La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AMSL – FORMATION 2009 O.G.E. – U.N.G.E. 71. Le principes et les objectifs fondamentaux Le Contenu du PLU La Procédure délaboration Lévolution du PLU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AMSL – FORMATION 2009 O.G.E. – U.N.G.E. 71. Le principes et les objectifs fondamentaux Le Contenu du PLU La Procédure délaboration Lévolution du PLU."— Transcription de la présentation:

1 AMSL – FORMATION 2009 O.G.E. – U.N.G.E. 71

2 Le principes et les objectifs fondamentaux Le Contenu du PLU La Procédure délaboration Lévolution du PLU

3 Loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain) Loi UH (Urbanisme et Habitat) Réforme des autorisations dUrbanisme

4 Les documents durbanisme doivent être élaborés en respectant les principes daménagement fixés par lart L.110 du CU : « Le territoire français est le patrimoine commun de la nation. Chaque collectivité publique en est le gestionnaire et le garant dans le cadre de ses compétences. Afin daménager le cadre de vie, dassurer sans discrimination aux populations résidentes et futures des conditions dhabitat, demploi, de services et de transports répondant à la diversité de ses besoins et de ses ressources, de gérer le sol de façon économe, dassurer la protection des milieux naturels et des paysages ainsi que la sécurité et la salubrité publiques et de promouvoir léquilibre entre les populations résidant dans les zones urbaines et rurales et de rationaliser la demande de déplacements, les collectivités publiques harmonisent, dans le respect réciproque de leur autonomie, leurs prévisions et leurs décisions dutilisation de lespace. »

5 ECOLOGIE ECONOMIESOCIAL durable viablevivable équitable

6 Les documents durbanisme doivent répondre aux objectifs fixés par lart L du CU : 1 o Léquilibre entre le renouvellement urbain, un développement urbain maîtrisé, le développement de lespace rural, dune part, et la préservation des espaces affectés aux activités agricoles et forestières et la protection des espaces naturels et des paysages, dautre part, en respectant les objectifs du développement durable; 2 o La diversité des fonctions urbaines et la mixité sociale dans lhabitat […], en prévoyant des capacités de construction et de réhabilitation suffisantes pour la satisfaction, sans discrimination, des besoins présents et futurs en matière dhabitat, […] 3 o Une utilisation économe et équilibrée des espaces naturels, urbains, périurbains et ruraux, la maîtrise des besoins de déplacement […], la préservation de la qualité de lair, de leau, du sol et du sous-sol, des écosystèmes, des espaces verts, des milieux, sites et paysages naturels ou urbains,….

7 La loi SRU a transformé la vocation des documents de planification territoriale dune « gestion du droit des sols » à une « GESTION DE PROJET». Lélaboration ou la révision dun document durbanisme doit permettre la formalisation dun projet de territoire.

8 Le P.L.U. est un document durbanisme qui se substitue au P.O.S. Comme le POS, il définit de façon précise le droit des sols applicable à chaque terrain. Mais l'objet du PLU est, avant tout d'exprimer le projet territorial (PADD) de la commune. Il sapplique sur l ensemble du territoire de la commune.

9 Le PLU, dans sa totalité, constitue un projet fondé sur : Une analyse de lensemble des composantes de la commune (diagnostic) en prenant en compte les politiques sectorielles et territoriales, Lexpression dune politique locale mais globale pour un aménagement et un développement cohérents de lensemble du territoire communal

10 Les modalités délaboration et le contenu dun PLU supposent une nécessaire transparence et obligent les élus à définir et à exposer leur politique daménagement. La mise en œuvre dune concertation avec le public tout au long de la procédure nécessite une présentation régulière des études et une capacité découte quand aux observations du public. Le contenu même du PLU qui présente le projet, qui explique les choix retenu engendre une exigence de cohérence entre les choix politiques exprimés et les dispositions normatives retenues.

11 Le Rapport de Présentation Le Projet d'Aménagement et de Développement Durable et ses documents graphiques Les Orientations dAménagement Le Règlement et ses documents graphiques Les Annexes

12 - Il na pas de valeur réglementaire, - Il nest pas opposable au tiers, Mais cest le document le plus important du dossier car il assure le lien de cohérence entre les différentes pièces du PLU. Sans cette cohérence, il y a illégalité du PLU. Le rapport de présentation est donc la clé de voûte juridique du PLU.

13 Il doit fournir les éléments de compréhension et les raisons qui ont guidé les élus dans leurs choix pour définir le PADD. Il permet aux administrés de comprendre les motifs de la délimitation des zones et des règles. lorganisation du rapport de présentation est prévue par larticle R et suit le déroulement logique et chronologique dune étude de PLU.

