La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un combat perdu par avance: La déviation.. Article de Var-Matin (1967) Les travaux ont commencé et ils feront couler beaucoup dencre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un combat perdu par avance: La déviation.. Article de Var-Matin (1967) Les travaux ont commencé et ils feront couler beaucoup dencre."— Transcription de la présentation:

1 Un combat perdu par avance: La déviation.

2 Article de Var-Matin (1967) Les travaux ont commencé et ils feront couler beaucoup dencre.

3 Avec le phénomène touristique qui se développe et samplifie pour toutes les communes du littoral, lidée dune déviation du centre-ville commence à germer dès Tout véhicule voulant se rendre de Toulon à Fréjus par le bord de mer ou simplement aller sur nos plages doit nécessairement passer par le cœur du village. On imagine aisément les nuisances occasionnées aux quatre chemins dès les beaux jours. Une déviation par le sud (Olympe, Boulangerie Fabre, Pont du Maravenne) est envisagée puis abandonnée à cause de son impact sur lagriculture.

4 Centre-ville: les quatre chemins avec lhorloge-fontaine

5 Un nouveau projet est proposé dès 1967: il sagit cette fois dun contournement par le nord. Les Londais et le Conseil municipal le repoussent. Le commissaire enquêteur émet un avis défavorable lors de lenquête dutilité publique.

6 Les motifs du refus sont exprimés selon les activités londaises. Potentiel agricole et viticole détruit: 50 ha de vignes et 10 ha de terrains maraîchers, une serre florale toute neuve. Démantèlement dexploitations (La Cheylane et la Coulerette…). Agriculteurs sans outil de travail. Diminution des ressources économiques de la commune. Bouleversement de lécoulement naturel des eaux. Suppression du « passage », fermeture de 90% du commerce local. Pollution sonore et gaz déchappement.

7 Déviation: entre le point 17,600 et le point 27,900

8 Les Londais se mobilisent. Une section de lassociation des propriétaires ruraux est créée avec 40 familles de futurs expropriés autour de MM. Barbaroux et Richard. La commission des structures agricoles (CGA) et son président Gabriel Abran, le syndicat dinitiative (M. Calmette), les commerçants (M. Gouffet), la Cave coopérative vinicole (M. Bosc) « affirment solennellement leur totale opposition à ce projet ».

9 Observons le développement de la ville

10 La levée de bouclier. Ce sont 95 ha de vignobles et de terres maraîchères (et non plus 60 ha) qui sont maintenant concernés à la suite dun piquetage sur zone. Cette voie « est un corset empêchant le développement économique, touristique, commercial et agricole de la commune ». Dès lors, lettres, pétitions, motions pleuvent dans le cabinet du Préfet.

11 Un flou artistique. Sagit-il dun simple aménagement de la RN 98 ? (arrêté ministériel initial) Doublement de la voie ? Voie rapide (version officielle) ? Autoroute ? Les Londais comprennent vite car la largeur de la déviation passe de 33 m à 65 m et plus, soit lA54 comme on lappelle.

12

13 Les Londais bafoués En préfecture, une délégation de Londais apprend que le commissaire enquêteur a fourni deux rapports contradictoires: un avis favorable a été déposé à linsu des intéressés. Il sagit de fourbir ses armes dans le camp londais: un contre-projet est formulé par la Chambre dAgriculture (1970). Il repousse la nouvelle voie de 2 ou 3 km vers le nord, au pied des collines.

14 En haut, les propriétaires; en bas, les élus (De Leusse, Maire) et lAdministration.

15 Evaluation du trafic Trafic total Trafic « de grand transit » Trafic « local » et desserte du littoral de Marseille à Nice pour les plages de La Londe et de Bormes 60% du trafic total aux heures de pointe Contre-projet 1ère phase 2 ième phase 1- Aménagement de lancien chemin 3- Construction dun grand axe de Brégançon à St Nicolas par la vallée de Ginouviers (route de (Corniche varoise). lAppié), N-Dame des Maures, Tamary, la Berle, les Gallines, 2- Elargissement de la RN 98 en la Verrerie. empruntant lancienne voie ferrée, propriété des Ponts & Chaussées. Mise en place de sens uniques.

