La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept 2009 1 François PESTY, Pharmacien, ancien interne des hôpitaux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept 2009 1 François PESTY, Pharmacien, ancien interne des hôpitaux."— Transcription de la présentation:

1 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept François PESTY, Pharmacien, ancien interne des hôpitaux de Paris Organisation et informatisation du circuit du médicament, Pilotage médico-économique des produits de santé à lhôpital Consultant ITG Expert Factea Santé Intervenant CNEH 1 Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle Quelles solutions, pour quelles structures ? Le 1 er site francophone dédié à loptimisation de linformatisation du circuit du médicament à lhôpital : Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Moitié plein Moitié vide Moitié plein Moitié vide Moitié plein Moitié vide Moitié plein Moitié vide Moitié plein

2 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Parcours 4 ans dinternat à lAP-HP, 15 ans dans lindustrie du médicament, consultant chez ITG depuis juillet 2005 ; Expertise organisation et informatisation du circuit du médicament à lhôpital et de la gestion de la pharmacie ; Pilotage médico-économique ; gestion de projet, conduite du changement ; Sélection dexpériences : Dans le domaine du « circuit du médicament à lhôpital » et de la pharmacie - Missions daudit et de conseil sur la gestion de la pharmacie et lorganisation du circuit du médicament : En 2009, un CH et un CHS pour Factea Santé ; En 2008, un CHU pour le CNEH. - Pilotage « médico-économique » des produits de santé : Construction de bases de données, état des lieux, proposition de pistes déconomie ; Une clinique et un SSR en 2009 ; -Pour la Haute Autorité de Santé (HAS) : En mai 2008, animation dune journée de formation et de réflexion « Quelle cible dexigences fonctionnelles pour une certification des LAP hospitaliers ? », -Aide à la réflexion sur lamélioration de la couverture fonctionnelle des logiciels : SHS France en 2006, le GMSIH en 2007, CEGI Santé en 2008 ; -Site web dédié : ConsultantProfil 2 PRÉSENTATION > 25 ans d'expérience dans le domaine du médicament Paris XI – Docteur en pharmacie (1982) ISG – Institut Supérieur de Gestion (1984) EUA – European University of America, San Francisco (1983) Ancien interne des hôpitaux de Paris (Concours 1981) Sélection dexpériences François PESTY Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Un mémoire, il ya 25 ans, sur linformatisation du circuit du médicament

3 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept / Définitions (précisions sémantiques) - Rappels des enjeux et objectifs 1/ Définitions (précisions sémantiques) - Rappels des enjeux et objectifs de linformatisation : Obligations réglementaires et exigences des référentiels « métiers » ; Réorganisation du circuit, préalable indispensable à son informatisation ; 2/ Principaux logiciels et éditeurs du marché 2/ Principaux logiciels et éditeurs du marché : Logiciels « circuit du médicament » ; Système dinformation des produits de santé intégré au DPi (dossier patient informatisé) ou au dossier de soins informatisé ; Logiciels GEF (gestion économique et financière) ; Editeurs privés (SSII) ou institutionnels (structures hospitalières) ; 3/ Expression des besoins 3/ Expression des besoins : cahiers des charges, programmes fonctionnels des établissements de santé, des ARHs, grille de benchmarking des logiciels, référentiels de certification (HAS) ; 4/ Couverture fonctionnelle 4/ Couverture fonctionnelle actuelle et avantages dune informatisation du circuit du médicament sur une organisation entièrement manuelle (« papier ») ; 5/ Limites actuelles des logiciels 5/ Limites actuelles des logiciels : Immaturité - Absence de « décisionnel » - Fonctionnalités non couvertes ou insuffisamment développée ; 6/ Facteurs de succès, freins et difficultés 6/ Facteurs de succès, freins et difficultés rencontrés ; 7/ Coûts 7/ Coûts ; 8/ Conclusion PLAN Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

4 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Logiciel daide à la prescription (LAP) en médecine ambulatoire Un logiciel daide à la prescription (LAP) est un logiciel individualisé dont au moins une des fonctionnalités est une aide à lédition des prescriptions médicales. Logiciel : Ensemble des programmes, des procédures et de la documentation et des données éventuellement associées. Base de données médicamenteuses (BdM) : Une base de données sur les médicaments (BdM) est une banque de données électronique intégrant les informations produites par les autorités officielles, des informations scientifiques produites par les sociétés savantes et toute autre information sur le médicament. Nota : La BdM na pas été considérée comme partie intégrante du LAP dans le référentiel de certification des LAP Source : Référentiel de certification par essai de type des logiciels daide à la prescription en médecine ambulatoire – HAS – Service qualité de linformation médicale (publié en août 2007) Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

5 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Logiciel daide à la prescription (LAP) à lhôpital ? Quel périmètre métiers et produits ? Faut-il sen tenir à la « prescription », terminologie employée par le législateur, ou englober au contraire les autres phases de la prise en charge thérapeutique du patient à lhôpital ? Existe-il des logiciels hospitaliers couvrant uniquement létape « prescription » du circuit du médicament ? Faut-il restreindre le périmètre au seul médicament, ou couvrir aussi les dispositifs médicaux ? Suffit-il de sécuriser la prescription pour prévenir toute erreur médicamenteuse évitable en établissement de santé ? Le large périmètre dintervention de la HAS (certification des établissements de santé, EPP, évaluation des produits de santé…), ne plaide-t-il pas pour un élargissement du périmètre de certification des logiciels hospitaliers ? Source : Journée étude et réflexion – HAS 09/05/2008 DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

6 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Architecture métier GMSIH – mars Informatisation des circuits du médicament et DMS - Guide méthodologique et scénario de migration DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

