La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IMEA 2006 Dépistage du VIH dans les pays en développement Dr Kémal CHERABI IMEA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IMEA 2006 Dépistage du VIH dans les pays en développement Dr Kémal CHERABI IMEA."— Transcription de la présentation:

1 IMEA 2006 Dépistage du VIH dans les pays en développement Dr Kémal CHERABI IMEA

2 IMEA 2006 Enjeux de santé publique Le dépistage VIH associé au conseil est une priorité de santé publique dans le monde et en Afrique. Le dépistage VIH associé au conseil est une priorité de santé publique dans le monde et en Afrique. Réduire le développement de lépidémie. Réduire le développement de lépidémie. Connaître son statut sérologique permet de prendre les mesures de prévention appropriées pour se protéger et protéger ses proches Connaître son statut sérologique permet de prendre les mesures de prévention appropriées pour se protéger et protéger ses proches Accéder à la prise en charge médicale et psychosociale qui retardera l'entrée dans la maladie et limitera les conséquences (découverte tardive de la contamination). Accéder à la prise en charge médicale et psychosociale qui retardera l'entrée dans la maladie et limitera les conséquences (découverte tardive de la contamination). le dépistage ne peut être réalisé sans « conseil » pré et post test. le dépistage ne peut être réalisé sans « conseil » pré et post test. Cette pratique comprend : Cette pratique comprend : Une information personnalisée et un dialogue qui évaluera la situation du consultant par rapport au VIH Une information personnalisée et un dialogue qui évaluera la situation du consultant par rapport au VIH L'annonce du statut sérologique et l'aide pour trouver un soutien auprès des services sanitaires et sociauxL'annonce du statut sérologique et l'aide pour trouver un soutien auprès des services sanitaires et sociaux

3 IMEA 2006 Les techniques de dépistage (OMS) Le diagnostic sérologique de linfection à VIH repose sur un algorithme à tests multiples destiné à détecter les anticorps anti- VIH Le diagnostic sérologique de linfection à VIH repose sur un algorithme à tests multiples destiné à détecter les anticorps anti- VIH Les tests de dépistage fournissent une identification présomptive des échantillons contenant des anticorps contre le VIH Les tests de dépistage fournissent une identification présomptive des échantillons contenant des anticorps contre le VIH

4 IMEA 2006 Typologie des tests de dépistage Tests immuno-enzymatiques (TIE) : Tests immuno-enzymatiques (TIE) : diagnostics immunologiques simples/rapides sont choisis pour leur forte sensibilité en matière de détection des anticorps VIH.diagnostics immunologiques simples/rapides sont choisis pour leur forte sensibilité en matière de détection des anticorps VIH. Ce sont les tests de dépistage les plus largement utilisés en raison de leur capacité à analyser des nombres élevés déchantillons, en particulier dans les centres de contrôle du sangCe sont les tests de dépistage les plus largement utilisés en raison de leur capacité à analyser des nombres élevés déchantillons, en particulier dans les centres de contrôle du sang Ce test arrive au stade de de la quatrième générationCe test arrive au stade de de la quatrième génération Possibilité de détecter limmunoglobine M, les anticorps VIH précoces, outre lIgG, et de réduire ainsi la période sérologiquement muettePossibilité de détecter limmunoglobine M, les anticorps VIH précoces, outre lIgG, et de réduire ainsi la période sérologiquement muette Permettent également de réduire la période muette de semaines.Permettent également de réduire la période muette de semaines. Permettent de détecter simultanément les anticorps et antigènes VIHPermettent de détecter simultanément les anticorps et antigènes VIH

5 IMEA 2006 Suite Test (Western Blot) : Test (Western Blot) : Utilisé pour la confirmation des echantillions positifs cet algorithme appelé conventionnel comporte quelques inconvénients:Utilisé pour la confirmation des echantillions positifs cet algorithme appelé conventionnel comporte quelques inconvénients: Le test WB est cher et nécessite une expertise techniqueLe test WB est cher et nécessite une expertise technique WB donne souvent des résultats indéterminés avec certains typesWB donne souvent des résultats indéterminés avec certains types déchantillons pour lesquels limportance du diagnostic est incertaine ; par exemple, lhyper-immunoglobulinémiedéchantillons pour lesquels limportance du diagnostic est incertaine ; par exemple, lhyper-immunoglobulinémie

6 IMEA 2006 Stratégies de dépistage recommandées par lOMS/ONUSIDA Le choix dune stratégie de dépistage pour le VIH repose notamment sur les critères suivants Le choix dune stratégie de dépistage pour le VIH repose notamment sur les critères suivants objectif du test (diagnostic, surveillance, sécurité transfusionnelle ou recherche)objectif du test (diagnostic, surveillance, sécurité transfusionnelle ou recherche) sensibilité et spécificité du ou des test(s) utiliséssensibilité et spécificité du ou des test(s) utilisés prévalence du VIH dans la population testée.prévalence du VIH dans la population testée.

