La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mémoire FROP Différentes étapes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mémoire FROP Différentes étapes."— Transcription de la présentation:

1 Mémoire FROP Différentes étapes

2 Apprentissage expérientiel Mémoire Quelques définitions
Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier ? Bibliographie Idées de mémoire et leur classement après les définitions

3 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier ? Bibliographie

4 Formation en alternance
Formation en alternance (Geay, A., 1998) Confrontation des apprentissages Implique une démarche autonome Savoir en action Formation expérientielle Contrôle et recul critique Prise de conscience Temporalités L’alternance désigne une formation qui associe des apprentissages expérientiels en situation de travail à des apprentissages formalisés en situation d'enseignement. Recul critique = mise en mots Prise de conscience = conscientisation Temporalités : vécu, raconté, distancié Le principal intérêt de l’alternance, c’est que la pratique ne se réduit pas à être le lieu d’ancrage des acquis théoriques, mais devient porteuse de situations expérientielles susceptibles de générer de la compétence.

5 Connaissances, 3 savoirs
3 dimensions génériques de la compétence (Durand, 2000) Connaissance Pratique Attitudes La pratique relève de l'assemblage complexe de savoirs (je sais le faire), de savoir-faire (je sais comment faire, je sais le faire et je peux apprendre à quelqu’un d’autre à le faire et comment) et d'une éventuelle expertise (je sais expliquer pour quoi faire et comment).

6 Compétences Expérience reconnue qui donne qualité à décider et juger
Mise en œuvre des 3 savoirs Processus et non état (Le Boterf, 1994) Savoir-agir Maîtrise Inventivité, développement on peut dire qu'il y a compétence si l’acteur : Maîtrise régulièrement une "famille" de situations complexes de même structure. Mobilise et combine à cette fin diverses ressources!: savoirs, rapport au savoir, capacités (ou habiletés), attitudes, valeurs, identité. Développe au besoin des ressources nouvelles et invente des solutions.

7 Compétences

8 Un homme compétent est un homme qui se trompe selon les règles
Un homme compétent est un homme qui se trompe selon les règles. Paul Valéry (1999) Cahiers. Paris : Gallimard

9 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier Bibliographie

10 Mémoire Définition Objets Finalité Intérêts Objectifs Différents types
Question de recherche Comment le réaliser ?

11 Définition Document réalisé dans le cadre d’un processus de formation par une ou plusieurs personnes, dans une perspective qui s’efforce de tenir compte des règles "scientifiques" existantes. Vocation universitaire = mémoire rendu sinon pas de validation = à respecter pour reconnaissance universitaire

12 Objets du mémoire FROP Réaliser une étude :
problème de santé en périnatal ou chez un enfant, lien avec l’ostéopathie, améliorer sa prise en charge ostéopathique (observation, diagnostic ostéopathique, traitement ostéopathique, prévention mise en place) et son éventuelle prise en charge médicale.

13 Finalité

14 Contribution ostéo pédia
Enrichissement Crédibilité FROP Démarche réflexive Contribution ostéo pédia Plaisir Collaboration Ecrits = pérennité Intérêts Démarche réflexive sur ses pratiques, travail de mise en lien théorie-pratique, des savoirs, savoir-faire et savoir-être Enrichissement personnel : connaissances, affûter son esprit critique, etc. Notion de plaisir Expérience de collaboration stimulante Apporter une contribution à la connaissance en ostéopathie pédiatrique Gage de sérieux de la formation, crédibilité Élaborer des écrits qui garantissent la pérennité de l'information Début d'élaboration de preuves de la non nocivité de l'ostéopathie pédiatrique Améliorer les connaissances de l’approche ostéopathique pédiatrique, si possible avec des retombées de pratique clinique ou de santé publique Initiation de pré-protocoles de recherche

15 Objectifs Généraux : document exploitable Spécifiques :
Prouver ses compétences S’approprier les savoirs acquis pour les transférer Témoigner de son savoir-faire, méthode et esprit critique acquis Toute pratique est informée par une théorie, que celle-ci soit consciente ou non : étayer ou élaborer une théorie sur vos pratiques en ostéopathie pédiatrique Prouver ses compétences dans la conduite d'un travail ou d'une réflexion personnelle sur l'ostéopathie pédiatrique.

16 Différents types Mémoire-compilation (biblio) Mémoire de recherche
Analyse et critique Mémoires historiques Mémoires consacrés à un auteur, etc. Mémoire de recherche Recueil, dépouillement et analyse de données de terrain Mémoire d’analyse de cas Débouche sur des propositions Pour info Par compilation, on entend une recherche essentiellement livresque, rassemblant de manière intelligente et avec un esprit critique toutes les sources pertinentes relatives au sujet ; ce n'est pas une simple juxtaposition d'éléments divers ou de points de vue différents.

17 Hypothèse et question 1 seule question ! Contenus identiques
Hypothèse affirme Question = formulation neutre Exemple Hypothèse = ce que le chercheur souhaite démontrer Exemple : ostéo diminue le risque de récidive des otites OMA chez l’enfant Question : l’ostéopathie peut-elle diminuer le risque de récidive des OMA chez l’enfant de moins de 3 ans

18 Question de recherche N’a jamais eu de réponse = originale
N’a d’intérêt que si la réponse peut changer quelque chose (état des connaissances, etc.) Fondements scientifiques suffisants Pertinence +++ = utile pour la pec Formulation neutre, claire et précise

19 Question de recherche Indications sur : La problématique
L’objet de la recherche Les fondements scientifiques Le résultat attendu Expose clairement : Traitements comparés Population d’étude Critère de jugement

20 Exemple d’hypothèse Les effets de l’ostéopathie chez l’enfant myope
Amélioration de la myopie chez l’enfant par l’ostéopathie Le TO améliore de 2/10 la myopie chez l’enfant appareillé entre 5 et 8 ans. Idem, essai clinique multicentrique randomisé en simple insu, contre traitement simulé.