7 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Définition (personnelle) du périmètre et précision sémantique : « Informatisation la plus complète possible des processus de la prise en charge thérapeutique du malade : hospitalisé, entrant ou sortant de lhôpital, ou encore vu au service daccueil des urgences, en consultation externe ou pré-anesthésique,, depuis la prescription jusquà ladministration et au suivi thérapeutique, sans oublier les étapes / phases / processus de : « réconciliation » des traitements en cours, réévaluation régulière de lordonnance, aide à la décision (choix thérapeutique, ajustement posologique, recherche des indications non traitées, des traitements injustifiés, choix médicamenteux ou durée de traitement inappropriés) amélioration des connaissances des acteurs (contribution à la FMC), restitution (évaluation) des pratiques individuelles de prescription (outil dEPP) ; gestion optimisée des flux (sécurisation des approvisionnements et optimisation des niveaux de stocks) ; … » DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

8 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Le double enjeu de la maîtrise du circuit du médicament (à laquelle linformatique doit contribuer) : 1.La qualité des soins : rapport bénéfice/risque, 2.Lefficience de la dépense : rapport coût/efficacité. « Linformatisation du circuit du médicament apparaît comme la seule solution pour répondre aux exigences réglementaires ; Elle fournit les outils indispensables damélioration de la qualité des soins et de maîtrise du budget du médicament ». « Informatisation du circuit du médicament à lhôpital : de lintention à la réalisation » - Agnès MADIC – Mémoire de DES de Pharmacie hospitalière et des collectivités – octobre 2001 « Linformatisation complète du circuit du médicament, du prescripteur à la délivrance, est lobjectif final qui doit être poursuivi dans les hôpitaux ». Marie-Christine WORONOFF-LEMSI et al. « Le médicament à lhôpital » - Rapport au Ministre de la Santé – mai 2003 « Le bon médicament, au bon patient, au bon moment, … à la bonne dose, par la bonne voie dadministration, pendant la bonne durée… » Chantal BERNHEIM, 5ème forum AAQTE, janvier 2005 DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

9 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Une réorganisation du circuit, préalable indispensable à linformatisation : « Linformatisation est le moyen le plus adapté à la sécurisation du circuit du médicament et le seul qui permette un partage réel de linformation au sein de létablissement … Elle nest cependant que létape ultime dune démarche préalable de réorganisation de lensemble du circuit… Cette démarche doit faire lobjet dun projet institutionnel inscrit dans le projet détablissement… Sa mise en place est une obligation générale du contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations (Décret du 24 août 2005 ) ». « Sécurisation du circuit du médicament » - Guide méthodologique - Fiche pratique professionnelle. Synprefh, mai 2006 « Le circuit du médicament et DMS est entièrement intégré dans les processus de soins. Sans tenir compte de cette intégration, linformatisation seule du circuit du médicament risquerait de rencontrer une utilisation limitée de la solution mise en place et de pénaliser plus tard linformatisation de la production de soins ». « Informatisation des circuits du médicament et DMS - Guide méthodologique et scénario de migration » GMSIH - mars 2008 DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

10 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Linformatique doit permettre de mieux satisfaire aux exigences réglementaires (liste non limitative) : Arrêté du 31 mars 1999 ; LOI du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé ; Décret du 30 septembre 2002 relatif à la prescription de médicaments en dénomination commune et modifiant le code de la santé publique Loi de santé publique du 9 août 2004 : Médicaments à prescription restreinte ; Article 35 de la LOI n° du 13 août 2004 relative à l'assurance maladie (chargeant la HAS délaborer un référentiel de certification des LAP) ; Obligations spécifiques du contrat de bon usage (décret du 24 août 2005) ; Divers Lois de financement de la sécurité sociale, dont la LFSS 2009 et larrêté du 18 février 2009, instaurant un principe de « maîtrise médicalisée » des dépenses de médicaments onéreux à lhôpital et une pénalisation des prescriptions hospitalières délivrées en ville sans mention du médecin prescripteur … Quand les exigences réglementaires nimposent pas elles-mêmes linformatique comme lun des moyens de mieux sécuriser les circuits de produits de santé : Contrat de bon usage des médicaments et des produits et prestations : Décret du 24 août 2005, circulaire DHOS/DSS du 19 janvier 2006, nouveau décret du 30 octobre 2008 ; DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

11 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Linformatique doit faciliter lapplication des « référentiels métiers » les plus exigeants Cinq référentiels « métiers » majeurs, pour mesurer les écarts entre la pratique et la cible organisationnelle sur le circuit du médicament : « Guide de pratiques professionnelles sur la prise en charge thérapeutique du patient hospitalisé : le circuit du médicament ». Groupe de travail animé par la DHOS, publié sur le site du ministère depuis juin 2004 « Du bon usage, au contrat de bon usage ». Institut APHIF* Industrie, septembre brochure proposant une approche méthodologique pour la mise en place dune démarche damélioration et de sécurisation du circuit du médicament, ainsi que des éléments dévaluation (indicateurs de performance ou de qualité) Les productions diverses de la HAS : Fiche thématique « Organisation du circuit du médicament en établissement de santé » (03/2005) ; Guide daide à la cotation V2 (11/2005) ; Manuel de certification et guide daide à la cotation – édition 2007 (06/2007) ; Manuel V2010 de certification des établissements de santé - version juin HAS – Service de laccréditation ; « Medication safety report » (03/2007) - Rapport dexperts du Conseil de lEurope, coordonné par le spécialiste français de lerreur médicamenteuse, Etienne SCHMITT Référentiel de certification par essai de type des logiciels daide à la prescription (LAP) en médecine ambulatoire (08/2007) Référentiel de certification par essai de type des logiciels daide à la prescription (LAP) en médecine ambulatoire (08/2007) ; Tests de certification des Logiciels dAide à la Prescription pour la médecine ambulatoire (09/2007) ; Charte de qualité des bases de données médicamenteuses destinées à lusage des LAP candidats à la certification de la HAS (09/2007) - HAS – Direction de la qualité de linformationTests de certification des Logiciels dAide à la Prescription pour la médecine ambulatoire (09/2007) Charte de qualité des bases de données médicamenteuses destinées à lusage des LAP candidats à la certification de la HAS (09/2007) - HAS – Direction de la qualité de linformation DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

