La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Traitement des sons de parole (5) Catégorisation et Accès au lexique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Traitement des sons de parole (5) Catégorisation et Accès au lexique."— Transcription de la présentation:

1 1 Traitement des sons de parole (5) Catégorisation et Accès au lexique

2 2 Segmentation du flux acoustique La parole forme un flux sonore continu quil est nécessaire de segmenter en phonèmes, en syllabes, en mots

3 3 Catégorisation des sons de parole La langue française comporte environ 37 phonèmes (15 voyelles, 19 consonnes et 3 semi-consonnes). La réalisation acoustique de ces phonèmes est très variable doù la nécessité pour le système auditif de catégoriser, cest-à-dire de ramener une grande variation de productions vocales à un nombre de classes restreint. On appelle phones ou allophones les réalisations acoustiques des sons de parole (phonétique). Les paramètres acoustiques et phonétiques des sons de paroles sont continus. On appelle phonèmes les catégories distinctives dune langue (phonologie). Dans le domaine de la phonologie, les sons de paroles constituent des catégories discrètes. Catégoriser cest donc introduire une discontinuité perceptive dans un continuum physique.

4 4 Lieux darticulation

5 5 Développement de la perception des sons de parole Eimas et al. (1971) paradigme dhabituation. Comme celle de ladulte, la perception des bébés est catégorielle. A 6 mois, les bébés catégorisent correctement un contraste phonétique anglais ou hindi. A mois (ou adulte) ils catégorisent correctement le contraste de leur langue. anglais hindi

6 6 Parole et apprentissage L'apprentissage du langage par les nourrissons est grandement facilité par leurs remarquables capacités perceptives : par exemple, ils sont capables de distinguer dès la naissance un grand nombre de contrastes phonétiques (comme /ba/ et /pa/), et sont également capables de distinguer.différentes langues, si elles ont des structures rythmiques différentes. Des singes (tamarins) manifestent les mêmes performances discriminatives des sons de parole Language discrimination by human newborns and by cotton-top tamarin monkeys, Franck Ramus, Marc D.Hauser, Cory Miller, Dylan Morris, Jacques Mehler, Science, 2000, 288(5464), Cependant, il nest pas attesté que les discrimination des deux espèces se font sur les mêmes indices acoustiques. Le traitement des sons de parole se spécifie par la familiarisation avec la langue maternelle qui affecte déjà le babillage (de Boysson-Bardies B. (1996) Comment la parole vient aux enfants. Paris, Ed. Odile Jacob.

7 7 Le Temps dAttaque vocal Voice Onset Time = VOT Lorsque on prononce des syllabes (CV) contrastant un son voisé et un son non voisé comme /ba/ vs. /pa/ on peut, avec des sons synthétiques faire varier de manière continue le délai de voisement de la voyelle. "En pil" "En bil" ba pa da ta ga ka Le VOT est lintervalle temporel séparant le relâchement de lair lors de la prononciation de la consonne et le début du voisement de la voyelle

8 8 Le contraste /ba/ - /pa/ en anglais

9 9 Le VOT peut être négatif, nul ou positif. Il est nul quand le début de la vibration des cordes vocales est synchrone avec lexplosion consonantique Il est positif quand la vibration commence après le relâchement des articulateurs Il est négatif quand la vibration commence avant le relâchement des articulateurs Anglais Français /pa/ /ba/

10 10 voyelle

11 11 consonne

12 12

13 13 Catégorisation dans la langue seconde /é/ /è/ Comparaison de la catégorisation dun contraste phonétique existant en catalan et pas en espagnol Ces données indiquent que l'exposition même précoce à une seconde langue n'est pas suffisante pour en maîtriser parfaitement le système phonologique. Elles révèlent que les représentations phonologiques, une fois mises en place, sont peu plastiques même à un très jeune âge. Pallier, C., Bosch, L., & Sebastian-Gallés, N. (1997) A limit on behavioral plasticity in speech perception. Cognition, 64(3), B9-B17.