21 Critère de jugement = Variable : Objectif Fiable +++
Observable facilement Mesurable objectivement Objectif Fiable +++ Pertinent cliniquement Durée de suivi pertinente Mesuré en insu +++ = critère d’évaluation Fiable = évalue toujours de la même façon le même état, quel que soit l’investigateur et quelles que soient les conditions de mesure prévues dans le protocole. Pertinence : si ce qu’il évalue fait la différence dans la vie du patient ou dans sa prise en charge

22 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier Bibliographie

23 Toute certitude est par essence contradictoire avec la philosophie de la recherche.
Pierre Joliot (2001). Recherche d'hier, recherche de demain ? Paris : Odile Jacob

24 EBM Médecine fondée sur les faits
Poser les questions cliniques auxquelles on peut répondre Trouver les meilleures données disponibles Évaluer ces données de manière critique : leur validité, leur impact et leur applicabilité dans un contexte particulier Combiner cette évaluation critique avec son expérience de praticien et les caractéristiques du patient pour arriver à la meilleure décision. L'exercice d'une médecine de qualité implique une succession de bonnes décisions et chaque prise de décision doit être éclairée par les faits, par les meilleures données disponibles sur le sujet. Le patient n’est plus au cœur du problème !

25 Essai clinique Expérimentation dont l'objectif principal est d'estimer l'effet d'un traitement ou d'une stratégie thérapeutique de façon précise et valide chez l'humain

26 3 critères de bonne réalisation d’une étude
Précision Validité Pertinence

27 Randomisation Définition Avantages : Inconvénient : Impératif :
Facile à mettre en œuvre Garant de l’imprévisibilité d’attribution Inconvénient : Déséquilibre si petit échantillon ? Impératif : Liste inconnue des investigateurs La randomisation simple consiste à tirer au sort, pour chaque inclus, un nombre entre 0 et 1, et lui attribuer le traitement A si ce nombre est inférieur à p, et B sinon Son avantage est d'être facile à mettre en oeuvre [6]et de garantir l'imprévisibilité de l'attribution des traitements Son principal inconvénient tient à ce que, à un instant quelconque de la période d'inclusion, les effectifs des deux groupes puissent être déséquilibrés, d'autant plus que la taille de l'essai est faible Quelle que soit la méthode utilisée, la liste de randomisation doit rester inconnue à tout médecin impliqué dans l'essai

28 Echantillon représentatif
Tirage au sort = s'il n'a pas fait l'objet d'une sélection particulière.

29 Insu Définition Objectif : Simple insu Double insu
Eviter que la comparabilité des groupes soit affectée Simple insu Double insu Insu = méconnaissance, prévue et organisée par le protocole d'une étude, de la réalité ou de la nature de l'exposition d'un sujet ou d'un groupe dans le but d'éviter que cette connaissance influe sur l'évaluation projetée. L’insu a pour objectif d’éviter que la comparabilité initiale des groupes soit affectée par un comportement différent des patients ou des investigateurs tout au long de l’étude, induite par la connaissance du traitement.

30 Effet placebo Modification de l'état de santé ou de bien-être d'un sujet non explicable par une propriété pharmacologique connue du médicament utilisé. Uniquement si n’entraîne pas de perte de chance Mains posées sur la tête de votre patient, vous vous dites « j’ai les crocs » et… !

31 Exposition Mise en contact d'un sujet ou d'une population avec un facteur susceptible de modifier la probabilité de survenue d'un événement.

32 Critères d’inclusion Inclusion Non inclusion Formulation précise
Sécurité Hors cadre Non exploitable Formulation précise

33 Critère de jugement Fiabilité Pertinence clinique Formulation :
Durée de suivi Définition des diagnostics ou complications Modalités pratiques des tests ou procédures · fiabilité : Capacité d'un examen ou d'un test de donner les mêmes résultats lorsqu'il est appliqué à plusieurs reprises aux mêmes sujets et exactement dans les mêmes conditions. Evalue toujours de la même façon, quel que soit l'investigateur et quelles que soient les conditions de mesure prévues dans le protocole · pertinence clinique : ce qu'il mesure fait la différence dans la vie du patient ou dans sa prise en charge. Formulation dépend de 3 éléments : · durée de suivi pertinente au bout de laquelle le critère est mesuré pour tous les patients de l'essai (ex. : AND sur 2 ans) · définition des diagnostics ou des complications qui le composent · modalités pratiques des tests ou procédures permettant de mesurer les diagnostics ou complications

34 Perdus de vue Dans une étude longitudinale (essai clinique, étude de cohortes), sujets dont le suivi n'est pas allé jusqu'au terme prévu. Intention de traiter Données manquantes

35 Questions Ouvertes Semi-ouvertes Fermées
Question Fermée : Question pour laquelle un choix de réponses limité est fourni. Question Semi-Ouverte : Question pour laquelle un certain nombre de réponses sont proposées mais le sujet peut en suggérer d'autres. Question Ouverte : Question pour laquelle aucune réponse n'est suggérée.

36 Idées de mémoire : classement temporaire

37 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier Bibliographie

38 Essai clinique = Expérimentation
Objectif principal = estimer l’effet d’un traitement Précision et validité Chez l’être humain Conditions contrôlées

39 Population cible / source
= population à laquelle il est licite d'extrapoler les résultats d'une étude ou d'une estimation faite sur un échantillon Population source : = population dont sont issus les sujets d'une étude.

40 2 types d’erreurs possibles
Aléatoire = hasard Systématique = biais Conséquences : Sur ou sous estimation valeurs Direction de l’effet Solutions : Planification minutieuse Ces erreurs peuvent changer les résultats attendus de la vraie valeur Sous-estimer ou surestimer les valeurs obtenues Modifier la direction d'un effet

41 Précision = absence d’erreur aléatoire Solutions :
Taille de l’échantillon Nombre de sujets identiques dans les deux groupes comparés

42 Biais = erreur systématique sur le paramètre qu’on mesure ! Origines :
Conception de l’étude Constitution des groupes Procédures de classement Conséquence : Production d’estimations systématiquement différentes de la réalité !

