La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nation et citoyenneté Étude de documents. La nation selon Ernest Renan « La nation est une âme. Deux choses, qui à vrai dire, nen font quune, constituent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nation et citoyenneté Étude de documents. La nation selon Ernest Renan « La nation est une âme. Deux choses, qui à vrai dire, nen font quune, constituent."— Transcription de la présentation:

1 Nation et citoyenneté Étude de documents

2 La nation selon Ernest Renan « La nation est une âme. Deux choses, qui à vrai dire, nen font quune, constituent cette âme. Lune est dans le passé, lautre dans le présent. Lune est la possession en commun dun riche legs de souvenirs; lautre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble. Dans le passé, un héritage de gloire et de respects à partager, dans lavenir un même programme à réaliser. La Nation est laboutissement dun long passé defforts, de sacrifices, de dévouement. (…) Avoir fait ensemble de grandes choses, vouloir en faire encore : voilà les conditions essentielles pour être un peuple. Une nation est donc une grande solidarité, constituée par le sentiment des grands sacrifices quon a faits et de ceux quon est disposé à faire encore. » Ernest Renan ( ), Conférence 1881

3 « Être libre, c'est se gouverner soi-même. Consentir à la règle qu'on se donne n'a rien d'humiliant. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Sinon, tu ne te respectes plus toi- même. Ca s'appelle le civisme. (...) Instinctivement, je pense: Que les gendarmes contrôlent la vitesse des autres, je m'en fiche, pourvu qu'ils ne m'attrapent pas moi. Le problème c'est que si tout le monde se fiait ainsi à son premier mouvement, il y aurait deux fois plus de morts sur les routes. Et si tout le monde sarrangeait pour ne pas payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes du tout, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni déboueurs, ni déclairage public, parcequil faut de largent à lEtat ou à la ville pour entretenir tous ces services. (...) Régis Debray, La République expliquée à ma fille - Seuil, Daprès ce texte quelle est la première obligation du citoyen ? 2. Quelles sont les conséquences du non respect de cette obligation ? 3.Comment nomme-t-on la vertu du citoyen respectant les lois ?

4 « Comment devenir riche et célèbre en dix jours avec un téléphone portable ? Il suffit d'imiter les trois randonneurs récupérés dans le massif de la Vanoise le 26 février - grâce à leur cellulaire et à un impressionnant déploiement de moyens - qui ont vendu à prix d'or l'exclusivité de leur témoignage à Paris Match: on parle d'un contrat de francs. La révélation de ce coup monté a provoqué l'indignation des sauveteurs qui ont risqué leur vie pour les retrouver, mais aussi celle des autres médias, écartés des enchères. [... ] Lopération de sauvetage des trois Pieds nickelés a mobilisé une armada de quatre hélicoptères et d'une centaine de gendarmes, CRS, guides et médecins. Elle aurait coûté aux alentours de francs, selon une estimation de la préfecture de la Savoie. Qui va payer? "Les assurances; après tout, elles sont là pour ça, ont tranquillement répondu les rescapés. La justice souhaite leur présenter la facture.» L'Express, 4 mars Questions: 1. Daprès ce texte, les acteurs de ce fait divers sont-ils seulement coupables davoir été irresponsables? 2. Pourquoi est-il légitime que la justice intervienne ?

5 « C'est une voiture de trop qui a brûlé dimanche soir à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise. Le véhicule équipé au GPL (gaz de pétrole liquéfié) a explosé, blessant six pompiers venant éteindre l'incendie. Un millier de voitures ont brûlé en 1998 dans l'agglomération lyonnaise. (…) Les pompiers dénoncent leurs conditions d'intervention dans les cités: "nous ne pouvons plus mettre les pieds en banlieue sans être escortés par la police". » Le Point, 6 février Question : De quelle manière les violences décrites dans ce document portent-elles atteinte aux principes de la Déclaration des Droits de lHomme ?

