La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Espace Environnement Réseau Prévention Picardie Journée semi-collective « Grande distribution » 18 avril 2012 Pont Sainte Maxence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Espace Environnement Réseau Prévention Picardie Journée semi-collective « Grande distribution » 18 avril 2012 Pont Sainte Maxence."— Transcription de la présentation:

1 Espace Environnement Réseau Prévention Picardie Journée semi-collective « Grande distribution » 18 avril 2012 Pont Sainte Maxence

2 Programme de la journée : programme de la journée, tour de table (présentations, attentes) : la grande distribution : modes de fonctionnement, opportunités de partenariat, contraintes, limites : exposé introductif et débat : tour de table (expériences passées et en cours) : pause : panorama d'actions de prévention possibles, à mener en partenariat avec une enseigne : exposé introductif et débat : déjeuner : exercice (jeu de rôles) : préparation de la rencontre avec le directeur de magasin (argumentaires, outils) : réaction et témoignage d'un acteur de la grande distribution engagé : Thomas Pocher, directeur de 3 supermarchés Leclerc en Nord-Pas de Calais : pause : exercice (planification du partenariat), recommandations méthodologiques et conclusions : fin

3 Synthèse des attentes (1/2) Arguments et méthodologie pour approcher les grandes surfaces afin de les faire adhérer à lanimation proposée Echanger et sinformer. Réflexion en amont sans avoir pour linstant de décision précise sur les actions qui seront menées sur le territoire. Avoir une vue densemble des actions de prévention possibles avec la grande distribution Préciser la position dun Conseil général (a priori non porteur dactions mais visant à les favoriser sur le territoire, et à avoir des retours de la part des acteurs)

4 Synthèse des attentes (2/2) Connaitre les points de vigilance et écueils à éviter quand on travaille avec la grande distribution. Pouvoir, à la suite de la réunion, élaborer un calendrier « de séduction » de nos gérants de grandes surfaces pour une meilleure acceptation de notre opération : Comment sadresser à eux ? De quelle manière, avec quel discours ? Par quelles voies de communication ? Puis, comment maintenir la relation de partenariat hors période dopérations spécifiques ? Connaître les arguments pour toucher les grandes surfaces. Connaître leurs besoins, leur façon de travailler.

5 Modes de fonctionnement de la grande distribution

6 Organisation Groupes (déterminent les stratégies) Enseignes (déclinent les stratégies) Magasins intégrés (mettent en œuvre les stratégies de lenseigne + actions spécifiques en fonction des opportunités locales Carrefour, Auchan, Casino, Mousquetaires… Ex: Groupe Carrefour Carrefour Champion Carrefour Market ED Shopi Carrefour Contact 8 à huit Fédération Magasins franchisés (liberté dactions, ligne de conduite) Proxi, Intermarché, Champion, Leclerc…

7 Magasins intégrés - organigramme simplifié Niveau national: -Département Environnement, Responsable DD Niveau régional: -Directeur régional Niveau local: -Directeur; -Responsable technique; -Responsable communication; -Responsable qualité/environnement; -Responsable galerie commerciale. Complique le montage du partenariat!

8 Cas spécifique de la franchise Simplifie le montage du partenariat! Franchiseur (propriétaire enseigne) Centrale dachat Assistance technique Soutien commercial Formation Stratégie DD… Franchisé (commerçant indépendant) Droit dentrée Redevances/chiffre daffaire Propriétaire de son entreprise Indépendance juridique/financière Respect du concept (manuel opérationnel)

9 Typologie Surface de vente 2500 m2 et de plus de réf. (Cora, Auchan, Carrefour, Hyper Casino…) Surface de vente comprise entre 400 et 2500 m2 (Champion, Monoprix, Intermarché, Atac…) Surface de vente comprise entre 400 et m2 (Franprix, ED, Leaderprice, Lidl, Aldi…). Mise en rayon, stratégie marketing, esthétique et mise en valeur du produit sont minimum prix au rabais Surface de vente comprise entre 100 et 400 m2 (Franprix, Shopi, Spar, Marché U …) Hypermarché Supermarché Hard discount Proximité

10 Produits: Marques nationales Part de marché: 65 à 70%; Soutien marketing des producteurs ; En concurrence directe avec les MDD; 5 à 10% de marge bénéficiaire brute.

11 Produits: Marques du distributeurs/MDD Part de marché: %; De 10 à 30 % moins chers; 20 à 30% marge bénéficiaire brute; 1.Premiers prix (prix le plus bas de sa catégorie) 2.Marque distributeur standard (même segment marques nationales) 3.Haut de gamme (segment disponible, pas de concurrence avec les marques nationales. Ex: « Nos régions ont du talent » chez Leclerc)

12 Poids des MDD par enseigne Part de marché des MDD Carrefour28% (objectif 40 %) Leclerc27,6% Casino30,3% Intermarché33,8% Auchan25,6% Total32,3%

13 Les fournisseurs Locaux (fruits, légumes) : lenseigne impose ses prix; Propres fournisseurs (MDD) : lenseigne impose un cahier des charges précis; PME (86%): lenseigne impose ses prix (ex: lait); Groupes internationaux: les marques imposent les prix négociation ardue & marges arrières.