43 Grands biais Sélection Confusion Information
Distorsion dans la constitution = répartition différente Prévention Confusion Distorsion de l’estimation Information Distorsion de classement Biais de sélection : Distorsion dans la constitution de l'échantillon d'étude analysé Répartition différente cas et témoins Prévention : choix des groupes, recueil des données Biais de confusion : Distorsion de l'estimation de l'effet à cause d'un facteur externe (tiers facteur) Prévention : randomisation, appariement, restriction, ajustement lors de l'analyse Biais d’information : Distorsion liée à des erreurs de classement des sujets Concerne l'ensemble des informations recueillies pour la comparaison des groupes à l'étude Erreurs différentielles ou non Prévention : choix de la méthode de mesure Faux négatifs Sujet chez lequel le test diagnostique d'une maladie est négatif alors qu'il présente la maladie . Faux positifs Sujet chez lequel le test diagnostique d'une maladie est positif alors qu'il ne présente pas la maladie.

44 Validité = extrapolation Interne : = biais maitrisés Externe :
Extrapolation à la population cible

45 Résultats d’une étude Combinaison de la vraie valeur et d’erreurs commises aux différentes étapes Planification minutieuse ++ La planification minutieuse de l'enquête minimise les erreurs

46 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier Bibliographie

47 Ethique

48 Définition Science qui traite des principes régulateurs de l'action et de la conduite morale Est-il éthique de placer une plaque de 2 m x 3 m ?

49 Rechercher, aux niveaux individuel et niveau collectif, un équilibre acceptable entre la protection de la dignité et de la liberté de la personne et les attentes de la société.

50 Equilibre entre Droit à la liberté de la recherche
Droit de la personne qui participe à la recherche (dignité, identité, intégrité)

51 Helsinki Référence actuelle
Déclaration de principes éthiques internationaux Recommandations aux participants à la recherche médicale sur les êtres humains Ethique de la recherche biomédicale = 4 principes universels Principes écrits pour la 1ère fois dans le code de Nuremberg (1947), repris par l’Association Médicale Mondiale en 1964 dans la déclaration d’Helsinki. Mise à jour régulièrement (dernière fois en 2008)

52 4 principes Respect de la personne humaine : Bienfaisance :
Consentement éclairé Bienfaisance : Bien-être physique, mental et social Rapport bénéfices / risques Justice universelle : Traitements équitables Respect de la dignité de la science : Honnêteté, rigueur et compétence Le respect de la personne humaine : encadré par l’obligation d’obtenir un consentement éclairé et libre de la personne qui participera à une recherche. La bienfaisance : veut que le chercheur assume la responsabilité du bien-être physique, mental et social du participant pour tout ce qui touche à l’étude, il est évalué par le rapport bénéfices/risques ; ce rapport est évalué avant de débuter une étude et tout au long d’une étude, il doit être en permanence en faveur du participant. Ainsi, la protection du bien-être des participants est la responsabilité primordiale du chercheur. La justice universelle qui établit que « tous les être humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », impose que les participants doivent être traités de façon égale, ou tout au moins équitable. Il est impossible d’exploiter des populations vulnérables au profit de la recherche. Le principe du respect de la dignité de la science et de ses propres exigences méthodologiques, dont découlent les règles d’honnêteté, de rigueur et de compétence scientifique.

53 Information du participant
Objectif, méthode, durée de la recherche Bénéfices attendus, contraintes, risques prévisibles Alternatives médicales Modalités de prise en charge à la fin de la recherche Autorisation du Comité d’éthique et autorité compétente Périodes d’exclusion Inscription dans un fichier Possibilité de refuser ou de se retirer Transmission des résultats

54 Consentement du participant
Par écrit Par l’investigateur Avant la réalisation de tout examen nécessité par la recherche Comprend : Nom, prénom du participant et ceux du représentant légal Nom et prénom de l’investigateur Date et signatures

55 Droits du participant D’être informé de façon loyale et complète
De refuser de participer à une recherche ou d’interrompre leur participation en cours de recherche De connaître, au cours ou à l’issue de la recherche, les informations concernant sa santé D’être informé des résultats globaux de la recherche après qu’elle soit terminée De confidentialité des informations, d’opposition, d’accès et de rectification. Droit de confidentialité des informations à son participant, d’opposition (refuser que ses données fassent l'objet d'un traitement), d’accès (possibilité de consulter ses données) et de rectification (possibilité de faire modifier ses données).

56 Rapport bénéfice escompté / risque encouru
Doit être en faveur du participant Evalué en permanence Conséquences Conséquences : Doit être évalué en permanence au cours de la recherche, peut être amené à la modifier

57 Confidentialité des données Exactitude des résultats
Conformes à la réalité

58 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier ? Bibliographie

59 Comment réaliser le mémoire?
Exigences : Clair, accessible, utile, original Crédible, compréhensible Raisonné, structuré, rigoureux Choix et thèmes : Intéressant l’auteur et la recherche Sources accessibles et traitables Réalisable, maîtrisable Méthodologie : titre, plan structuré (IMRAD), consignes de présentation Technique : cf. Sujet intéressant l’auteur (motivation, intérêts personnels). Thème dont les sources sont accessibles (lieux, temps d'accès, etc.) et traitables par vous Thème susceptible d'intéresser la recherche en ostéopathie pédiatrique ou périnatale (novateur, etc.), a minima intéressant la pratique des confrères Thème réalisable (temps, moyens, disponibilité des sources, etc.) Maîtriser la méthodologie envisagée, notamment sa reproductibilité

60 Organisation Phase réflexive Phase de réalisation Phase de rédaction
= Q de départ pertinente Phase de réalisation Mep protocole Exploitation des résultats Interprétation et discussion Phase de rédaction Soutenance

61 Phase réflexive Recherche pour : Formulation de H et Q
Etat des connaissances Méthodologie Modélisation Partage Formulation de H et Q

62 Identifier l’objet de l’étude
Analyser la bibliographie Définir le problème Définir le but de l’étude Définir l’H : Dresser la liste de facteurs intervenants Envisager les relations entre eux Sélectionner les facteurs pertinents Facteurs pertinents à étudier : variables mesurables

