La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bruno BOREL Centre Hospitalier de Versailles 2006 TIR A LARC ET CORPS HUMAIN De la physiologie à la performance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bruno BOREL Centre Hospitalier de Versailles 2006 TIR A LARC ET CORPS HUMAIN De la physiologie à la performance."— Transcription de la présentation:

1 Bruno BOREL Centre Hospitalier de Versailles 2006 TIR A LARC ET CORPS HUMAIN De la physiologie à la performance

2 EQUILIBRE DU CORPS HUMAIN

3 Équilibre (1) Statique: Statique: Le centre de gravité du corps de profil passe du lobe de loreille à une zone de projection 1 cm en avant des chevilles De face il se projette du milieu de locciput à une zone entre les deux pieds en passant par le pli inter fessier Les courbures vertébrales sont un compromis entre la tonicité de la sangle abdominale et la nécessité dun regard horizontal Les talons sont proches lun de lautre, les pointes de pieds sont écartés. Lappui se fait sur les arches externes des deux pieds

4 EQUILIBRE La ligne rouge représente la projection du centre de gravité La ligne rouge représente la projection du centre de gravité

5 Équilibre (2) Dynamique: Dynamique: Les deux pieds sont parallèles, la propulsion pour faire un pas passe par larche interne du pied et par lappui du pouce au sol La projection du centre de gravité est déplacée vers lavant des orteils afin de créer le déséquilibre antérieur nécessaire à lamorce du pas Ce positionnement est inadapté lors du maintien dune posture statique et de ce fait non reproductible

6 DIFFERENTS PRINCIPES INHERENTS AU TIR A LARC

7 Principes (1) La reproductibilité du positionnement conditionne la performance: La reproductibilité du positionnement conditionne la performance: plus la posture est en accord avec la physiologie, plus sa mémorisation est facile - pieds à 10heures10, appui stable chaussage adapté - les lignes de bassin et des épaules se superposent à laxe de tir

8 Reproductibilité de la posture Le pied gauche est légèrement plus en avant que le pied droit, donc le bassin nest pas perpendiculaire à laxe de tir,le bras darc est déporté en extension et le risque de frottement de la corde sur le coude peut obliger le tireur à déverrouiller celui-ci et la fatigue aidant perdre en précision Le pied gauche est légèrement plus en avant que le pied droit, donc le bassin nest pas perpendiculaire à laxe de tir,le bras darc est déporté en extension et le risque de frottement de la corde sur le coude peut obliger le tireur à déverrouiller celui-ci et la fatigue aidant perdre en précision

9 Reproductibilité (2) La projection du centre de gravité du corps ne tombe pas au milieu, lappui est sur la jambe arrière, pour contre balancer ce déséquilibre, le tronc est légèrement incliné vers la droite et la tête ramenée vers lavant pour être au contact de la corde La projection du centre de gravité du corps ne tombe pas au milieu, lappui est sur la jambe arrière, pour contre balancer ce déséquilibre, le tronc est légèrement incliné vers la droite et la tête ramenée vers lavant pour être au contact de la corde

10 Reproductibilité (3) Comme pour limage précédente le centre de gravité se projette sur le pied droit, le tronc est penché à droite la fatigue oblige à recruter un autre groupe musculaire pour le bras darmement et entraîne le coude en hauteur( lautre possibilité est que la photo ait été prise pendant la phase darmement du tir auquel cas le tireur nest pas stabilisé et on ne peut tirer de conclusions Comme pour limage précédente le centre de gravité se projette sur le pied droit, le tronc est penché à droite la fatigue oblige à recruter un autre groupe musculaire pour le bras darmement et entraîne le coude en hauteur( lautre possibilité est que la photo ait été prise pendant la phase darmement du tir auquel cas le tireur nest pas stabilisé et on ne peut tirer de conclusions

11 Principes (2) Mouvement et performance: Mouvement et performance: - une fois placés, le train porteur et le bassin sont figés - La tête et le regard se fixent sur la cible - Le bras darc sécarte du corps en même temps que lautre bras tracte la corde équilibrant les tensions musculaires de part et dautre de la colonne vertébrale - Ce nouvel équilibre statique est maintenu quelques secondes avant denvisager la visée

12 Principes (3) Cet acte moteur implique des groupes musculaires antagonistes Cet acte moteur implique des groupes musculaires antagonistes - Muscles stabilisateurs du poignet, extenseur du coude, stabilisateurs de lépaule, abducteurs de lomoplate pour le bras darc - Muscles fléchisseurs des doigts, fléchisseurs du coude, extenseurs dépaule et adducteurs domoplate pour le bras darmement

13 Muscles moteurs Bras darc Bras darc Bras darmement Bras darmement

14 Principes (4) La sur sollicitation va entraîner une fatigue sur des muscles qui à lissue de la séance dentraînement vont devoir travailler ensemble pour maintenir la station debout par exemple( les muscles fléchés rouges vont donc travailler à nouveau alors quils sont fatigués et les muscles fléchés en bleu se mettent au travail après avoir été épargnés pendant lentraînement) La sur sollicitation va entraîner une fatigue sur des muscles qui à lissue de la séance dentraînement vont devoir travailler ensemble pour maintenir la station debout par exemple( les muscles fléchés rouges vont donc travailler à nouveau alors quils sont fatigués et les muscles fléchés en bleu se mettent au travail après avoir été épargnés pendant lentraînement)

