La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 1 LHUMIDITÉ dans lHABITAT LHUMIDITÉ Titre général.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 1 LHUMIDITÉ dans lHABITAT LHUMIDITÉ Titre général."— Transcription de la présentation:

1 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 1 LHUMIDITÉ dans lHABITAT LHUMIDITÉ Titre général

2 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 2 Lhypothèse de travail « Les maisons anciennes sont humides » (citation connue) Et pourtant : Les Anciens nétaient pas plus masochistes que nous. Ils cherchaient aussi leur confort. Donc ils nont pas construit leur habitat pour quil soit humide. Pourquoi, souvent, de nos jours, cet habitat est-il humide ? « Les maisons anciennes sont humides » (citation connue) Et pourtant : Les Anciens nétaient pas plus masochistes que nous. Ils cherchaient aussi leur confort. Donc ils nont pas construit leur habitat pour quil soit humide. Pourquoi, souvent, de nos jours, cet habitat est-il humide ? Hypothèse 2

3 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 3 Lhypothèse de travail Lenvironnement et Les conditions de vie. Il faut dabord essayer de trouver et supprimer les CAUSES Plutôt que de dissimuler les EFFETS. Lenvironnement et Les conditions de vie. Il faut dabord essayer de trouver et supprimer les CAUSES Plutôt que de dissimuler les EFFETS. Cest que quelques choses ont changé : Doù vient cette humidité ? Changement

4 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 4 On supposera que toutes les vérifications ont été faites sur le bon état et le bon fonctionnement : de la couverture, des noues, solins, gouttières, descentes, regards, drains, menuiseries, … On supposera que toutes les vérifications ont été faites sur le bon état et le bon fonctionnement : de la couverture, des noues, solins, gouttières, descentes, regards, drains, menuiseries, … Que la maçonnerie ne présente pas de désordres Quil ny a pas de fuite de plomberie Que la maison est normalement chauffée et ventilée Que la maçonnerie ne présente pas de désordres Quil ny a pas de fuite de plomberie Que la maison est normalement chauffée et ventilée Doù vient donc cette humidité ? Dabord et avant tout : Vérification bâtiment

5 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 5 Caméra infrarouge La caméra infrarouge permet un gain de temps et une certaine précision en sondages non destructifs. Leau conduit la chaleur donc les matériaux mouillés sont moins isolants. Photo prise en intérieur : pont thermique en bleu. Photo prise en extérieur : pont thermique en rouge. La caméra infrarouge permet un gain de temps et une certaine précision en sondages non destructifs. Leau conduit la chaleur donc les matériaux mouillés sont moins isolants. Photo prise en intérieur : pont thermique en bleu. Photo prise en extérieur : pont thermique en rouge.

6 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 6 Humidité du bois La mesure du taux dhumidité des matériaux est autre moyen de contrôle : Si le matériau est plus humide que son point déquilibre, cest quil y a un problème … La mesure du taux dhumidité des matériaux est autre moyen de contrôle : Si le matériau est plus humide que son point déquilibre, cest quil y a un problème …

7 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 7 Au début est le cycle de leau … Humidité dans lAIR Humidité dans le SOL Jouons dabord avec lAIR, et gagnons des millions ! Cycle de leau

8 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 8 Qui veut gagner des millions ? Quest-ce qui pèse plus lourd quun litre dair humide ? Un litre dair… A - …dopéra B - …du temps C - …sec D - …de famille Millions Question

9 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 9 Qui veut gagner des millions ? Quest-ce qui pèse plus lourd quun litre dair humide ? Un litre dair… A - …dopéra B - …du temps SEC C - …SEC D - …de famille À température égale, lAIR SEC est plus LOURD que lAIR HUMIDE À température égale, lAIR lAIR SEC SEC est plus LOURD LOURD que lAIR HUMIDE Millions Réponse

10 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 10 Air pur : 1,293 gramme / litre Vapeur deau : 0,808 gramme / litre ( 5 / 8 du poids de lair ) À 0°C et 76 cm de mercure Cest comme çà, même si cela nous parait bizarre !!! La vapeur deau nest pas forcément chaude, Et lair froid pas forcément humide… Poids Vapeur Eau

11 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 11 Comment çà marche ? Quelques définitions : Air :mélange de plein de choses en proportions variables. Humidité absolue :nombre de grammes de vapeur deau dans un mètre cube dair. Saturation :Humidité absolue maximum que peut contenir lair en fonction de la température. Humidité relative :Humidité absolue, en % pour T° donnée Saturation Définitions Air

