La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les grandes théories de lévolution: Marie-Noëlle VAULTIER (Fac Pharmacie) L'homme et son environnement Evolution et biodiversité : Les mécanismes de lévolution.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les grandes théories de lévolution: Marie-Noëlle VAULTIER (Fac Pharmacie) L'homme et son environnement Evolution et biodiversité : Les mécanismes de lévolution."— Transcription de la présentation:

1 Les grandes théories de lévolution: Marie-Noëlle VAULTIER (Fac Pharmacie) L'homme et son environnement Evolution et biodiversité : Les mécanismes de lévolution : Pierrick PRIAULT (Fac Sciences) Les procaryotes, virus et prions : Raphaël DUVAL (Fac Pharmacie) Le monde végétal et le monde fongique : Marie-Paule HASENFRATZ-SAUDER, Marie-Noëlle VAULTIER (Fac Pharmacie) Le monde animal : Sandrine BANAS (Fac Pharmacie) Interactions entre espèces : Notions d'écologie : Pierrick PRIAULT (Fac Sciences) et Sandrine BANAS (Fac Pharmacie) Le monde vivant et la vie de lHomme : Marie-Paule HASENFRATZ-SAUDER, Sandrine BANAS et Olivier JOUBERT, (Fac Pharmacie) L'Homme, l'environnement et la santé : Jean-Claude BLOCK, Frédéric JORAND (Fac Pharmacie) Les mutations et changements de l'environnement : Changements de lenvironnement : Pierrick PRIAULT (Fac Sciences) Conséquences pour lHomme et sa santé : Jean-Claude BLOCK, Frédéric JORAND (Fac Pharmacie) Emergence morpho-physiologique de lhomme: Marc BRAUN (Fac Médecine)

2 Environnement et Santé - une problématique actuelle et mondiale Chimie, Biologie, RadioNucléides, Pollutions Sonores, … - contaminations environnementales « chroniques » (souvent faibles concentrations) ou inconnues - J.-C. Block

3 Tous les contaminants (dangers) ne sont pas dorigine anthropique

4

5 Plan de lexposé 1 Définitions 2 Une problématique ancienne 3 Quels contaminants en 2013 ? 4 Persistance dans lenvironnement Quelles voies de contamination ? 5 Quelles voies de contamination ? 6 Evaluation quantitative du risque sanitaire 7 Principe de précaution 8 Conclusion : PNES

6 1. Définitions Définition (OMS, 1994) La santé environnementale comprend les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de vie, qui sont déterminés par les facteurs physiques, chimiques, biologiques, sociaux, psychosociaux et esthétiques de notre environnement. Elle concerne également la politique et les pratiques de gestion, de résorption, de contrôle et de prévention des facteurs environnementaux susceptibles daffecter la santé des générations actuelles et futures

7 DANGER / RISQUE DANGER : molécule, microorganisme, rayonnement, etc … pouvant engendrer un effet négatif sur la santé dun individu ECHELLE DE DANGEROSITE liée à la nature et à la concentration du danger RISQUE : probabilité de morbidité et / ou mortalité au sein de la population exposée ECHELLE DE RISQUE liée à lintensité de lexposition, à la cible biologique, …

8 2. Une problématique ancienne liée au fait que toute activité humaine produit des déchets …. Obligatoirement.

9 Pollution au plomb dans la Savoie antique (II-III ème siècle après J.C) en relation avec une installation métallurgique Arnaud et al Sédiments du lac dAnternes

10

11 Une situation paradoxale liée à une perception non objective du risque -Un état de santé en constante progression Mais des inégalités régionales marquées ….

12

13 Une situation paradoxale liée à une perception non objective du risque - Une aversion croissante pour les risques - Une incertitude sur les estimations (antennes relais téléphoniques, lignes à haute tension, …., tours aéro-réfrigérantes) - La qualité du milieu de vie est un motif de préoccupation important : craintes, rumeurs, méfiance et perte de confiance vis à vis des informations publiées ou des institutions, … et des sites à risques plus nombreux …..

14 Des sites Seveso dans des zones densément peuplées Dans les communes présentant au moins un établissement classé Seveso, la densité démographique est six fois plus élevée que dans les autres communes françaises : 534 hab./km 2 contre 80 hab./km 2.