63 Construire le protocole
Terrain Moyens : dossiers, questionnaires, etc. Durée Echantillonnage : matériel Méthodes et critères Anticiper les biais Recueil des données ? Instruments de mesure Moyens : Étude de dossiers, Questionnaires, Analyse de cas

64 Argumenter sur ++ Méthode Population cible / source
Critères d’inclusion Critères de jugement Durée de suivi Réflexion préalable sur la validité Taille de l’échantillon

65 Etude Réalisation Recueil des données Traitement des données
Interprétation des résultats Confrontation à la théorie, etc. Suggestions Rédaction

66 Plan type = IMRAD Introduction Matériel et Méthodes Résultats
And Discussion

67 Plan Couverture FROP Remerciements Sommaire Introduction Texte MRAD
Conclusion Références et index Table des matières Annexes Résumé et mots clefs

68 Remerciements Personnes qui ont contribué au succès Institutions
Subventions Autres

69 Sommaire = TM succincte Non obligatoire Titres principaux Pages
Si mémoire volumineux

70 Introduction Expose le but du travail, situe le pb
Justifie l’état actuel de la science vis-à-vis de la question de recherche (lacunes, introduction des concepts, etc.) Présentation préliminaire de la méthode Se réfère à un éventuel travail préliminaire Donne quelques références = appât, suscite Q ou met en évidence… Indique les hypothèses de travail Situe le pb : indique son importance et la manière dont il est envisagé Etat de la science : nécessité de la recherche complémentaire actuelle Justifier les méthodes / alternatives Suscite des Q ou fait apparaître un paradoxe qui justifie la suite de l’écrit

71 Introduction, astuces Général (contexte) au spécifique
Mettre le lecteur dans un contexte qu’il connait Définir clairement les limites du travail (portée) Intérêt pour la santé publique ET pour l’ostéopathie Biblio sélective Faites en sorte que les limites de votre problème soient clairement établies pour le lecteur : limitez la portée de vos expériences, de vos solutions, en relation avec les résultats déjà connus.

72 Texte Rappels succincts Méthodologie et matériel M Résultats R
Discussion = analyse, puis interprétation D Propositions éventuelles

73 Texte, Rappels Succincts Pertinents Méconnus Compréhensibles
Quelques pages max Référencés +++ Renvois vers annexes

74 Texte, Matériel Sujets : Investigateurs Moyens :
Taille de l’échantillon Description de la population cible Critères d’inclusion / non inclusion Prospectif ou rétrospectif Investigateurs Moyens : Appareils de mesure Support et sources de littérature

75 Texte, Méthode Site et durée de l’étude Préparation ? Randomisation
Test du questionnaire Outils de mesure Fiabilité de la mesure Randomisation Information et consentement Recueil des données : comment ? Méthode d’analyse

76 Méthode Méthodologie ne doit pas être remise en question
Procédures, outils (réf. tests) Différentes étapes Traitement ostéopathique Placebo ? Mesures pour éviter les erreurs ?

77 Méthode, astuces Détails suffisants pour la reproductibilité
Ordonner de manière logique Quantifier précisément Eviter de mélanger résultats et procédures Justifier ses choix ++ Quand et où ? Comment ? Qu’est-ce qui a été fait ? Dans quel but ? Comment cela a-t-il été fait ?

78 Texte, Résultats Présentation globale sans répéter
Rapporter sans interprétation Enumérer par ordre d’importance Présenter sous forme de graphiques ou tableaux (annexes) Chaque résultat appuyé par données Analyse en fn meilleur / pire Exceptionnel ? Etude du cas.

79 = Tous les résultats et rien que les résultats
Préciser combien : recrutés, exclus ont abandonné Conséquence sur l’étude ? = Tous les résultats et rien que les résultats Pas d’interférence avec les interprétations et la discussion.

80 Résultats, astuces Resituer le lecteur globalement
Présenter du général au spécifique Grouper par catégorie si possible Mettre en valeur le significatif Préférer un visuel 1 ou 2 graphiques ou tableaux Pas de commentaires, ni répétitions Utiliser un style direct Pas de « il semblerait que … » mais «  Z est la conséquence de « Pas de répétition entre texte et graphiques, tableaux. Ne pas utiliser % si n < 100

81 Texte, Discussion Juge de la qualité des R
Compare si possible (bibliographie) Mise en relation des données Inductive Décrire les relations démontrées Justifier l’agencement avec la biblio, l’hypothèse initiale Exception, contradictions ? Suggérer théorie ou pratique ? Extrapoler Cœur du mémoire = réflexion personnelle, vision personnelle et argumentée du sujet Induction : passage de cas particuliers au cas général. Induire une idée générale à partir des observations effectuées. Suggérer les implications théoriques ou pratiques basées sur les résultats

82 Texte, Discussion Argumentation personnelle
Interprétation ou croisement des R Réponse à la Q - H Ouverture Propositions Difficultés rencontrées Autocritique

83 Discussion, astuces Définir le plan de rédaction avant
Placer les idées par ordre d’importance Aller du spécifique au général (pb, biblio, théorie, pratique) Résultats confirment ou infirment H ? Pas de généralisation excessive Signaler les biais Pas de spéculations invérifiables

84 Conclusion Résumer H de départ Résumer M et R, par ordre
Résume le chemin de pensée Enumère les propositions Résumer D (impact / biblio) Résumer W futurs (D), prochaines étapes

85 Références et index Table des illustrations Bibliographie Tableaux
Graphiques Bibliographie Articles Livres Internet

86 Table des matières = guide Structure du plan Renvoi aux pages

87 Annexes Preuves nécessaires mais trop longues
Suppléments d’information Tables des données Tableaux ou graphiques secondaires Eléments externes, de lecture optionnelle

88 Résumé = 2è point de contact avec le lecteur 250 mots max
Titre : nom, prénom de l’auteur, année Donne une mise en contexte de la recherche Décrit le contenu (superf. et exact) Enonce l’objectif principal Décrit matériel et méthodes Résume les résultats importants Enonce la conclusion principale Objectif : qu’a-t-on exploré et pourquoi ? Prend 1 phrase de chaque partie Reflète point par point le travail effectué Concis, 250 mots max.