12 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 12 Mollier

13 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat % % En utilisant les lignes de masse spécifique, on retrouve notre question de « Qui veut gagner des Millions ? » En utilisant les lignes de masse spécifique, on retrouve notre question de « Qui veut gagner des Millions ? » Masse Spécifique Monsieur Mollier a ajouté les lignes de poids de lair …

14 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 14 Lair à 25° et 20% Hr pèse autant que lair à 21° et 80% Hr ! Donc lair chaud ne monte pas forcément … Lair à 25° et 20% Hr pèse autant que lair à 21° et 80% Hr ! Donc lair chaud ne monte pas forcément … 21° 25° 25°20% = 21°80% Mais attention …

15 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat ° 60% 10 g 10,5° 8 g Monsieur Mollier a aussi ajouté dautres lignes : jouons maintenant avec le poids de vapeur deau … Monsieur Mollier a aussi ajouté dautres lignes : jouons maintenant avec le poids de vapeur deau … Point de Rosée Condensation Pour une pièce non habitée de 5 x 5 x 3 m, Cela représente environ 180 g deau … Pour une pièce non habitée de 5 x 5 x 3 m, Cela représente environ 180 g deau … Humidité absolue :nombre de grammes de vapeur deau dans un mètre cube dair. Condensation

16 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 16 Mais cest pas tout, mais cest pas tout… Il y a aussi lêtre humain qui influe sur le système en dégageant de la chaleur et de lhumidité … Mais cest pas tout, mais cest pas tout… Il y a aussi lêtre humain qui influe sur le système en dégageant de la chaleur et de lhumidité … Humidité Homme

17 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 17 Lhumain réagit aussi à La sensation de confort thermique qui dépend : de la température de lécart de température tête / pieds de lhumidité relative des courants dair de leffet de paroi froide de ses sentiments amoureux de ses vêtements du rayonnement solaire de sa fatigue de son âge de son sexe Lhumain réagit aussi à La sensation de confort thermique qui dépend : de la température de lécart de température tête / pieds de lhumidité relative des courants dair de leffet de paroi froide de ses sentiments amoureux de ses vêtements du rayonnement solaire de sa fatigue de son âge de son sexe Sensation confort

18 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 18 Noublions pas certains principes de base : La chaleur va toujours du chaud vers le froid. Noublions pas certains principes de base : La chaleur va toujours du chaud vers le froid. Les déperditions de chaleur d un bâtiment Sols : 16% Toits : 30% Murs : 16% Ouvertures : 13% Renouvellement : 20% Isoler cest seulement freiner la sortie de chaleur. Alors portez plutôt des vêtements chauds ! Dautant plus quon veut vivre dans du bâti ancien avec le «confort» du neuf. Isoler = freiner

19 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 19 Développement des acariens Développement des bactéries et microchampignons Zone de sécheresse « Polygone de confort hygrothermique » Confort et Santé Santé Humain

20 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 20 Développement des champignons et insectes xylophages Santé du Bâti Cest le royaume de la mérule, des moisissures, des insectes xylophages et des termites … Cest le royaume de la mérule, des moisissures, des insectes xylophages et des termites … La zone de danger est la même que pour lhomme. Sante Bâti

21 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 21 Lenjeu est dimportance ! Nous allons donc voir de plus près comment tout cela marche. Lenjeu est dimportance ! Nous allons donc voir de plus près comment tout cela marche. Transition

22 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 22HumiditéÉchanges Perméance Pression de vapeur Changements d états possibles : Condensation ou évaporation Pression de vapeur Comme P 1 Comme A 2 Comme A 1 mais valeurs différentesParamètresphysiques Humidité absolue Tension de saturation Humidité relative Porosité Perméabilité Humidité absolue Tension de saturation Humidité relative Comme P 1 Comme A 2 Comme A 1 Pression de vapeur deau Humidité relative Aération Zone A 1 A1 A 2 A 3 P2 P3 P1 Chaleur Échanges Conduction, gradient de température Convection et rayonnement Convection et rayonnement Comme P 1 Comme A 2 Comme A 1 mais valeurs différentesParamètresphysiques Résistances surfacique thermique surfacique Température surfacique intérieure Température surfacique intérieure Température Comme P 1 Comme A 2 Comme A 1 Diagramme Yves LEHUEN Paroi Fenêtre Conduction Convection Rayonnement Humain Atmosphère Atmosphère Air chauffé Air non chauffé Humidité & Chaleur Echange total Comme la chaleur et lhumidité sont liées, Le schéma complet est donc celui ci :