16

17 Les Avantages. - Implantation en dehors de toute zone habitée (premières collines au nord de la plaine) - Maintien de la vocation agricole de la commune - Mise en valeur touristique par une vue panoramique sur la mer - Prévention des incendies (lautoroute servant de coupe-feu) - Désengorgement du centre-ville en détournant la circulation se rendant sur les plages de La Londe, Bormes, Le Lavandou, Brégançon et Cabasson - Coût à priori moins onéreux que le projet initial (travaux + expropriations)

18 Le Chaud et… Létude du contre-projet est acceptée par lAdministration. M. le Secrétaire général à lAménagement touristique déclare: »Une autoroute doit être tenue à lécart de 10 kms environ du littoral. Il faut éviter les erreurs précédemment commises ». M. Olivier Guichard annonce: »La politique des P&C commence à sinspirer dune sagesse qui se mesure au recul appréciable des nouvelles rocades par rapport à la côte ».

19 Le froid

20 Les chiffres. Projet initial de lAdministration: 65 M. de F (46,8 M). Contre-projet: 41 MF (29,5 M) de plus. Selon la DDE, il faut construire un viaduc et forer deux tunnels pour être aux normes. Comprenant que le surcoût est largument de lAdministration, les Londais alertent les élus du département : Edouard Soldani, Mario Bénard, Franck Arnal.

21 Un certain Jacques Chirac Et de la Nation:

22 Georges Pompidou, Président de la République, en vacances à Brégançon Extrait dune lettre des Maires de Bormes et de La Londe

23 Les Londais fourbissent de nouveaux arguments propres à convaincre lAdministration : - lécart de prix entre les deux projets « ne représente pas grand-chose dans le budget général de léquipement des autoroutes ». - larticle 10 de la loi dorientation agricole permet à lexploitant exproprié lattribution dune indemnisation suffisante pour acheter dautres terres agricoles. - « en se basant au prix de 25 millions (en AF ou ) lhectare des terrains expropriés, la différence entre les projets serait ramenée à 1 milliard (en AF ou 7,2 M) ». - un deuxième contre-projet supprimant des ouvrages dart ne dépasserait pas le coût de celui de lAdministration.

24 Cependant, le ton monte: lInspecteur des Domaines est attendu et on parle de mettre le feu aux bulldozers.

25 Les quatre Maires (Hyères, La Londe, Bormes et Le Lavandou), le Député du Var et M. Richard montent à Paris et reçoivent des apaisements dAlbin Chalandon, Ministre de lÉquipement qui décide un déplacement sur place. « Cette déviation ne doit en aucun cas se transformer par la suite en autoroute » déclare-t-il. Le temps joue contre les Londais: Le contre-projet reste lettre morte; sur le fond, la discussion est close, il faut négocier la forme et donc améliorer lindemnisation.

26 Le début de la fin

27 La bretelle vers Bormes passe au niveau du piquet (M. Déloues)

28 Vue aérienne des travaux: route de Bormes et de Valcros

29 Propriétés Casanova, Déloues, Martini

30 Le rôle du Maire

31 La messe est dite avec larrivée des ordonnances dexpropriation (1971). A titre dexemple, la Justice a fixé à F ( ) lindemnité due à M. Déloues pour m2 de vignes dont la moitié en VDQS, un cabanon, 380 m2 de berge et des indemnités diverses (perte de fumure et de bénéfice, remploi). En appel, en 1974, cette indemnité tombe à F (92 600, soit à 6 Francs ou 4,32 le m2 en VDQS et 5 Francs ou 3,60 le m2 en VCC. Selon ses proches, M. Déloues ne se remettra jamais de la perte de sa campagne et de son gagne- pain. Peut-on chiffrer ce préjudice-là ? Les indemnités

32 Conclusion: un combat perdu par avance. Opinion dun ingénieur des travaux sur lAdministration à propos du projet nord: « Les Londais auraient beau crier leur désaccord, il était clair quon ne les entendrait pas. » Cette voie a-t-elle sonné le glas de lagriculture londaise? Certes non! Mais des agriculteurs (souvent des maraîchers), les plus petits, les plus vieux, les plus mal placés ont néanmoins disparu définitivement. Certains ont bénéficié de la révision du POS: des parcelles de vignes sont devenues constructibles et cultiver le lotissement est nettement plus confortable que de monter sur un tracteur.

33 Mur anti-bruit car les pavillons se sont multipliés, pollution, image limitée de La Londe pour les voyageurs.

34 Je vous remercie.


Télécharger ppt "Un combat perdu par avance: La déviation.. Article de Var-Matin (1967) Les travaux ont commencé et ils feront couler beaucoup dencre."

Présentations similaires


Annonces Google