14 Expose le Diagnostic territorial au regard des prévisions économiques des besoins en matière de: Développement économique Aménagement de lespace Environnement Équilibre social de lhabitat Transport Équipements et services Analyse lEtat initial de lenvironnement

15 Explique les choix retenus pour : Etablir le PADD Délimiter les zones Au regard : Des objectifs et principes énoncés aux articles L.110 et L Des dispositions de larticle L Expose les motifs des limitations administratives à lutilisation du sol apportées par le règlement

16 Justifie Linterdiction provisoire de construire (servitude art. L ,a) Les changements apportées aux règles en cas de révision Evalue les incidences prévisibles du plan sur lenvironnement Expose les modalité retenues pour la préservation et la mise en valeur de lenvironnement

17 Le PADD a désormais pour fonction exclusive de présenter le projet communal pour les années à venir. Il doit exposer les orientations générales daménagement et durbanisme retenues pour lensemble de la commune. Cest un document simple, accessible à tous les citoyens, et qui servira de base au débat en conseil municipal prévu à larticle L du code de lurbanisme (au plus tard 2 mois avant larrêt du projet de PLU). Depuis la loi UH, le PADD nest plus directement opposable aux autorisations durbanisme.

18 Elles permettent de fixer les principes dorganisation retenus pour certains quartiers, rues ou secteurs, notamment sous forme de schéma daménagement. Elles sont opposables aux autorisations durbanisme. Elles sont facultatives.

19 Il délimite, notamment à laide de documents graphiques, et en cohérence avec le PADD, les zones urbaines, les zones à urbaniser, les zones agricoles et les zones naturelles et forestières. Il fixe les règles applicables à lintérieur de chacune de ces zones dans les conditions prévues à larticle R Le REGLEMENT et ses documents graphiques sont OPPOSABLES aux autorisations durbanisme. (L.123-5).

20 Le Plan de zonage et le règlement délimitent 4 types de zones : urbaines : U (Zone U du POS) à urbaniser : AU (Zone NA du POS) agricoles : A (Zone NC du POS) naturelles : N (Zone ND du POS) (Zone NB du POS sans équivalent dans le PLU)

21 Les zones urbaines sont dites « zones U » Peuvent être classés en zone urbaine, les secteurs déjà urbanisés et les secteurs où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter.

22 Les zones à urbaniser sont dites « zones AU » Peuvent être classés en zone à urbaniser les secteurs à caractère naturel de la commune destinés à être ouverts à l'urbanisation. Il existe deux types de zones AU

23 Lorsque les voies publiques et les réseaux existant à la périphérie immédiate d'une zone AU ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter dans la zone, le PADD, les orientations daménagement et le règlement définissent les conditions d'aménagement et d'équipement de la zone. Les constructions y sont autorisées soit lors de la réalisation d'une opération d'aménagement d'ensemble, soit au fur et à mesure de la réalisation des équipements internes à la zone prévus par le PADD. Ce sont les zones AUa, urbanisables pendant la durée du PLU. Lorsque les voies publiques et les réseaux existant à la périphérie immédiate d'une zone AU ne sont pas suffisants, louverture à l'urbanisation de la zone peut être subordonnée à une modification ou à une révision du plan local d'urbanisme. Ce sont les zones AU « strictes », non ouvertes à lurbanisation, tant que les équipements suffisants ne sont pas réalisés.

24 Les zones agricoles dites « zones A » Peuvent être classés en zone agricole les secteurs de la commune, équipés ou non, à protéger en raison du potentiel agronomique, biologique ou économique des terres agricoles. Les constructions et installations nécessaires aux services publics ou d'intérêt collectif et à l'exploitation agricole sont seules autorisées en zone A.

25 Les zones naturelles et forestières dites « zones N » Peuvent être classés en zone naturelle et forestière les secteurs de la commune, équipés ou non, à protéger en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt, notamment du point de vue esthétique, historique ou écologique, soit de l'existence d'une exploitation forestière, soit de leur caractère d'espaces naturels. Dans la zone N, des constructions peuvent être autorisées dans des secteurs de taille et de capacité d'accueil limitées, à la condition qu'elles ne portent atteinte ni à la préservation des sols agricoles et forestiers ni à la sauvegarde des sites, milieux naturels et paysages.

26 Il contient les règles particulières qui : - Serviront le projet communal et permettront sa réalisation ; - Orienteront la forme urbaine et la vocation de chaque quartier ; - Assureront les protections nécessaires pour les éléments sensibles ; Parmi les 14 articles que peut contenir le règlement, seuls 2 doivent obligatoirement être réglementés : ceux concernant les reculs des constructions par rapport aux voies et par rapport aux limites séparatives (articles 6 et 7).