23 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 23 Tous ces paramètres peuvent être à peu près connus et maîtrisés pour de la construction neuve. Les DTU des différents corps détat sont étudiés aussi dans leurs interactions. Dans le cas du bâti ancien, la connaissance reste plus qualitative que quantitative. Doù la prudence à avoir avant dappliquer les DTU au bâti ancien … Tous ces paramètres peuvent être à peu près connus et maîtrisés pour de la construction neuve. Les DTU des différents corps détat sont étudiés aussi dans leurs interactions. Dans le cas du bâti ancien, la connaissance reste plus qualitative que quantitative. Doù la prudence à avoir avant dappliquer les DTU au bâti ancien … Calculez la porosité et la perméabilité de ce mur … Dtu

24 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 24 En millimètre de mercure Température °C Tension de vapeur Pression de vapeur à saturation x Humidité Relative Loi déquilibre des gaz : Les tensions de vapeur finissent toujours par séquilibrer entre deux récipients reliés. Démonstration Tension de Vapeur Autre phénomène physique important : La Tension de Vapeur Autre phénomène physique important : La Tension de Vapeur + +

25 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 25 En millimètre de mercure Température °C Pièce-Débarras Attention : ce calcul est simplifié et ne tient pas compte de la variation des autres paramètres Il faut donc prévoir un minimum de chauffage, à moins quon ne ventile le débarras…

26 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 26 Nous venons de voir le transfert dhumidité par lair … Mais que se passe-t-il dans le mur ? Nous venons de voir le transfert dhumidité par lair … Mais que se passe-t-il dans le mur ? …. Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Glaser

27 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 27 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) IntérieurExtérieur Les matériaux se caractérisent par une propriété thermique : La conductivité λ (en W/m/C°) qui permet de tracer une courbe de température dans le mur. T° Profil Température T°C

28 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 28 Pression de vapeur saturante Profil Température T°C Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) IntérieurExtérieur La pression de vapeur saturante est fonction de la température. (voir quelques diapos avant) La pression de vapeur saturante est fonction de la température. (voir quelques diapos avant) Nous pouvons aussi dessiner la courbe de tension de vapeur réelle … Pv saturante

29 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 29 Tension de vapeur réelle Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Les matériaux réagissent aussi à la pénétration de vapeur deau : la perméabilité π (en kg/s/m/Pa) est la quantité de vapeur qui traverse : - en une unité de temps, - une épaisseur de l m de matériau, - pour une différence de pression partielle de l Pa Les matériaux réagissent aussi à la pénétration de vapeur deau : la perméabilité π (en kg/s/m/Pa) est la quantité de vapeur qui traverse : - en une unité de temps, - une épaisseur de l m de matériau, - pour une différence de pression partielle de l Pa Pv Réelle

30 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 30 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Tension de vapeur réelle IntérieurExtérieur Dans ce cas tout va bien, Mais supposons que le taux dhumidité intérieur soit plus important … Dans ce cas tout va bien, Mais supposons que le taux dhumidité intérieur soit plus important … 3 Courbes OK Pression de vapeur saturante Profil Température T°C Ou que les paramètres des matériaux soient mal maîtrisés …

31 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 31 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Pression de vapeur saturante Tension de vapeur réelle Le diagramme de Glaser permet de visualiser lemplacement des zones de condensation ! 3 Courbes condensation Profil Température T°C

32 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 32 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Cette présentation est simplifiée. Il faut en plus tenir compte dautres paramètres : Chaleur massique, Diffusivité, Effusivité. Cette présentation est simplifiée. Il faut en plus tenir compte dautres paramètres : Chaleur massique, Diffusivité, Effusivité. Loi de Fick

33 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 33 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) Et un certain Nicolas Mouget (ingénieur construction bois) en a même fait un classeur Excel que vous trouverez sur le CD distribué lors de la formation proposée par lANOFAB … Et un certain Nicolas Mouget (ingénieur construction bois) en a même fait un classeur Excel que vous trouverez sur le CD distribué lors de la formation proposée par lANOFAB … Tableur Mouget

34 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 34 Le diagramme de GLASER (ou GLAZER) La définition de la perméabilité inclus le facteur temps. La simulation précédente montre le système à léquilibre final en ignorant les étapes intermédiaires. La définition de la perméabilité inclus le facteur temps. La simulation précédente montre le système à léquilibre final en ignorant les étapes intermédiaires. On peut aller encore plus loin : LInstitut de Recherche sur la Construction (IRC) du Canada a mis au point un simulateur en conditions réelles. On peut aller encore plus loin : LInstitut de Recherche sur la Construction (IRC) du Canada a mis au point un simulateur en conditions réelles. IRChttp://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/projets/irc/hygirc/demo.html

