La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Le comportement alimentaire Update septembre 2010 P.L. Toutain ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Le comportement alimentaire Update septembre 2010 P.L. Toutain ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E."— Transcription de la présentation:

1 1 Le comportement alimentaire Update septembre 2010 P.L. Toutain ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E

2 2 1-Organisation temporelle: Rythmes circadiens et autres

3 3 Chien Issu du loup ( ans) Chasse en meute La sélection a diversifiée les races sur ce critère La plupart des chiens retournés à létat sauvage sont plutôt des charognards que des chasseurs Possibilité de prise de grosses pièces Grand repas à intervalles larges et irréguliers Distension importante de lestomac pas de satiété gastrique en cours du repas Hiérarchie dans laccès à la proie Le repas doit être vite ingéré (compétition entre chiens de la meute) Le chien régularise mal son poids face à une alimentation ad libitum ce qui explique les risques dobésité

4 4 Chien: néophilie Le chien est généralement néophile Valeur adaptative pour bénéficier daliments nouveaux

5 5 Chat Domestication récente Le chat a été très longtemps considéré comme diabolique (la destruction des chats est lun des facteurs des grandes pestes du XIVe siècle par prolifération des petits rongeurs) seuls les chats à pédigrée peuvent être considérés comme domestiqués car seul lhomme en contrôle la reproduction Étant plus carnivore que le chien, ce nest que récemment que lhomme a pu subvenir aux besoins protéiques du chat A gardé son instinct de chasseur Pas de sélection sur ce critère Chasseur solitaire Petite proie Pas de compétition pour lingestion de la proie Régularise mieux son poids corporel face à une alimentation ad libitum qui ne sera pas engloutie en une seule fois Nécessité de chasses fréquentes Le chat est un grignoteur

6 6 Les ruminants Durée 8-10h par jour Rythme circadien Lever & coucher du soleil

7 7 Heure de pâturage des bovins Le repas du matin commence 30 min avant laube et le repas du soir se termine 30 min après le crépuscule doù la composante circannuel du comportement alimentaire des bovins

8 8 Rythme circadien de la prise de nourriture et de la rumination chez les bovins La prise de nourriture (grazing) est essentiellement diurne & la rumination essentiellement nocturne

9 9 Chèvre Animal effeuilleur plutôt que brouteur Peut se tenir debout sur ses postérieurs Peut grimper dans les arbres Lèvres fines Parcourt de longue distances pour diversifier ses apports

10 10 Chèvre Ingestion sélective de feuilles, baies,..cest à dire des parties les plus nutritives des plantes Exposition aux xénobiotiques toxiques (glucosides, saponines, nitrates, stérols, …) ayant conduit à une pression de sélection favorisant les effets de premier passage hépatiques La chèvre métabolise vite de nombreux médicaments Exposition importante aux tanins (polyphénols) Facteur antinutritionnel et toxique La chèvre est tolérante aux tanins car elle élimine beaucoup de proline ce qui neutralise les effets des tanins; Présence dune enzyme salivaire détruisant les tanins

11 11 Cheval Comportement alimentaire Mange lentement (pas de rumination) 12-18h/jour Besoin comportemental inné Doit être satisfait Risque de tics ulcères

12 12 Le budget temps quotidien pour un cheval Pâturage ( entre heures par jour) Sommeil ( entre 2-6 heures par jour ) Sans activité déterminée, flânerie ( entre 2 et 6 h par jour)

13 13 Le budget temps pour un cheval nourri Ad lib. Foin et paille ingestion Debout Couché

14 14 Le budget temps pour un cheval en stalle individuelle avec une alimentation restreinte en fibre Debout Ingestion Couché

15 15 Comportement alimentaire et comportement au box du cheval Dans les conditions naturelles, un cheval nest jamais plus de 4 heures sans manger les conditions dentretien en box peuvent être inadéquates pour satisfaire le comportement alimentaire du cheval Un régime alimentaire pour cheval de compétition peut être ingéré en moins de 2h et ainsi ne pas être capable de satisfaire le comportement alimentaire inné du cheval Laccès ad libitum à la nourriture est désirable On sait que la non satisfaction du comportement alimentaire est associé à des vices et à loccurrence dulcères gastriques

16 16 Le tic à lappui nest pas associé à de laérophagie Par des études de radiographie, il a été montré que le cheval tiqueur navalait pas dair et que le bruit fait au moment de létirement du cou était dû à la distension de loesophage proximal oesophage

17 17 La fréquence du tic à lappui est lié au comportement alimentaire Fourrage Un repas à base de fourrage diminue la fréquence du ticage Concentrés Un repas à base de concentrés est suivi dune augmentation de la fréquence du ticage

18 18 Collier anti-tic: n est pas la solution

19 19 Comportement alimentaire : facteurs sociaux Facilitation sociale Le Leader du groupe joue un rôle critique dans linitiative des repas La néophobie peut être supprimée par la facilitation sociale Comportement dagressivité et compétition alimentaire

20 20 Gestion des comportements dagressivité lors de repas collectif

21 21 La buvée Un cheval peut boire en toute sécurité avant, pendant et après un repas Le cheval préfère boire dans un seau plutôt que par un abreuvoir automatique Si les besoins dun cheval sont grands, prévoir un baquet

22 22 Consommation deau 20-30L par jour La buvée est une activité sociale, le cheval se rendant au moins une fois par jour au crépuscule à un point deau Quand leau est en permanence disponible, 89% des buvées surviennent de 10min avant à 30 min après les repas