89 Mots-clefs Choisis avec soin : 3 à 12 Décident de la classification
Facilitent la recherche par indexation Permettent un mise en contexte précise

90 En résumé Objectif précis Population identifiée clairement
Méthode claire, adaptée, simple Reproductibilité +++ Critère de jugement pertinent et fiable Analyse simple Information et consentement Bibliographie soignée Population de l'étude clairement identifiée +++ Critères d'inclusion, de non inclusion Représentativité minimale de l'échantillon Randomisation Cible / source Analyse : intention de traiter Réflexion préalable sur la validité

91 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier ? Bibliographie

92 Apprentissage expérientiel
Mémoire Quelques définitions Quelques notions de recherche Un peu d’éthique Vos mémoires Calendrier Bibliographie

93 Intérêt d’une bibliographie ?
Déterminer le degré d’avancement Identifier articles d’intérêt Critiquer Constituer ses références Argumenter ses choix +++ Crédibilise

94 Recherche bibliographique
Introduction Sources de documentation Collecte des références bibliographiques Sélection des articles Stratégie de recherche Où et comment faire sa recherche ?

95 Introduction Qualité de la recherche +++ Pas uniquement manuelle ++
Articles originaux (+ impact élevé) Documents de haut niveau de validité scientifique pour constituer les critères Livres de réf. La recherche bibliographique est souvent faite de façon empirique par une consultation directe de revues au niveau des rayonnages d'une bibliothèque. Cette consultation est souvent peu fructueuse, limitée par le nombre d'ouvrages ou de revues accessibles. Elle est à l'origine d'une perte de temps considérable.

96 Sources de documentation
Livres de réf. Index Medicus : revues Current Contents Medex Press (fr) Banques de données (Angl.) Medline Embase Cochrane Pascal Les principaux livres de références disponibles sont : · L'Index Medicus qui est le plus courant des livres de références. · Les Current Contents qui reproduisent les sommaires d'une sélection de revues biomédicales. L'avantage de ces livres est une indexation rapide des revues anglosaxonnes (quinze jours). · Le Medex- Press est l'équivalent du titre précédent pour les publications biomédicales d'expressions françaises. · Les Excerpta Medica qui offrent une information plus détaillée. Le titre et les références de l'article sont suivis par un résumé. L'interrogation de ces bases de données automatisées se base sur l'utilisation des mots clés médicaux consignés au niveau du Medical Subject Headings (MeSH). Elle met à la disposition du consultant un listing de référence bibliographie avec le résumé des articles. L'inconvénient majeur de ses bases de données pour le praticien algérien est l'utilisation de la langue anglaise.

97 Collecte des références
Notées avec soin Constituent un fond documentaire Complétées par : Revues générales Articles généraux

98 Sélection des articles
Evaluation de la qualité, de l’intérêt 2 étapes : Lecture rapide (sélective) Lecture approfondie L'évaluation de la qualité des articles dont les références ont été précédemment recensées se fait en deux étapes. La première est une lecture rapide visant à vérifier le respect des principes de la rédaction médicale (forme). + intérêt de l’article pour vous. Une lecture approfondie qui juge de la qualité de l'article (fond).

99 Lecture rapide Respect des critères IMRAD Evaluation du titre et du R
Pourquoi ? Comment ? Résultats ? Conclusions ? Lecture des R (qualité de prés.) Le troisième critère est une lecture des résultats. Il s'agit d'une analyse de la qualité de la présentation des résultats qui doivent être faciles à lire, représentés de façon claire par des tableaux et des figures. Quand ces résultats sont mal présentés, difficiles à lire, l'article en question est probablement de mauvaise qualité.

100 Lecture approfondie Qualité scientifique
Tableaux de niveau de preuve : Niveau I > 1 essai randomisé Niveau II.1 : essais comparatifs non randomisés Niveau II.2 : études de cohorte ou cas-témoins Niveau II.3 : comparaisons de séries Niveau III : études de cas descriptive, avis d’experts En ce qui concerne les résultats d’une intervention médicale, diffusée sous forme d'un article original, le niveau de preuve est évalué par un tableau de preuve proposé par la Canadian Task Force on the Périodic Health Examination

101 Stratégie de recherche +++
Réfléchir avant de lancer une recherche Perdre du temps AVANT = en GAGNER ensuite Structurer sa recherche = se poser les bonnes questions d’emblée = préciser les objectifs, définir les termes de la question Choisir les bons outils et la bonne stratégie : identifier et localiser l’information Explorer : récupérer et gérer les documents Analyser la qualité et la fiabilité de l’information médicale trouvée sur internet Présenter et communiquer les documents et l’information Sur Internet, on trouve pléthore de données brutes, non classées. il faut donc développer une stratégie très méticuleuse, pour aller le plus rapidement possible à l'information souhaitée. Bonnes questions : nature exacte de l’information recherchée : statistiques, chiffres, définition, article de presse, avis d’expert, résultat d’une étude, etc. Outils : plusieurs types : Les Moteurs ( Généraux ou spécialisés) et Métamoteurs Les Annuaires Les sites Grand Public Les Sites Professionnels Les Sites Personnels Les Sites Institutionnels Les Sites de Recommandations

102

103 Où et comment ? Moteurs de recherche Encyclopédies en ligne
Thésaurus Optimiser sa recherche Encyclopédies en ligne Dictionnaires, traducteurs Catalogues d’ouvrages et de revues Bases de données bibliographiques PubMed

104 Moteurs de recherche = Logiciels qui recherchent des documents sur le web en fonction du (des) mot(s)-clé(s) utilisés par l’internaute Généralistes : Google, Yahoo!, Altavista, Exalead, etc. Spécifiques : PubMed, Scirus, etc. Métamoteurs : internes (Copernic, etc.) ou externes (Ixquick, Kartoo, Yippy, et.)