35 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 35 On fabrique son mur, comme précédemment, et on loriente. On utilise une base de données météo pour le lieu donné. On utilise, ou on fabrique, une base de données du climat intérieur de lhabitat. IRC Données

36 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 36 Et on laisse lordinateur mouliner ….. On obtient les teneurs totales en eau au fil du temps. Et on peut même observer le détail à lintérieur du mur … On obtient les teneurs totales en eau au fil du temps. Et on peut même observer le détail à lintérieur du mur … IRC Résultats

37 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 37 Ceci nétait quun bref aperçu dun des éléments de confort et/ou de désordres dans le bâti (ancien) : lhumidité dans lair. Passons maintenant à lhumidité dans le sol : Ceci nétait quun bref aperçu dun des éléments de confort et/ou de désordres dans le bâti (ancien) : lhumidité dans lair. Passons maintenant à lhumidité dans le sol : Humidité Sol

38 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 38 Les paramètres influents, et qui peuvent avoir changé sont : Les paramètres influents, et qui peuvent avoir changé sont : La topographie La perméabilité du sol La couverture végétale Les facteurs climatiques Paramètres

39 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 39 Les facteurs climatiques On ne peut que subir, mais il y a des moyens de ruser sur leurs conséquences… On ne peut que subir, mais il y a des moyens de ruser sur leurs conséquences… Aux abords de la construction, et plus loin si possible : Adapter la couverture végétale Adapter la perméabilité du sol Adapter la topographie Aux abords de la construction, et plus loin si possible : Adapter la couverture végétale Adapter la perméabilité du sol Adapter la topographie Climat

40 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 40 La couverture végétale Elle a vraisemblablement changé, voici par exemple les ruissellements deau en fonction de la nature du sol Elle a vraisemblablement changé, voici par exemple les ruissellements deau en fonction de la nature du sol Et le rapport ruissellement / infiltration pour différentes couverture végétales : Forêt2 % Prairies5 % Culture du blé25 % Culture du maïs50 % Forêt2 % Prairies5 % Culture du blé25 % Culture du maïs50 % Couverture Végétale

41 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 41 Et lenvironnement végétal Sans commentaire … Environnement Végétal

42 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 42 La perméabilité des sols Augmenter la perméabilité du sol, par un travail approprié du sol: créer des fissures dans les sols tassés. incorporer de la matière organique. stabiliser les complexes argilo-humiques (amendements). assurer une rotation des cultures qui ont des systèmes racinaires et des résidus organiques différents (mais là il faut être bien avec son voisin agriculteur…). Augmenter la perméabilité du sol, par un travail approprié du sol: créer des fissures dans les sols tassés. incorporer de la matière organique. stabiliser les complexes argilo-humiques (amendements). assurer une rotation des cultures qui ont des systèmes racinaires et des résidus organiques différents (mais là il faut être bien avec son voisin agriculteur…). Perméabilité Sols

43 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 43 La topographie Voici deux exemples simples dadaptation du terrain pour éviter les ruissellements en amont du bâtiment : Topographie

44 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 44 Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. Avant la tranchée La tranchée Après la tranchée Tranchée 1

45 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 45 Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. Une bonne tranchée ? Des solutions ? Tranchée 2

46 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 46 Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. Un autre grand classique de la modification invisible de la topographie : La tranchée pour adduction deau ou délectricité. La meilleure tranchée ? Une autre solution ? Tranchée 3

47 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 47 Les remontées capillaires : Si malgré toutes ces (non)interventions, Les « remontées capillaires » persistent, Il faut trouver des solutions qui se rapprochent de plus en plus des effets. Si malgré toutes ces (non)interventions, Les « remontées capillaires » persistent, Il faut trouver des solutions qui se rapprochent de plus en plus des effets. Les causes possibles en sont : La pression de leau dans le sol Les pressions osmotiques des sels minéraux La porosité des matériaux Les différences de potentiels Les causes possibles en sont : La pression de leau dans le sol Les pressions osmotiques des sels minéraux La porosité des matériaux Les différences de potentiels Dabord, attention à un contresens possible : Remontées Capillaires

48 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 48 Condensation ou remontées capillaires ? Voici un test facile à mettre en œuvre : Condensation ou remontées capillaires ? Voici un test facile à mettre en œuvre : Polyane, environ 1 m² Scotch orange Si lhumidité est entre le polyane et la paroi : Lhumidité vient de la paroi. Si la paroi est plus sèche sous le polyane : Lhumidité vient de lair …. C.Q.F.D. (Ce Quil Fallait Démontrer) Si lhumidité est entre le polyane et la paroi : Lhumidité vient de la paroi. Si la paroi est plus sèche sous le polyane : Lhumidité vient de lair …. C.Q.F.D. (Ce Quil Fallait Démontrer) Polyane