15 3. Quels contaminants en 2013 ? = des milliers de molécules, des microorganismes, … Substances à action endocrines (SAE) Émergents: récemment repérés et évidemment non règlementés

16 - Recherche et publications scientifiques sur les métaux dans lenvironnement et leur impact depuis les années Pour les produits pharmaceutiques et produits de soins, les recherches sont plus récentes

17 Produits pharmaceutiques et produits de soins PPCPs : pharmaceutical and personal care products

18 4. Persistance dans lenvironnement ? Elle dépend évidemment du milieu considéré; mais surtout des propriétés physico-chimiques de la molécule Cas des molécules organiques Solubilité = Concentration dans leau pKa = pH de dissociation acide log Kow = log du coefficient de partage octanol –eau Constante de Henry = coefficient de partage entre air et eau Exemple de deux molécules chimiquement différentes : Ibuprofène Ethinyl-estradiol

19 Ibuprofène Anti-Inflammatoire Non Stéroïdien (ou AINS) du groupe des acides arylcarboxyliques Commercialisé pour son effet antalgique, antipyrétique et anti-inflammatoire La posologie usuelle est de 1200 mg/jour en trois prises aux repas, pendant quelques jours lors dun symptôme aigu. Les comprimés sont dosés à 100, 200 ou 400 mg de principe actif. diverses dénominations commerciales : ADVIL®, NUROFEN ®, SPIFEN ®, … et IBUPROFENE pour les génériques Elimination essentiellement urinaire. Totale en 24 heures. 10 % forme inchangée 90 % sous forme de métabolites inactifs (essentiellement glucoroconjugués)

20 Caractéristiques physico-chimiques de libuprofène

21 Ibuprofèn e hydrolyse photolyse biodégradation Ternes, 1998 Fent et al., 2006 t 1/2 = 1 à 50 jours dans les eaux de surface

22 Concentrations dibuprofène dans les eaux ?

23 Ethinyl-estradiol Cette molécule est présente dans la pilule oestroprogestative Contraceptif hormonal entraînant : blocage de lovulation, épaississement de la glaire cervicale et atrophie de lendomètre Actuellement méthode de contraception la plus répandue en France, utilisée par plus de 3 millions de femmes Les dosages actuels varient entre 20 et 50 µg déthinyl-estradiol par comprimé La posologie est un comprimé par jour, avec une fenêtre thérapeutique de sept jours tous les vingt et un jours Elimination : 30 à 55 % par voie rénale et 30 % par voie fécale

24 Caractéristiques physico-chimiques de léthinyl-estradiol

25 photolyse Ethinyl-estradiol hydrolyse biodégradation Kuster et al., 2004 Urase et Kikuta, 2005 t 1/2 = 46 à 81 jours dans les eaux de surface

26 Concentrations déthinyl-estradiol dans les eaux

27 5. Quelles voies dexposition ? Une question clé et complexe pour pouvoir estimer les expositions puis les risques

28 80 ha contaminés

29

30 Tsunami wave arrives at Fukushima Daiichi

31 Unit 3 Hydrogen Explosion, 14 March 2011

32 INGESTION Eau Contaminants: métaux, xénobiotiques, microorganismes, OGM, … Ondes et Radiations Aliments AIR Activités industrielles, agricoles, domestiques - Energie, Transport Sols

33 E H 6. Evaluation quantitative du risque sanitaire

34 Les étapes de lévaluation du risque

35 Programme scientifique Seine_Aval – Ifremer; Sept 2011

36 7. En attendant des informations sures…. Appliquer un principe de précaution : entre « interdire » et « laisser faire »

37 Du principe de précaution Principe 15 de la Déclaration de Rio sur lenvironnement (1992) Traité de Maastricht (article 130) Loi du 4 février 1995 sur la protection de lenvironnement (« loi Barnier ») Art 5 de la Charte de l'environnement (2004) Préambule de la CONSTITUTION de la 5ème République, premier alinéa : «, ainsi quaux droits et devoirs définis dans la Charte de lenvironnement de »

38 « … Labsence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder ladoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles pour lenvironnement à un coût économiquement acceptable. »

39 REACH : Système intégré unique denregistrement, évaluation, autorisation et restriction des produits chimiques - Règlement CE, 18 décembre (Registration, Evaluation, Authorisation, and restriction of Chemical substances) Les industriels doivent : -Réaliser des tests de danger -Conduire des études dévaluation du risque -Evaluation par des instances indépendantes (publiques) -Concourir à la production de connaissances

40 8. CONCLUSIONS

41 PNSE 2 = Plan de santé publique Déclinaison des engagements du Grenelle de l environnement en matière de Santé Environnement 21 engagements du Grenelle Principaux enjeux présentés en 58 actions dont 12 mesures phares Réparties en 16 fiches thématiques

42 1) émissions dans l air et l eau, des particules fines + 6 substances toxiques 2) Air intérieur des bâtiments 3) Favoriser les mobilités douces 4) Protection des captages d eau 5) Rejets de médicaments dans l environnement 6) Biosurveillance sanitaire de la population 12 mesures phares du PNSE 2

43 7) Santé au travail 8) Contrôle des substances mises sur le marché 9) Qualité de lair dans 300 crèches-écoles 10) Conseiller habitat santé 11) Habitat indigne 12) Points noirs environnementaux 12 mesures phares du PNSE 2


Télécharger ppt "Les grandes théories de lévolution: Marie-Noëlle VAULTIER (Fac Pharmacie) L'homme et son environnement Evolution et biodiversité : Les mécanismes de lévolution."

Présentations similaires


Annonces Google