La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE Présentation : Dr. KOUASSI Parfait Président du Conseil National de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE Présentation : Dr. KOUASSI Parfait Président du Conseil National de."— Transcription de la présentation:

1 LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE Présentation : Dr. KOUASSI Parfait Président du Conseil National de lOrdre des Pharmaciens de Côte dIvoire

2 PLAN AVANT PROPOS I.INTRODUCTION III.DEFINITION 1.Médicament 2.Pharmacie 3.Médicament de la rue III.HISTORIQUE IV.AMPLEUR DU PHENOMENE

3 PLAN V.ACTEURS IMPLIQUES 1.Non pharmaciens 2.Pharmaciens VI.CONSEQUENCES A.Sur la santé B.Sur léconomie C.Sur la sécurité

4 PLAN VII.MOYENS DE LUTTE A.Répression de lexercice illégal par des non pharmaciens B.Coupure des sources dapprovisionnement interne C.Sensibilisation Grand Public VIII.CONCLUSION

5 AVANT PROPOS Je voudrais avant tout remercier les responsables de lUniversité Atlantique (UA) de nous recevoir aujourdhui dans leurs locaux, pour parler de pharmacie et de médicaments. La profession pharmaceutique est généralement peu connue. Et les choses peu connues finissent toujours par être mal connues, mal perçues avec des clichés souvent erronés.

6 AVANT PROPOS Le thème de cette rencontre porte sur la problématique du marché illicite de médicament en Côte dIvoire, en terme plus terre à terre, disons le problème des médicaments de la rue. Je ne ferai pas un exposé académique, je ne suis pas enseignant. Je vais plutôt matteler à vous présenter les grands enjeux de la question et je répondrai ensuite aux questions, pour approfondir des éléments que vous jugerez utile dapprofondir.

7 I.INTRODUCTION Ce problème a pris des proportions graves et inquiétantes. Aujourdhui les produits pharmaceutiques sont vendus à tort et à travers sur les trottoirs et dans les marchés par des personnes non qualifiées. Malgré lexistence de loi (loi du monopole pharmaceutique) qui réglemente la production, la manipulation, la distribution et la dispensation des médicaments, les pouvoirs publics ne réagissent pas.

8 I.INTRODUCTION Plus paradoxal, cest limplication de certains professionnels médicaux (Pharmaciens, Médecins, Délégués médicaux) qui apportent leurs concours, en approvisionnant ces vendeurs illégaux. Le problème est donc extrêmement complexe et les conséquences touchent de nombreux domaines notamment : Sanitaire Économique Sécuritaire.

9 I.INTRODUCTION Cette pluralité des conséquences en fait un réel problème de société, que personne ne doit négliger ou ignorer. Pour bien le comprendre, nous allons essayer den défricher tous les contours, à commencer par lhistorique du phénomène, son ampleur, les acteurs impliqués, les conséquences et les moyens de lutte initiés par lordre des pharmaciens. Mais avant, quelques définitions pour bien cerner notre sujet.

10 II.DEFINITION Quest ce quun médicament ? Selon lOMS, On entend par médicament, toute substance ou composition qui est présentée comme possédant des propriétés préventives ou curatives à légard des maladies humaines ou animales, ou qui est utilisée en vue détablir un diagnostic médical, ou pour corriger, restaurer, ou augmenter des fonctions organiques perturbées.

11 II.DEFINITION La Pharmacie La pharmacie est la science qui étudie et prépare les médicaments. Par extension, le terme désigne le local ou sont préparés, stockés et dispensés les médicaments. Les médicaments sont essentiellement des mélanges de produits chimiques, dont la stabilité et lefficacité sont liés aux conditions de conservation et dutilisation, doù lintérêt que leur manipulation soit le fait des techniciens spécialisés.

12 II.DEFINITION Quentend-on par médicament de la rue ? Les médicaments de la rue, cest le fait que des personnes qui nont pas qualité ni compétence pour le faire, sadonnent à la dispensation des médicaments dans les rues et marchés au mépris des règles de lart, et en violation de la législation, notamment la loi sur le monopole pharmaceutique. Ces médicaments sont mal conservés puisque séjournant au soleil, sous la pluie, la poussière, la chaleur et diverses intempéries.