15 Principes (5) La torsion du cou ajustant le regard sur la cible alors que le bassin reste perpendiculaire à laxe de tir engendre également un travail musculaire asymétrique statique donc très coûteux en énergie qui peut sil est inadapté parasiter la visée en élevant inconsciemment lépaule du côté du bras darc ou abaisser le coude sur le bras darmement, de plus seules les vertèbres cervicales sont spécialisées dans la rotation, et induisent une zone de fragilité à la jonction cervico dorsale La torsion du cou ajustant le regard sur la cible alors que le bassin reste perpendiculaire à laxe de tir engendre également un travail musculaire asymétrique statique donc très coûteux en énergie qui peut sil est inadapté parasiter la visée en élevant inconsciemment lépaule du côté du bras darc ou abaisser le coude sur le bras darmement, de plus seules les vertèbres cervicales sont spécialisées dans la rotation, et induisent une zone de fragilité à la jonction cervico dorsale

16 Torsion du tronc Rotation maximale Rotation maximale Rotation moyenne Rotation moyenne Rotation nulle Rotation nulle

17 Principes (6) La croissance induit plusieurs axes de réflexion: La croissance induit plusieurs axes de réflexion: - Les courbures définitives de la colonne vertébrale ne sont en place que vers 10 à 12 ans - Les muscles de lenfant sont riches en fibres rapides et pauvres en fibres lentes, celles-ci peuvent apparaître avec un entraînement adéquat vers 14 à 15 ans - La voûte plantaire, responsable de lajustement statique de tout lorganisme en position debout est sous la dépendance de muscles qui sont peu stimulés par le chaussage actuel des enfants( chaussures de sport avec semelle préformée et amortissante)

18 Principes (7) Lentraînement peut se concevoir selon 2 axes: Lentraînement peut se concevoir selon 2 axes: - une base musculaire stable des muscles spinaux superficiels et profonds, une sangle abdominale tonique, un éveil proprioceptif des récepteurs articulaires les plus concernés(chevilles, rachis, membres supérieurs)

19 Principes (8) - un renforcement plus spécifique des différents groupes musculaires des membres supérieurs sans distinction entre le bras darc et le bras darmement. Cet entraînement se fera plutôt suivant un protocole isométrique compte tenu du type de travail que ce sport implique - La respiration doit être travaillée (amplitude thoracique et travail diaphragmatique)

20 Principes (9) - Les étirements doivent senvisager avant et après la séance de tir, avant pour remettre les tensions musculaires au même niveau et après pour aider lorganisme à éliminer les toxines accumulées pendant la séquence de tir sur les groupes les plus sollicités

21 LES RISQUES DE LA PRATIQUE DU TIR A LARC

22 Sur un organisme en croissance Respecter le manque de fibres lentes pour les groupes des membres supérieurs avant 14 ans( risque de tendinopathies) Respecter le manque de fibres lentes pour les groupes des membres supérieurs avant 14 ans( risque de tendinopathies) Éviter le surentraînement(fatigue, performances aléatoires et démotivation) Éviter le surentraînement(fatigue, performances aléatoires et démotivation) Surveillance de modifications statiques du rachis pouvant survenir en période pubertaire Surveillance de modifications statiques du rachis pouvant survenir en période pubertaire

23 Chez un adulte sans antécédents Risques de tendinopathies par insuffisance détirements ou insuffisance musculaire Risques de tendinopathies par insuffisance détirements ou insuffisance musculaire Lalimentation avant, pendant et après la séance de tir permet de gérer lapport énergétique et la récupération après leffort, le manque dhydratation et de sucre pénalisent la concentration et lappareil tendineux Lalimentation avant, pendant et après la séance de tir permet de gérer lapport énergétique et la récupération après leffort, le manque dhydratation et de sucre pénalisent la concentration et lappareil tendineux

24 Chez un adulte présentant un trouble locomoteur Respecter les temps de guérison avant denvisager la reprise du sport sous peine daggraver le trouble, de récidive ou de passer à la chronicité Respecter les temps de guérison avant denvisager la reprise du sport sous peine daggraver le trouble, de récidive ou de passer à la chronicité Toute pathologie induit un parasitage du geste et de la concentration Toute pathologie induit un parasitage du geste et de la concentration

25 En cas de traumatisme ancien Cibler lentraînement sur la zone concernée Cibler lentraînement sur la zone concernée Envisager lutilisation temporaire dorthèses pour pallier les séquelles résiduelles( chevillières, ceinture abdominale, bracelet de coude…) Envisager lutilisation temporaire dorthèses pour pallier les séquelles résiduelles( chevillières, ceinture abdominale, bracelet de coude…) Augmenter le temps détirement sur la zone en souffrance Augmenter le temps détirement sur la zone en souffrance

26 AUTOMATISATION DE LA POSTURE Sur le pas de tir: prendre le temps de sentir et figer la position à chaque tir Sur le pas de tir: prendre le temps de sentir et figer la position à chaque tir Pour les membres supérieurs, le respect de repères simples volontairement listés mentalement vont permettre leur automatisation, une fois passé ce cap, garder confiance en sa mémoire corporelle Pour les membres supérieurs, le respect de repères simples volontairement listés mentalement vont permettre leur automatisation, une fois passé ce cap, garder confiance en sa mémoire corporelle

27 Positionnemnt Linclinaison en avant du buste sans être néfaste, rend la reproductibilité du geste plus aléatoire Linclinaison en avant du buste sans être néfaste, rend la reproductibilité du geste plus aléatoire

28 Sensation Intéressant pour le refroidissement des extrémités mais aléatoire pour la concentration et le positionnement Intéressant pour le refroidissement des extrémités mais aléatoire pour la concentration et le positionnement

29 Placement Noter la ligne des épaules et surtout le bras darc qui en raison de la fatigue de fin de concours se place en position haute Noter la ligne des épaules et surtout le bras darc qui en raison de la fatigue de fin de concours se place en position haute


Télécharger ppt "Bruno BOREL Centre Hospitalier de Versailles 2006 TIR A LARC ET CORPS HUMAIN De la physiologie à la performance."

Présentations similaires


Annonces Google