La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Charles Darwin Lêtre humain, son origine, ses caractéristiques (jpelletier)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Charles Darwin Lêtre humain, son origine, ses caractéristiques (jpelletier)"— Transcription de la présentation:

1 Charles Darwin Lêtre humain, son origine, ses caractéristiques (jpelletier)

2 Charles Darwin 1- Sa vie 2- Les thèses de lOrigine des espèces 3- Les thèses de la Descendance de lhomme 4- Les réactions par rapport à Darwin

3 1. Darwin ( ) Né le 12 février 1809, à Shrewsbury, dans le Shropshire, Charles Robert Darwin est le cinquième enfant dune riche famille britannique. Son grand- père, Erasmus Darwin, est un médecin et un savant célèbre. En 1825, le jeune homme entame des études de médecine à luniversité dEdimbourg. Peu motivé, il préfère quitter Edimbourg pour luniversité de Cambridge où il poursuit des études afin de devenir pasteur anglican..

4 1. Darwin ( ) En 1831, cest Henslow qui a lidée providentielle dadresser une lettre de recommandation au capitaine du Beagle, un navire de recherche destiné à améliorer les relevés des côtes de Patagonie. De sorte que, lorsque le Beagle lève lancre en décembre de la même année, il a à son bord un jeune naturaliste fraîchement diplômé : Charles Darwin

5 1. Darwin ( ) Des îles du Cap-Vert jusquaux Açores, en passant par les côtes sud-américaines, Tahiti, lAustralie et le Cap, la croisière se prolonge jusquen octobre Darwin amasse une somme considérable dobservations en géologie et en biologie. Il sintéresse aux diverses formations géologiques des îles et des continents et recense une grande variété despèces fossiles et vivantes. A son retour, Darwin poursuit ses recherches ; un héritage familial le mettant à labri du besoin. Il compare alors ses données avec les théories qui circulent. Il a observé les variations des espèces animales, et se convainc que ces dernières peuvent se transformer, à partir des espèces les plus simples aux plus complexes. Lidée nétait pas nouvelle car déjà Lamarck lavait formulée ( ). De plus, son explication du «comment» se produit cette transformation sinspire largement de la théorie de Malthus ( ). Carte des voyages de Darwin

6 1. Darwin ( ) Il publie sa recherche en 1859, dans «Lorigine des espèces». Il y affirme que dans la nature, il y a une «lutte à mort» pour assurer la survie; seul les plus forts ou les mieux adaptés survivront, les autres sont appelés à disparaître. La nature sélectionne ainsi certaines «variations» dites positives, constituant une histoire évolutive des espèces. La théorie de Darwin sur lévolution par la sélection naturelle se fonde sur la compétition entre les jeunes de chaque espèce pour leur survie. Les survivants, qui donneront naissance à la génération suivante, possèdent les caractéristiques naturelles qui leur ont permis de survivre. Ces caractéristiques sont transmises à leur descendance, faisant de la nouvelle génération une génération mieux adaptée.

7 1. Darwin ( ) Est-ce à dire que lêtre humain vient du singe ? Ce sont les disciples de Darwin qui lobligeront à formuler et prouver cette hypothèse dans un livre publié en 1871 : «La descendance de lhomme». La théorie de Darwin provoque tout de suite la controverse. Elle attaque de front la conception traditionnelle de lorigine de lhomme, les récits dAdam et Ève créés à limage de Dieu. Darwin sera condamné par lÉglise tout comme Galilée le fut.

8 1. Darwin ( ) Darwin travaillera à développer ses thèses jusquà sa mort, le 19 avril 1882.

9 1. Darwin ( ) Il aura alors jeté les bases des principales théories modernes sur l évolution et aura marqué de son empreinte toute la pensée moderne.

10 2. Lorigine des espèces (1859)

11 2. LOrigine des espèces (1859) Les grands principes 1- Dans la nature, il y a apparition de variations dans toutes les formes de vie 2- Ces variations sont dues au hasard

12 2. LOrigine des espèces (1859) Les grands principes 3- Ces variations sont sélectionnées par la nature (sélection naturelle) 4- Les plus forts ou les mieux adaptés vont survivre; les autres sont appelés à disparaître Ladaptation à son environnement

