale chronique (Cohorte Aquitaine) (1) Population étudiée : patients de la cohorte Aquitaine ANRS CO3 suivis dans la période et ayant initialement un débit de filtration glomérulaire > 60 ml/min/1,73 m 2 (DFG estimé avec formule MDRD) La durée médiane de suivi dans cette période est de 3,4 ans soit 8477 années-patient Au début du suivi, la médiane de DFG est de 90 ml/min/1,73 m 2 A la fin du suivi, la médiane dexposition cumulée aux ARV est de : –7,4 ans pour INTI –2,4 ans pour INNTI –3,6 ans pour IP (ATV : 41 %, LPV : 35 %, fosAPV : 11 %, SQV : 4 %) –et 1,9 ans pour le ténofovir Morlat P, IAS 2011, Abs. WEPDB

65 le meilleur …de lIAS 2011 Incidence et facteurs associés à la survenue dune insuffisance rénale chronique (Cohorte Aquitaine) (2) 86 patients ont progressé vers une insuffisance rénale chronique (définie comme 2 DFG consécutifs < 60 ml/min/1,73 m²) soit un taux dincidence de 10,1 cas pour années-patient (IC 95 % : 8,3-12,7) Les facteurs significativement associés à cette progression sont : lâge, le sexe féminin, le diabète, lhyperlipidémie, des CD4 bas, un DFG initial abaissé (60 < DFG < 90), un traitement par ténofovir Sous ténofovir, le risque est significativement (p = 0,02) plus important avec IP associé (RR : 3,5) que sans IP associé (RR : 1,8) Parmi les patients ayant progressé, 96 % avaient un DFG entre 60 et 90 ml/min/1,73 m 2 à linclusion et 90 % avaient, au moins, 3 facteurs de risque Morlat P, IAS 2011, Abs. WEPDB

66 le meilleur …de lIAS 2011 Incidence et facteurs associés à la survenue dune insuffisance rénale chronique (Cohorte Aquitaine) (3) Morlat P, IAS 2011, Abs. WEPDB0104 VariableRRIC 95 %p Age (/réf < 45 ans)0, ,11,2 - 3,6 > 603,51,7 - 7,2 Femme1,91,2 - 3,20,02 Diabète2,31,3 - 4,10,03 Hyperlipidémie21,2 - 3,60,02 CD4 500/mm 3 )3,82,0 - 7,30,02 DFG initial (/réf > 90 ml/min/1,73 m 2 )< 0, ,614, , ,75,6 - 62,1 Exposition au ténofovir0,0006 sans IP > 6 mois1,81,0 - 3,3 avec IP > 6 mois3,52,1 -6,1 Facteurs significativement associés en analyse multivariée au risque de progression 146

67 le meilleur …de lIAS 2011 Essai de switch pour RAL chez les femmes avec lipohypertrophie 39 femmes VIH+ avec lipohypertrophie (tour de taille > 94 cm) et CV < 50 c/ml sous INNTI (38 %) ou IP (62 %) Switch pour RAL, les INTI étant inchangés A S24 : –Pas de modification de la graisse viscérale, sous-cutanée ou totale abdominale (Scanner L4-L5) –Amélioration significative du cholestérol total et du LDL-cholestérol, surtout dans le sous-groupe switché de IP –Pas de modification significative des triglycérides, du HDL- cholestérol et de la CRPus Lake J, IAS 2011, Abs. MOPE

68 le meilleur …de lIAS 2011 Troubles neuro-cognitifs : facteurs pronostiques Etude prospective de 357 patients avec troubles neuro-cognitifs ou à risque de troubles neuro-cognitifs (CD4 < 300/mm 3 ), avec exclusion des patients présentant des co-morbidités facteurs de confusion Absence troubles NC (n = 175) Troubles NC (n = 182) Ratio dincidence (IC 95 %) p Ratio dincidence (IC 95 %) p CD4 (pour 50/mm 3 de plus) 0,99 (0,99 – 1) 0,0180,99 (0,99 – 0,99)< 0,0001 Traitement ARV seulement avec INTI 5,01 (1,36 – 18,40)0,0155,40 (1,22 – 23,87)0,026 Score CPE 20080,44 (0,19 – 0,99)0,0481,28 (0,63 – 2,62)NS Score CPE 20100,74 (0,56 – 0,98)0,0381,03 (0,81 - 1,30)NS Facteurs associés à la mortalité (analyse multivariée ajustée) Tozzi V, IAS 2011, Abs. TUPE