7 IMEA 2006

8

9

10

11

12

13 Brève description des stratégies danalyse de lOMS Stratégie OMS I: Stratégie OMS I: Nécessite un test.Nécessite un test. Convient pour les dépistages de diagnostic dans des populations où la prévalence du VIH est >30% chez des personnes présentant des signes cliniques ou des symptômes dune infection à VIH.Convient pour les dépistages de diagnostic dans des populations où la prévalence du VIH est >30% chez des personnes présentant des signes cliniques ou des symptômes dune infection à VIH. Sutilise dans les contrôles du sang pour tous taux de prévalence.Sutilise dans les contrôles du sang pour tous taux de prévalence. Applicable dans les dépistages de surveillance pour des populations où la prévalence du VIH est >10% (par exemple, des tests anonymes non corrélés à des fins de surveillance chez les femmes enceintes dans des centres de soins prénataux). Les résultats ne sont pas communiqués.Applicable dans les dépistages de surveillance pour des populations où la prévalence du VIH est >10% (par exemple, des tests anonymes non corrélés à des fins de surveillance chez les femmes enceintes dans des centres de soins prénataux). Les résultats ne sont pas communiqués.

14 IMEA 2006 Suite 1 Stratégie OMS II: Stratégie OMS II: Nécessite deux tests.Nécessite deux tests. A utiliser dans des dépistages de diagnostic pour des populations où la prévalence du VIH est 10% chez des personnes asymptomatiques.A utiliser dans des dépistages de diagnostic pour des populations où la prévalence du VIH est 10% chez des personnes asymptomatiques. Convient pour les dépistages de surveillance dans des populations où la prévalence du VIH est <10% (par exemple, test anonyme non corrélé à des fins de surveillance dans des centres de soins prénatals ou des services spécialisés dans les IST).Convient pour les dépistages de surveillance dans des populations où la prévalence du VIH est <10% (par exemple, test anonyme non corrélé à des fins de surveillance dans des centres de soins prénatals ou des services spécialisés dans les IST). Les résultats ne sont pas communiquésLes résultats ne sont pas communiqués

15 IMEA 2006 Suite 2 Stratégie OMS III: Stratégie OMS III: Nécessite jusquà trois tests.Nécessite jusquà trois tests. Directives pour lévaluation appropriée des techniques de dépistage du VIHDirectives pour lévaluation appropriée des techniques de dépistage du VIH Convient pour les dépistages de diagnostic dans les populations où la prévalence du VIH est = 10% chez des personnes asymptomatiques.Convient pour les dépistages de diagnostic dans les populations où la prévalence du VIH est = 10% chez des personnes asymptomatiques. Des méthodes alternatives permettant déviter les contraintes liées à ces stratégies sont présentées dans les documents OMS/ONUSIDA et de surveillance (Directives pour lévaluation du dépistage en Afrique).Des méthodes alternatives permettant déviter les contraintes liées à ces stratégies sont présentées dans les documents OMS/ONUSIDA et de surveillance (Directives pour lévaluation du dépistage en Afrique).

16 IMEA 2006

17 Discussion Quelles sont les stratégies utilisées dans vos pays respectifs (3 ou 4 situations) Quelles sont les stratégies utilisées dans vos pays respectifs (3 ou 4 situations) Buts et arguments Buts et arguments Contraintes et avantages dans la mise en œuvre de ces stratégies Contraintes et avantages dans la mise en œuvre de ces stratégies

18 IMEA 2006 La mise en oeuvre d'une politique visant à organiser l'accès à un dépistage VIH volontaire assorti d'un conseil personnalisé, constitue un élément essentiel d'une stratégie globale de lutte contre le sida dans les pays en développement et en Afrique

19 IMEA 2006 Du point de vue de la prévention. Les actions de sensibilisation dinformation et déducation peuvent susciter une démarche pour connaître son statut sérologique Les actions de sensibilisation dinformation et déducation peuvent susciter une démarche pour connaître son statut sérologique La mise à disposition dune offre de dépistage renforce la crédibilité et lefficacité des messages La mise à disposition dune offre de dépistage renforce la crédibilité et lefficacité des messages La mise en place de mesures dIEC et daccessibilité sont complémentaires La mise en place de mesures dIEC et daccessibilité sont complémentaires le conseil personnalisé conduit à dépasser les craintes et confirmer la démarche de dépistage le conseil personnalisé conduit à dépasser les craintes et confirmer la démarche de dépistage