13 III.HISTORIQUE Les médicaments ont commencé à apparaître dans les rues en Côte dIvoire au début des années 1980, selon une étude du PNUCID datée de Cette situation était liée à la crise économique, qui avait commencé à toucher la Côte dIvoire. Et comme souvent, face à la difficulté en Afrique, linformel se mêle du jeu pour proposer une alternative. Mais à lépoque, le phénomène était marginal.

14 III.HISTORIQUE A partir des années 1990, le phénomène va connaître un développement plus important avec laggravation de la crise économique. On pense aussi que cest à partir des années 1990, que les implications des professionnelles vont apparaître.

15 III.HISTORIQUE Les produits trouvés dans la rue étaient alors essentiellement des produits de contrefaçon, issus de la contrebande et dimportations frauduleuses provenant du Ghana et du Nigeria (Toupaï).

16 IV.AMPLEUR DU PHENOMENE Le marché de rue absorbe aujourdhui un tiers du marché pharmaceutique national, soit environ FCFA (trente milliard de francs CFA) par an. Le phénomène est dautant plus répandu que chaque marché dispose aujourdhui de son espace médicament. Mais les marchés les plus importants sont le marché dAdjamé Roxy, et le marché dAbobo derrière rail.

17 IV.AMPLEUR DE PHENOMENE La caractéristique nouvelle de ce marché est la prédominance des médicaments légaux, c'est -à- dire des médicaments normalement autorisés à la vente en Côte dIvoire et provenant du secteur officiel (80%). Les contrefaçons sont de lordre de 20% pour le moment, c'est ce qui explique que lordre des pharmaciens a adopté le vocable de médicaments de la rue, plutôt que médicament de contrefaçon.

18 VI.ACTEURS IMPLIQUES Les produits retrouvés dans la rue, sont le fait de non professionnels aidés par des complices professionnels de la santé, qui sont : Des pharmaciens Officinaux ou grossiste pour accroître leur activité Hospitaliers qui revendent les dotations des hôpitaux Des médecins et auxiliaires médicaux Des délégués médicaux, qui écoulent leur stock déchantillons médicaux

19 IV.ACTEURS IMPLIQUES Des ONG et associations caritatives qui déversent une partie des dons quelles reçoivent, dans les marchés de rue. Parmi les non professionnels on notera que ce sont essentiellement des jeunes filles et des dames, en majorité, qui tiennent des étals, mais aussi des semi grossistes hommes / femmes qui tiennent des entrepôts, dans les cours communes, ou quelquefois sur les marchés même.

20 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE A.Sur la Santé Publique 1.Inactivité et intoxication Les médicaments sont des produits chimiques qui, exposés à la chaleur, à lhumidité et à la lumière, vont subir des transformations qui aboutissent soit à linactivation des P.A, dans ce cas les médicaments ne soignent plus, soit à la production de dérivés toxiques qui vont empoisonner les organes vitaux des malades : cœur, foie, estomac et surtout les reins (Insuffisances rénale).

21 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE Les médicaments de la rue portent donc une grave atteinte à la santé publique en augmentant le taux de morbidité général, et à ce titre, cest un problème qui concerne toute la société nationale y compris donc vous doù notre décision de vous en parler, pour vous sensibiliser afin de nous aider à lutter contre.

22 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE 2.Altération de lefficacité des antibiotiques Dans la rue, la dispensation ne respecte aucune règle si ce nest la bourse du patient. Il résulte de cette situation, une délivrance fractionnée, parcellaire bien souvent insuffisante qui ne respecte aucune norme thérapeutique. Ceci est mauvais pour les antibiotiques qui perdent en efficacité. Il y a donc un risque important dappauvrissement de larsenal thérapeutique disponible. Cest une grande responsabilité vis-à-vis de lhumanité.

23 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE B.Sur léconomie 1.Baisse dactivité des pharmacies légales 2.Favorise la contrefaçon Dans la rue, le circuit dapprovisionnement est totalement informel et noffre aucune traçabilité. On y vend des produits qui viennent de nimporte où. Il en résulte que les produits de contrefaçon y trouvent un terrain de prédilection, ce qui contrarie lactivité des industries régulières. Doù perte économique, perte dactivité, perte demplois.

24 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE B.Sur léconomie 3.Évasion fiscale Lactivité réalisée dans la rue étant totalement informelle, échappe à toute imposition et taxation (à linverse des officines de pharmacie légales). Il y a donc une pente en terme de revenus fiscaux pour létat (BIC, TVA, impôt sur les salaires etc..).

