La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 BIOLOGIE MEDICALE ET SROS Où en sont les ARS ? Président du COTER Biologie de Midi-Pyrénées Session Biologie Hôpital Expo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 BIOLOGIE MEDICALE ET SROS Où en sont les ARS ? Président du COTER Biologie de Midi-Pyrénées Session Biologie Hôpital Expo."— Transcription de la présentation:

1 1 BIOLOGIE MEDICALE ET SROS Où en sont les ARS ? Président du COTER Biologie de Midi-Pyrénées Session Biologie Hôpital Expo Paris le 25 mai 2012

2 2 LES SROS DE BIOLOGIE Définis dans le guide du SROS-PRS de la DGOS (2010) Accompagner la mise en œuvre de la réforme Sassurer de laccès de la population à la biologie médicale Prévoir lorganisation territoriale Dans le plan stratégique régional de santé de MIPY (2011) Biologie médicale de proximité dans chaque bassin de santé Réorganisation des plateaux techniques entre Ets de santé public Sensibilisation des établissements à la démarche daccréditation Elaboré par le COTER* Biologie en MIPY (2011) *COmité TEchnique Régional

3 3 COMPOSITION DU COTER BIOLOGIE Professionnels : - CH : C. Grasmick et JB. Poux - CHRU : J. Izopet et N. Marty - ESPIC : M. Bessiere (MP.Felice) - LBM privés : B. Delarrare, R. Fabre et JM. Gandois Ordre des Pharmaciens : A. Mazaleyrat Représentants de la FHF, de la FHP et d lODM: / ARS : D. Bourgois,L. Couloux, B. Elleboode et MC.Gaulene

4 4 LES MISSIONS DU COTER BIOLOGIE: Elaborer des recommandations… Faire une approche territoriale avec une prise en charge graduée et coordonnées de 1 er, 2 ème et 3 ème recours 1.Analyser les forces et faiblesses de loffre de biologie médicale (enquête ARS de juin 2011) 2.Estimer les besoins de la population 3.Organiser le maillage territorial 4.Accompagner laccréditation des laboratoires 5.Améliorer la démographie des personnels de santé

5 5 1- Analyser les forces et faiblesses : Résultats de lenquête ARS MIPY ( année 2010) Nombre de LBM : 196* privés, 21 publics, 3 « espic » et 8 EFS Activité totale : 1 Milliard de B Répartition : 36 % dans les LBM publics (32, 81 et 82 < 30%) le territoire 31 représente 51% de la production régionale Activité moyenne : - LBM privés : 4 Millions de B (0.2-25) - LBM publics des CH de proximité : 3.8 MB (1-7) - LBM publics des CH de territoire : 14.4 (10-19) - CHRU : 237 MB Le point fort : il y a au minimum 1 site par bassin de santé Le point faible : atomisation de loffre (196 LBM privés dont 47 à Toulouse !) * Corrigé en partie en 2011 : 88 LBM privés (32 multisites et 56 monosites)

6 6 Les 33 bassins de santé des 8 territoires de Midi-Pyrénées

7 7 2- Estimer les besoins de la population (1) Il existe au moins un site de laboratoire par bassin de santé, les besoins en implantations sont couverts par les structures existantes mais le COTER suggère quil serait utile : 1.daméliorer la connaissance des patients et des médecins sur loffre existante et sur son évolution… 2.de mieux articuler la permanence de loffre de biologie médicale avec la permanence des soins de la médecine ambulatoire. 3.dévaluer les conséquences des regroupements des laboratoires privés sur le transports des échantillons biologiques, les délais de réalisation et sur les moyens de communication des résultats des examens biologiques urgents !

8 8 2- Estimer les besoins de la population (2) Implantation des LBM et temps daccès (2010):

9 9 3 - Laccréditation des laboratoires (1) Laccréditation est une démarche qui demande beaucoup dinvestissements en terme de temps, de moyens techniques et de compétence : Mise à disposition de 10% des RH du LBM Mise à niveau de léquipement non « médical » et logiciel de gestion documentaire et de stock Consultant extérieur

10 Laccréditation des laboratoires (2) Etat des lieux des 20 LBM publics de Mipy (mai 2012) CHRU : 3 UF accréditées Cofrac (Viro,Myco-parasito,Hygiène) 7 CH : voie A, avec consultant et OK pour fin oct 2012 Albi, Auch, Cahors, Castres-Mazamet, Millau, Montauban et Rodez 2 CH : voie A, sans consultant et non OK pour oct 2012 ! 8 CH : voie B (Bioqualité) avec souvent 1 consultant ext en + CHIVA, St Girons, Decazeville, Villefranche, St Affrique, St Gaudens, Tarbes et Lourdes 2 CH : Voie X : Gourdon et Moissac (GCS en cours avec Cahors et Montauban)

11 Laccréditation des laboratoires (3) Où en sera-t-on en ? Préconisation du SROS Biologie: Coopérations territoriales ou inter-territoriales, type GCS, pour alléger la démarche daccréditation et en réduire le coût. Une accréditation par groupement et non par site : moins de domaines à accréditer et de validations de méthodes à faire ! Pour Toulouse : de 5 à 2 LBM CHRU + ICR (espic) + CH Lavaur : CHT (248 MB) CH Marchant + Hôpital Ducuing (espic) : GCS (11 MB) Hors Toulouse : de 18 à 5 LBM Transformation des 18 laboratoires publics (2 à 19 MB) en 5 laboratoires multisites de type GCS ( 21 à 47 MB).