12 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept LEBM et les recommandations de bonne pratique, sont encore trop peu intégrées à la pratique et linformatique devrait contribuer à corriger cette lacune ! Daprès le rapport Etienne CANIARD : La moitié des connaissances acquises pendant la formation initiale du médecin sont périmées au bout de dix ans et le développement des systèmes dinformation na pas suivi lexplosion des connaissances ; Lefficacité directe des recommandations dans le changement des pratiques est considérée comme assez faible. Si chacun reconnaît lutilité des RPC, leur appropriation est négligée, le niveau de preuve est trop rarement le critère dappréciation. Il y a confusion entre références opposables et recommandations, fiches de transparence et résumé des caractéristiques dun produit, et la mise en œuvre doutils de comparaison de stratégies thérapeutiques est insuffisante. Les rappels (« reminders ») informatiques au moment de la prescription ont un impact sur les pratiques dans la plupart des études ; Seuls ces rappels informatiques permettent denvisager la mise en œuvre simultanée de nombreuses recommandations ; Lutilisation doutils informatiques pour expérimenter des méthodes de rappels au moment de lacte ou plus généralement pour sadresser directement aux médecins na pas encore été suffisamment développée ; La diffusion doit prioritairement et massivement sappuyer sur le développement des technologies de linformation et de la communication (TIC), seules susceptibles dintégrer la complexité des données médicales disponibles. Source : « Les recommandations de bonne pratique : un outil de dialogue, de responsabilité et de diffusion de linnovation » Rapport au ministre – Etienne CANIARD – avril DÉFINITIONS – ENJEUX - OBJECTIFS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

13 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS* (*) Cliquez sur les images pour vous rendre sur les sites web des éditeurs Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

14 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept BASES DE DONNEES MEDICAMENTEUSES Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Les 4 bases de données médicamenteuses sont désormais agréé par la HAS (*) Cliquez sur les images pour vous rendre sur les sites web des éditeurs et de lassociation PHAST

15 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Editeurs privés : Ciblage hôpitaux publics Orbis® / AGFA HEALTHCARE France ; DxCare® - DxPharm® / MEDASYS ; Millennium® / CERNER ; Crossway Hôpital® / Mc KESSON ; Clinicom® et Santé 400® / SIEMENS HEALTH SERVICES France ; Santé® / SQLI Ciblage hôpitaux privés Hopital Manager® / SOFTWAY MEDICAL ; Passenger® / CEGI Santé Dopasys® et Sante.com® / SIEMENS HEALTH SERVICES France CliMCO Santé® / PM Développement Editeurs publics : Crystal-Net® / CRIH des Alpes (Intégrateur : Santéos) ; 15 PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS Progiciels intégrés* Logiciels spécialisés « circuit du médicament » Editeurs privés : Pharma® / COMPUTER ENGINEERING ; Image Pharma® / SQLI (anciennement chez INLOG) ; Disporao® / AGFA HEALTHCARE France ; CirAcUS® / MEDICARES ; Editeurs publics : Génois® ou Phédra® à lAP-HP, / Syndicat Inter-hospitalier de Bretagne (SIB) ; (*) : informatisation de la production des soins et dossiers patients informatisés Editeurs privés : GEF® / Mc KESSON ; CLIWIN® / GLX ; WINPHARM® Editeurs publics : Cpage® / GIP CPAGE ; Magh2® / MIPIH Logiciels de gestion économique et financière (GEF) Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

16 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS Les « petits » éditeurs Autres logiciels spécialisés Chimiothérapie : Chimio® / COMPUTER ENGINEERING ; Asclépios II® / COACH-IS Santé TimeWise Chimio® / CANYON Technologies Psychiatrie : Cortexte® / CAPCIR ; Cimaise-JPSY Intranet V2® / INTELLITEC Péri-opératoire : Apigem® / APIGEM ; Diane® / BOW Medical ; Rétrocession : Rétrocession® / COMPUTER ENGINEERING ; Gestion stocks et pilotage dautomates : Copilote® / SAVART & MICHEL ; (*) : informatisation de la production des soins et dossiers patients informatisés « Circuit médicament » Calystène Prescription et Pharmacie® / CALYSTENE ; Dispen Medis® / D.I.S. ; Cora Prescription® / PRISMEDICA Dossier de patient informatisé Calystène Dossier Médical® / CALYSTENE ; Cora Patient® / PRISMEDICA ; e-Med® / CS3i Osiris® / CORWIN Cariatides® / GIP Médiane Plus® / MEDIANE Dossier de soins informatisé Calystène Dossier infirmier® / CALYSTENE ; Actipidos® / MEDICARES (logiciel orphelin, plutôt conçu pour le personnel infirmier) ; PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

17 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Rien ne remplace bien entendu les retours dexpérience des utilisateurs, les essais in situ dans des services pilotes de vos établissements. A défaut, les démonstrations, les présentations lors de salons professionnels, ou encore la lecture des manuels utilisateurs permettent de se faire une bonne idée des logiciels Exemple : Le manuel utilisateur du logiciel Pharma ® de COMPUTER ENGINEERING PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

18 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Voir également la présentation diapositive : Sophie WESOLOWSKI, CH du Mont dOr, ALBIGNY, Génois dans un hôpital gériatrique, ACOPHRA 03/2006 (110 diapos) Voir également la plaquette « PHEDRA-Mémento » De nombreuses copies décran sont disponibles sur la « toile » et permettent déjà de se faire une idée de la couverture fonctionnelle des principaux logiciels, sinon de leurs qualités ergonomiques ! Exemple : visualisation de lécran « prescription » du logiciel spécialisé « circuit du médicament » Génois® ; Phédra® / SIB (Syndicat Interhospitalier de Bretagne) (Source : Thèse Agnès MADIC) PRINCIPAUX LOGICIELS ET EDITEURS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

