La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie : de multiples divergences 2.Quest-ce quune science ? 3.Économie et mathématiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie : de multiples divergences 2.Quest-ce quune science ? 3.Économie et mathématiques."— Transcription de la présentation:

1 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie : de multiples divergences 2.Quest-ce quune science ? 3.Économie et mathématiques 4.Production et valeur

2 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie 1. objet et d é finition de l é conomie 2. Les lois é conomiques : naturelles ou sociales ? 3. Deux d é marches m é thodologiques oppos é es 4. Pourquoi y a-t-il des « courants » de pens é e en é conomie ? 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

3 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Léconomie est extrêmement utile, en tant que débouché professionnel pour les économistes. » John Kenneth GALBRAITH ( )

4 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « (…) connaissance des lois qui président à la formation, à la distribution et à la consommation des richesses. » Jean-Baptiste SAY ( )

5 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Léconomie est la science qui étudie le comportement humain en tant que relation entre les fins et les moyens rares à usage alternatif. » Lionel ROBBINS ( )

6 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie 1. objet et d é finition de l é conomie 2. Les lois é conomiques : naturelles ou sociales ? 3. Deux d é marches m é thodologiques oppos é es 4. Pourquoi y a-t-il des « courants » de pens é e en é conomie ? 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

7 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Le blé vaut 24 F lhectolitre. Remarquons dabord que ce fait a la valeur dun fait naturel. Cette valeur du blé en argent, ou ce prix du blé, ne résulte ni de la volonté du vendeur, ni de la volonté de lacheteur, ni dun accord entre les deux... Le fait de la valeur déchange prend donc, une fois établi, le caractère dun fait naturel, naturel dans son origine, naturel dans sa manifestation et sa manière dêtre. » Léon WALRAS ( )

8 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « La valeur déchange est une grandeur. Elle relève des mathématiques. Donc, léconomie politique pure, ou la théorie de la valeur déchange et de léchange... est, comme la mécanique, comme lhydraulique une science physico-mathématique. » Léon WALRAS ( )

9 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie 1. objet et d é finition de l é conomie 2. Les lois é conomiques : naturelles ou sociales ? 3. Deux d é marches m é thodologiques oppos é es 4. Pourquoi y a-t-il des « courants » de pens é e en é conomie ? 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

10 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Supposons que Robinson soit fatigué dêtre en même temps producteur et consommateur et quil décide dalterner les rôles. Un jour, il agit uniquement comme un producteur et le jour suivant, uniquement comme un consommateur. Pour coordonner ces activités, il décide dinstituer un marché du travail et un marché de la noix de coco. Il constitue également une entreprise, la Crusoë s.a., et il en devient lunique actionnaire. Lentreprise va examiner le prix du travail et des noix de coco et elle va choisir la quantité de travail quelle engage et la quantité de noix de coco quelle produit en poursuivant lobjectif de maximisation du profit. Robinson va recevoir, en tant que travailleur, un salaire correspondant à son travail dans lentreprise ; en tant quactionnaire de lentreprise, il va percevoir le profit et en tant que consommateur, il décidera de la quantité doutput quil achète à lentreprise. » Hal VARIAN (né en 1947)

11 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Cette situation doit certainement paraître étrange, mais il ny a pas beaucoup dautres choses à faire sur une île déserte. » Hal VARIAN (né en 1947)

12 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie 1. objet et d é finition de l é conomie 2. Deux d é marches m é thodologiques oppos é es 3. Les lois é conomiques : naturelles ou sociales ? 4. Pourquoi y a-t-il des « courants » de pens é e en é conomie ? 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

13 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 1. Une d é finition difficile 2. La notion de paradigme 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

14 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction Le rasoir dOckham : « Il ne faut pas multiplier les explications et les causes sans qu'on en ait une stricte nécessité. » Guillaume dOkham ( ) Guillaume de Baskerville

15 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Monsieur de Laplace, je ne trouve pas dans votre système mention de Dieu. Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse. » Napoléon Bonaparte ( ) Pierre-Simon Laplace ( )

16 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 1. Une d é finition difficile 2. La notion de paradigme 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur

17 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 1. Un usage « incontrôl é » ? 2. « Toutes choses é gales par ailleurs » 4. Production et valeur

18 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Lusage instrumental des mathématiques semble nécessaire. Mais le recours à la formalisation mathématique, lorsquelle nest plus un instrument mais devient une fin en soi, conduit à une véritable schizophrénie par rapport au monde réel. La formalisation permet par contre de construire facilement des exercices, de "faire tourner" des modèles où limportant est de trouver "le bon" résultat (cest à dire le résultat logique par rapport aux hypothèses de départ) pour pouvoir rendre une bonne copie. Ceci facilite la notation et la sélection, sous couvert de scientificité, mais ne répond jamais aux questions que nous nous posons sur les débats économiques contemporains. » Manifeste pour une réforme de lenseignement de léconomie (2000)

