La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bulletin 2010 de lactivité physique chez les enfants et les jeunes de Jeunes en forme Canada.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bulletin 2010 de lactivité physique chez les enfants et les jeunes de Jeunes en forme Canada."— Transcription de la présentation:

1 Bulletin 2010 de lactivité physique chez les enfants et les jeunes de Jeunes en forme Canada

2 Résumé de la présentation Jeunes en forme Canada Historique, direction stratégique, partenaires stratégiques Bulletin 2010 Les saines habitudes de vie débutent plus tôt quon le pense : Commencer jeune. Commencer du bon pied. Influences et indicateurs du bulletin : comment les morceaux du casse-tête s'insèrent-ils les uns dans les autres? Activité ou inactivité physique École Famille et pairs Collectivité et cadre bâti Politiques

3 Créé en 1994, cet organisme national se consacre au développement des enfants et des jeunes en santé et actifs au Canada. ll voudrait que l'activité physique devienne une priorité dans la vie quotidienne des familles au Canada. Il veut aider les responsables de politiques et le public en leur donnant l'expertise et les renseignements nécessaires pour améliorer et répartir efficacement les ressources, plus particulièrement en ce qui touche l'activité physique pour les jeunes. Jeunes en forme Canada

4 Le moyen principal utilisé pour atteindre ces objectifs est le Bulletin de l'activité physique chez les jeunes de Jeunes en forme Canada ainsi que ses activités connexes. Mandat Leadership national stratégique – faire progresser les connaissances, avoir des communications basées sur les preuves et promouvoir les stratégies de défense des intérêts – dans le but dinfluencer les intervenants qui prennent des décisions concernant les programmes d'activité physique pour les jeunes.

5 Jeunes en forme Canada Bulletin de lactivité physique chez les jeunes Le Bulletin, produit pour la sixième année, est un outil de communication basé sur des preuves et servant à la défense des intérêts; il est conçu pour donner chaque année de l'information sur « la situation » au Canada en ce qui a trait aux possibilités d'activité physique pour les jeunes.

6 Partenaires stratégiques de développement du Bulletin ParticipACTION facilite la conception et la diffusion du Bulletin, et gère les contacts avec les médias à travers le Canada en utilisant des stratégies de communication qui ont pour but dattirer lattention et dinciter le gouvernement, les organismes non gouvernementaux, les médias et le public de passer à laction. Le Groupe de recherche en vie active et obésité de lInstitut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de lest de lOntario (CHEO) est, à titre de partenaire, la référence clé en matière de connaissances. Il dirige lélaboration du contenu et la rédaction du Bulletin, soutenu par un groupe de travail de recherche.

7 Groupe de recherche du Bulletin 2010 Président – Mark Tremblay Institut de recherche CHEO Coordonnatrice - Rachel Colley Institut de recherche CHEO Cora Craig / Sue Cragg ICRCP Ian Janssen Université Queens Steve Manske Université de Waterloo John Spence Université de l'Alberta Doug Willms Université du Nouveau- Brunswick Michelle Brownrigg Jeunes en forme Canada

8 Influences et indicateurs du Bulletin de l'activité physique Le Bulletin structure les notes des niveaux dactivité physique. Il évalue les influences et les indicateurs qui ont un impact sur les niveaux dactivité physique. Il analyse aussi les résultats associés à lactivité physique et la façon dont ils influencent les niveaux dactivité physique.

9 La version sommaire du Bulletin

10 la version détaillée du Bulletin La version détaillée du Bulletin en français nest pas encore offerte en ligne. Pour télécharger cette version, veuillez vérifier à nouveau le site en mai. Nous nous excusons de ce retard.

11 Sources des données Sources des données importantes : Les comportements de santé des jeunes dâge scolaire (HBSC) Tell Them from Me Survey (TTFM) Institut canadien de la recherche sur la condition physique et le mode de vie : Sondage indicateur de l'activité physique en 2005; 2006 Survey of Canadian Schools; Étude ÉAPJC; 2004 Survey of Municipalities Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) SHAPE Survey (enfants dâge préscolaire en Alberta) WEB-Span Survey (Alberta) Système d'intervention, de planification et d'évaluation de la santé dans les écoles (SIPÉSÉ) Sondage du Centre de ressources Meilleur départ Évaluation canadienne du savoir-faire physique (ÉCSP) De plus, la longue version du bulletin comprend une série de références complètes et diverses recommandations spécifiques pour chaque section; vous pouvez y accéder à partir du site activehealthykids.ca.