19 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Logiciel APIGEM®, Dossier patient informatisé en péri-opératoire (cliniques privées), APIGEM Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

20 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Logiciel DIANE®, Dossier informatisé danesthésie, BOW Medical Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

21 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept EXPRESSION DES BESOINS Cahiers des charges et programmes fonctionnels des établissements de santé (modèles) « Système dInformation Clinique (SIC) » - AP-HP – CCTP (Dossier « SIC_CCTP_P1 ») – 12/ Notamment chapitre 2.4 « PRISE EN CHARGE MEDICALE » (p103), « La prescription / demande » (p ), « Le circuit des produits de santé » (p ) Modalités très détaillée de la prescription médicamenteuse ; Idem pour les différentes modalités de dispensation et les dispositions spécifiques aux chimiothérapies et à la rétrocession ; « Informatisation de la production des soins (IPsoins) » - CHU MONTPELLIER – Programme fonctionnel – Dialogue compétitif - 11/ Notamment « PRESCRIPTIONS GENERALISES » p25 et « Produits de santé » (p26-34) A noter : 1/ « Médicaments et des DMS onéreux (hors GHS) : le système demande systématiquement les indications thérapeutiques. Il en sera de même pour certains antibiotiques et certains produits de santé identifiés ». 2/ « Les médicaments personnels du patient peuvent être conservés pour son traitement. (le médecin le signale afin que les spécialités concernées soient mentionnées dans la prescription médicale informatique et le relevé dadministration infirmier informatique) ; « Informatisation du circuit du médicament : Gestion de la prescription, de la dispensation et de ladministration » - Maternité Régionale Universitaire de NANCY – Questionnaire – 02/2008 Analyse des besoins spécifique à un établissement spécialisé en Maternité, gynécologie, obstétrique, réanimation néonatale. Voir également : Les modèles de prescription par secteur dactivité adulte et pédiatrique ; le CCTP ; Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

22 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept EXPRESSION DES BESOINS Cahiers des charges et programmes fonctionnels des établissements de santé (modèles) « Appel d'offres pour l'informatisation du dossier patient, de lunité de soins, et du circuit du médicament - Annexe 3 au CCTP - Fonctionnalités attendues » - CH AUCH – 02/2008 Quelques besoins rarement exprimés : Cf. Livret thérapeutique (p20) : Possibilité d'inclure des images numériques, des pictogrammes (pour les conseils de bon usage), sélection de listes de médicament (ex: ne pas écraser, contenant une forte quantité de sodium...) ; « Fourniture, linstallation, la formation et la maintenance dun logiciel du circuit du médicament et des dispositifs médicaux implantables intégré au système dinformation » - CH CHÂTEAU-THIERRY -CCTP – 03/2008) A noter : La prescription (p20) : « Le médecin doit pouvoir forcer les alertes données par le système et ce forçage doit être tracé » ; Lanalyse pharmaceutique (p22) : « Les prescriptions ayant fait l'objet d'un forçage par le prescripteur doivent être identifiées » ; « Dossier Médical Informatisé - Guide de questionnement fonctionnel » - CH MELUN– 02/2008 Voir la présentation des fonctionnalités attendues (exemple feuille "Dossier médical commun"). Voir également : le programme fonctionnel détaillé (Voir notamment, la méthodologie délaboration du programme fonctionnel p12 +++) ; Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

23 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept EXPRESSION DES BESOINS Cahiers des charges et programmes fonctionnels des ARHs (modèles) « CdC : Informatisation du circuit du médicament – partie fonctionnelle » – ARHIF – 02/2007 Concis, complet et détaillé à la fois ; un bon exemple de cahier des charges « Cahier des charges pour l'informatisation du circuit du médicament et des dispositifs médicaux implantables » - ARH Rhône-Alpes – 04/2006 Sous forme d'un guide dont le point de départ est un état des lieux sur la région Rhône-Alpes ; « Informatisation du circuit du médicament : Analyse des besoins » - ARH Midi-Pyrénées - 10/2006 Intéressant également à lire. Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

24 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept EXPRESSION DES BESOINS Grilles de « Benchmarking » des logiciels « circuit du médicament » (modèle) « Grille dévaluation des logiciels du circuit du médicament et cotation des items » – ARHIF – 12/2007 Grille d'audit (plus de 200 items) avec cotation (1 : indispensable ; 2 : important ; 3 : facultatif Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

25 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept COUVERTURE FONCTIONNELLE Couverture fonctionnelle actuelle et avantages dune informatisation du circuit du médicament sur une organisation entièrement manuelle (« papier ») : - Accessibilité des données, lisibilité ; - Saisie « intuitive » (3 première lettres, liste déroulante...) à partir du livret thérapeutique électronique et en lien avec une BdM (THÉRIAQUE, THESORIMED, BCB ou VIDAL), avec ou sans le fichier dinteropérabilité CIOsp de lassociation PHAST, à partir dun « pavé » + ou - ergonomique : posologie, durée, moments des prises, vitesses dadministration... - Conformité réglementaire (mentions « légales » de la prescription : nom, signature,..., liste des médecins habilités à prescrire) ; - Alertes (détection) : posologies maximales par prise et par jour, contre-indications, interactions, redondances ; Prise en compte des données anthropométriques et biologiques (si intégré ou parfaitement interfacé) ; - Notification : effets secondaires, incompatibilités physico-chimiques (injectable notamment) ; - Notification facilitée du coût de la ligne thérapeutique et de lordonnance (?) - Validation et signature de la prescription (systématisée) ; - Transmission des prescriptions à la pharmacie pour analyse pharmaceutique (nouvelles ou modifiées) et pour la dispensation (bien souvent un préalable à la mise en place de la DIN) ; - Mise à jour des plans de soins infirmiers (évite les retranscriptions sources derreurs et chronophages) ; - Validation de ladministration ; - Surveillance thérapeutique facilitée ; - Traçabilité (jusquau patient, retrait de lot : bientôt DataMatrix®) Moitié vide Moitié plein Moitié vide Moitié plein Moitié vide Moitié plein Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