19 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Une beaucoup trop grande part de travaux récents d'économie mathématique consiste en des élucubrations aussi imprécises que les hypothèses de base sur lesquelles ces travaux reposent, qui permettent à l'auteur de perdre de vue les complexités et les interdépendances du monde réel, en s'enfonçant dans un dédale de symboles prétentieux et inutiles. » John Maynard KEYNES ( )

20 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 1. Un usage « incontrôl é » ? 2. « Toutes choses é gales par ailleurs » 4. Production et valeur

21 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Léquilibre financier de notre régime de retraite est menacé. (…) À cela, une raison essentielle : le nombre des retraités augmente plus vite que celui des actifs. En 1960, le ratio était de 4 cotisants pour 1 retraité ; actuellement, il est de moins de 1,8 cotisant par retraité ; selon les projections du Conseil dOrientation des Retraites (COR), il ne sera plus que de 1,2 en (...) Le déficit en 2030 sera de 70 Mds et de 102 Mds en 2050 (...) Ce sont les tendances démographiques de fond qui menacent nos régimes de retraite. Ces tendances démographiques ont deux origines : la génération du « baby boom », avec retraités de plus chaque année depuis 2006 ; et l'espérance de vie plus grande, entraînant des pensions versées plus longtemps. » Site gouvernemental (2010)

22 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction Site gouvernemental (2010) Proportion actifs / inactifsMontant des pensions

23 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction « Le gouvernement nous dit que lallongement de la durée de vie met en danger le financement des retraites. Pourtant, en 1960, le ratio était de 4 cotisants pour 1 retraité ; actuellement, il est de moins de 1,8 cotisant par retraité ; et le système de retraite a parfaitement pu financer en 50 ans cette division par deux du nombre de cotisants par retraités. Car dans le même temps, un cotisant en 2010 est environ 4 fois plus productif quen Selon les projections du Conseil dOrientation des Retraites (COR), il ny aura plus que de 1,2 cotisants pour 1 retraité en Ainsi, leffort à fournir dici 2050 est bien moins considérable quau cours des 50 dernières années. (…) Mais, la dégradation [financière] constatée est surtout liée à la dégradation sans précédent de la part des salaires dans la richesse produite depuis 30 ans au profit des dividendes versés aux actionnaires des entreprises. » Retraites-2010.fr (site de lopposition)

24 Introduction à lanalyse économique 1.Introduction Retraites-2010.fr (site de lopposition) Proportion Actifs / Inactifs Montant des pensions Richesse produite par actif Part des salaires dans la richesse produite

25 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur 1. Production et cr é ation de valeur 2. Le probl è me du capital fixe 3. De la valeur ajout é e aux revenus 4. Les d é compositions du profit 5. Quelques grandes questions de la science é conomique

26

27 Valeur Ajoutée = Production - Consommations Intermédiaires ou Consommations Intermédiaires + Valeur Ajoutée = Production

28 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur 1. Production et cr é ation de valeur 2. Le probl è me du capital fixe 3. De la valeur ajout é e aux revenus 4. Les d é compositions du profit 5. Quelques grandes questions de la science é conomique

29 Valeur Ajoutée Nette = Production – Consommations Intermédiaires – Amortissements

30 PIN = PIB - Amortissements

31 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur 1. Production et cr é ation de valeur 2. Le probl è me du capital fixe 3. De la valeur ajout é e aux revenus 4. Les d é compositions du profit 5. Quelques grandes questions de la science é conomique

32 PIN = Somme des Valeurs Ajoutées Nettes = Somme des revenus

33

34

35 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur 1. Production et cr é ation de valeur 2. Le probl è me du capital fixe 3. De la valeur ajout é e aux revenus 4. Les d é compositions du profit 5. Quelques grandes questions de la science é conomique

36 Définitions économiques et comptables du profit

37 Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1. Les courants en économie 2. Quest-ce quune science ? 3. Économie et mathématiques 4. Production et valeur 1. Production et cr é ation de valeur 2. Le probl è me du capital fixe 3. De la valeur ajout é e aux revenus 4. Les d é compositions du profit 5. Quelques grandes questions de la science é conomique


Télécharger ppt "Partie 1 Léconomie est-elle une science ? 1.Les courants en économie : de multiples divergences 2.Quest-ce quune science ? 3.Économie et mathématiques."

Présentations similaires


Annonces Google