La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La loi informatique et liberté 1 Tout traitement automatisé d'informations nominatives doit, avant sa mise en œuvre, être déclaré ou soumis à l'avis de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La loi informatique et liberté 1 Tout traitement automatisé d'informations nominatives doit, avant sa mise en œuvre, être déclaré ou soumis à l'avis de."— Transcription de la présentation:

1 La loi informatique et liberté 1 Tout traitement automatisé d'informations nominatives doit, avant sa mise en œuvre, être déclaré ou soumis à l'avis de la CNIL. Introduction I : les formalités préalables Ces formalités préalables sont prévues par la loi du 6 janvier 1978 et ont pour objectifs :loi du 6 janvier de responsabiliser les utilisateurs de données nominatives; - de permettre à la CNIL de contrôler et d'influencer les choix effectués;CNIL - d'assurer, grâce à la publicité à laquelle elles donnent lieu, la transparence nécessaire à l'exercice des droits des personnes concernées par les traitements.

2 La loi informatique et liberté 2 A : nature de ces formalités : - Les déclarations de conformité (ou déclaration simplifiées) Ce sont des formulaires allégés qui permettent de certifier quun fichier ou un traitement de données personnelles est conforme à un modèle déjà définiLes déclarations de conformité La déclaration normale Cest le formulaire à utiliser dans tous les autres cas, y compris pour les demandes dautorisation applicables aux fichiers sensibles ou à risques. En cas dhésitation, cest le formulaire à choisir. La déclaration normale Le non-accomplissement de ces formalités est sanctionné pénalement (art du code pénal) : trois ans d'emprisonnement et euros d'amende.art

3 La loi informatique et liberté 3 B : les modalités de la collecte des données La loi condamne la collecte déloyale, frauduleuse ou illicite d'informations nominatives (art. 25 de la loi et art du code pénal 5 ans d'emprisonnement et euros d'amende).art. 25art Ce principe se traduit par l'obligation d'informer préalablement les personnes auprès desquelles sont recueillies des données

4 La loi informatique et liberté 4 - du caractère obligatoire ou facultatif des réponses, - des conséquences d'un défaut de réponse, - des destinataires des informations, - ainsi que de l'existence d'un droit d'accès. Les questionnaires doivent mentionner ces prescriptions (art. 27).art. 27

5 La loi informatique et liberté 5 Les interdits : - Infractions, condamnations, mesures de sûreté : la loi réserve aux seules autorités publiques agissant dans le cadre de leurs attributions légales et sous réserve d'un avis conforme de la CNIL, l'enregistrement de ces données (art. 30).art. 30 Le non-respect de cette interdiction est sanctionné pénalement (art ) : 5 ans d'emprisonnement et euros d'amende.art

6 La loi informatique et liberté 6 - Origines raciales, opinions politiques, philosophiques ou religieuses, appartenances syndicales ou mœurs des personnes : la loi interdit l'enregistrement de ces informations aux potentialités discriminatoires évidentes (art. 31)art. 31 (sauf en cas de consentement exprès, c'est-à-dire écrit, des intéressés).

7 La loi informatique et liberté 7 Le non-respect de cette interdiction est sanctionné pénalement (art ) : 5 ans d'emprisonnement et euros d'amende.art

8 La loi informatique et liberté 8 II Le droit des personnes fichées La loi reconnaît des droits aux personnes figurant dans des traitements. Les responsables des fichiers doivent permettre à ces personnes d'exercer pleinement ces droits : A : droit dopposition Il existe différentes formes d'expression de ce droit d'opposition : - le refus de répondre lors de la collecte non obligatoire de données ; - la nécessité de donner son accord écrit pour le traitement de données sensibles telles que les opinions politiques ou les convictions religieuses (art. 31 de la loi) ;art. 31

9 La loi informatique et liberté 9 - la faculté de demander la radiation des données contenues dans les fichiers commerciaux ou de vente par correspondance ; - la possibilité d'exiger la non-cession ou la non-commercialisation des informations. Le droit d'opposition comporte deux limites : - son exercice est subordonné à l'existence de raisons légitimes ; - il n'existe pas pour de nombreux traitements du secteur public.

10 La loi informatique et liberté 10 B : droit daccès 1 : accès direct Le droit d'accès donne à toute personne la possibilité de connaître l'existence ou non de données la concernant dans un fichier automatisé ou manuel et, si elle le désire, d'en obtenir communication. L'exercice de ce droit permet à l'individu de contrôler l'exactitude des données stockées sur son compte et, au besoin, de les faire rectifier ou effacer (art. 34 à 38 de la loi).art. 34 à 38

11 La loi informatique et liberté 11 Le droit d'accès s'exerce directement par l'individu auprès de l'organisme détenteur d'informations le concernant. La communication des données doit être fidèle au contenu des enregistrements et effectuée en langage clair.

12 La loi informatique et liberté 12 2 : accès indirect Certaines données nominatives ne sont pas directement accessibles par les personnes concernées mais sont néanmoins soumises à un contrôle indirect : l'accès aux informations utilisées dans les traitements intéressant la sûreté de l'Etat, la défense et la sécurité publique est médiatisé par un commissaire de la CNIL, membre du Conseil d'Etat, de la Cour de cassation ou de la Cour des comptes.