26 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 26 LIMITES ACTUELLES : Le constat Moitié vide Une offre logicielle « immature » et faiblement efficace pour sécuriser le circuit du médicament ! « Plus de 2/3 des erreurs médicamenteuses pourraient vraisemblablement être évitées grâce à la prescription électronique. Cependant, cela dépend des caractéristiques du logiciel utilisé. Un taux élevé dévénements indésirables peut subsister lorsque que le support décisionnel manque pour le choix du médicament, lajustement posologique, la surveillance thérapeutique. Il a été observé pour un logiciel quil pouvait induire 22 types derreurs médicamenteuses. Le déploiement dun autre système électronique de prescription dans un hôpital pédiatrique américain sétait accompagné dune augmentation de la mortalité de 2,8% à 6,6%. Un tel écart entre la performance attendue et les résultats obtenus, résulte des risques derreurs toujours présents avec la prescription électronique et de la faible efficacité des logiciels du marché pour détecter les erreurs médicamenteuses ». Daprès « Medication Safety Report », Groupe dexperts du Conseil de lEurope, Mars 2007 (en anglais, 275 pages) « Les logiciels médicaux en sont encore à la préhistoire de linformatique. En létat actuel de désorganisation du système de soins et du parc logiciel, je doute quune décision quelconque du législateur puisse améliorer la situation en la matière » - Martial OLIVIER-KOEHRET, Président de MG France Audition par la MECSS (mission dévaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale) de lAssemblée Nationale le 22/11/2007, dans le cadre du rapport dinformation sur « la prescription, la consommation et la fiscalité des médicament » ; Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

27 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 27 LIMITES ACTUELLES : Le constat Moitié vide Latomisation du parc de logiciels Les systèmes de gestion de dossiers médicaux des médecins de ville (hors cabinets de radiologie et laboratoires). La majorité des médecins (probablement plus des trois quarts) est maintenant équipée de tels systèmes dinformation. Mais le parc installé est atomisé : plus dune vingtaine de logiciels différents sont commercialisés. De plus, les éditeurs des logiciels médicaux sont, pour la plupart, des petites structures avec des capacités financières limitées ; Les systèmes dinformation des unités de production de soins, installés dans les établissements hospitaliers. Comme pour les médecins de ville, le parc est atomisé. A titre dexemple, une étude réalisée en 2003 avait montré, sur un échantillon de 18 établissements hospitaliers, que 16 logiciels différents étaient utilisés (9 outils du marché et 7 développements internes). Cette situation nest pas propice aux évolutions techniques, notamment celles permettant de rendre les systèmes dinformation plus interopérables. Rapport sur la Sécurité Sociale – Chapitre X - Le partage des données entre les systèmes dinformation de santé – Cour des Comptes – sept 2007 Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

28 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 28 LIMITES ACTUELLES : Le constat Moitié vide Dautant plus que laide décisionnelle clinique est encore très peu présente dans loffre du marché ! Pourtant, son utilité nest plus à prouver (1) Les professionnels ne trouvent pas en situation l'information dont ils ont besoin ; Globalement la qualité des soins décline avec le nombre dannées dexpérience du médecin* (connaissance factuelle, adhésion aux recommandations et aux standards de pratique en matière de diagnostic, dépistage, prévention, thérapeutique, mais aussi de résultat clinique), Près de la moitié des soins prodigués nest pas conforme à létat de lart** (recommandations, standard de qualité) ; Lanalyse des plaintes pour mauvaises pratiques médicamenteuses*** révèle des événements indésirables évitables dans 73% des cas, et qui menacent le pronostic vital ou sont à lorigine dun décès dans 46% ; Le surcoût lié aux erreurs dans la prescription médicamenteuse est énorme ; L'aide à la décision permet de réduire les coûts et d'améliorer la démarche qualité ; Les SI doivent être mieux conçus ; Source : Marius FIESCHI, « EBM, aide à la décision, assurer laccès aux connaissances dans les systèmes dinformation médicaux » - Présentation faite à HIT Paris 2007 (Voir la vidéo). (*) : Ann Intern Med. 2005;142: Ann Intern Med. 2005;142: (**) : N Engl J Med 2003;348: N Engl J Med 2003;348: (***) : Arch Intern Med. 2002;162: Arch Intern Med. 2002;162: Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

29 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 29 LIMITES ACTUELLES : Le constat Moitié vide Dautant plus que laide décisionnelle clinique est encore très peu présente dans loffre du marché ! Pourtant, son utilité nest plus à prouver (2) L'aide décisionnelle permettrait de réduire les coûts et d'améliorer la qualité : Dans une analyse systématique de 97 études publiées jusquà septembre 2004*. 64% des études ont montré une amélioration de la performance moyenne grâce aux systèmes daide décisionnelle clinique : 66% pour les 29 études sur des systèmes permettant doptimiser la prescription ou dajuster la posologie, 76% pour les « reminders » (système de rappel). Lamélioration de la performance des cliniciens est plus importante pour les systèmes alertant automatiquement lutilisateur par rapport aux systèmes qui nécessitent une intervention volontaire de sa part (73% vs 47%, respectivement, p=0.02) ; Source : Marius FIESCHI, « EBM, aide à la décision, assurer laccès aux connaissances dans les systèmes dinformation médicaux » - Présentation faite à HIT Paris 2007 (Voir la vidéo). (*) : JAMA. 2005;293: JAMA. 2005;293: Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

