La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

APPROCHE DU TFE PHILIPPE DEROUARD 2012/2013. LE THEME ETUDE DES INFLUENCES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES SERVICES DE SOIN LES AVANTAGES ET INCONVENIENTS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "APPROCHE DU TFE PHILIPPE DEROUARD 2012/2013. LE THEME ETUDE DES INFLUENCES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES SERVICES DE SOIN LES AVANTAGES ET INCONVENIENTS."— Transcription de la présentation:

1 APPROCHE DU TFE PHILIPPE DEROUARD 2012/2013

2 LE THEME ETUDE DES INFLUENCES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES SERVICES DE SOIN LES AVANTAGES ET INCONVENIENTS DE CES TECHNIQUES

3 APPROCHES DU THEME -Informatique et qualité de la communication -Meilleure fiabilité ou redondance dinformations -Informatiser pour le soignant / informatiser pour le patient -Deshumanisation du rapport au patient et au soin -Les besoins de formation -Relation avec la qualité des soins -Frontières et périmètres – jusquoù peut-on informatiser, et quoi -Informatique et secret professionnel – la facilité de duplication de linformation -Les coûts -Létat de lart – les avancées dans le domaine en France / dans les pays anglo- saxons

4 MES MOTIVATIONS POURQUOI CE THEME

5 -La phase de linformatisation est relativement jeune dans les services de soins, on peut penser que les phases et difficultés rencontrées sont similaires à celles auxquelles jai été confronté dans mon expérience professionnelle, avec toutefois une forte spécificité liée au milieu hospitalier. -En tant que professionnel des NTIC (Nouvelles Technologies de lInformation et de la Communication), mon regard et mon expérience peuvent aider à repérer et identifier les différents points critiques dans cette démarche. -La transformation rapide du monde de la Santé exige de plus en plus de rendement et defficacité, sans forcément obtenir des ressources supplémentaires (personnel notamment). Les exigences en terme de qualité, de législation et de complexité des soins sont plus nombreuses chaque jour. Linformatique est certainement un facteur permettant de faire face en partie à ces nouveaux défis.

6 CONSTATS DE DEPART SITUATIONS DAPPEL

7 LINFORMATIQUE CHRONOPHAGE Première situation : Lors dun de mes stages, jai constaté que linformatisation du service, bien que limitée aux PM, à la traçabilité des soins et aux transmission, prenait quotidiennement beaucoup de temps aux soignants. Était-ce une recopie dinformations mal maîtrisée, un manque de postes informatique, une mauvaise connaissance du logiciel ou autre chose, toujours est-il que les soignants se trouvaient de fait éloignés du lit du patient une à deux heures par poste. Cette situation a été un point de départ dans mon questionnement sur lintérêt dune informatique qui était uniquement orientée vers des soucis de conformité à la législation et aux exigences de la qualité, sans bénéfices directs pour le patient

8 LES DANGERS DU MANQUE DE MAITRISE Deuxième situation : Lors dun stage dans un service où le personnel était assez restreint par rapport à une charge de travail importante, la dotation dun logiciel informatique était très récente (3 mois environ). La formation avait été faite de manière peu structurée, sans impliquer au maximum les soignants, et la maîtrise du système était très variable dune personne à lautre.

9 LES DANGERS DU MANQUE DE MAITRISE (2) Ajoutons à cela le manque de temps empêchant les plus performants de transmettre leurs connaissances aux autres, un manque dimplication de certains médecins refusant dutiliser le logiciel et jai pu me rendre compte que les informations étaient traitées suivant plusieurs modes : -Saisies sur le logiciel -Entrées manuellement sur les dossiers papiers existants dans des feuilles de données parfois obsolètes -« un peu des deux » Cela ma fait réfléchir sur les dangers dun système mal maîtrisé, et sur les raisons (pas toutes mauvaises) freinant ladoption de bonnes pratiques menant à une meilleure efficacité qui nétait pas au rendez-vous.

10 ET LE PATIENT DANS TOUT CA ? Je nignore pas que certains services, dans lesquels je ne suis pas allé, possèdent des dispositifs « au lit du patient » permettant de linformer ou de léduquer. Ceci étant posé, je nai eu dans aucuns de mes stages (7 lieux en tout) loccasion de trouver un dispositif « pensé » spécifiquement pour le patient. Dautre part, durant mes réflexions de cet été sur le sujet, jai été amené à lire un article dans TIME vol 180 n°9 du 27 Août 2012 concernant des études menées aux USA, notamment à Chicago sur linformatisation jusquau lit du patient. Cela ma conforté dans lidée que traiter létude de linformatisation des services ne pouvait se contenter de traiter laspect « basique » (même sil est important) de la traçabilité et le côté soignant, mais devait sétendre aux services au patient.

11 ET LE PATIENT DANS TOUT CA ? (2)

12 VERS LA QUESTION DE DEPART bénéfices / difficultés / rôle infirmier… Au-delà de la traçabilité et des impératifs de certification, quels sont les bénéfices et les difficultés de linformatisation des services pour les patients et les soignants, et quel rôle ces derniers peuvent-ils jouer dans cette nouvelle donne technique ?


Télécharger ppt "APPROCHE DU TFE PHILIPPE DEROUARD 2012/2013. LE THEME ETUDE DES INFLUENCES DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS LES SERVICES DE SOIN LES AVANTAGES ET INCONVENIENTS."

Présentations similaires


Annonces Google