La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les traditions démocratiques en Pologne Le travail du groupe e-twinning de ZSP1 de Rybnik (Pologne)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les traditions démocratiques en Pologne Le travail du groupe e-twinning de ZSP1 de Rybnik (Pologne)"— Transcription de la présentation:

1 Les traditions démocratiques en Pologne Le travail du groupe e-twinning de ZSP1 de Rybnik (Pologne)

2 Débuts du parlement en Pologne Les documents législatifs du XVIe siècle

3 Essor culturel L'époque des Jagellons marque le temps de l'essor culturel de la Pologne. Le mérite particulier dans le développement de la culture et de la science en Pologne, revient tout d'abord à Casimir Jagellon et Sigismond Ier le Vieux. Les "Chroniques" de Jan Dlugosz, les sculptures de Wit Stwosz (Veit Stoss), les écrits historiques de Filippo Buonaccorsi dit Kallimach ou enfin les chefs-doeuvre littéraires de Mikolaj Rej, de Jan Kochanowski et d'Andrzej Frycz-Modrzewski se sont inscrits pour toujours dans le patrimoine culturel de la Pologne. Le traité de Nicolas Copernic, "Des Révolutions des orbes célestes", novateur pour son époque, témoigne du niveau de la science polonaise sous les Jagellons. Dans cette partie de l'Europe, le polonais est devenu, pour quelques siècles, la langue des gens cultivés. Nicolas Copernic

4 La chute de l'Etat L'Etat, de plus en plus affaibli, n'était plus en mesure de faire face aux ambitions des puissances limitrophes. Ainsi, en 1772, la Russie, la Prusse et l'Autriche ont accompli le premier partage de la Pologne, le second partage de la Pologne s'accomplit en En 1795, la Russie, l'Autriche et la Prusse ont entrepris le partage définitif de la République, après léchec de linsurrection dirigée par Thadée Kosciuszko. Le roi Stanislas Auguste a été contaraint à abdiquer. C'est à partir de ce moment que le nom de la Pologne a disparu pour des siècles de la carte de l'Europe. Thadée Kosciuszko, héros national polonais de lépoque des partages de la Pologne

5 Le XIXe siècle - la lutte pour lindépendance Tout le XIXe siècle a été marqué par les essais successifs des Polonais pour rétablir létat indépendant. Les Polonais luttaient aux côtés de larmée de Napoléon. Ayant battu l'Autriche et la Prusse, il a créé, d'une partie de l'ancien territoire de la République, le Duché de Varsovie (1807). Après la chute de Napoléon le Duché a été incorporé par les Russes. Léchec de lInsurrection de Novembre (1830) a été suivi dune grande émigration. Après l'Insurrection de Janvier (1863), les Polonais ont connu des répressions aggravées. La russification a repris en force et on a supprimé la langue polonaise dans les écoles et dans l'administration. Une action similaire a eu lieu dans la partie annexée par la Prusse, où la population a été soumise par le gouvernement à une germanisation systématique. Artur Grottger Combat

6 Le chemin vers la liberté La Première Guerre mondiale a apporté une solution à la question polonaise. La conception politique pro-autrichienne du commandant des Légions polonaises, Joseph Pilsudski, sest avérée la plus effective. Il escomptait que la Russie serait vaincue par l'Allemagne et l'Autriche, et ces dernières vaincues à leur tour par la France et l'Angleterre. Cela permettrait la restauration de la Pologne indépendante, sur les décombres des pays qui l'occupaient. La Russie, après la révolution de 1917, sest retirée de la guerre, l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie ont capitulé devant les alliés occidentaux. Le traité de Versailles, concluant la Première Guerre mondiale, a confirmé lindépendance de la Pologne. Le commandant des Légions, Joseph Pilsudski

7 La catastrophe : fin de la brève période d'indépendance L'existence de la Deuxième République a été interrompue par l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale. Le 1er septembre 1939, l'Allemagne a attaqué la Pologne ; le 17 septembre, l'Union Soviétique a frappé à l'est. Après un mois de combats, l'Allemagne et l'URSS ont partagé la Pologne. Une partie du territoire a été incorporée directement au Reich, une autre a été constituée en Gouvernement Général. Les territoires orientaux se sont retrouvés sous l'occupation de l'URSS. Les Allemends envahissent la Pologne

8 Lextermination de la population Les deux occupants ont entamé une politique d'élimination de la population polonaise. Les camps de concentration nazis et les camps soviétiques se remplissaient, l'intelligentsia polonaise était fusillée massivement, à Palmiry, Wawer et dans d'autres lieux d'extermination officiers, fonctionnaires et intellectuels ont été déportés en Russie, puis fusillés sous l'ordre de Staline, surtout à Katyn et à Kharkov. Près de 3 millions de Juifs ont péri des mains des nazis dans plusieurs camps de concentration situés sur le territoire de la Pologne comme Auschwitz-Birkenau, Treblinka, Majdanek, Sobibor. Le camp de concentration Auschwitz

9 Les communistes au pouvoir Le gouvernement soviétique, à l'aide des communistes polonais, a supprimé rapidement l'opposition légale. Les soldats de l'AK et de WiN (Liberté et Indépendance) ont fini en prisons ou dans des camps, les chefs de l'Etat clandestin polonais ont été emprisonnés à Moscou et condamnés lors d'un procès falsifié. Dans les années (dite période stalinienne), le parti communiste a gouverné la Pologne de façon totalitaire, avec l'aide considérable de la police politique et des "conseillers soviétiques ". Le slogan communiste : Au travail

10 La création de Solidarité La période de la "propagande du succès", comme on désignait l'époque de Gierek, a pris fin en La Pologne, après une nouvelle hausse des prix, a été traversée par une vague de grèves particulièrement forte et les ouvriers de Gdansk ont organisé un Comité de grève interentreprises. Cette fois-ci, le POUP a renoncé à utiliser la force. Les négociations ont été conclues par la signature des accords, dits d'août (31 août 1980), et par la création du syndicat indépendant, premier dans le bloc communiste, NSZZ Slidarnosc avec Lech Walesa, ouvrier de Gdansk, à sa tête. Lech Walesa, chef de Solidarité

11 Létat de guerre Devant la crise économique et le rôle grandissant de "Solidarność", le général Jaruzelski a choisi, sous la pression de l'URSS, la solution de la force. Le 13 décembre 1981, un état de guerre a été déclaré en Pologne, quelques milliers de militants d'opposition ont été internés, l'armée a écrasé les grèves (le 16 décembre, 9 mineurs ont été tués dans la mine "Wujek" en Silésie). Plusieurs militants d'opposition et du mouvement syndicaliste clandestin ont été condamnés à la prison, d'autres ont été contraints d'émigrer. Le général Jaruzelski proclame létat de guerre

12 La Table ronde En 1988 ont débuté les pourparlers des représentants de la direction du POUP avec l'opposition. Pendant l'hiver 1989, à la suite des débats de la "Table ronde", on a signé un accord admettant des élections de la Diète partiellement libres ; l'opposition devait représenter 35% des sièges. Les élections du 4 juin 1989 ont été largement remportées par "Solidarność". L'époque de la République de Pologne (désignée comme Troisième République) a débuté. Les événements en Pologne ont entraîné la décomposition du bloc communiste. L'ordre de Yalta a cessé d'exister. Le compromis conclu à la "Table ronde" a marqué un passage pacifique du système communiste à la démocratie. La Table ronde

13 Les sites utilisés:


Télécharger ppt "Les traditions démocratiques en Pologne Le travail du groupe e-twinning de ZSP1 de Rybnik (Pologne)"

Présentations similaires


Annonces Google