14 14 La syllabe Les mots ne sont une somme de phonèmes, ils ont, au moins dans certaines langues comme le français, une structure syllabique. Tâche de détection dun phonème avec mesure des temps de réaction. Le mot contient-il (oui ou non) le phonème /p/ ? capture caprice Le TR sera plus court dans le cas de capture que dans le cas de caprice car dans le premier cas le phonème cible appartient à la première syllabe et dans le second à la seconde syllabe

15 15 Le lexique mental Définition : cest lensemble des mots dune langue possédé par un individu Plusieurs questions : Format : phonologique, orthographique ? Structure : alphabétique, fréquentielle, multidimensionnel ? Accès : différentes théories Paradigme expérimental : la décision lexicale présentation écrite pour un bon contrôle de la durée de présentation. Elle suppose transcodage graphème-phonème

16 16 Décision lexicale Des chaînes de caractères sont présentées brièvement sur lécran. Le sujet doit décider le plus rapidement possible sil sagit de mots de sa langue ou de non-mots. Le pourcentage de réponses correctes et le temps de réaction sont mesurés. Les mots sont sélectionnés de manière à tester une hypothèse spécifique, par exemple leffet de la fréquence de ces mots dans la langue. Les non-mots sont fabriqués selon des règles précises : - tirage au hasard des lettres - respect de la fréquence des digrammes - prononciabilité - etc. chetchatctoh

17 17 mot non-mot Temps de Réaction (ms) Rôle des non-mots Lettres au hasard : TR mot > TR non-mot baton - tbonw Non-mot prononçables : TR mot < TR non-mot baton - badon Pour des présentations auditives, les non-mots sont nécessairement prononçables ! babel.ling.nwu.edu/~lidz/teaching/ cogsci210/processing.ppt

18 18 Effet de la fréquence des mots Temps de Réaction (ms) babel.ling.nwu.edu/~lidz/teaching/ cogsci210/processing.ppt Catégories de fréquences des mots Temps de Réaction « mots »

19 19 Modèles daccès au lexique Modèle LAFS de Klatt (1988) lexical access from spectra Modèle de cohorte Marslen-Wilson Modèle de Trace de McClelland et Elman

20 20 LAFS Klatt Le lexique mental serait constitué des traces des spectres de fréquence des mots prononcés La procédure de reconnaissance consisterait en un appariement du spectre actuel du mot entendu avec la trace mnésique du spectre Il y aurait accès direct au lexique sans segmentation ni catégorisation « four scores and seven years ago »

21 21 Modèle de Cohorte Marslen-Wilson table chaise chien moineau éléphant vocable vote vocal vocalise volage vocation volant vocabulaire « vo- table chaise chien moineau éléphant vocable vote vocal vocalise volage vocation volant vocabulaire table chaise chien moineau éléphant vocable vote vocal vocalise volage vocation volant vocabulaire table chaise chien moineau éléphant vocable vote vocal vocalise volage vocation volant vocabulaire « vo-ca« vo-ca-bu« vo-ca-bu-laire L'information acoustique et phonétique arrive séquentiellement. Un mot isolé ne peut être identifié qu'à partir du moment où il est seul compatible avec l'information déjà disponible. Les premières syllabes activent la cohorte des mots candidats les comprenant. Plus il y a de syllabes prononcées, plus la cohorte se rétrécit. Le mot peut être reconnu avant quil ait fini dêtre prononcé. Le point didentification est la fin de la syllabe qui ne laisse plus quun seul candidat. Exemple : le mot « vocabulaire » Point didentification Lexique Mental

22 22 Modèle Trace McClelland et Elman (1986) Cest un modèle de type connexionniste qui distingue trois grandes étapes de traitement : les traits (graphiques ou acoustiques), les lettres ou les phonèmes et enfin les mots. Il sagit dun modèle interactif, à la fois ascendant et descendant. Exemple avec mot : « MOVE » Etape 1: activation des traits graphiques ou acoustiques contenus dans le stimulus et inhibition des autres Etape 2 : activation des lettres ou des phonèmes contenus dans le mot et inhibition des autres Etape 3 : activation des mots contenant les mêmes lettres ou les mêmes phonèmes et inhibition des autres

23 23 Conclusions La perception des sons de parole est un exemple des mécanismes de traitement de linformation. Ceci implique une série détapes de traitements: - traitements acoustiques - traitements phonétiques (surtout articulatoires ) - traitements phonémiques - accès au lexique A chaque étape, divers traitements peuvent seffectuer en parallèle


Télécharger ppt "1 Traitement des sons de parole (5) Catégorisation et Accès au lexique."

Présentations similaires


Annonces Google