30 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 30 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Faciliter et systématiser la « réconciliation » des traitements en cours* pour le malade entrant à lhôpital ! Source : Article de JJ FRASLIN sur i-med le 06/07/2009 La prise en compte de lhistorique médicamenteux est la première étape importante de la prise en charge thérapeutique du malade hospitalisé ; Lorsquun patient est accueilli aux urgences dun hôpital, en consultation pré anesthésique ou en consultation externe, la méconnaissance par le médecin des traitements en cours peut entraîner des conséquences gravissimes. Deux ans après laccord de la CNIL, lhistorique médicamenteux nest toujours pas intégré en routine dans un module de « réconciliation des traitements en cours » et de « dépistage des erreurs médicamenteuses » par les logiciels de prescription en ville comme à lhôpital. Alors que la carte vitale et la carte professionnelle du médecin permettrait à partir des serveurs de lassurance maladie avec le consentement du patient daccéder de manière sécurisée quasi instantanément à ces informations qui sont cruciales pour la sécurisation de sa prise en charge thérapeutique ! Ce patient dépasse de 5 à 20 fois la posologie maximale journalière de Zolpidem Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion (*) Cette fonctionnalité non couverte actuellement par les logiciels, fait lobjet dune pétition en ligne :

31 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 31 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Le logiciel « embarque » les données relatives aux traitements en cours à partir du service en ligne de lAssurance maladie, sécurisé par la carte CPS et la carte Vitale du patient. Un « screening » portant sur les interactions, posologies maximales, redondances, effets indésirables, est opéré sur les lignes thérapeutiques « récupérées », Pour chaque ligne thérapeutique, le médecin doit spécifier sil maintient, suspend, arrête, ou substitue le traitement. Ce traitement initial « réconcilié » sera rappelé au médecin chargé de rédiger lordonnance de sortie. Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Faciliter et systématiser la « réconciliation » des traitements en cours* pour le malade entrant à lhôpital ! (*) Cette fonctionnalité non couverte actuellement par les logiciels, fait lobjet dune pétition en ligne :

32 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Généraliser la saisie dune (sous-)indication (AMM ou non) ou dun motif de prescription pour chaque ligne thérapeutique prescrite (1) Dans un but « pédagogique », pour faciliter laide décisionnelle et lEPP (RBP, contrôle de cohérence de la prescription avec les données cliniques et biologiques du malade, analyse de pratique et EPP et accréditation…) Par simple « clic » à partir de listes déroulantes Intérêt « pédagogique » : aider les médecins à sapproprier les indications validées par lAMM, les référentiels nationaux (Médicaments hors GHS)…, de connaître lASMR… Aide décisionnelle « at the point of care » pour améliorer la qualité de la prescription : sans lindication, il nest pas possible de relier la prescription dun médicament à une recommandation de bonne pratique, ou den contrôler la cohérence avec les données anthropométriques, cliniques et biologiques du patient, ni dadapter la posologie (posologie variable par indication, âge, grossesse, fonctions rénales et hépatiques). Possibilité de lier lindication avec le SMR et lASMR, et de les afficher ! Enrichissement des retours individualisés sur la pratique du médecin (EPP et accréditation, voir la référence 46 du guide daide à la cotation V2 HAS). Nota : Il est tout à fait possible pour chaque référence de médicament, que le logiciel mémorise lindication la plus fréquemment retenue par le médecin et lui propose par défaut (favoris)… Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Il est tout de même troublant que lune des informations les plus importantes de la prescription ait été oubliée par le législateur (arrêté du 31 mars 1999) à savoir : Le motif de prescription ! A lheure où la société souhaite une médecine partagée et transparente, les médecins vont-ils encore longtemps nous cacher le motif de leurs prescriptions ?

33 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Cela implique une refonte complète (ré-indexation) du champ « indications / non indications 1 », AMM et hors AMM 2 dans les bases de données médicamenteuses (2) (1) Non indications dans les recommandations de bonne pratique, les situations « non acceptables » ou avec « insuffisance de données » des référentiels nationaux de bon usage INCa/AFSSAPS/HAS ; (2) Avis de la commission de la transparence (HAS), avis médico-économiques de la HAS, et lobligation faite aux éditeurs de logiciels den permettre la restitution, seront de nature à apporter un réel progrès dans lappropriation et la mise en pratique par les professionnels de santé de toute cette expertise accumulée sur le médicament ! (*) Un comité scientifique ou la commission de la transparence pourrait définir ce « scoring » Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

34 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein Clichés numériques « haute résolution » « recto verso » standardisés (banque dimages de Mme le Dr Emmanuelle GEORGES) 113 Ko 68 Ko 117 Ko 73 Ko 34 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Alors que les formes orales sèches sont pour la plupart aujourdhui parfaitement identifiables à lœil nu selon leurs formes, couleurs et les inscriptions présentes Ces clichés ne figurent même pas dans le dossier dAMM. On croit rêver ! Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion Sécuriser la préparation des doses et ladministration* au malade en sappuyant sur une banque nationale de photos numériques des médicaments en doses unitaires (injectable) ou déconditionnés (formes orales sèches) (*) Cette fonctionnalité non couverte actuellement par les logiciels, fait lobjet dune pétition en ligne :

35 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 35 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Sécuriser la préparation des doses et ladministration* au malade en sappuyant sur une banque nationale de photos numériques des médicaments en doses unitaires (injectable) ou déconditionnés (formes orales sèches) La lecture du code barre ou du signal radiofréquence (étiquette RFID), déclenche laffichage de la photographie de la spécialité pharmaceutique à administrer avec son libellé complet et lidentité du patient - Une validation est alors requise. NB : Les experts du Conseil de lEurope recommandent une double vérification de lidentité du patient (Code à barre sur létiquette + puce RFID sur un bracelet) et une lecture code à barre ou RFID sur le conditionnement du médicament. Proposition : hébergement sécurisé dune banque dimages nationale dont la maintenance pourrait être confiée à lAFSSAPS ; Obligation donnée aux fabricants dinformer à chaque modification ; incitation faite aux industriels de différentier les formes orales sèches. TAHOR® 80 mg comprimé pelliculé VALIDER LADMINISTRATION OK Mme XXX YYYY / 86 ans / chambre N°12 Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion (*) Cette fonctionnalité non couverte actuellement par les logiciels, fait lobjet dune pétition en ligne :