69 le meilleur …de lIAS 2011 Troubles neurocognitifs Cohorte observationnelle monocentrique (Rome) 1 : diminution de la prévalence des troubles neuro-cognitifs au cours du temps : 46 % en vs 38 % des patients en –Troubles neuro-cognitifs associés à Âge Stade C Faible niveau déducation Taux de CD4 bas Faible exposition aux ARV Facteurs de risque cardio-vasculaire Cohorte de 529 patients VIH+ (Toronto) 2, sous traitement ARV efficace : pas de corrélation entre score neuropsychologique et score de pénétration des ARV dans le LCR (Charter 2008 ou 2010) (1) Tozzi V, IAS 2011, Abs. MOAB0103 ; (2) Rourke S, IAS 2011, MOAB

70 le meilleur …de lIAS 2011 Essai CARINEMO : NVP vs EFV (+ d4T/3TC) pour le traitement des patients avec tuberculose (1) 3 sites au Mozambique, étude randomisée sans insu 570 patients naïfs dARV, CD4 < 250/mm 3, avec tuberculose traitée par rifampicine depuis 4 à 6 semaines Randomisation –NVP/d4T/3TC (n = 285) –EFV 600 mg qd + d4T/3TC (n = 285) NVP utilisée demblée à dose pleine (200 mg bid) Changement d4T pour ZDV en cours détude NVPEFV Tuberculose pulmonaire79,3 %76,1 % Délai initiation traitement ARV, médiane4,9 semaines CD4/mm 3, médiane9286 CV, log 10 c/ml, médiane5,75,5 Caractéristiques à linclusion Bonnet M, IAS 2011, Abs. WELBX05 154

71 le meilleur …de lIAS 2011 Résultats à S48 Essai CARINEMO : NVP vs EFV (+ d4T/3TC) pour le traitement des patients avec tuberculose (2) Bonnet M, IAS 2011, Abs. WELBX05 NVPEFV CV < 50 c/ml, ITT60 %68,4 % = 8,4 % Borne supérieure IC 95 % = 15 % CV < 50 c/ml, PP70 %78,9 % = 8,9 % Borne supérieure IC 95 % = 15,4 % Guérison tuberculose91,7 %90,3 % IRIS11,6 %7,3 %NS Décès6 %5,6 % Hépatite grade 37 %5,9 % Rash grade 27,7 %8,3 % Rash grade 31,1 %0,3 % Conclusions –NVP nest pas non-inférieur à EFV –Tolérance similaire de NVP et de EFV –Taux de guérison de la tuberculose similaire dans les 2 groupes 155

72 le meilleur …de lIAS 2011 IRIS et tuberculose : facteurs de risque (Essai CAMELIA) Essai de traitement ARV précoce (2 sem.) ou différé (8 sem.) dans la tuberculose bacillifére chez 661 patients VIH+ avec CD4 200/mm 3 Risque de décès réduit dans le bras immédiat (HR = 0,62 ; IC 95 % = 0,44 – 0,86 ; p = 0,006) Incidence IRIS = 26 % (3,16 pour 100 mois-patient), survenue médiane à J14 (idem dans les 2 groupes) HR ajustéIC 95 %p Traitement ARV précoce (vs différé)2,231,51 – 2,37< 0,001 CD4 100/mm 3 vs /mm 3 1,851,02 – 3,340,04 Tuberculose extra-pulmonaire (vs pulmonaire) 2,061,34 – 3,17 0,001 Tuberculose disséminée (vs pulmonaire) 1,611,10 – 2,37 ADP intra-thoraciques (vs absence)1,641,19 – 2,260,003 Facteurs de risque dIRIS-tuberculose (analyse multivariée) Laureillard D, IAS 2011, Abs. WEAX

73 le meilleur …de lIAS 2011 IRIS et tuberculose : essai SAPIT Incidence IRIS selon la date dinitiation du traitement ARV –Initiation précoce (4 1 ères semaines)20 % –Initiation différée (entre M2 et M3)8,4 % –Initiation retardée (fin traitement tuberculose)8,9 % IRIS associé à taux de CD4 bas (médiane 91/mm 3 si IRIS vs 155 si pas dIRIS) et CV élevée (5,5 vs 5 log 10 c/ml) –Incidence IRIS 3 fois plus élevée dans le groupe initiation précoce si CD4 < 50/mm 3 IRIS plus sévère dans le groupe initiation précoce Mortalité de IRIS = 2,5 % Naidoo K, IAS 2011, Abs. WEAX0105 0,05 0,10 0,15 0,20 0,25 ARV précoce ARV différé ARV séquentiel (retardé) * * * p < 0, Probabilité IRIS (Kaplan-Meier) Mois 157


Télécharger ppt "Le meilleur …de lIAS 2011 NANCY le 11 octobre 2011 S Bevilacqua, V Brodard, H Marty, T May, N Chernaï"

Présentations similaires


Annonces Google