12 12 4- Optimiser le maillage territorial (1) Privilégier les coopérations territoriales voire inter-territoriales, pour les laboratoires publics, pour: - assurer un volume dactivité suffisant pour garantir la pérennité des structures et un gain defficience. - partager le même système dinformation (SIL*) - éliminer les redondances dactivités non urgentes - homogénéiser progressivement les parcs de matériel et favoriser ainsi le back up, le groupement des achats et des maintenances. - mutualiser la PDS dans certains territoires

13 13 4- Optimiser le maillage territorial (2) Rappel de quelques déclarations: De Georges Pinon Ex-Président du SNBH (Spectra Biologie, 2006) : « La logique mono-établissement est déjà largement dépassée, le passage à une logique de territoire simpose comme la solution la mieux adaptée pour la pérennité de nos structures ». De Claude Evin, Ex-Président de la FHF (Journée FHF Option Bio 2008) « Lenjeu majeur est bien de dépasser lorganisation actuelle, souvent fractionnée et isolée, pour aller vers des organisations coordonnées ». « La stratégie de groupe que prône la FHF, basée sur la coopération entre établissements, fait lobjet de très fortes résistances quil nous faut absolument vaincre si lon veut organiser un service public» De Claude Grasmick, ex-Président du SNBH dans tous les colloques nationaux, réunions régionales de biologistes hospitaliers, conférences de PCME et éditoriaux des Synbio de 2009 à 2011.

14 14 Mais « quand tout est dit, on a encore rien fait » Un sage anonyme

15 15 4- Optimiser le maillage territorial (3) Mise en oeuvre dans la région Midi-Pyrénées Réorganiser loffre hospitalière régionale selon le schéma suivant: Assurer pour chaque CH avec SAU une biologie de proximité avec lensemble des examens indispensables à la décision médicale immédiate Cf Hors série des Annales de Biologie Clinique de déc.2010 de M.Vaubourdolle & Co Consolider dans chaque territoire ou territoires limitrophes un plateau technique (PT) unique ou partagé pour réaliser les autres examens de biologie. Faire réaliser la biologie médicale très spécialisée au niveau des laboratoires de recours (CHRU, CNR, etc…)

16 16 4- Optimiser le maillage territorial (4) Objectifs : 1.Faire des gains de productivité ou defficience… estimés pour les laboratoires des CH de la région Midi-Pyrénées à plus de 5 millions deuros par an ! 2.Réussir la phase II de laccréditation en 2016 (ou 2018 ?) sur lensemble des activités biologiques (ou presque !) Accréditer 10 familles par LBM multisites (10x5 LBM = 50 familles) en lieu et place de laccréditation de 10 familles par 18 LBM (=180) 3.Maintenir et développer les compétences des biologistes hospitaliers au niveau territorial.

17 17 4- Optimiser le maillage territorial (5) Estimations médico-économiques Estimation fondée sur les résultats économiques des LBM hospitaliers de Cahors, Montauban et Gourdon (PT partagés entre Cahors et Montauban depuis1993 puis CH de Gourdon en 95) Activité du groupe : 35 MB avec un coût global de 7.1 MEuros (retraitement comptable 2010 de lARS: charges nettes majorées de la logistique médicale ) soit un coût de production du B = 0.20 euro Les gains potentiels des 5 autres groupements de la région ont été estimés à 5 MEuros par an en fonction: - des résultats du groupement Cahors-Gourdon-Montauban - des volumes dactivités générées par ces regroupements - du nombre de PT et de sites avec PDS (Biologie médicale de proximité)

18 18 4- Optimiser le maillage territorial (6) Groupements validés par lARS pour le SROS Biologie 2 sites 1 PT 21 MB B: sites ? PT 47 MB B: sites 2 PT 38 MB B: sites ? PT 39 MB B: sites 2 PT 31 MB B:0.23 Données RTC 2010 ARS

19 19 Conclusion Une chose est de comprendre les grandes mutations et didentifier des organisations mieux adaptées et plus efficientes Une autre est de conduire les changements nécessaires pour les rendre opérationnels… RMQ : visiblement il manque un catalyseur ou une motivation qui ne serait pas quintellectuelle pour débloquer la situation dans les établissements publics ! Quid des porteurs de projet : Biologistes, Directeurs et ARS ?

20 Ce qui est obscur (laccréditation) finit par devenir apparent. Adaptation de la citation dEdward Murrow. Ce qui est évident (les coopérations) demande, semble-t-il, plus de temps !


Télécharger ppt "1 BIOLOGIE MEDICALE ET SROS Où en sont les ARS ? Président du COTER Biologie de Midi-Pyrénées Session Biologie Hôpital Expo."

Présentations similaires


Annonces Google