13 La loi informatique et liberté 13 Les membres de la CNIL chargés de ce droit d'accès indirect effectuent les investigations utiles, font procéder aux modifications nécessaires et notifient au requérant qu'il a été procédé aux vérifications (art. 39 de la loi).art. 39

14 La loi informatique et liberté 14 C : droit de rectification Le droit de rectification constitue un complément du droit d'accès. Toute personne peut faire corriger les erreurs qu'elle a pu déceler à l'occasion de la communication des informations la concernant. Ainsi, en cas d'inexactitude, elle peut exiger que ces informations soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées (art. 36 de la loi).art. 36

15 La loi informatique et liberté 15 Indépendamment de toute demande, la loi met à la charge des détenteurs de fichiers une obligation de rectification d'office dès lors qu'une inexactitude est détectée (art. 38 de la loi).art. 38 Le non-respect du droit de rectification est sanctionné pénalement (Décret ).Décret

16 La loi informatique et liberté 16 III : la CNIL A : le statut de la CNIL La Commission Nationale de l' Informatique et des Libertés a été instituée par la loi n° du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés qui la qualifie « dautorité administrative indépendante ».loi n° du 6 janvier 1978 Loi modifiée en La CNIL cest un collège pluraliste de 17 personnalités :

17 La loi informatique et liberté 17 La Commission nationale de linformatique et des libertés est chargée de veiller à ce que linformatique soit au service du citoyen et quelle ne porte atteinte ni à lidentité humaine, ni aux droits de lhomme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques

18 La loi informatique et liberté 18 B : les attributions de la C.N.I.L. 1 : recenser les fichiers La CNIL donne un avis sur toutes les créations de traitements du secteur public et les déclarations de traitements du secteur privé (art. 15 et 16).art Le non-respect de ces formalités par les responsables de traitements est pénalement sanctionné (art )art La CNIL tient à la disposition du public le "fichier des fichiers", c'est-à-dire la liste des traitements qu'elle a recensés et leurs principales caractéristiques (art.22).

19 La loi informatique et liberté 19 2 : contrôler Dans sa mission générale de contrôle des applications informatiques, la CNIL dispose de pouvoirs d'investigation qui lui permettent de vérifier que la loi est respectée (art21). La Commission use de ces pouvoirs : Pour instruire les plaintes ; Pour disposer d'une meilleure connaissance de certains fichiers ou mieux apprécier les conséquences du recours à l'informatique dans certains secteurs ;

20 La loi informatique et liberté 20 Pour assurer un suivi de ses délibérations. La CNIL surveille par ailleurs la sécurité des systèmes d'information en s'assurant que toutes les précautions sont prises pour empêcher que les données ne soient déformées ou communiquées à des tiers non autorisés

21 La loi informatique et liberté 21 3 : réglementer La Commission dispose d'un pouvoir réglementaire, qui est notamment utilisé pour l'élaboration de normes-types concernant les traitements les plus courants qui ne comportent manifestement pas de risques d'atteintes à la vie privée ou aux libertés (41 normes avaient été adoptées au ) (art.17).

22 La loi informatique et liberté 22 4 : garantir le droit daccès La CNIL veille à ce que les modalités de mise en œuvre du droit d'accès aux données contenues dans les traitements n'entravent pas le libre exercice de ce droit (art.21, 5). Elle exerce, pour le compte des citoyens qui le souhaitent, l'accès aux fichiers intéressant la sûreté de l'Etat, la défense et la sécurité publique, notamment ceux des Renseignements généraux (art. 39).

23 La loi informatique et liberté 23 5 : instruire les plaintes La CNIL reçoit et instruit les plaintes, réclamations et pétitions dont peut la saisir, par simple lettre, tout citoyen (art.21, 6°). Elle apprécie la suite à leur réserver : classement, avertissement, saisine du Parquet. 6 : informer La CNIL doit informer toutes les personnes concernées de leurs droits et obligations et conseiller les organismes qui ont recours au traitement automatisé de données ou envisagent de le faire (art.6).

24 La loi informatique et liberté 24 Elle répond aux consultations des pouvoirs publics et des juridictions (décret n°78-774, art.1, al.4). Elle publie chaque année un rapport d'activité, remis au Président de la République et au Parlement (art.23).un rapport d'activité

25 La loi informatique et liberté 25 Elle est investie d'une mission générale de réflexion prospective dans le cadre de laquelle elle se tient informée de l'évolution des technologies et analyse les effets de leur utilisation sur le droit à la protection de la vie privée, l'exercice des libertés et le fonctionnement des institutions (art.21, 7°). La Commission peut proposer au gouvernement toutes mesures législatives ou réglementaires de nature à adapter la protection des libertés et de la vie privée à l'évolution des techniques (décret N° , art.1, al 5).


Télécharger ppt "La loi informatique et liberté 1 Tout traitement automatisé d'informations nominatives doit, avant sa mise en œuvre, être déclaré ou soumis à l'avis de."

Présentations similaires


Annonces Google