23 23 2-Sélection et rejet des aliments

24 24 Sélection et rejet des aliments Préférence et aversion alimentaires permettent au cheval davoir une alimentation sûre et équilibrée Analyse sensorielle (vue, odorat, goût…) Espèce préférées: fléole (timothy) et trèfle blanc Amertume des plantes toxiques Disparaît au séchage donc risque accru (ex datura chez les bovins) néophobie Evènement post-ingestifs Possibilité daversion acquise Délai maximum de 30 min chez le cheval vs. 12h chez le mouton pour faire une association entre un aliment dangereux et ses effets secondaires

25 25 Fléole

26 26 Coprophagie Différente de la caecotrophies (lapin) Importante chez le rat Présente chez le poulain, le chien.. Comportement maternel chez les carnivores

27 27 3-Contrôle de la lappétit (faim) & de la satiété

28 28 Contrôle de la faim & de la satiété Différences fondamentales selon les espèces qiu se différencient par laccessibilité limitée ou ad libitum à la nourriture Sans limitation pour les herbivores Mais saisonnalité Incertaines pour lhomme, les carnivores etc. Pour lhomme moderne, le chien… cela nest plus vrai et on observe une épidémie dobésité car les mécanismes régulateurs nont pas été conçus pour faire face à labondance

29 29 Vue générale sur le contrôle de la lappétit & de la satiété Etage central hypothalamique Etage périphérique

30 30 Contrôle hypothalamique du comportement alimentaire: le réseau orexigène (NPY) & anorexigène (Mélanocortine, POMC) Système anorexigène à long terme Leptine stéroïdes Horloge circadienne Noyau hypothalamique Ventro-médial Réseau orexigène Neuropeptide Y (NPY ) Récepteur Y1R (galanine, GABA…) Réseau anorexigène à court terme CRH, -MSH,Glycémie, CCK appétit

31 31 Contrôle facilitateur de lappétit: circuit à NPY Modulations À court terme: stimulations sensorielles Distension gastrique (ventre creux) Facilitations sociales Intégration hypothalamiques Noyau arqué avec un circuit inhibiteur (satiété) et un circuit facilitateur (appétit) convergeant sur le réseau au neuropeptide Y (NPY) Le NPY se fixe sur les récepteurs Y1.

32 32 Ghréline Peptides libéré par lestomac Se fixe sur les récepteurs stimulant la libération de lhormone de croissance Les concentrations plasmatiques augmentent chez le sujet à jeun Ne semble pas impliqué dans lobésité Stimule les neurones hypothalamiques libérant le NPY

33 33 Contrôle nerveux de la satiété: Degré de réplétion gastrique Réflexe vagale via lhypothalamus Régulation à court terme Nexiste pas chez le cheval, le chien

34 34 Contrôle hormonal de la satiété Réseau à Mélanocortine neurones inhibiteurs contenant de la pro- opiomélanocortine et libérant de la α-MSH qui se lie aux récepteurs à mélanocortine (MC4) pour la satiété à court terme) Cholécystokinine (CCK) Insuline

35 35 Contrôle hormonal de la satiété: la Cholécystokinine (CCK) CCK est anorexigène à cout terme Libérée par le duodénum (voir le cours sur les hormones GI) Agit via le nerf vague Ralentit la vidange gastrique et donne un sentiment de satiété gastrique Il faut manger lentement pour que ce mécanisme soit opérationnel

36 36 Contrôle hormonal de la satiété: linsuline Libérée par le pancréas endocrine (voir le cours sur le pancréas endocrine) Traverse la barrière hémato-méningée et se fixe sur des récepteurs hypothalamiques impliqués dans le contrôle de la PN Voracité du diabétique de type 1

37 37 Contrôle hormonal à long terme de la satiété: Leptine Protéine produite par le tissu adipeux (gène ob) concentrations plasmatiques proportionnelles à la masse grasse Concentrations normales chez les obèses Ne traverserait pas correctement la BHM chez les obèses (inhibition par les triglycérides) Agit sur lhypothalamus en inhibant la libération de NPY et en augmentant la libération des facteurs anorexigènes (CRH, mélanocortine)

38 38 Hypothalamic feeding center Fat stores Fat stores Neuropeptide Y Food intake Food intake Leptin secretion Leptin secretion Negative feedback

39 39 Régulation du poids corporel par la leptine

40 40 Appétit spécifiques Appétits sodique Appétit calcique (poule à lentrée en ponte)

41 41 Suralimentation La suralimentation est un problème chez les chevaux nourris ad libitum Pas de satiété gastrique risque dobésité et de fourbure. La restriction alimentaire forcée (panier, paddock… ) peut créer dautres problèmes notamment comportementaux

42 42 Anorexie et hypophagia La maladie est la première cause danorexie Les sujets dominés peuvent être écartés de laccès à la nourriture (vieux cheval dans un groupe) Anomalie dentaire (surcroissance)

43 43 cytokines leptine cytokines Macrophage Pathogéne Pancreas Tissu adipeux (-) Prise de nourriture (+) Perte énergétique glucose insuline TNF IL1 Mécanisme de lanorexie fébrile


Télécharger ppt "1 Le comportement alimentaire Update septembre 2010 P.L. Toutain ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E."

Présentations similaires


Annonces Google