13 2. LOrigine des espèces (1859) Les grands principes «Le résultat direct de cette guerre de la nature, qui se traduit par la famine et par la mort, est donc le fait le plus admirable que nous puissions concevoir, à savoir la production danimaux supérieurs. Ny a-t-il pas une véritable grandeur dans cette manière denvisager la vie, avec ses puissances diverses attribuées primitivement par le Créateur, à un petit nombre de formes, ou même à une seule ?» (Darwin) La collection de Darwin

14 3- Descendance de lhomme (1881)

15 Lhomme est-il le descendant modifié de quelque forme préexistante? Pour résoudre cette question, il convient dabord de rechercher si la conformation corporelle et les facultés mentales de lhomme sont sujettes à des variations, si légères quelles soient, et, dans ce cas, si ces variations se transmettent à sa progéniture conformément aux lois qui prévalent chez les animaux inférieurs. (par. 1)

16 3- Descendance de lhomme (1881) Lhomme diffère notablement par sa nudité de tous les autres primates. (par. 2) Nous pouvons ainsi comprendre comment il se fait que lhomme et tous les autres vertébrés ont été construits sur un même modèle général, pourquoi ils traversent les mêmes phases primitives de développement, et pourquoi ils conservent quelques rudiments communs (par. 3)

17 3- Descendance de lhomme (1881) Même modèle général

18 3- Descendance de lhomme (1881) Mêmes phases de développement

19 3- Descendance de lhomme (1881) Nous sommes naturellement amenés à rechercher quelle a pu être la patrie primitive de lhomme, alors que nos ancêtres se sont écartés du groupe catarrhinin. Le fait quils faisaient partie de ce groupe prouve clairement quils habitaient lancien monde, mais ni lAustralie, ni aucune île océanique, ainsi que nous pouvons le prouver par les lois de la distribution géographique. (...) Il est donc probable que lAfrique a été autrefois habitée par des singes disparus, très voisins du gorille et du chimpanzé. (par. 4)

20 3- Descendance de lhomme (1881) Nous sommes ainsi arrivés à donner à lhomme une généalogie prodigieusement longue, mais, il faut le dire, de qualité peu élevée. Il semble que le monde (...) se soit longuement préparé à lavènement de lhomme, ce qui, dans un sens, est strictement vrai, car il descend dune longue série dancêtres. Si un seul des anneaux de cette chaîne navait pas existé, lhomme ne serait pas exactement ce quil est. (par. 5)

21 3- Descendance de lhomme (1881) Lhomme se distingue-t-il par ses facultés mentales? Quelques naturalistes, profondément frappés des aptitudes mentales de lhomme, ont partagé lensemble du monde organique en trois règnes: le règne Humain, le règne Animal et le règne Végétal, attribuant ainsi à lhomme un règne spécial. Le naturaliste ne peut ni comparer ni classer les aptitudes mentales, mais il peut (...) chercher à démontrer que, si les facultés mentales diffèrent immensément en degré de celles des animaux qui lui sont inférieurs, elles nen diffèrent pas quant à leur nature. Une différence en degré, si grande quelle soit, ne nous autorise pas à placer lhomme dans un règne à part. (par. 6)

22 3- Descendance de lhomme (1881) Le cerveau, le plus important de tous les organes, suit la même loi, comme lont établi Huxley et dautres anatomistes. (…) Vulpian fait la remarque suivante : «Les différences réelles qui existent entre lencéphale de lhomme et celui des singes supérieurs sont bien minimes. Il ne faut pas se faire dillusion à ce sujet. (par. 7) On est, je crois, daccord pour admettre que la raison est la première de toutes les facultés de lesprit humain. Peu de personnes contestent encore aux animaux une certaine aptitude au raisonnement. (par. 9)

23 3- Descendance de lhomme (1881) Néanmoins, beaucoup de savants soutiennent que les facultés mentales de lhomme constituent, entre lui et les animaux, une infranchissable barrière. (…) On a affirmé que lhomme seul est capable damélioration progressive; que seul, il emploie des outils, et connaît le feu; que seul, il réduit les autres animaux en domesticité et a le sentiment de la propriété; quaucun autre animal na des idées abstraites, na conscience de soi, ne se comprend ou possède des idées générales; que lhomme seul, possède le langage, a le sens du beau, est sujet au caprice, éprouve de la reconnaissance, est sensible au mystère, croit en Dieu, ou est doué dune conscience, (par. 10) DescartesRousseau

24 3- Descendance de lhomme (1881) Le langage est spécial à lhomme… Ce qui distingue lhomme des animaux inférieurs, cest la faculté infiniment plus grande quil possède dassocier les sons les plus divers aux idées les plus différentes, et cette faculté dépend évidemment du développement extraordinaire de ses facultés mentales