6 L'unité de la nation française : un État-nation En 1991, une loi à été votée déclarant l'existence d'« un peuple corse composante du peuple français ». Cette loi posait la question de savoir si, comme dans le cas des nations du Royaume-Uni, le peuple français pouvait être composé de plusieurs peuples à commencer par celui de Corse. Le 9 mai 1991, Une décision du Conseil constitutionnel a annulé cette loi pour le motif suivant : « La mention faite par le législateur du "peuple corse, composante du peuple français" est contraire à la Constitution, laquelle ne connaît que le peuple français, composé de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion.» 1- Quelle formulation de la loi a été votée en 1991 ? 2- Par qui cette loi a-t-elle été annulée? Pour quel motif? 3- Pour quelle raison la mention « peuple corse composante du peuple français » a-t-elle été rejetée? 4- Connaissez-vous des États composés de plusieurs nations?

7 Lendemain de nuits d'incidents à Aulnay-sous-Bois. En deux nuits, dix-sept véhicules sont partis en flammes dans le quartier aulnaysien du Galion, ancienne cité des « 3000 » (...) "Ici, toutes les occasions sont bonnes pour mettre le feu aux voitures », commente Mme Perdoux. Mais, cette fois, les incendiaires - « une cinquantaine de jeunes entourés de cent cinquante supporteurs », précise Frank Cannarozo, adjoint au maire chargé de la sécurité - ne se sont pas limités aux traditionnels feux de poubelles ou de véhicules. Samedi, vers 23 heures, ils ont d'abord réussi à couper l'électricité dans ce quartier de habitants, avant d'utiliser une voiture bélier pour défoncer le local de la protection maternelle et infantile, bientôt incendié avec les voitures. Dans ce bâtiment de quatre étages les habitants, paniqués, ont alors vu leurs volets fondre, tandis que les pompiers se faisaient attaquer par un tractopelle volé sur un chantier à proximité : l'engin a percuté l'un des quatre véhicules de secours, entraînant quatre blessés légers parmi les soldats du feu. «Ils ont essayé de couper les arrivées d'eau, au risque de nuire aux habitants qu'ils côtoient tous les jours», rapporte M. Cannarozo, tour à tour scandalisé et incrédule : «Ils se sont attaqués à eux-mêmes !».(...) M. Cannarozo attribue... l'origine des incidents à la "lutte pour le pouvoir" engagée par une minorité de délinquants hostiles aux transformations urbanistiques du quartier : la suppression d'impasses et l'implantation de nouveaux bâtiments publics "perturbent l'économie parallèle - trafic de haschisch et de matériel volé-, qui a tout intérêt à ce que le quartier soit déserté par les autorités publiques" analyse M. Cannarazo. Au pied des grands immeubles du Galion, les petits groupes de jeunes adultes ne sont pas moins dégoutés par les évènements du week-end. "C'est archi-nul, ça nous met tous dans le même sac et ça fait de nous des animaux", déplore Karim, 22 ans, salarié chez Citroen. Ses deux amis approuvent. L'attaque des pompiers passe très mal. "C'est n'importe quoi. Ce sont des sauveurs, des héros, ils se jetteraient dans le feu pour sauver une personne qu'ils ne connaissent même pas, et maintenant ils servent de cible", peste Aziz. Le Monde mercredi 18 juillet 2001

8 « Lorsque les nazis vinrent chercher les communistes, je me suis tu : je n'étais pas commmuniste Lorsqu'ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je me suis tu car je n'étais pas social-démocrate. Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs, je me suis tu : je n'étais pas juif. Lorsqu'ils sont venus chercher les catholiques, je me suis tu : je nétais pas catholique. Lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. » pasteur M. Niemöller président des Églises réformées d'Allemagne. (interné par Hitler de 1938 à 1945) 1- Qui étaient les nazis? Pourquoi venaient-ils chercher ces gens? 2- Quelles libertés mentionnées les nazis bafouaient-ils? 3- Expliquez le dernier vers. 4- Ce comportement vous paraît-il proche de l'indifférence, de la tolérance, de la lâcheté... ? Quand se comporter en citoyen, c'est désobéir…


Télécharger ppt "Nation et citoyenneté Étude de documents. La nation selon Ernest Renan « La nation est une âme. Deux choses, qui à vrai dire, nen font quune, constituent."

Présentations similaires


Annonces Google