12 Les saines habitudes de vie débutent plus tôt quon le pense Les premières année constituent une périod importante à légard de la croissance et du développement. Moins de la moitié des enfants canadiens âgés de moins de cinq ans sont soumis à une routine quotidienne comprenant une part dactivité physique régulière.

13 Lactivité physique de la petite enfance LEnquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) indique que seulement 36 % des enfants 2 à 3 ans et 44 % de ceux de 4 à 5 ans prennent régulièrement part à des activités sportives et physiques non organisées chaque semaine. Selon une étude réalisée auprès de parents dEdmonton, seulement 42 % des enfants dâge préscolaire accumulent 90 minutes dactivité physique par jour. Une étude américaine réalisée dans les milieux de garde indique que les enfants y sont inactifs 89 % du temps.

14 Plus de 90 % des enfants commencent à regarder la télévision avant lâge de deux ans, malgré les recommandations stipulant que le temps passé devant un écran devrait être nul pour les enfants de moins de deux ans et limité à une heure pour les enfants de 2 à 5 ans. Des données nationales démontrent que 15,2 % des enfants de 2 à 5 ans souffrent dun surplus de poids et que 6,3 % sont obèses. On estime que les enfants de 2 à 5 ans ayant un surplus de poids sont quatre fois plus susceptibles davoir un surplus de poids une fois adultes. En 1971, lâge moyen auquel les enfants commençaient à regarder la télévision était de quatre ans; de nos jours, on le situe à cinq mois.

15 Le jeu actif est plaisant, mais pas frivole Dans la petite enfance, pour un développement sain, le jeu actif est nécessaire, car il développe la confiance et les habiletés motrices, et favorise les intéractions sociales, limagination et lestime de soi.

16 Commencer Jeune. Commencer du bon pied. Si des efforts sont entrepris pour pallier ce manque, le Canada ne possède aucune directive à légard de lactivité physique pour les enfants de moins de cinq ans. Même si les normes internationales varient, le consensus dégagé est que tous les enfants âgés de un à cinq ans devraient faire au moins deux heures dactivité physique chaque jour, activités qui devraient être étalées sur plusieurs périodes et qui devraient comprendre des jeux, du transport actif et des loisirs.

17 Recommandations pour laugmentation de lactivité physique au cours de la petite enfance : Décideurs : Investir dans une vie active pour les enfants de moins de 5 ans, sassurer que les politiques à légard des milieux de garde préconisent lactivité physique quotidienne et fournissent les ressources adéquates au personnel visé, sadresser aux employés à laide dincitations et de messages pour faire bouger les enfants et de bouger avec eux. Professionnels de la santé publique et des soins de santé : Au sein des programmes de soutien aux familles à légard de la petite enfance, promouvoir lactivité physique, le jeu actif et la réduction du temps passé devant un écran. Éducateurs de la petite enfance et écoles : Former le personnel et lui donner accès aux ressources nécessaires pour offrir un minimum de 90 minutes de temps de jeu actif quotidiennement, à lintérieur et à lextérieur, structuré et non structuré. Parents : Ne pas installer de téléviseurs dans les chambres à coucher, instaurer des limites de temps devant un écran et créer des occasions de jeux extérieurs actifs pour les enfants et pour toute la famille.

18 Niveaux dactivité physique LÉAPJC de lICRCP fournit les données, mesurées objectivement, qui indiquent que seulement 12 % des enfants et des jeunes satisfont aux normes canadiennes de 90 minutes ( pas) dactivité physique. F

19 La proportion satisfaisant aux normes a légèrement diminué par rapport au résultat de 2009 qui était de 13 %, mais a augmenté par rapport aux résultats de 2006 (9 %) et de 2007 (10 %). Cette année, on ne constate aucune progression vers lobjectif de 17 % à atteindre dici 2015, tel que fixé par les ministres provinciaux et territoriaux responsables de lactivité physique, des loisirs et des sports. Niveaux dactivité physique

20 Provincial and territorial breakdowns indicate that no province or territory is achieving the Canadian physical activity guideline of 16,500 steps per day. ÉAJPC DE LICRCP

21 Recommandations à légard de lactivité physique Les décideurs, les bailleurs de fonds et les responsables de la programmation doivent porter une attention particulière afin de sassurer dinclure les enfants et les jeunes qui ont le plus besoin daide quand il est question dactivité physique : 1)ayant un surplus de poids ou étant obèses 2) les adolescentes 3) provenant de communautés autochtones 4) ayant une incapacité 5) provenant dune famille à faible revenu ou dun foyer où le niveau déducation est faible.

