La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires au Niger Gestion de la crise acridienne 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires au Niger Gestion de la crise acridienne 2004."— Transcription de la présentation:

1 Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires au Niger Gestion de la crise acridienne 2004

2 Contexte de création du Dispositif Première tentative en 1990 de rationaliser lutilisation du SNS par la concertation A partir de 1997, relance de la concertation sous limpulsion de la France Fin 1998: signature du « Relevé de conclusion entre lEtat et les donateurs relatif au Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires » amendé en 1999

3 Parties prenantes Le Gouvernement, représenté par la Primature Les donateurs: Programme alimentaire mondial, UE, France, Suisse, USA, Allemagne, Italie Les observateurs (sur le pas de la porte) : Canada, FAO, Luxembourg, Algérie

4 Les objectifs et principes généraux Finalités: réduction de la fréquence des crises alimentaires, de leurs amplitudes et de leurs conséquences à court, moyen et long termes sur les conditions de vie des populations A travers les objectifs spécifiques: – La mise en œuvre de stratégies de prévention des crises alimentaires (notamment renforcement des capacités des populations) – amélioration de la cohérence et de lefficacité de la réponse publique aux crises alimentaires – mise en cohérence des actions de court, de moyen et de long terme visant lamélioration de la sécurité alimentaire des populations.

5 Les outils communs dintervention le Fonds commun des donateurs (FCD), – Premier niveau de ressources mobilisables, en cas de crise alimentaire majeure comme de crises plus localisées. – Pour financer les actions de prévention et de gestion des crises alimentaires ainsi que des études et projets pilotes en relation avec les objectifs du Dispositif. le Stock national de réserve (SNR) équivalent à tonnes de céréales – composé d'un stock physique dénommé Stock national de sécurité (SNS) et dun stock financier, dénommé Fonds de sécurité alimentaire (FSA). – utilisé exclusivement lannée où survient une crise alimentaire grave à léchelle nationale ou régionale tonnes de céréales pour le Stock national de sécurité, une capacité dachat de tonnes de céréales pour le Fonds de sécurité alimentaire (6 Mds CFA).

6 Structures du Dispositif Coordination stratégique par la Commission mixte de concertation Etat – donateurs qui réunit : Premier Ministre et les donateurs (ambassadeurs). Coordination technique par le Comité restreint de concertation Etat – donateurs (CRC) La Cellule crises alimentaires du Cabinet du Premier Ministre assure le secrétariat exécutif de la CMC (secrétariat des réunions, gestion des fonds, mise en œuvre des décisions) Autres structures impliquées : le SAP et lOPVN Comités régionaux et sous-régionaux

7 Structure du Dispositif Commission mixte de concertation Etat – donateurs (Comité restreint de concertation) Coordonne le dispositif, Programme Alimentaire Mondial Allemagne, France, Etats – UnisREPUBLIQUE DU NIGER Suisse, Union Européenne, Italie Stock national de réserve répondre à une crise majeure dampleur nationale Stock national de sécurité tonnes de céréales Fonds de sécurité alimentaire Valeur équivalente à t Fonds dintervention Atténuer les crises alimentaires localisées Fonds commun des donateurs Géré par la CMC

8 Des atouts importants Des avancées importantes obtenues dans la pratique de la concertation et ladhésion de la partie nationale aux objectifs de base (ciblage, évaluation, audit, etc.) Une méthodologie du SAP plutôt en avance Un cadre national institutionnel en relais du dispositif (Comité national de prévention et de gestion des crises alimentaires)…à dynamiser (création 2002) La responsabilisation de l Etat dans le Dispositif Une relative souplesse et rapidité de réaction

9 La gestion de la crise acridienne (1) Alertes fin 2003, surveillance, début traitements, appui FAO à la DPV et au CNA Interruption traitements, pbs logistiques Dispositif saisi en mars 2004 : financement plan Aïr- Tamesna (86 MCFA l pdts sur FCD) Juin 2004 : adoption scénario 2 ( ha - 2 mds CFA) du plan d urgence de la DPVpar la CMC et mise en place comité hebdomadaire de suivi des opérations + comptabilité séparée

10 La gestion de la crise acridienne (2) Accord pour mobilisation graduelle de 400 MCFA sur les ressources du Dispositif (préfinancement du FCD par le FSA) Plus de 2 milliards disponibles Déblocage des fonds en fonction des besoins de la DPV (régie d avance pour le fonctionnement + achats produits) Dispositif a fourni 33% des financements, 18% des produits ( ha traités, restent pdts et fin.) Novembre 2004 : Préparation lutte Aïr et veille pour Plan d actions d urgence pour les zones en difficulté (sécheresse + criquets)

11 Perfectibilité de la réaction Le Dispositif a plutôt bien joué son rôle : rapidité de réaction et de financement (moyens supérieurs aux besoins), grande flexibilité, concertation, suivi Améliorer coordination entre partenaires en terme d adhésion au Dispositif (FAO, BM, PNUD..) En amont : travailler sur l information et les mécanismes d alerte (SAP, DPV, CNA) En aval : renforcer les capacités d action sur le terrain (moyens DPV)

12 Perspectives Un chantier prioritaire : le plan dassistance alimentaire durgence en cours de préparation (intégrer danger acridien) pour un accord sur critères d urgence Une nécessité de conforter lengagement du gouvernement dans le dispositif et daméliorer les outils du dialogue (textes de base, Accord-cadre, modalités de la concertation). Elargir le Dispositif à d autres partenaires. Passer à une approche programme pour le renforcement du Dispositif. Un travail dexpérimentation de nouvelles modalités dintervention (ciblage, actions)

13 Enjeux Passer dune logique dassistance à une logique « dassurance » collective en dernier recours Nécessite une connaissance plus approfondie des risques et lamélioration de la précision de linformation disponible A travers des actions pilotes et lapprofondissement du suivi et de lévaluation, rechercher lélargissement des modalités dintervention


Télécharger ppt "Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires au Niger Gestion de la crise acridienne 2004."

Présentations similaires


Annonces Google