20 IMEA 2006 Du point de vue de la prise en charge Une prise en charge précoce des PVVIH améliore lefficacité des traitements et de la prophylaxie des IO Une prise en charge précoce des PVVIH améliore lefficacité des traitements et de la prophylaxie des IO Le développement du dépistage volontaire na de sens que sil sinscrit dans une politique de santé plus large et cohérente : Le développement du dépistage volontaire na de sens que sil sinscrit dans une politique de santé plus large et cohérente : Amélioration de la prévention par linformationAmélioration de la prévention par linformation DédramatisationDédramatisation Renforcement des conditions de prise en charge médicales comprenant laccès aux ARVRenforcement des conditions de prise en charge médicales comprenant laccès aux ARV Renforcement de la prise en charge psychosocialeRenforcement de la prise en charge psychosociale

21 IMEA 2006 Le conseil possède une finalité propre. Il n'est pas simplement une technique de persuasion destinée à convaincre une personne de se faire tester puis à l'aider à recevoir le résultat

22 IMEA 2006 Du point de vue du conseil pré et post test Le conseil doit être conçu comme une démarche d'accompagnement dans un cheminement individuel Le conseil doit être conçu comme une démarche d'accompagnement dans un cheminement individuel Son objectif est d'aider une personne à construire ses propres réponses face au risque de contamination et éventuellement, face aux conséquences de la maladie pour elle-même et ceux qui l'entoure. Son objectif est d'aider une personne à construire ses propres réponses face au risque de contamination et éventuellement, face aux conséquences de la maladie pour elle-même et ceux qui l'entoure. Il doit donc prendre cette personne dans sa singularité en tenant compte aussi bien de sa personnalité psychologique que de la réalité de son vécu social. Il doit donc prendre cette personne dans sa singularité en tenant compte aussi bien de sa personnalité psychologique que de la réalité de son vécu social. Le dépistage VIH en constitue une étape possible mais pas obligatoire Le dépistage VIH en constitue une étape possible mais pas obligatoire

23 IMEA 2006 Suite Le conseil pré-test- est donc particulièrement important Le conseil pré-test- est donc particulièrement important Il ne doit pas se réduire à un entretien préparatoire à l'application du test, ce nest pas une simple formalité Il ne doit pas se réduire à un entretien préparatoire à l'application du test, ce nest pas une simple formalité Il ne doit pas être la répétition d'un message pré-établi mais, au contraire, être adapté à chaque personnalité individuelle et à chaque situation de vie concrète. Il ne doit pas être la répétition d'un message pré-établi mais, au contraire, être adapté à chaque personnalité individuelle et à chaque situation de vie concrète. Le conseil pré et post test nécessite : Le conseil pré et post test nécessite : clarté du discoursclarté du discours établissement d'une relation d'écoute à son égardétablissement d'une relation d'écoute à son égard la perspective de recherche de solutions pour l'avenir ; la perspective de recherche de solutions pour l'avenir ; une relation à long terme entre conseiller et consultant : l'efficacité du conseil repose en grande partie sur des rencontres répétées. une relation à long terme entre conseiller et consultant : l'efficacité du conseil repose en grande partie sur des rencontres répétées. Le conseil réclame donc des compétences élevées de la part des professionnels Le conseil réclame donc des compétences élevées de la part des professionnels

24 IMEA 2006 Suite 2 Le conseil et dépistage doivent être considérés en terme de fonctions et non pas de structures Le conseil et dépistage doivent être considérés en terme de fonctions et non pas de structures Le conseil et le dépistage doivent être conçus comme des chaînons dans une stratégie d'ensemble et non pas comme des solutions en soi Le conseil et le dépistage doivent être conçus comme des chaînons dans une stratégie d'ensemble et non pas comme des solutions en soi

25 IMEA 2006 Les axes de réflexions Réflexion à partir de 10 pays africains Objectifs et impacts du dépistage et du conseil Objectifs et impacts du dépistage et du conseil Quel doit être le contenu du conseil associé au dépistage ? Quel doit être le contenu du conseil associé au dépistage ? Quels acteurs et quelles modalités pratiques pour le dépistage et le conseil ? Quels acteurs et quelles modalités pratiques pour le dépistage et le conseil ? Quel cadre donner aux programmes de dépistage et de conseil ? Quel cadre donner aux programmes de dépistage et de conseil ?

26 IMEA 2006 Quels sont les objectifs et quel peut être l'impact du conseil associé au dépistage ? - Le conseil associé au dépistage s'intègre dans la prévention et dans la prise en charge des infections à VIH. - Le conseil est, en soi, un acte de prévention qui permet de personnaliser l'information et de définir des stratégies pour que chaque personne puisse réduire le risque de transmission du VIH pour elle-même et pour les autres. - Le conseil associé au dépistage est une priorité de santé publique. - Il faut le développer et assurer son accessibilité.

