La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE 3 C - BEAUVAISIS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE 3 C - BEAUVAISIS."— Transcription de la présentation:

1 SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE 3 C - BEAUVAISIS

2 Docteur Jean Luc DUTEL Coordinateur 3 C du Beauvaisis.

3 SOINS DE SUPPORT MESURE 42 DU PLAN CANCER. PROMOTION DE LA CULTURE SOINS DE SUPPORT. COORDINATION MULTI DISCIPLINAIRE AUTOUR DU PATIENT ET SON ENTOURAGE.

4 Docteur Jean Luc DUTEL Coordinateur 3 C du Beauvaisis

5 Louise DAILY Secrétaire du 3 C au CHB

6

7

8 DOULEUR SOMNOLENCE ANXIETE DEPRESSION APPETIT VOMISSEMENT BIEN ETRE RESPIRATION FATIGUE

9 CONTRÔLE DES SYMPTOMES Divers, complexes, de causes multiples ; Divers, complexes, de causes multiples ; Repérage précoce ; Repérage précoce ; Évaluation ; Évaluation ; Traitement anticipé. Traitement anticipé.

10

11 Le pharmacien hospitalier Informe les professionnels des innovations thérapeutiques ; Définit les conduites à tenir ; Participe aux actions, enquêtes, évaluations ; Acteur de la recherche en cancérologie ; Gestion, préparation et suivi des molécules testées dans les essais thérapeutiques.

12 Le pharmacien officinal Informe les patients ; Rôle dans la prévention et dans laccès au dépistage ; Interface entre le prescripteur et le patient, entre lhôpital et la ville ; Lieu découte, de soutien, de conseils.

13

14 DIETETIQUE Objectifs du soutien nutritionnel Préserver la masse maigre corporelle ; Améliorer létat immunitaire ; Améliorer la tolérance au traitement ; Réduire le risque lié au traitement ; Améliorer létat fonctionnel ; Améliorer la qualité de vie.

15 Menus adaptés Menus adaptés Pallier aux troubles alimentaires Adapter les textures Choix au plus près du repa s Comment ? Discussion pluridisciplinaire Reflexion sur les types dalimentation Orale, entérale, parentérale A la sortie: *Conseils au patient et/ou aux familles *Partenariat avec les prestataires de service *Consultations de suivi Surveillance état nutritionnel IMC hebdomadaire, Contrôle des ingestas Contrôle des ingestas Évaluation de la prise en charge nutritionnelle post opératoire IDE et diététicienne Prendre soin du patient Visite régulière Controler, réadapter la prescription nutritionnelle la prescription nutritionnelle

16

17

18 ADDICTOLOGIE PRISE EN CHARGE PREMIER CONTACT : ambulatoire ou hospitalisation ; PREMIER ENTRETIEN : par un professionnel en Addictologie ; DISCUSSION DEQUIPE : partenaires intra et extrahospitaliers ; LE SEVRAGE : PHYSIQUE : suivi médical primordial avant, pendant et après ; PSYCHOLOGIQUE : nécessité dun soutien ; LAPRES SEVRAGE : suivi médical, psychologique, soutien.

19

20 ODONTOLOGIE

21

22 Le soutien psychologique Accessible à chaque moment du parcours de soin ; Aider à gérer les répercussions sur la qualité de vie; Equilibre psychique de la personne malade et de son entourage ; Favoriser, maintenir et/ou renforcer les relations soignants-soigné ; Aborder les difficultés psychologiques telles que : Les annonces, la communication, la modification de limage, les deuils.

23

24 SOCIO ESTHETIQUE

25

26 LA REEDUCATION EN CANCEROLOGIE PRINCIPAUX BUTS DE LA REEDUCATION Lutter contre la douleur ; Lutter ou prévenir lœdème ; Lutter et prévenir les rétractions et les raideurs ; Limiter lamyotrophie musculaire ; Aider à la prévention et au traitement des problèmes respiratoires ; Participer à la réautonomisation du patient ; Participer à la prise en charge psychologique du stress.

27 Différentes techniques utilisées Massage ; aide à la déglutition ; Mobilisation ; réautonomisation ; Posture ; information et éducation. travail musculaire ; relaxation ; Respiratoire ; Accompagnement ; Physiothérapie. Le but de ces techniques : le retour à une autonomie maximale.

28 DIAPO 8 REEDUC FONCTION

29 STOMATHERAPIE Prise en charge du patient stomisé En pré-opératoire : Consultation et repérage de la stomie ; En post-opératoire : Les soins locaux, appareillages, éducation, préparation de la sortie ; En consultation : Mesurer la qualité de vie, dépister les complications, les traiter si besoin, donner des conseils.

30 Relationnel : Aide la prise en charge psychologique, Ecouter, respecter les réactions, le temps dadaptation ; Valoriser les soins par une prise en charge individualisée ; Mieux vivre avec sa stomie. Champ daction : Au sein du service de chirurgie viscérale ; Sur appels dautres services de létablissement ; Sur rendez vous pour tout patient.

31

32 Lart-thérapie : un autre langage Moyen daccéder à ses sentiments en les transformant en créations, porteuses de sens… oPeinture : oThéatre : Lobjectif : qualité de vie.

33 Lart-thérapie : au C.H.B en partenariat avec La Ligue contre le cancer

34

35 MISSIONS DE LA LIGUE CONTRE LE CANCER INFORMER POUR PREVENIR : ENCOURAGER LA MISE EN PLACE DE CAMPAGNE DE DEPISTAGE ; INCITER LA POPULATION A Y PARTICIPER. SOUTENIR LES MALADES ET LEUR PROCHE : INFORMATION, DOCUMENTATION, SECOURS. UN LIEU OU LON VOUS TEND LA MAIN.

36 LINFORMATION

37 LACCOMPAGNEMENT SOCIAL Le patient peut redouter des incidences sociales pour lui et/ou son entourage. Repérage de ses besoins spécifiques. Thèmes pouvant être abordés : –Lorganisation familiale ; –La couverture sociale ; –Les revenus ; –Les aides ; –Le travail ; –La perte dautonomie.

38

39 LA REINSERTION PROFESSIONNELLE

40 SOINS PALLIATIFS Lactivité : Favoriser lintégration et la pratique des soins palliatifs au sein des équipes soignantes intra et extra hospitalieres ; Proposer des soins individualisés et des thérapeutiques pour soulager les symptômes. Les missions: LEMSP se déplace à la demande des professionnels ou des familles ; Rôle de soutien auprès du patient, de sa famille et des équipes de soins; Rôle de conseil auprès des professionnels ; Rôle de formation.

41

42 J A L M A L V JALMALV - Jusquà La Mort Accompagner La Vie Accompagner, cest être là, disponible, respectueux du malade et de ses proches, parfois dans le silence. Ecouter, sans chercher à apporter des réponses. Soutenir, sans avoir de projet pour les personnes accompagnées. Témoigner de leur solidarité. Reconnaitre la dignité dêtre humain du malade, quel que soit son état.

43

44 SOUTIEN SPIRITUEL DIMENSION RELIGIEUSE Le soutien spirituel est pour les non- croyants comme pour les croyants ; Les ministres de culte nen ont pas le monopole! Il répond au besoin de donner un sens à sa vie. La dimension religieuse relie lêtre à son histoire, à une culture ; Elle ouvre à une transcendance ; Accompagnants: la formation est nécessaire.

45

46


Télécharger ppt "SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE 3 C - BEAUVAISIS."

Présentations similaires


Annonces Google