La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NUTRITION ET VIH Dr Gilles RAGUIN, GIP ESTHER Dr Aldo TRYLESISNSKI, HEGP Déc 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NUTRITION ET VIH Dr Gilles RAGUIN, GIP ESTHER Dr Aldo TRYLESISNSKI, HEGP Déc 2006."— Transcription de la présentation:

1 NUTRITION ET VIH Dr Gilles RAGUIN, GIP ESTHER Dr Aldo TRYLESISNSKI, HEGP Déc 2006

2 Their answer was clear and unanimous: food. Not care, not drugs for treatment, not relief from stigma, but food. -- Peter Piot, UNAIDS

3 Les PvVIH ont besoin dun support nutritionnel 33% Africains sont sous alimentés Les adultes et les enfants infectés par le VIH ont des besoins en énergie accrus –+10% chez les adultes et enfants asymptomatiques –+20-30% chez les adultes à un stade avancé – +50% chez les enfants qui ont perdu du poids la perte de poids saccélère lors des infections opportunistes Elle est aggravée en cas de diarrhée et autres problèmes digestifs associés à une malabsorption et/ou aux effets secondaires des ARV LIMC est un facteur pronostique de mortalité: RR 6.4 si IMC< 16; RR 3.4 si IMC<18

4 Quel type dintervention nutritionnelle doit- on leur fournir? Le conseil alimentaire, la distribution de rations alimentaires adaptées et la création de liens avec dautres interventions et programmes de support social et économique constituent, en principe, les principaux éléments dune intervention nutritionnelle Les ARV sont indispensables pour un résultat complet et pérenne

5 Les questions de terrain Comment déterminer ceux qui devraient bénéficier dun support nutritionnel? Quels critères dinclusion? Comment mesurer si les effets du programme de nutrition sont positifs? Comment optimiser lefficacité des ARV avec un support nutritionnel? Quel type de soutien alimentaire donner? Quelles modalités dintervention? Quelle est la durée optimale du support nutritionnel? Quelles autres questions voulez-vous poser?

6 Nutrition et VIH Pas de consensus sur la nature et la durée du composant nutrition: recherche opérationnelle, coût/bénéfice et impact sur le retour à une vie productive –1300 (65% de 2100) à 2400 Kcal/j –CBS ou RTU (Plumpy nut) ou Mix local –Acceptabilité culturelle et non compétition avec production locale –Rations familiales –Critères déligibilité –Durée

7 Expériences de soutien nutritionnel 1 Alumasa et al (2005) ont, au cours de leur étude cas- placebo au Kenya, fourni une ration alimentaire familiale et des conseils nutritionnels auprès de 167 adultes séropositifs et leurs familles. Létude a montré que le soutien nutritionnel était bénéfique pour le retour à lautonomie. Cependant, pour maintenir ladhérence au traitement et pour que le soutien nutritionnel soit efficace, lunité familiale doit être préservée, le traitement des infections opportunistes doit être assuré, les conseils sur les possibilités dactivités génératrices de revenus doivent accompagner le soutien nutritionnel

8 Expériences de soutien nutritionnel 2 Ghana, FHI Le programme de soins à domicile de lhôpital St. Martin's identifie les besoins en ressources alimentaires des PVVIH et de leurs ménages et distribue chaque mois des suppléments alimentaires pour satisfaire les besoins nutritionnels des PVVIH et de leurs ménages. Le programme de soins à domicile de lhôpital St. Martin's identifie les besoins en ressources alimentaires des PVVIH et de leurs ménages et distribue chaque mois des suppléments alimentaires pour satisfaire les besoins nutritionnels des PVVIH et de leurs ménages.Kenya –Le Centre de prise en charge globale du Sida à lhôpital général de Mombasa, dédie 40 % du temps de ses nutritionnistes pour éduquer et conseiller les PvVIH –A lhôpital général Rift Valley Provincial à Nakuru, les nutritionnistes ont organisé des jardins potagers pour fournir des ressources alimentaires aux PVVIH.

9 Expériences de soutien nutritionnel 3 Rwanda, IMPACT: –Tous les sites PTME soutenus par IMPACT/Rwanda offrent des ateliers culinaires avec du matériel déducation sur la nutrition et des denrées alimentaires qui sont utilisées pour les démonstrations

10 Une Etude du PAM : INIPSA Bénin, Burundi, Mali et Sénégal 2005 Méthode: –Collection des data de patients sous ARV (medical and pharmaceutical registers of centres) –Evaluation de létat socio-économique, medical et nutritionnel sur un échantillon aléatoire –Identification de la composition locale du paquet de PEC et étude qualitative des opinions du staff sur la nature du paquet

11 Principaux résultats Profil démographique particulier Forte vulnérabilité économique Forte demande dactivité et taux élevé de sous emploi Ils ont souvent faim Ils demandent de laide… …pour retrouver une autonomie => Des interventions intégrées, limitées dans le temps, et accompagnées dun dispositif de retour à lautonomie (AGR et autres)

12 Modèle dintervention Intervention de santé publique Paquet dintervention Global Paquet dintervention Global Composant médical avec ARV Composant médical avec ARV Composant Psychosocial Composant Psychosocial Support Nutritionnel: Support Nutritionnel: Education nutritionnelle Education nutritionnelle Aide alimentaire si éligible Aide alimentaire si éligible Activités génératrices de revenus et autres Activités génératrices de revenus et autres

13 PEC Globale Composant Médical –Accès gratuit aux ARV et TT des IO les plus fréquentes –Accès gratuit au suivi biologique –Adhésion aux Protocoles nationaux Composant Psychosocial –Aide à lobservance –Assistance et support psychologique –Support scolaire pour les enfants –Autres assistances: frais de transport, aide social et juridique...

14 Le Support Nutritionnel Intégré dans la PEC globale : Education nutritionnelle et counselling –Régime équilibré –Ajuster aux besoins nutritionnels –management des symptômes et effets secondaires Aide alimentaire (sibesoin) –Critères déligibilité: état nutritionnel, anthropométrie et indicateurs socio- économiques –Rations familiales –Durée limitée à 6 mois Activités génératrices de revenus (AGR) –AGR associées à laide alimentaire –AGR définies dès le début de laide –Focus sur les femmes

15 ET VOUS, Que faites-vous? quelle expérience avez-vous?


Télécharger ppt "NUTRITION ET VIH Dr Gilles RAGUIN, GIP ESTHER Dr Aldo TRYLESISNSKI, HEGP Déc 2006."

Présentations similaires


Annonces Google