22 Participation à des activités sportives et physiques organisées - Les enfants engagés dans des programmes dactivités sportives et physiques organisées démontrent de plus hauts niveaux globaux dactivité physique. - Les disparités relatives aux revenus émergent régulièrement à légard de la participation aux activités sportives organisées. Même sil vise les familles à plus faibles revenus, le Crédit dimpôt pour la condition physique des enfants semble profiter davantage aux familles à revenus moyens et élevés. C

23 Recommandation à légard de la participation aux sports Cibler les ménages qui ont besoin de soutien pour surmonter les barrières qui sont associées, notamment, au revenu, au transport, aux horaires de travail. Les politiques et les programmes doivent mettre laccent sur la variété et la promotion des ligues sportives de loisir, fortement composées de jeunes leaders, ainsi que sur les occasions que des programmes soient conçus par et pour les jeunes. Tenir compte des occasions dutiliser les écrans pour contribuer à promouvoir un mode de vie active.

24 Jeu actif -74 % des enfants dun groupe de lOntario ont révélé quils aimeraient faire quelque chose dactif après lécole si on leur offrait ce choix. -Les très jeunes enfants passent une proportion de plus en plus grande de leur temps dans des milieux de garde, endroits où le jeu actif devrait être de mise. Cependant, des recherches récentes indiquent que les activités effectuées dans les milieux de garde sont à prédominance sédentaire. F

25 Transport actif Les enfants qui utilisent un moyen de transport actif pour se rendre à lécole font plus dactivité physique quotidienne, mais les données régionales indiquent que moins du tiers des enfants et des jeunes se rendent à lécole et en reviennent en utilisant un moyen de transport actif. D

26 Recommandations à légard du transport actif et du jeu actif Les parents et les écoles doivent être encouragés à trouver des solutions créatives telles que l« autobus scolaire pédestre » qui requiert que les étudiants soient déposés à au moins 400 mètres de lécole ou que les parents qui demeurent près des écoles ny reconduisent pas leurs enfants en voiture. Des sondages nationaux sont nécessaires pour évaluer les taux de transport actif auprès de la jeunesse canadienne, de façon à vérifier sil y a une amélioration de la tendance. Les familles, les milieux de garde, les écoles et les collectivités doivent procurer aux enfants des espaces pour le jeu actif qui soient sécuritaires, supervisés et non structurés afin que les enfants et leurs pairs fassent de lactivité physique à leur façon.

27 La jeunesse canadienne passe 6 heures devant un écran les jours de la semaine et plus de 7 heures la fin de semaine. Temps devant un écran F

28 Recommandations à légard du temps devant un écran Les parents doivent instaurer des règles à légard du temps passé devant un écran Le jeu vidéo dynamique peut remplacer du temps de sédentarité, mais pas du temps de jeu actif extérieur ou déducation physique. Les parents doivent être de bons modèles et limiter le temps de loisir devant lécran à 2 heures par jour. Le médecin de famille ou le pédiatre doivent transmettre aux parents les directives recommandées sur le temps devant lécran et les encourager à offrir une alternative au temps passé devant lécran au cours de la petite enfance. Les téléviseurs et les ordinateurs doivent être retirés de la chambre des enfants

29 Environnement familial Seulement 27 % des parents admettent connaître les normes canadiennes en matière dactivité physique. D Une étude américaine a démontré que des enfants de 4 ans assujettis à des routines familiales en matière de repas réguliers, de temps de sommeil adéquat et de périodes de durée limitée devant un écran avaient 40 % moins de chances de devenir obèses.