105 Thésaurus Liste de mots définis par une équipe d’analystes pour les aider à classer et indexer les références des documents qui composent un catalogue, une base de données, etc. Fournit une aide linguistique et bibliographique aux utilisateurs en harmonisant sous un même descripteur les différents termes qui peuvent être employés pour décrire un même concept. Plat = index Hiérarchisé = arborescence (MeSH) Exemple : Plat = liste de termes classés par ordre alphabétique = index Hiérarchisé, liste de mots clés classés verticalement (arborescence) du concept le plus large au plus étroit. MeSH (Medical Subject Headings) de PubMed Exemple de thésaurus :

106 Optimiser sa recherche
Lutter c/ bruit et silence Utiliser les opérateurs booléens Exclure des mots clés Ordre des mots clés Utilisation des guillemets, de l’astérisque (troncature) Respect de la casse Options avancées Filetype:, site:

107 Bruit / Silence Bruit : trop de résultats Silence : aucun résultat
Parade : = Mots clés restrictifs Éviter termes généraux Opérateurs booléens Silence : aucun résultat Synonymes Termes plus génériques Si une recherche ramène résultats, vous n'aurez pas le temps matériel de tous les lire : on parle alors de bruit (et il faut espérer dans ce cas que les résultats de la première page seront pertinents) la parade : utiliser ou ajouter un ou 2 mots clés plus restrictifs en évitant les termes trop généraux générateurs de bruit comme musique - sexe ... et ajouter des opérateurs booléens et/ou des limites (de date, de langue...)  Si au contraire, vous n'avez aucun résultat ... on parle de silence. la Parade : il faudra alors de lancer une nouvelle requête de recherche en employant des synonymes ou des termes équivalents. Il se peut que les termes utilisés soient trop spécifiques, essayez alors des termes plus génériques. Exemple : hypospadias--> malformation génitale

108 Opérateurs booléens La recherche Booléenne est  dérivée de la théorie des ensembles et rend une recherche plus efficace grâce à 3 items  ET (+) , OU , SAUF(-)   ( AND, OR , NOT en anglais) Respecter la casse ++ NEAR : Deux ou plusieurs mots liés par NEAR doivent apparaître ensemble dans le texte et à une distance limitée (généralement la distance maximum est de 10 mots). C'est ainsi, une condition bien plus restrictive par rapport à AND, mais aussi, moins restrictive comparée à la recherche d'une phrase. Cette fonction peut être utile pour chercher des noms de personnes, où le nom et le prénom peuvent apparaître dans un ordre différent ou encore séparés par des articles ou des titres, ainsi que d'une manière plus générale dans des situations où on cherche des termes qui sont souvent liés entre eux. Officiellement, Google a supprimé l’opérateur + pour être plus consistent dans ses résultats. Car selon Google, le + était redondant avec les guillemets. En mettant un mot seul entre guillemet, on obtient la même fonction qu’avec le +. Ainsi, pour avoir dans un même document, les mots « ostéopathie structurelle », vous cherchiez ostéopathie +structurelle, dorénavant, il faut écrire ostéopathie « structurelle ».

109 Exclure, Ordre, etc. Exclure (phrase, mots clés, etc.)
Ordre des mots clés ++ Guillemets (séquence, citations, expressions, etc.), parenthèses Troncature (chercher, orthographe), masque Opérateurs d’adjacence Respecter la casse Mots négligés Recherche avancée Ordre : il faut mettre le mot clé le plus important en premier.... même si Google semble négliger cela. Guillemets : lorsque vous placez plusieurs mots entre guillemets (par exemple, "mots entre guillemets"), Google les considère comme une seule chaîne de caractères et recherche uniquement les documents qui contiennent ces mots dans la même séquence. Ceci est très utile pour chercher des expressions ou des citations. Parenthèses : pour combiner des requêtes entre elles, les résultats sont différents selon la place des parenthèses et l’utilisation des opérateurs Astérisque * ou troncature : certains moteurs de recherche acceptent l'astérisque à la place d'une ou de plusieurs lettres. L'astérisque peut donc être utilisé pour chercher toutes les déclinaisons d'un mot, comme le genre et le nombre de substantifs ou le temps des verbes. L'astérisque peut être utilisé également à l'intérieur d'un mot, par exemple, quand on n’est pas sûr de l'orthographe d'un mot. Masque # : pour remplacer un caractère dans un mot Opérateurs d’adjacence : ADJ et ADJn : pour rechercher des termes rapprochés en déterminant le nombre de mots qui doivent les séparer. Respecter la casse : sauf Google (majuscules, minuscules, accents, signes diacritiques) Mots négligés : Google ignore les chaînes de caractères dont le poids sémantique est trop faible (également désignés « mots vides » ou « bruit ») : le, la, les, du, avec, vous, etc., mais aussi des mots spécialisés tels que « http » et « .com » et les lettres/chiffres d'un seul caractère, qui jouent rarement un rôle intéressant dans les recherches et risquent de ralentir notablement le processus. Recherche avancée : langue donnée, type de fichier, date, sur un site, pays, etc.

110 Options avancées Google

111 Options avancées

112 Filetype, site filetype: site:. Pdf, xls, doc, docx, ppt, pptx, etc.
osteopathie site:.has.fr

113 Encyclopédies en ligne
WebEncyclo (Atlas) : niveau GP Wikipedia Universalis (sur abonnement) EMC sur abonnement universitaire emc-consulte.com ADAM Health Illustrated Encyclopedia

114 Dictionnaires, traducteurs
EuroDicAutom Lexique de termes médicaux Medical Dictionary (NLM) Santé Publique : glossaire multilingue Atlas anatomie et histologie : The Visible Human Project

115 Catalogues d’ouvrages et de périodiques …
Permettent : D’identifier et localiser le document De voir les dates de collections disponibles Catalogue Sudoc Version mobile : Catalogues d’éditeurs et de libraires INIST-CNRS Portails : Identifier le document : auteur, titre, éditeur, date de publication, ISBN = pour écrire correctement sa référence Localiser = savoir où ils peuvent être consultés Sudoc ++ : Système Universitaire de DOCumentation (produit par ABES Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur). Répertorie les ouvrages disponibles dans les bibliothèques universitaires et les grandes écoles françaises. 2 modes de recherche (simple et avancée multicritères) PEB = prêt entre bibliothèques Catalogues d’éditeurs : Elsevier, Masson, etc. Service commercial. Suppose la connaissance préalable de l’éditeur de l’ouvrage. Propose en plus table des matières, résumés et prix. Possibilité de commande en ligne. INIST = Institut de l’Information Scientifique et Technique ++ Portails : biblio vie +, biblio CNRS et biblio INSERM