36 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 36 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Le pilotage médico-économique des produits de santé Ex : Médicaments anticancéreux dans le CBNPC* - Service Pneumologie Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion I est un anticancéreux génériqué dont le coût a été divisé par 15 entre 2004 et Nétant plus promu par lindustrie du médicament, les médecins oncologues sen sont rapidement détournés ; Pour autant, A, B et C, qui représentent 96% des dépenses et 40% des chimiothérapies, nont pas prouvé leur supériorité !

37 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 37 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Permettre à chaque médecin danalyser sa pratique de prescription (1) (EPP, accréditation, maîtrise médicalisée…) « Profil détaillé* » de prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires hautes et basses et les infections cutanéo-muqueuses en médecine de ville. (*) Outil de restitution des pratiques de prescription réalisé par le consultant à partir de données extraites des bases de données de remboursement des caisses dassurance maladie, et que les logiciels métiers en ville comme à lhôpital pourrait construire aussi Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

38 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 38 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Permettre à chaque médecin danalyser sa pratique de prescription (2) (EPP, accréditation, maîtrise médicalisée…) « Analyse graphique* » de prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires hautes et basses. (*) Outil de restitution des pratiques de prescription réalisé par le consultant à partir de données extraites des bases de données de remboursement des caisses dassurance maladie, et que les logiciels métiers en ville comme à lhôpital pourrait construire aussi Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

39 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 39 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Permettre à chaque médecin danalyser sa pratique de prescription (3) (EPP, accréditation, maîtrise médicalisée…) « Profil détaillé* » de prescription des anti-cholestérols. (*) Outil de restitution des pratiques de prescription réalisé par le consultant à partir de données extraites des bases de données de remboursement des caisses dassurance maladie, et que les logiciels métiers en ville comme à lhôpital pourrait construire aussi Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

40 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 40 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Permettre à chaque médecin danalyser sa pratique de prescription (4) (EPP, accréditation, maîtrise médicalisée…) « Analyse graphique* » de prescription des anti-cholestérols. (*) Outil de restitution des pratiques de prescription réalisé par le consultant à partir de données extraites des bases de données de remboursement des caisses dassurance maladie, et que les logiciels métiers en ville comme à lhôpital pourrait construire aussi Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

41 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 41 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Sécurisation des approvisionnements - Optimisation des stocks (1) Un fossé technologique sest creusé avec les progiciels utilisés dans la grande distribution et les secteurs industriels ! A titre dillustration, ici le module de « prévision de la demande » proposé par léditeur TXT Quest-ce qui différentie ces progiciels performants de ceux utilisés en pharmacie hospitalière ? 1/ Un module de « prévision de la demande » propose en standard des modélisations statistiques : -Tendance - Moyenne mobile - Régression linéaire - Régression polynomiale - Lissage exponentiel (lissage simple ou double, ou Holt et Winters...) - Erratique -Tendance - Moyenne mobile - Régression linéaire - Régression polynomiale - Lissage exponentiel (lissage simple ou double, ou Holt et Winters...) - Erratique Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

42 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 42 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Sécurisation des approvisionnements - Optimisation des stocks (2) Un fossé technologique sest creusé avec les progiciels utilisés dans la grande distribution et les secteurs industriels ! A titre dillustration, ici le module « optimisation des stocks » proposé par léditeur TXT Quest-ce qui différentie ces progiciels performants de ceux utilisés en pharmacie hospitalière ? 2/ Un calcul automatique des stocks de sécurité en fonction des variables suivantes, spécifiques à chaque produit / fournisseur / réseau de distribution : - délai dapprovisionnement - objectif de taux de service (CQFD : prise en compte de lécart-type) ; - minimum de commande - lerreur de prévision, mesurée en continue afin de suivre la performance du système de gestion, est elle-même utilisée pour corriger les prévisions ultérieures ; Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

43 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 43 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Sécurisation des approvisionnements - Optimisation des stocks (3) Un fossé technologique sest creusé avec les progiciels utilisés dans la grande distribution et les secteurs industriels ! A titre dillustration, ici le module de prévision de la demande proposé par léditeur TXT Quest-ce qui différentie ces progiciels performants de ceux utilisés en pharmacie hospitalière ? 3/ Dautres calculs sont proposés aussi en standard : - Quantité économique de commande* - délai dapprovisionnement Pour en savoir + La revue SUPPLY CHAIN MAGAZINE propose :SUPPLY CHAIN MAGAZINE Un banc dessai sur les logiciel de prévision Un banc dessai sur les logiciel de prévision Un banc dessai sur les logiciels doptimisation des stocks Un banc dessai sur les logiciels doptimisation des stocks Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion (*) : Stocks pharmaceutiques : une aide à la gestion informatisée. F. PESTY et M. LEBAS. Gestions Hospitalières, 1984 ; 236 :

