La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LAVIATION ET SON HISTOIRE Voici quelques informations sur laviation. A partir de ce diaporama, tu vas devoir répondre aux questions posées en écrivant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LAVIATION ET SON HISTOIRE Voici quelques informations sur laviation. A partir de ce diaporama, tu vas devoir répondre aux questions posées en écrivant."— Transcription de la présentation:

1

2 LAVIATION ET SON HISTOIRE Voici quelques informations sur laviation. A partir de ce diaporama, tu vas devoir répondre aux questions posées en écrivant sur le document élève que ton professeur ta donné. Attention, tu dois écrire proprement et sans fautes dorthographe !! Dans un premier temps, regarde ce diaporama et retiens ce que tu peux. Puis regarde une seconde fois les informations. Complète ta feuille puis rends-la au professeur. Pour utiliser ces icônes, tu dois cliquer dessus.

3 Pendant des siècles, les hommes ont rêvé dimiter les oiseaux. Certains ont tenté de se construire des ailes, et se sont désespéremment écrasés. Le corps humain ne comporte pas les muscles nécessaires pour effectuer un battement dailes. Les pionners de laviation ont compris quavant de tenter de voler, il fallait étudier le vol des oiseaux. Ils découvrirent que leurs ailes nétaient pas plates mais incurvées, elles formaient un profil. Lair en sécoulant sur ce profil, crée une force, la portance, capable déquilibrer le poids. Cest ainsi que volent les plus-lourds-que-lair, les avions et les oiseaux.

4 Quatre forces principales sexercent sur un avion en vol. La portance est la force qui fait tenir lavion en lair. Elle est créée par une différence de pression entre le dessus (extrados) et le dessous de laile (intrados). La portance équilibre le poids de lavion. La poussée soppose à la traînée constituée de toutes les forces de frottement parasites créées par lavion. Pour se diriger, un avion dispose dailerons sur les ailes et dune gouverne de profondeur située à lempennage. A larrière, une gouverne verticale dite de symétrie évite à lavion de déraper en virage. Afin de rendre lavion plus stable, ses ailes font souvent un léger angle avec le fuselage que lon appelle le dièdre. La poussée est la force engendrée par le moteur à hélice ou le réacteur. Elle fait avancer lavion et crée un écoulement dair sur les ailes.

5

6 Bien des machines, toutes plus curieuses les unes que les autres, furent construites par les premiers hommes qui saventurèrent dans le domaine du vol. Leurs engins nous font aujourdhui sourire par leur naïveté, mais en réalité tous ces travaux sans succès contribuèrent par leurs enseignements à la réussite des premiers vols. Au XIXe siècle, la propulsion à vapeur fut essayée sur les premiers avions. En 1842, William Henson construisit un appareil dont les formes étaient assez proches de ce quallaient devenir les avions. Son moteur à vapeur animait deux hélices. Bien quétant resté au stade de la maquette, ce projet semblait tout à fait sérieux.

7 Cet appareil gigantesque fut construit en 1894 par lAméricain Hiram Maxim. Propulsé par ses deux moteurs à vapeur, il souleva son équipage pendant quelques secondes du rail de lancement. Le français Clément ADER et laméricain Hiram MAXIM construisirent tous deux des avions à vapeur avec lesquels ils purent réaliser quelques bonds difficilement contrôlés. Les moteurs à vapeur étaient cependant lourds et peu puissants. Avec un aussi mauvais rendement, ils avaient peu davenir dans laviation et seul le développement du moteur à explosion permit lessor des vols motorisés. Avion III Eole Lingénieur Clément Ader construisit son modèle Avion III en Plus grand que son modèle précédent lEole, il vola moins bien que celui-ci, qui avait réalisé un bond en Ader fut le premier à nommer un aéroplane Avion qui devint un nom commun.

8 FLYER, FLYER Dès leur enfance, les frères Wright, deux américains, rêvaient de voler. Ils réalisent des cerfs-volants pour leurs camarades de classe. Devenus adultes, ils lancèrent une petite usine de construction de bicyclettes. Avec les profits dégagés de leur activité principale, ils construisirent un planeur et accumulèrent plus de 1000 vols. Ils étudièrent la théorie, les enseignements tirés des expériences des autres, expérimentèrent beaucoup de solutions. En 1903, ils mirent en chantier le FLYER, un avion muni dun petit moteur à essence et que lon pouvait diriger en vol. En décembre 1903, Orville effectua à Kitty Hawk, en Caroline du Nord, le premier vol humain motorisé et contrôlé. Il séleva pendant quelques dizaines de secondes. Le FLYER réalisa dautres vols avant dêtre endommagé par une perte de contrôle due à une rafale de vent. Wilbur et Orville Wright