25 VI.CONSEQUENCES DES MEDICAMENTS DE LA RUE C.Au Plan Sécuritaire Attaque des pharmacies Lexistence dun marché de rue où les approvisionnements ne sont lobjet daucun contrôle ni scrupule, offre un débouché aux gangsters, qui attaquent les pharmacies pour vider les stocks de médicaments quils écoulent dans les marchés de rue. En 2006, environ 24 pharmacies ont été attaquées et leur stock de médicaments emportés.

26 VII.MOYENS DE LUTTE Cest donc une criminalité nouvelle qui se développe et qui à terme peut compromettre lactivité officinale, entraînant encore plus de chômage, et une insécurité sociale. Insécurité sociale qui bien évidemment peut constituer un frein pour lactivité de vos entreprises.

27 VII.MOYENS DE LUTTE A.Répression de lexercice illégal par des non pharmaciens La pharmacie est une activité monopolistique. Elle est donc exclusivement réservée aux pharmaciens. Ainsi donc, tous les non pharmaciens qui sadonnent à la vente de médicaments sont dans lillégalité, et doivent être poursuivi comme tel. Le 1 er réflexe pour lutter, a donc concerné la répression de lexercice illégale par les forces chargées de faire appliquer la loi.

28 VII.MOYENS DE LUTTE – Difficile, car problèmes sociaux possibles – Tiédeur des autorités – Carence des forces de sécurité Face aux difficultés de la répression directe et face à limplication avérée de professionnels pharmaciens, nous avons dû réfléchir et nous pourvoir autrement. Cest ainsi que lordre a mis en place un plan incisif de lutte en 3 axes.

29 VII.MOYENS DE LUTTE B.Coupure des sources dapprovisionnement internes Surveillance des achats faits chez les grossistes Inspection des officines et autres structures délivrant des médicaments Sanctions disciplinaires contre les pharmaciens et les sociétés pharmaceutiques impliquées Suppression des achats comptant sur comptes spéciaux

30 VII.MOYENS DE LUTTE B.Coupure des sources dapprovisionnement internes Surveillance des UG et des échantillons médicaux Linterdiction des comptes multiples chez les grossistes Linterdiction dapprovisionnement des structures nayant pas de pharmaciens

31 VII.MOYENS DE LUTTE C.Sensibilisation Par des campagnes média, hors média et affichage Deux cibles : – le grand public – les autorités publiques

32 VII.MOYENS DE LUTTE Sensibilisation grand public Objectif : montrer les méfaits et les dangers des médicaments de rue. A défaut de supprimer loffre, il faut dissuader la demande.

33 VII.MOYENS DE LUTTE Sensibilisation grand public Pour répondre au besoin daccessibilité des populations : Informer et promouvoir les solutions alternatives en officine. En effet depuis 1994, des réponses ont été apportées pour favoriser laccessibilité aux médicaments. Générique Substitution Déconditionnement Promouvoir le rôle du pharmacien, et corriger limage de la profession, afin de rectifier la perception que le public en a

34 VII.MOYENS DE LUTTE S ensibili sation des autorités publiques La santé fait partie des obligations régaliennes de tout état. Il sagit ici de maintenir les alertes aux autorités sur les graves risques sanitaires, économiques et sécuritaires du phénomène afin quelles prennent leur responsabilités, en procédant effectivement à la fermeture des marchés de rue de médicaments

35 VIII. CONCLUSION Les médicaments de la rue sont un problème grave. A première vue, cest un problème qui peut apparaître comme un simple problème de concurrence mal ressentie par les pharmaciens. Vous venez de voir et de comprendre à travers cet exposé, que le problème est bien plus large et plus complexe.

36 VIII.CONCLUSION Le faible niveau dinstruction de nos populations nous oblige à la protéger contre elle-même et contre son ignorance. Que chacun au sortir de cette salle, soit linterprète des pharmaciens pour dire à ses parents, amis, proches, collègues et tous ceux à qui ils pourront sadresser, que les médicaments de la rue sont un danger pour la santé, et pour léconomie. En le faisant, ils mèneront une action citoyenne pour le bien de notre société.

37


Télécharger ppt "LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE LES MEDICAMENTS DE LA RUE EN COTE DIVOIRE Présentation : Dr. KOUASSI Parfait Président du Conseil National de."

Présentations similaires


Annonces Google