La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévaluation linguistique dans une pédagogie différenciée Journée détudes ULB – 30/01/2014 Marielle Maréchal Institut Supérieur des Langues Vivantes Université

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévaluation linguistique dans une pédagogie différenciée Journée détudes ULB – 30/01/2014 Marielle Maréchal Institut Supérieur des Langues Vivantes Université"— Transcription de la présentation:

1 Lévaluation linguistique dans une pédagogie différenciée Journée détudes ULB – 30/01/2014 Marielle Maréchal Institut Supérieur des Langues Vivantes Université de Liège

2 Test de positionnement Plus de 650 étudiants Aucune information sur leur « passé » linguistique À évaluer à lécrit et à loral À placer dans un groupe de niveau (de A1 à C1 par demi-niveaux) Contrainte de rapidité et defficacité !!

3 Production écrite En français, vous pensez être d… un niveau élémentaire (A1-A2) : écrivez un texte de 1 à 10 lignes dans lequel vous vous présentez. un niveau indépendant (B1-B2) : écrivez un texte de 10 à 20 lignes dans lequel vous vous présentez et vous racontez votre arrivée à Liège : premières impressions, comparaison avec votre pays… un niveau expérimenté (C1-C2): écrivez un texte de 20 à 30 lignes dans lequel vous vous présentez, vous racontez votre arrivée à Liège, vos premières impressions. Ensuite, vous comparez avec votre pays et vous formulez vos attentes, vos projets et vos motivations par rapport à votre séjour dans cette ville. Attention : utilisez dans votre texte toutes vos compétences en français.

4 Critères dévaluation 1. Contenu ? (adéquation au sujet + actes de parole) 2. Lexique Vocabulaire adéquat et varié Vocabulaire adéquat et suffisant Vocabulaire limité ou inadéquat 3. Grammaire (continuum mais passages à repérer) Peu derreurs Quelques erreurs qui ne nuisent pas à la compréhension globale Erreurs mineures ou graves qui nuisent à la compréhension de certains passages Erreurs graves qui rendent le message incompréhensible 4. Eléments de structuration (intra et inter-phrastiques)

5 Sujets dexpression écrite

6 Critères pour le niveau B1

7

8 Test francophone de langue française

9

10

11 Test dévaluation finale 4 compétences testées : CO, CE, PO, PE ¼ de la note finale attribuée à deux séquences réalisées à distance Difficulté adaptée au niveau Problème dinterprétation de la note

12 Vocabulaire / 4Contaminations dues à la LM Interférences Registre de langue adéquat Formules de politesse Variété Etendue Synonyme… Grammaire / 12 Grammaire supposée connue /3 Points vus en classe / 6 Orthographe grammaticale /3 Syntaxe / 6 Présence de tous les mots nécessaires pour former une phrase complète Ordre des mots correct Mots-liens corrects dans la phrase (prépositions. conjonctions, relatives) Cohérence / 4Présence de liens entre les phrases Présence et utilisation de connecteurs Ponctuation Mise en page

13 Contenu /14Respect du sujet Réponse à toutes les questions posées Respect de la longueur /7 Expression du point de vue Respect des structures propres à la situation de communication proposée Richesse de la production Orthographe Uniquement les fautes dorthographe dusage Pondération négative Exemple : 0-5 fautes = = = -2 + de 15 = -3

14 Les pièges de lévaluation La standardisation Linstrumentalisation La mesure quantitative La simplification Latomisation Limprécision

15 a) La standardisation 15 Contrainte des itinéraires pour passer dun niveau à un autre contrainte de la progression Contrainte des tests internationaux (DELF- DALF, TCF, TEF,…) qui proposent des procédures dévaluation quasi identiques Contrainte des notes obtenues à ces tests qui définissent un niveau ad vitam aeternam !

16 b) Linstrumentalisation Vision instrumentale du langage, de son usage, de son apprentissage…et de son évaluation ! Les centres de langues proposent presque tous des cours de préparation aux certifications Les manuels adoptent tous le découpage en 6 niveaux et chaque unité se termine par un exercice de préparation aux certifications Les enseignants passent beaucoup de temps à entrainer leurs apprenants pour réussir les certifications bachotage ! 16

17 c) La mesure quantifiable Tentation forte de névaluer que ce qui est quantifiable (grilles dévaluation avec critères et degrés très -trop- précis) Rôle accru de la docimologie = étude systématique déterminant la notation des examens illusion de lobjectivité dans le processus dévaluation 17

18 d) La simplification (1) Deux hypothèse fortes du CECR : 1.lapprenant comme acteur social 2.la perspective actionnelle Or,être un acteur social compétent ne saurait se réduire à être compétent linguistiquement (maîtriser la langue) ni même à être un bon communiquant (maîtriser les 4 savoir-faire). (Springer, 2011) 18

19 d) La simplification (2) Pourtant, les évaluations actuelles envisagent –au mieux- les 4 compétences langagières de base : DELF-DALF : CE, EE, CO, EO TCF : idem + lexique et structures TEF : id. …car évaluer autre chose est une gageure ! 19

20 e) Latomisation (1) Dans lapproche actionnelle prônée par le CECR, lévaluation se fait à travers la résolution de tâches Est définie comme tâche toute visée actionnelle que lacteur se représente comme devant parvenir à un résultat donné en fonction dun problème à résoudre, dune obligation à remplir, dun but quon sest fixé (CECRL, p.16) 20

21 e) Latomisation (3) Or, les évaluations actuelles vérifient : des compétences « micro » ( macro- compétences) des compétences cloisonnées (CEEECOEO ) des savoirs limités (pas de scénario dévaluation) des savoirs itémisés (utilisation massive des QCM et des QROC) 21

22 f) Limprécision Les évaluations actuelles aboutissent souvent à un profil global, totalisant, transversalement homogène (Coste, 2011) or, cest un leurre car lapprenant A2 ou B2 nexiste pas ! Pourtant, les multiples descripteurs et critères qualitatifs du CECR pourraient permettre des différenciations plus fines mais le « sur mesure » est plus coûteux que le « prêt-à-porter » ! 22

23 Renoncer à évaluer ? Impossible car forte demande individuelle et institutionnelle …mais tenter de… Combiner standardisation et contextualisation Construire de véritables évaluations par tâches qui permettraient de valider des compétences en construction et en action Donner les moyens aux enseignants dopérer des choix dans un paysage pédagogique diversifié et de créer des évaluations adéquates à chaque contexte ainsi défini, mais aussi cohérentes par rapport à léchelle de niveaux du CECRL!

24


Télécharger ppt "Lévaluation linguistique dans une pédagogie différenciée Journée détudes ULB – 30/01/2014 Marielle Maréchal Institut Supérieur des Langues Vivantes Université"

Présentations similaires


Annonces Google