27 A ce titre, ils peuvent : 1- Préciser laffectation des sols selon les usages principaux qui peuvent en être fait ou la nature des activités qui peuvent y être exercées ; 7- Identifier et localiser les éléments de paysage ; 9- Localiser, dans les zones urbaines, les terrains cultivés à protéger ; 12- Fixer une superficie minimale des terrains constructibles lorsque cette règle est justifiée ; 13- Fixer un ou des coefficients doccupation des sols qui déterminent la densité de construction admise ;

28 a) (Loi UH) A interdire, sous réserve dune justification particulière, dans un périmètre quil délimite et pour une durée au plus de 5 ans dans lattente de lapprobation par la commune dun projet daménagement global, les constructions dune superficie supérieure à un seuil défini par le règlement ; b) A réserver des emplacements en vue de la réalisation, dans le respect des objectifs de mixité sociale, de programmes de logements quil définit ; c) A indiquer la localisation prévue et les caractéristiques des voies et ouvrages publics, ainsi que les installations dintérêt général et les espaces verts à créer ou à modifier, en délimitant les terrains qui peuvent être concernés par ces équipements.

29 Le déroulement de la procédure La Démarche de Projet

30 PLU : Procédure de révision ou délaboration Délibération C.M. : prescrit lélaboration ou la révision et précise les modalités de concertation Notification au Préfet et aux personnes associées Possibilité de surseoir à statuer Concertation avec la population ETUDE DEBAT au sein du Conseil Municipal ARRET DU PROJET DE PLU Notification pour avis Personnes associées Communes limitrophes EPCI concernés Avis de ces personnes 3 mois maximum 2 mois minimum Enquête publique Modification du Projet Approbation du PLU 1 mois + 1 mois minimum

31 implique une analyse urbaine et territoriale complète et approfondie, pour mettre en relief les atouts et les dysfonctionnements identifiés sur la commune, Implique une démarche de concertation, permettant de confronter les points de vue, de réunir les idées, de concilier les usages et les attentes de chacun des acteurs afin de faire émerger un projet daménagement et de développement durable (P.A.D.D.)

32 Il doit découler dune danalyse prospective qui permettra dévaluer les besoins de la commune dans des problématiques diverses : intercommunalité, dynamiques urbaine et territoriale, déplacement, agriculture, démographie, habitat, paysages, activités, espaces publics, tourisme, environnement, … Lélaboration du projet communal va être loccasion daborder ces différents thèmes et de définir des actions appropriées aux besoins recensés.

33 Avant tout, le projet communal doit être lexpression dune volonté politique. La participation des élus à lélaboration de cette phase est donc primordiale. Le projet ne doit pas être celui du bureau détude. Même si lurbaniste à un devoir de conseil et de proposition.

34 Le P.A.D.D. traduira le projet de développement de la commune, selon des visions à courts, moyen et long terme, en fonction des objectifs et des contraintes qui sont propres au territoire. Tout lenjeu du Plan Local dUrbanisme est de trouver léquilibre nécessaire entre lurbanisation, lactivité agricole et touristique, et la préservation des patrimoines bâtis, environnementaux et paysagers.

35 1 - le diagnostic territorial 2 - la mise en relief des atouts et faiblesses du territoire 3 - lanalyse prospective 4 – lémergence de la volonté politique 5 - recenser les attentes de la population (concertation) 6 – la formalisation du projet communal

36 Cest une étape indispensable pour la validité juridique du document. A réaliser avant larrêt du projet. Doit concerner les choix retenus : pour établir le PADD, (suivre le même plan que le PADD) pour délimiter les zones, pour édicter les règles durbanisme.

37 Labsence dun élément aussi minime soit-il, une insuffisance de justification, une disposition illégale, une incohérence entre deux pièces du dossier ou encore une erreur de procédure peuvent conduire à lannulation du dossier en cas de recours. Le nombre important de législations que le PLU doit respecter Latteinte à la propriété individuelle La mauvaise volonté des élus à organiser la concertation publique La complexité du dossier et de la procédure entretiennent le risque juridique autour du PLU

38 La modification La révision

39 La modification ne doit pas porter atteinte à léconomie générale du projet La modification ne doit pas réduire un espace boisé classé, une zone agricole ou naturelle, ou une protection édictée en raison des risques de nuisances ou de la qualité des sites, des paysages ou des milieux naturels La modification ne doit pas comporter de risques graves de nuisances.

40 La procédure de droit commun : équivalente à la procédure délaboration La révision simplifiée : Réalisation dune construction ou d une opération dintérêt général Rectification dune erreur matérielle Projet dextension dune zone constructible, à condition de ne pas porter atteinte à léconomie générale du PADD et de ne pas comporter de risques graves de nuisance.

41 A VOUS LA PAROLE…


Télécharger ppt "AMSL – FORMATION 2009 O.G.E. – U.N.G.E. 71. Le principes et les objectifs fondamentaux Le Contenu du PLU La Procédure délaboration Lévolution du PLU."

Présentations similaires


Annonces Google