14 La grande distribution en quelques chiffres (1/2) grandes surfaces en France (concentration la plus importante en Europe); Chiffre daffaire cumulé (2006): 233 milliards avec, en tête, Auchan et Carrefour; Le secteur emploie personnes (2008), dont 61% de femmes; Les coûts logistiques représentent 8% prix de vente des produits (2007); références dans un hypermarché;

15 La grande distribution en quelques chiffres (1/2) Zone de chalandise : +/- 25 km; 70% dépenses alimentaires des ménages se font en grande surface; Temps moyen hebdomadaire à faire ses courses : 50 minutes; Auchan Noyelles-Godault (21850 m2) accueille 15 millions clients/an; Chaque seconde, on vole pour 155 dans les supermarchés (dont 1/3 par le personnel lui-même).

16 Engagements du Grenelle (2008) (1/2) Informer le consommateur sur les impacts des produits (juillet 2011); Participer aux opérations partenariales visant à favoriser une consommation plus durable; Augmenter dau moins 15 % par an la part des produits issus de lagriculture biologique; Doubler, à horizon de trois ans, le nombre de produits mis sur le marché bénéficiant dun éco-label;

17 Engagements du Grenelle (2008) (2/2) Réduire la production de déchets demballages dau moins 10%; Généraliser la démarche de type « bilan carbone » pour connaître et maîtriser les émissions carbone et améliorer lefficacité énergétique des magasins. Obligation (1 juillet 2011): reprise des emballages (plateforme de déballage)

18 Opérations de sensibilisation dans les grandes surfaces

19 Avantages de collaborer avec la grande distribution? Potentiel de sensibilisation important (Carrefour: +/ pers/jour) ; Actions sur le lieu même des achats; Utilisation des supports de communication de lenseigne; Forte implication des enseignes dans le développement durable (recherche dimage verte); Possibilité de mettre en place des incitants financiers pour une consommation responsable; Grande visibilité du partenariat; Etc…

20 Diffusion de documents de sensibilisation En sortie de caisse, prise volontaire

21 Animations dans les galeries commerciales +/- 200 personnes/jour/animateur

22 Caddies comparatifs (chez Monoprix)

23 Attention à la perception des clients!! Animations dans les galeries commerciales

24 Encadrement de groupes structurés Visites guidées

25 Sensibilisation de publics différenciés

26 Animation autour du compostage Promotion des composteurs municipaux

27 Opération « lutte contre le gaspillage alimentaire » Stand danimation, arbre à trucs au supermarché Leclerc de Templeuve (dans le cadre de GreenCook)

28 Dialogue entre la grande distribution et les consommateurs locaux Recueil des attentes des consommateurs Recueil des contraintes des commerçants Concertation Actions de proximité

29 Enquêtes et panels de consommateurs au Leclerc de Wattrelos

30 Visibilité: 44% Compréhension:19% Opérations « Etiquettes »

31 Evaluation de lopération « Etiquettes » Analyse des chiffres de vente:

32 Mannequin « Etiquettes » Réalisé en partenariat avec une école technique locale Evaluation: > Visibilité: 60%; > Compréhension: 70%.

33 Carte de fidélité Champion Marquage incitatif (+ 20 points…) sur les recharges et concentrés Progression des ventes de 25 à 30 %

34 Carte de fidélité Cora 10% prix vente produits étiquetés versés Cash Cora

35 « Points verts » Leclerc Wattrelos Points sur la carte de fidélité et en échange : cadeaux durables

36 Travailler en partenariat, un mode daction spécifique

37 Définition du partenariat «Le partenariat résulte dune entente réciproque entre des parties qui, de façon volontaire et égalitaire, partagent un objectif commun et le réalisent en utilisant de façon convergente leurs ressources respectives » (C. Landry) Institution B Institution A Objectif commun

38 Organisation 1 Pré-projet Diagnostic dun besoin Organisation 2 Pré-projet Diagnostic dun besoin Négociation des orientations et contractualisation Affectation de moyens Cadre spécifique au projet en partenariat Réalisation du projet Retour dinformation, évaluation Définition du partenariat

39 >Mobiliser des ressources supplémentaires; >Élargir la réflexion; >Mutualiser les efforts; >Concevoir des solutions créatives et innovantes; >Sinspirer des expériences dautrui; >Assurer la pérennité des actions; >Apporter des réponses coordonnées et concertées; >Autres avantages ? Avantages du partenariat

40 Un mode daction spécifique Faire faire Aider à faire Faire avec Faire ensemble Coresponsabilité Engagement

41 Exercice n°1 Jeux de rôles

42 Exercice n°2 Etapes essentielles dun partenariat réussi

43 Etapes essentielles dun partenariat réussi Identifiez et planifiez les principales étapes de votre projet partenarial suivant le schéma suivant. Tâches Eléments transversaux Année 1Année 2 Année 3 Etapes T0 T1 T2 T3


Télécharger ppt "Espace Environnement Réseau Prévention Picardie Journée semi-collective « Grande distribution » 18 avril 2012 Pont Sainte Maxence."

Présentations similaires


Annonces Google