La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Surtout, ne pas regarder en bas… » Dr Esther SZWARC TD DCEM 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Surtout, ne pas regarder en bas… » Dr Esther SZWARC TD DCEM 2."— Transcription de la présentation:

1 « Surtout, ne pas regarder en bas… » Dr Esther SZWARC TD DCEM 2

2 Mr C. KENT, âgé de 28 ans, peintre en bâtiment, vous est adressé par son médecin du travail pour recontrôler une glycosurie dépister à la bandelette urinaire lors dune visite systématique il y a 15 jours. Vous interrogez le jeune homme et retrouvez la notion dun syndrome polyuro-polydipsique, dune asthénie croissante et dune perte de poids de 4 kg en 3 mois. Par ailleurs, il vous rapporte que sa mère est diabétique depuis son plus jeune âge. Vous suspectez un diabète de type 1, mettez votre patient en arrêt de travail et ladressez chez le spécialiste pour bilan complémentaire et mise en place dun traitement adapté.

3 Six semaines plus tard, Mr KENT revient vous voir. Le diagnostic de diabète de type 1 a été confirmé et le jeune est actuellement sous insuline (4 injections pas jours). Vous contrôlez son carnet de suivi et retrouvez des glycémies stables depuis 3 semaines. Le jeune homme semble avoir compris sa pathologie et il vous affirme quil a « appris à gérer auprès de sa maman ». Il souhaite reprendre le travail. Que lui conseillez-vous ?

4 Quelle visite sera réalisée auprès du médecin du travail dans ce cas ? Quelles sont les autres types de visites ?

5 Quels sont les risques que vous pouvez identifier pour ce poste de peintre en bâtiment ? En quoi certains de ces risques peuvent-ils être plus préoccupants pour Mr KENT ?

6 Quelles sont les différentes solutions envisageables pour le médecin du travail ? Discutez………..

7 Finalement, Mr KENT a repris son travail et sur les conseils du médecin du travail, il a entamé une formation complémentaire qui peut lui permettre de passer rapidement maître doeuvre. Un après-midi, il arrive dans votre cabinet avec une plaie de lindex droit quil se serait faite le jour même sur le chantier. Vous effectuez les premiers soins et le jeune homme vous demande comment il doit faire pour la déclaration en accident du travail. Que lui répondez-vous ?

8 Rappels sur la déclaration daccident du travail La définition de laccident du travail est donnée par larticle L.411 du Code de la Sécurité Sociale : « Est considéré comme accident du travail quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail chez toute personne salariée ou travaillant à quelque titre que ce soit pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprise ». La jurisprudence des tribunaux caractérise lAT par lexistence dun fait accidentel et dun lien entre le fait accidentel et le travail. Lorsque ces deux conditions sont réunies la victime bénéficie de la présomption dimputabilité. NB : fait accidentel : action violente et soudaine dune cause extérieure qui, à loccasion du travail, est à lorigine dune lésion corporelle.

9 La victime : doit déclarer l'AT à son employeur dans les 24 heures sauf cas de force majeure. Elle peut en outre informer la caisse dont elle dépend jusquà expiration de la 2ème année suivant l'accident, si l'employeur ne l'a pas fait. L'employeur a l'obligation formelle de déclarer l'AT à la CPAM sous 48 h (sinon la victime a deux ans pour le faire). Il doit également délivrer à la victime une feuille de soins AT comprenant 3 volets (triptyque) : volet n°1 à conserver par la victime volet n°2 à remettre aux praticiens traitants et aux auxiliaires médicaux pour facturation volet n°3 à remettre aux pharmaciens et/ou à létablissement de soins. L'employeur envoie également une attestation de salaire à la caisse afin de permettre le calcul des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail.

10 Le médecin consulté par la victime établit un certificat médical initial sur le formulaire adéquat. Le certificat initial est un document important qui doit bien dater l'accident et surtout bien décrire les lésions. Il prescrit librement une thérapeutique et/ou un arrêt de travail. Il note son ou ses actes sur la feuille de soins, le salarié n'effectuant aucune avance d'argent. Il établira à la fin des soins un certificat final descriptif décrivant les séquelles éventuelles en cas de consolidation ou attestant de la guérison. La Caisse vérifie dans tous les cas la matérialité de l'accident (service administratif) et la réalité des lésions physiques imputables à l'AT (rôle du médecin conseil).

11 Merci….


Télécharger ppt "« Surtout, ne pas regarder en bas… » Dr Esther SZWARC TD DCEM 2."

Présentations similaires


Annonces Google