116 … NCBI/NLM Catalogue des Journaux référencés
Liste alphabétique des périodiques indexés dans PubMed qui proposent un lien sur leur site éditeur avec accès au texte intégral :

117 BdD bibliographiques Action : répertorient, organisent, indexent
Articles de revues, ouvrages publiés, littérature grise Bases signalétiques, analytiques ou critiques Modalités de classement différentes Indexent avec des mots clés dont la liste est organisée en thésaurus Base signalétique : format court (auteur, titre, source) Base analytique : format long, réf. Avec résumé Base critique : résumé avec analyses critiques et commentaires Modalités de classement (géographiques, alphabétiques, chronologiques, etc.) se retrouvent dans tri, filtres et limites proposés par les formulaires de recherche multicritère.

118 BdD biblio. Intern. Fr. INIST :
Pascal : sciences, technologie et médecine (STM) STM et SHS : Connectsciences International Science Database ISD Base documentaire en santé publique BDSP ++ Thesaurus Base documentaire BdD Bibliographiques internationales françaises BDSP : gestion par l’Ecole Nationale de Santé Publique Indexe des publications françaises habituellement mal identifiées et peu accessibles, publiée ou non, circulant en quantité limitée (travaux académiques, études internes d’organismes, actes, rapports, etc.).

119 BdD b. Intern. Etrangères.
Embase : Périodiques Cochrane Library EBM Medline / PubMed Développé par NCBI Service de recherche bibliographique sur internet qui fait partie d’un large système documentaire (Entrez) Permet l’interrogation en anglais, de nombreuses bdd NCBI : National Center for Biotechnology Information PubMed : MEDLINE est une base de données sur OvidSP, dont l'accès est réservé aux membres de la communauté universitaire. Cependant, il existe une version de MEDLINE offerte gratuitement sur Internet par le NCBI (National Center for Biotechnology Information) qu'on appelle PubMed. Le contenu des bases est le même, seule l'interface diffère. MEDLINE est une base de données bibliographiques dont la couverture débute en 1946 et qui contient plus de 20 millions de références. De nouvelles références sont ajoutées tous les jours.

120 PubMed Répertorie les articles de > périodiques biomédicaux du monde In Process Citations : réf. en cours Publisher Supplied Citations : réf. fournies par éditeurs Contenu = MEDLINE : indexation des articles de > périodiques Réf. Indexées à l’aide du thésaurus MeSH (indexed for MEDLINE) In Process citations et Publisher Supplied citations ne sont pas récupérées si la recherche est faite en utilisant les mots clés MeSH

121 Medline Plus importante bdd biblio signalétique et analytique produite par NLM Indexe avec son thésaurus MeSH Sciences biomédicales OldMedline : années , non indexées MeSH et sans résumé 8 000 références ajoutées chaque semaine

122 Interroger PubMed Recherche libre : sujet, auteur, titre de périodique
Recherche experte (op. Booléens) Recherche guidée (advanced search) Par auteur, journal, date, etc. Par thèmes, langue, etc. Par type de texte (abstracts, full text) Genre H / F, âges, etc. Bases, MeSH

123 Le mode de recherche de la page d'accueil est d'une très grande simplicité. En effet, vous n'avez qu'à saisir les mots recherchés dans la boîte de requête et le tour est joué! Les résultats de la recherche sont parfois satisfaisants, mais il arrive qu'on obtienne un nombre très élevé de notices ou des notices non pertinentes. Exemple d'une recherche simple, par sujet : il s'agit d'inscrire simplement l'énoncé de recherche dans la boîte de requête de la page d'accueil. La recherche se fait dans les descripteurs MeSH mais aussi dans les mots du titre ou du résumé (Text Word). Utilisation des guillemets, troncatures, opérateurs booléens, etc.

124 Résultat d’une recherche simple
Display Settings : affichage (format, nbre de résultats par page, type de tri) Automatic term mapping: Vérifier comment la recherche a été effectuée dans la boîte « Search Details » (à droite)

125 Résultat d’une recherche MeSH
Une liste de suggestions de termes s'affiche, qui peuvent être des termes MeSH (descripteurs, qualificatifs, types de publication) ou des synonymes (Entry Terms). Choisir le terme le plus approprié dans la liste de suggestions. Cliquer sur le MeSH le plus pertinent (Drug Resistance, Microbial). On obtient un affichage plus détaillé (Display: Full), c'est-à-dire outre une définition, l'arborescence pour ce MeSH (termes génériques et termes spécifiques) et les options suivantes : On peut limiter la recherche à certains aspects du sujet en sélectionnant un ou plusieurs qualificatifs (Subheadings). Restrict to MeSH Major Topic [MAJR] permet de limiter les résultats aux articles qui traitent du sujet de façon centrale (l'équivalent du Restrict to Focus). L'explosion (Explode) est automatique, c'est-à-dire que tous les termes spécifiques qui sont associés au MeSH cherché sont automatiquement inclus dans la recherche (voir ARBORESCENCE). On peut cocher l'option Do not include MeSH terms found below this term in the MeSH hierarchy si on veut exclure la recherche des termes spécifiques.

126 Limits

127 Auteur (nom, prénom, complet, société), livre, texte, dates (création, publication, indexation, etc.), éditeur, investigateur, ISBN, journal, langue, MeSH, action pharmacologique, texte, titre, etc.

128 My NCBI perso

129 Travailler avec les résultats
Format Summary : titre, auteur, source, N° PubMed, statut Sauvegarde de la recherche (My NCBI) Modification possibles du format de présentation My NCBI : veille biblio, sauvegarde, liste de ses publications Single Citation Matcher : pour 1 réf.