9 En évoluant, les avions cessèrent dêtre de périlleuses machines pour devenir de plus gros engins fiables. Les hommes rêvent alors détendre sans cesse la longueur de leurs vols au- dessus des continents et des océans. Blériot traversa la Manche en se battant contre les rafales de vent. Dix-huit ans plus tard, en 1927, Lindbergh se posa triomphalement sur laérodrome du Bourget près de Paris après avoir traversé lAtlantique. Une barrière psychologique était tombée dans la tête des hommes. Un an plus tard, le Pacifique était franchi. Lautonomie des avions devait rester longtemps un vrai problème, mais les aviateurs sétaient affranchis des océans. Les hommes ont même repoussé les limites jusquà la découverte de lespace et le premier homme sur la lune.

10 Louis Blériot réalisa la première traversée de la Manche en 1909 à bord dun fragile monoplan de sa fabrication. Celui-ci était propulsé par un petit moteur de 35 CV. Fokker VII En 1928, les Australiens Charles Kingsford-Smith et Charles Ulm réalisèrent la première traversée de locéan pacifique sur leur Fokker VII à la vitesse moyenne de 143 km/h. Ils se ravitaillèrent en carburant par deux fois aux îles Hawaï et aux îles Fidji. Charles Lindbergh commença sa carrière comme pilote davions postaux aux Etats-Unis. Il devint le pilote le plus célèbre après sa traversée de lAtlantique de 1927.

11 SpitfireMustang Bell X1 Voler et franchir une sorte de barrière invisible, cela paraissait impossible. Pourtant, vers la fin de la Seconde guerre mondiale, quelques pilotes sapprochèrent de la vitesse du son en piquant avec leur Spitfire ou leur Mustang. Ils constatèrent quà ces vitesses (environ 800km/h), lavion devenait incontrôlable, se mettait à vibrer et semblait se désintégrer. Certains ingénieurs pensaient que lon ne pourrait jamais dépasser la vitesse du son. Avec larrivée de la réaction, les problèmes liés aux hélices disparurent. En 1947, Chuck Yeager franchit le mur du son à bord de Bell X1, un avion fusée. Aujourdhui, la plupart des avions militaires volent au-dessus de la vitesse du son (environ 1 100km/h). Les phénomènes liés aux hautes vitesses sont désormais bien maîtrisés et la forme des avions est adaptée en conséquence. Bell X1 Le capitaine Charles Chuck Yeager franchit le mur du son à km/h à bord du Bell X1 Glamourous Glennis nommé ainsi en hommage à sa femme.

12 Vol subsonique : En dessous de Mach 1, les ondes de pression sécoulent devant et derrière lavion. Vol transsonique : A Mach 1, lavion rattrape ses propres ondes de pression qui forment une sorte de barrière. Vol supersonique : Au-delà de Mach 1, les ondes de pression forment un cône. Lorsquelles frappent le sol, le bang supersonique retentit. Le machmètre indique la vitesse de lavion en nombre de Mach, cest à dire par rapport à la vitesse du son. Celle-ci varie avec la température et donc avec laltitude. A m, Mach 1 est égal à km/h.

13 Ailerons : Surfaces mobiles placées sur les ailes contrôlant linclinaison de lavion et lui permettant de se mettre en virage. Décrochage : Phénomène se produisant lorsquun avion perd toute portance par manque de vitesse ou incidence trop forte. Dièdre : Angle que fait verticalement laile avec le fuselage. Un dièdre de quelques degrés augmente beaucoup la stabilité dun avion. Gouverne de profondeur : Surface mobile horizontale située à larrière de lavion. Gouverne de symétrie : Surface mobile verticale située à larrière de la dérive. Elle permet de corriger le dérapage de lavion en virage. Hélice : Ensemble formé de pales profilées transformant la puissance dun moteur en poussée. Une hélice peut être bipale, tripale ou quadripale. Mach : Unité de mesure des grandes vitesses. Mach 1 est égal à la vitesse du son. Mur du son : Barrière symbolique, invisible,fournie par les ondes que rencontre un avion dépassant la vitesse du son. Planeur : Avion dépourvu de moteur et utilisant les courants dair ascendants pour prendre de laltitude après avoir été largué à une altitude de 600 m environ. Portance : Force créée par lécoulement de lair sur le profil dune aile. Vitesse du son : Vitesse à laquelle une onde sonore se déplace dans lair, soit km/h.

14 Fin du diaporama Sources : Laviation Edition Nathan Les clés de la connaissance


Télécharger ppt "LAVIATION ET SON HISTOIRE Voici quelques informations sur laviation. A partir de ce diaporama, tu vas devoir répondre aux questions posées en écrivant."

Présentations similaires


Annonces Google