27 IMEA 2006 Quel doit être le contenu du conseil associé au dépistage ? Le conseil doit être considéré comme une relation de dialogue et d'aide. Il comprend à la fois un apport d'information (concernant le VIH/sida, les mesures de prévention, le dispositif de soin et de lutte contre le sida) et une écoute des préoccupations du consultant Le conseil doit être considéré comme une relation de dialogue et d'aide. Il comprend à la fois un apport d'information (concernant le VIH/sida, les mesures de prévention, le dispositif de soin et de lutte contre le sida) et une écoute des préoccupations du consultant Son contenu doit être adapté aux situations et aux contextes dans lesquels se déroule le dépistage. Notamment : Son contenu doit être adapté aux situations et aux contextes dans lesquels se déroule le dépistage. Notamment : encourager le conseil de couple avec le souci permanent du respect de la confidentialité ;encourager le conseil de couple avec le souci permanent du respect de la confidentialité ; mettre en place le conseil auprès des donneurs de sang ;mettre en place le conseil auprès des donneurs de sang ; envisager un conseil adapté auprès de l'enfant et de l'adolescent en étant attentif à la vulnérabilité sociale particulière de la mère et de l'enfantenvisager un conseil adapté auprès de l'enfant et de l'adolescent en étant attentif à la vulnérabilité sociale particulière de la mère et de l'enfant Le secret professionnel entourant le conseil est absolu. Les personnels doivent être formés à ce devoir de confidentialité Le secret professionnel entourant le conseil est absolu. Les personnels doivent être formés à ce devoir de confidentialité

28 IMEA 2006 Quel acteurs et quelles modalités pratiques pour le dépistage et le conseil ? Le conseiller doit avoir des qualités humaines et recevoir une formation spécifique initiale et continue. Le conseiller doit avoir des qualités humaines et recevoir une formation spécifique initiale et continue. En parallèle à la création des centres de conseil-dépistage, il faut mettre en place des programmes de conseil-dépistage dans les formations sanitaires, ce qui nécessite au minimum l'accessibilité du test En parallèle à la création des centres de conseil-dépistage, il faut mettre en place des programmes de conseil-dépistage dans les formations sanitaires, ce qui nécessite au minimum l'accessibilité du test Formation des acteurs sanitaires et associatifs Formation des acteurs sanitaires et associatifs l'intégration progressive du conseil-dépistage VIH dans les consultations prénatales, prénuptiales, de planning familial, de maladies sexuellement transmissibles, de lutte antituberculeuse l'intégration progressive du conseil-dépistage VIH dans les consultations prénatales, prénuptiales, de planning familial, de maladies sexuellement transmissibles, de lutte antituberculeuse Une documentation destinée au grand public et une documentation spécialisée destinée aux professionnels de santé doivent être disponibles dans les centres de conseil et de dépistage Une documentation destinée au grand public et une documentation spécialisée destinée aux professionnels de santé doivent être disponibles dans les centres de conseil et de dépistage

29 IMEA 2006 Quel cadre donner aux programmes de dépistage et de conseil ? Les comités nationaux de lutte contre le sida sont invités à étendre leur rôle à de nouvelles missions, telle que l'interpellation des pouvoirs publics pour qu'ils mettent en place les mesures nécessaires pour le conseil, le dépistage du VIH et la prise en charge Les comités nationaux de lutte contre le sida sont invités à étendre leur rôle à de nouvelles missions, telle que l'interpellation des pouvoirs publics pour qu'ils mettent en place les mesures nécessaires pour le conseil, le dépistage du VIH et la prise en charge Les associations d'auto-support, les associations de soutien aux personnes infectées et affectées(PVVIH), les associations de lutte contre le sida jouent un rôle essentiel. Ces associations, notamment celles des personnes infectées et affectées, doivent être soutenues, y compris sur le plan matériel, par les comités nationaux, les bailleurs de fonds, les réseaux internationaux et la population. Les associations d'auto-support, les associations de soutien aux personnes infectées et affectées(PVVIH), les associations de lutte contre le sida jouent un rôle essentiel. Ces associations, notamment celles des personnes infectées et affectées, doivent être soutenues, y compris sur le plan matériel, par les comités nationaux, les bailleurs de fonds, les réseaux internationaux et la population. Il faut promouvoir le conseil et le dépistage auprès de la population et, donc, définir de nouveaux messages d'IEC. Il faut promouvoir le conseil et le dépistage auprès de la population et, donc, définir de nouveaux messages d'IEC. Les campagnes d'IEC doivent modifier l'image de l'infection à VIH et s'attacher à faire mieux connaître la différence entre infection asymptomatique et maladie. Les campagnes d'IEC doivent modifier l'image de l'infection à VIH et s'attacher à faire mieux connaître la différence entre infection asymptomatique et maladie.

30 IMEA 2006


Télécharger ppt "IMEA 2006 Dépistage du VIH dans les pays en développement Dr Kémal CHERABI IMEA."

Présentations similaires


Annonces Google