49 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 49 Sil sagit dhumidité par le support, il faut Retrouver la perméabilité dorigine des parois et des sols ! Sil sagit dhumidité par le support, il faut Retrouver la perméabilité dorigine des parois et des sols ! Virer les enduits étanches, et les hydrofuges mal appliqués. Virer les enduits étanches, et les hydrofuges mal appliqués. Faire des enduits perméables, Étudier une bonne ventilation. Faire des enduits perméables, Étudier une bonne ventilation. Enduits

50 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 50 Intérieur Lenduit dusure perméable sans Avec Enduit Usure 1

51 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 51 Une illustration de remontées par pression : Le couple Terrasse et Salle de bains Une illustration de remontées par pression : Le couple Terrasse et Salle de bains Avant lachat de la petite merveille : Soleil de Printemps Sol en terre Mur en pierre monté à la chaux Carrelage poreux TOUT VA BIEN ! Terrasse 1

52 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 52 Oui, mais il nous faut une salle de bains ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le premier artisan … Oui, mais il nous faut une salle de bains ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le premier artisan … Dallage sur chape béton, isolation et carrelage au mur. Les choses se compliquent ! Terrasse 2

53 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 53 Oui, mais il y a de la boue dehors ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le deuxième artisan … Oui, mais il y a de la boue dehors ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le deuxième artisan … Soleil du Printemps suivant Dallage sur chape béton La situation devient grave ! Terrasse 3

54 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 54 Oui, mais les bas de murs sabîment ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le troisième artisan … Oui, mais les bas de murs sabîment ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame le troisième artisan … Soleil du troisième Printemps Rejointoiement ou enduit ciment La situation devient très grave ! Terrasse 4

55 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 55 Oui, mais cest tout cassé ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame lexpert … Oui, mais cest tout cassé ! « Pas de problème, ma petite dame ! » clame lexpert … Soleil du quatrième Printemps « Ce nest pas de notre faute, clament les artisans … Ce sont des remontées capillaires ! » « Ce nest pas de notre faute, clament les artisans … Ce sont des remontées capillaires ! » Daccord, mais créées par ces interventions ! Quaurait-il fallu faire ? Suivre la journée de formation complète pour avoir quelques solutions … Daccord, mais créées par ces interventions ! Quaurait-il fallu faire ? Suivre la journée de formation complète pour avoir quelques solutions … Terrasse Dégats

56 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 56 Pour les vraies remontées capillaires : Pour information, Les procédés électriques basés sur les différences de potentiels, ont le mérite dêtre non traumatisants (car extérieur au bâtiment) et réversibles. Pour information, Les procédés électriques basés sur les différences de potentiels, ont le mérite dêtre non traumatisants (car extérieur au bâtiment) et réversibles. La nature Réaction électrique Les barrières chimiques ? Les feuilles de plomb ? Les électrodes dans les murs ? Les barrières chimiques ? Les feuilles de plomb ? Les électrodes dans les murs ? Prudence avec les procédés non réversibles ! Vraies remontées

57 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 57 Alors, soignons les causes et non les effets. Il est impossible dêtre sûr dune étanchéité. (Dailleurs faut-il être étanche ?) Le plus important cest que leau ou lhumidité puisse ressortir facilement. Alors, soignons les causes et non les effets. Il est impossible dêtre sûr dune étanchéité. (Dailleurs faut-il être étanche ?) Le plus important cest que leau ou lhumidité puisse ressortir facilement. Colombage

58 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 58 Je résume : Lair humide est plus léger que lair sec. Penser au point de rosée. Isoler cest seulement freiner la sortie de chaleur. Par où peut ressortir lhumidité ? Lorigine du désordre nest pas forcément à lemplacement du symptôme. Soigner la cause et non leffet. Je résume : Lair humide est plus léger que lair sec. Penser au point de rosée. Isoler cest seulement freiner la sortie de chaleur. Par où peut ressortir lhumidité ? Lorigine du désordre nest pas forcément à lemplacement du symptôme. Soigner la cause et non leffet. Résumé

59 Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 59 Merci


Télécharger ppt "Yves Lehuen, formateur. Assemblée Générale, Lundi 16 Mai 2011 Introduction à lhumidité dans lhabitat. 1 LHUMIDITÉ dans lHABITAT LHUMIDITÉ Titre général."

Présentations similaires


Annonces Google