25 3- Descendance de lhomme (1881) 12. Dans son état actuel le plus imparfait, lhomme nen est pas moins lanimal le plus dominateur qui ait jamais paru sur la terre. Les hautes facultés intellectuelles de lhomme lui ont permis de développer le langage articulé qui est devenu lagent principal de ses remarquable progrès. Lhomme a inventé des armes, des outils, des pièges, dont il a fait un ingénieux emploi.(par. 12) Lhomme seul est devenu bipède; nous pouvons, je crois, expliquer en partie comment il a acquis son attitude verticale qui constitue un de ses caractères les plus remarquables. Lhomme naurait jamais atteint sa position prépondérante sans lusage de ses mains, instruments si admirablement appropriés pour obéir à sa volonté. (par. 13)

26 3- Descendance de lhomme (1881) (…) A mesure que les ancêtres de lhomme se sont de plus en plus redressés, à mesure que leurs mains et leurs bras se modifient, (…) une foule dautres modifications de conformation sont devenues nécessaires. (…) Il est difficile de déterminer jusquà quel point toutes ces modifications corrélatives ont pour cause la sélection naturelle, et quels peuvent avoir été les résultats des effets héréditaires de laccroissement dusage de quelques parties, ou de leur action réciproque les unes sur les autres. (…) Le cerveau a certainement augmenté en volume à mesure que les diverses facultés mentales se sont développées.

27 3- Descendance de lhomme (1881) On peut excuser lhomme déprouver quelque fierté de ce quil sest élevé, bien que ce ne soit pas par ses propres efforts, au sommet véritable de léchelle organique…. Jai accumulé les preuves aussi bien que jai pu. Or il me semble que nous devons reconnaître que lhomme, malgré toutes ses nobles qualités, la sympathie quil éprouve pour les plus grossiers de ses semblables, la bienveillance quil étend aux derniers des êtres vivants; malgré lintelligence divine qui lui a permis de pénétrer les mouvements et la constitution du système solaire – malgré toutes ces facultés dun ordre si éminent – nous devons reconnaître, dis-je, que lhomme conserve encore dans son organisation corporelle le cachet indélébile de son origine inférieure. (par. 14)

28 4- Les réactions par rapport à Darwin Darwin connaît un énorme succès, dès la publication de ses livres. Cependant, il se heurte tout de suite à la hiérarchie de lÉglise pour qui, les thèses de Darwin vont à lencontre des enseignements de la Bible.

29 4- Les réactions par rapport à Darwin Certains tournent Darwin en ridicule: Voir le site suivant: nces_bruno_3.htm nces_bruno_3.htm

30 4- Les réactions par rapport à Darwin Des darwinistes font de même… Même aujourdhui, Darwin est rejeté par une partie de la droite américaine

31 4- Les réactions par rapport à Darwin Après Pie XII et le concile, Jean Paul II reconnaît le bien-fondé de lévolution des espèces par la sélection naturelle. Mais sous conditions : il écarte les philosophies «matérialistes» et «réductionnistes» des origines de lhomme.

32 4- Les réactions par rapport à Darwin Quand on traite des origines de lhomme, on touche aux grands dogmes de la foi chrétienne – sur la Création du monde, le péché originel ou la Rédemption – et on manie alors de lexplosif. Les récentes déclarations du pape sur Darwin et la théorie de lévolution ont fait grand bruit. Pour la première fois, un pape admet quil ny a pas dopposition radicale entre lévolution des espèces et la version biblique de lorigine divine de lhomme.

33 4- Les réactions par rapport à Darwin Darwin et la Bible ne sont pas inconciliable. «Si le corps humain tient son origine de la matière vivante qui lui préexiste, disait déjà Pie XII en 1950, lâme spirituelle est immédiatement créée par Dieu». Jean Paul II ne dit pas autre chose, mais il ajoute son verdict : «Les théories de lévolution qui, en fonction des philosophies qui les inspirent, considèrent lesprit comme un simple épiphénomène de cette matière sont incompatibles avec la vérité de lhomme. Elles sont incapables de fonder la dignité de la personne.»

34 Fin du diaporama


Télécharger ppt "Charles Darwin Lêtre humain, son origine, ses caractéristiques (jpelletier)"

Présentations similaires


Annonces Google