44 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept Moitié plein 44 LIMITES ACTUELLES : Les fonctionnalités manquantes Moitié vide Sécurisation des approvisionnements - Optimisation des stocks (4) Un fossé technologique sest creusé avec les progiciels utilisés dans la grande distribution et les secteurs industriels ! Que faut-il en retenir de ces systèmes sophistiqués qui nont pour lheure pas diffusé en pharmacie hospitalière ? 1/ Mieux prévoir la demande constitue la première condition à remplir pour optimiser les stocks et améliorer le taux de service 2/ « Lintérêt des logiciels doptimisation des approvisionnements est daider les gestionnaires de stocks et les responsables « appro » à gérer en automatique un grand nombre de références produits et de contraintes (stocks, fournisseurs…) pour se concentrer sur les exceptions » ; 3/ Classiquement, ces progiciels permettent de réduire de 15 à 30% les stocks, de diminuer 20% les retours, tout en maintenant ou en améliorant le taux de service ; 4/ La mise en place de ces outils saccompagne de celle de processus de prévision et de la création de nouveau métiers « prévisionnistes » et « approvisionneurs » ; Pour en savoir + La revue SUPPLY CHAIN MAGAZINE propose :SUPPLY CHAIN MAGAZINE Un banc dessai sur les logiciel de prévision Un banc dessai sur les logiciels doptimisation des stocks Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

45 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept FACTEURS DE SUCCÈS Facteurs de succès, freins et difficultés rencontrés pour déployer linformatisation du circuit : Temps de réponse : qualité du réseau, capacité des serveurs ; Interopérabilité ; Confidentialité et gestion des code d'accès ; Ergonomie, Mobilité et portabilité des solutions applicatives ; NTIC « facilitantes » : Stylo numérique, reconnaissance vocale, code barre (DataMatrix), RFID ; Conduite du changement ; Interface avec les robots (dispensation automatisée) ; Formation initiale et continue ; Maintenance ; Transparence et partage de linformation ; Reprise des données antérieures ; Le « temps pharmacien » pour déployer et former ; Il suffit de labsence dune seule de ces conditions de succès pour compromettre ou retarder un projet de plusieurs années. (CHU TOURS : Cerner choisi en 2006, linformatisation du circuit du médicament ne sera déployée quen 2012 daprès un article TIC Santé) ; Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

46 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept FACTEURS DE SUCCÈS Fausses illusions et vraies désillusions, écueils et pièges à éviter : Lexemple de linteropérabilité : Une situation hélas des plus fréquente ! Description du problème : « Plus il y a de logiciels interfacés, plus les systèmes sont non communicants ». Source : Guillemette CLAPEAU, C2R santé, sept (voir en particulier la table ronde « informatisation : pièges à éviter » diapos 42-68) Source : Simon LETELLIER - Séminaire Antarès déc Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion [1] Selon son éditeur, Coach-Is Santé, les interfaces entre Asclépios® et la gestion administrative du patient dune part et dautre part la gestion économique et financière (Cpage®) sont à présent fonctionnelles au CH LONGJUMEAU [1]

47 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept COÛTS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

48 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept COÛTS Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

49 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept CONCLUSION (1) : Message aux « politiques » 1. Élargir le périmètre de définition du LAP hospitalier, en englobant : prescription + dispensation + administration ; Le LAP doit en effet contribuer à sécuriser chacune des étapes du circuit du médicament ! (Tout particulièrement, la prise en compte des traitements en cours à lentrée du malade, en sappuyant sur les informations détenues par lAssurance maladie, et la sécurisation de ladministration par un contrôle visuel des formes orales sèches à laide de photos numériques) ; 2. Le LAP doit davantage « valoriser » les expertises de lAfssaps, de lINCa et de la HAS : RCP AMM (Indications, posologies…), PGR, RBP… ; Référentiels nationaux CBUM (PTT, situation hors-AMM avec bénéfice / risque défavorable ou avec insuffisance de données ; Avis de la commission de la transparence (comparateurs, SMR, ASMR, place dans la stratégie thérapeutique, population cible, recommandations) et « fiches de bon usage » ; RBP de la HAS…, ne doivent plus rester dans les tiroirs, mais au contraire être utilisables et accessibles au moment des décisions thérapeutiques ! (adaptation posologique, prise en compte de lEBM et des RBP, préconisation déquivalents thérapeutiques économiquement avantageux,…) ; 3. Le LAP doit contribuer à la FMC et à lEPP du médecin, en améliorant sa connaissance du médicament et en lui proposant des outils de restitution de sa pratique de prescription médicamenteuse ! (profil détaillé, analyse graphique) 4. La certification des logiciels devrait être rendue obligatoire, et devrait conditionnée leur commercialisation ! Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

50 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept CONCLUSION (2) Quelles solutions, pour quelles structures ? Solution intégrée +++ Combien dorganisation, combien de logiciels couvrent cette fonction ? Exemple de lindicateur SFPC 2 ème édition 2008 « Procéder à lanalyse pharmaceutique complète de lordonnance incluant les résultats biologiques avec accès au dossier patient » Difficile dapporter une réponse définitive, mais…. Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

51 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept CONCLUSION (3) Quelles solutions, pour quelles structures ? Solution intégrée +++ Difficile dapporter une réponse définitive, mais il ya 25 ans déjà…. Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion

52 François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept et, tournons-nous résolument vers le numérique ! 52 CONCLUSION (4) En attendant le logiciel parfait… … préférer, le verre à moitié plein ! Nen restons pas à la tablette dargile et à lécriture cunéiforme, Moitié vide Moitié plein Informatisation du circuit du médicament : de la théorie à la pratique Etat des lieux de loffre logicielle – Quelles solutions, pour quelles structures ? Présentation – Plan – Définitions – Principaux logiciels – Expression des besoins – Couverture fonctionnelle - Limites actuelles – Facteurs de succès – Coûts - ConclusionPrésentationPlanDéfinitionsPrincipaux logicielsExpression des besoinsCouverture fonctionnelleLimites actuellesFacteurs de succèsCoûtsConclusion


Télécharger ppt "François PESTY, Consultant ITG 18/09/2009 – Formation Echanges Pharmaceutiques – Sept 2009 1 François PESTY, Pharmacien, ancien interne des hôpitaux."

Présentations similaires


Annonces Google