130 Apprentissage expérientiel
GEAY, André (1998), Le système alternance ou l’alternance comme système interface, L’école de l’alternance, Paris, L’Harmattan. SCHÖN, A. Donald (1994), Le praticien réflexif, A la recherche du savoir caché dans l’agir professionnel, Les Éditions Logiques, Montréal, Québec. COURTOIS, Bernadette, PINEAU Gaston, (1991), « La formation expérientielle des adultes », Paris, La documentation française, MALGLAIVE, G. (1993). Alternance et compétences. Les cahiers pédagogiques, n° 320.

131 Compétences LE BOTERF, Guy (2005), Construire les compétences individuelles et collectives, Paris, Éditions d’Organisation LE BOTERF, Guy (1995), De la compétence, Paris, Ed. d'Organisation. PERRENOUD, P. (1998). « Construire des compétences, est-ce tourner le dos aux savoirs ? » dans Résonances. Mensuel de l’école valaisanne, 3, Dossier « Savoirs et compétences »

132 EBM, Lecture critique Salmi LR. Lecture critique et communication médicale scientifique. Comment lire, présenter, rédiger et publier une étude clinique ou épidémiologique. Paris: Elsevier; pages. Straus SE, Richardson WS, Glasziou P, Haynes RB. Médecine fondée sur les faits (Evidence-based medicine). 3ème édition. Issy-les-Moulineaux: Elsevier Masson SAS; pages.

133 Méthodologie de recherche
Recommandations de l’ICH Loi sur les recherches biomédicales : Loi n° du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, titre V « recherche et formation en santé », chapitre II « recherches biomédicales », Journal Officiel de la République Française. Ancelle, T. (2002) Statistique. Épidémiologie. Paris : Maloine.

134 Ethique Directive Européenne 2001/20/CE : application de bonnes pratiques cliniques dans la conduite d'essais cliniques de médicaments à usage humain Site de l’ICH : <http://www.ich.org> - recommandations de Bonnes Pratiques Cliniques de l’ICH, autre recommandations Huriet, C. (2004). Regard éthique. La recherche biomédicale. Strasbourg: Les éditions du conseil de l’Europe. 180p

135 Points techniques de la réalisation du mémoire

136 Présentation A4, grammage : Impression recto seule
Texte 80 g/m² Couverture 180 g/m² Impression recto seule Word, police TNR 12, titres Arial Interligne 1,5 Texte justifié, marges gauche > Numérotation des pages centrée en bas Ecriture au passé, 3è personne

137 Exemplaires Numérique pdf ou doc 3 ex. papier
Papier relié spirale gauche ! Couverture standardisée FROP Cartonnée ou sous transparent Dos cartonné

138 Se lancer… Plan de rédaction = mise en forme des idées agencées
Commencer avant la fin de l’étude Idée directrice = efficacité Style clair et simple Mise en valeur idées (1 par phrase) Phrases courtes, mots simples Séparation par paragraphes Efficacité = aller à l’essentiel, donne l’envie d’être lu Pas métaphores, d’expressions idiomatiques

139 Clarifier Lire, corriger Relire, etc. Plusieurs personnes Identifier :
Fautes Répétitions Passages incompréhensibles

140 Titre Spécifique Label et non phrase Signification et ordre des mots
Pas d’abréviations

141 Chapitres Numérotation : 1. 1.1. 1.1.1.

142 Représentation des données
Lisible indépendamment du texte Titre informatif précis Définition des acronymes Indication des unités de mesure Effectif total si % seul Tableaux : données répétées et précises Graphiques : visualise tendances

143 Tableau Bandeau de titre précis, trait au-dessus et en-dessous
Trait sous la dernière ligne Aucun autre trait Chiffres alignés par colonne Même nombre de chiffres / variable Totaux Espace pour séparer 000

144 Tableau Erreur sur âges (ans)

145 Graphique Choix fonction type de variable Titre sous le graphique
Choix correct d’échelle Abscisse couvre tout Pas d’espace si variable continue Pas de tridimensionnel Histogrammes ou diagrammes à barres Visualisation contrastes ou tendances Œil perçoit les changements de valeurs ordonnées (I) : unité, classe abscisses (-) : modalités

146 Graphique (incomplet)
Manque le titre en dessous ! Manque la légende des ordonnées

147 Variables Variable qualitative (catégorielle) : sexe (dichotomique ou binaire), groupe sanguin (nominale), ordinales (échelle douleur) Variable quantitative : dénombrement ou instrument de mesure Variable continue : âge, TA Variable discontinue Possibilité de regroupement Variable qualitative (catégorielle) : certains nombre de catégories Quantitative continue : nombre infini de valeurs en théorie

148 Statistiques La méthode statistique intervient à tous les échelons d’une enquête dont l’objectif est de recueillir des informations sur un groupe d’individus Lois, mesures Voir responsable Mesures : quota, proportion, taux, côte Mesures de fréquence : prévalence, incidence Mesures d’association : mise en évidence d’une association entre une exposition et la maladie = comparaison Mesures d’impact : évaluant la contribution d'une exposition à la fréquence d'un événement dans une population donnée, en cas de relation causale possible.

149 Notes de bas de page Ne pas en abuser ! Style par défaut

150 Bibliographie Réf. citées Nécessaires à la compréhension Exacte
Par ordre alphabétique ou alphanumérique Par ordre croissant d’années Tous noms puis nom1 et al.

151 Bibliographie Nom, P. (Année). Titre de l’ouvrage. Ville : Editeur. Nombre de pages Nom, P. (Année). « Titre de l’article », in Titre de la Revue, Numéro, Volume, Date de publication. Pages de l’article. Nom, P. (Année). « Titre du Chapitre », in Editeur, Titre de l’ouvrage. Année : Editeur. Pages du Chapitre. Nom, P. (Année). « Titre de la Conférence », Nom du colloque ou congrès, Ville du Congrès, Date de la Communication (non publié). Nom, P. (Année). Titre de la thèse. Type de thèse. Ville : Nom de l’Université et du labo. (non publié). Nombre de pages. Nom, P. (Année). « Titre de l’article ». Ressource en ligne. Date de consultation. Adresse Internet.


Télécharger ppt "Mémoire FROP Différentes étapes."

Présentations similaires


Annonces Google