30 Influence des pairs Une autre étude précise que 35 % des enfants mentionnent que leurs pairs sont une des raisons pour lesquelles ils aiment lactivité physique et le sport. Même si les preuves ne sont pas suffisantes pour attribuer une note, les résultats dune étude indiquent que les amis constituent le facteur le plus important incitant à la participation à des activités sportives et physiques chez les jeunes femmes. INC

31 Recommandations à légard de la famille et des pairs Encourager trois routines familiales qui préviennent lobésité chez les enfants : Limiter le temps devant la télévision Prendre les repas en famille Dormir suffisamment Implanter des modèles positifs de développement des jeunes et dautres dirigés par des jeunes pour favoriser les modèles dengagement des pairs Des campagnes faisant la promotion de lactivité physique dans des groupes de pairs doivent être établies pour positionner le loisir libre et récréatif comme un moyen dexpression et dautodétermination mené par la jeunesse.

32 Éducation physique (ÉP) Il y a souvent des divergences entre les exigences en matière de temps consacré à l ÉP et le temps qui y est réellement consacré dans les écoles. Possibilités dactivités sportives et physiques à lécole En 6 e année, 55 % des garçons et 53 % des filles font du sport à lécole, en 12 e année, 41 % des garçons et 27 % des filles font du sport à lécole. Installations et équipements La disponibilité déquipements et de jouets peuvent accroître lactivité physique et réduire le temps de sédentarité des enfants fréquentant la maternelle ou la garderie. Politiques scolaires P lusieurs écoles canadiennes ont des politiques scolaires liées à lactivité physique, mais les preuves de leur mise en œuvre réelle sont plutôt rares. École C- C B C

33 Recommandations à légard des écoles Avoir des professeurs spécialisés en éducation physique au niveau élémentaire Instaurer de lactivité physique quotidienne en complément aux heures déducation physique Accroître la recherche sur les retombées de léducation physique sur Ie développement et la santé Évaluer minutieusement les politiques scolaires en matière dactivité physique quant à leur efficacité, leur compréhension et leurs retombées Continuer à offrir du soutien au Consortium conjoint pour les écoles en santé Offrir une variété doccasions dactivités physiques et sportives attrayantes pour les étudiants en fonction de leurs intérêts et de leurs niveaux dhabiletés Encourager les occasions dactivités physiques dirigées par les étudiants, particulièrement à lécole secondaire Les centres de la petite enfance et les maternelles doivent allouer des ressources financières pour lachat de jouets et déquipements simples et appropriés aux enfants dâge préscolaire pour encourager le jeu actif extérieur

34 Proximité et accessibilité Beaucoup plus de la moitié des Canadiens vivent à proximité dinstallations pour des activités physiques accessibles. Programmation communautaire Beaucoup plus de la moitié des Canadiens conviennent de lexistence dune grande variété de programmes appropriés offerts dans leur voisinage. 49 % des parents conviennent que les coûts constituent une barrière à leur utilisation. Utilisation des installations, programmes, parcs et terrains de jeux Moins de la moitié des enfants et des jeunes canadiens utilisent les aménagements communautaires dactivités physiques mis à leur disposition. Collectivité et cadre bâti B B+ D

35 Accès aux parcs du quartier et utilisation des installations Terrains de jeu, installations et programmes

36 Perceptions en matière de sécurité et dentretien Beaucoup plus de la moitié des Canadiens perçoivent leur voisinage comme étant assez sécuritaire pour sy promener et y faire dautres activités physiques avec leurs enfants. Politiques et réglementations municipales 96 % des 24 principales municipalités canadiennes ayant fait lobjet de sondages possèdent des politiques communautaires qui entravent la participation des enfants et des jeunes à des activités physiques. B D Collectivité et cadre bâti

37

38 Recommandations à légard de la collectivité et du cadre bâti Accroître les ressources allouées à la publicité de façon à inciter les familles à profiter des programmes et à utiliser les installations de leur quartier. Créer des partenariats entre les centres de loisirs communautaires et les écoles pour permettre laccès au centre de loisirs aux enfants pour des activités durant la journée scolaire; ceci peut contribuer à faciliter lentrée des familles au centre pour des activités à dautres périodes Améliorer et rénover les anciens espaces dans les parcs pour les rendre invitants pour les familles en y intégrant des aménagements conçus pour les enfants Faciliter la mise en place de programmes communautaires et de quartier qui offrent une surveillance pour les jeux sécuritaires et non structurés extérieurs.

39 Stratégies du gouvernement fédéral Il nexiste aucune stratégie autonome centrée sur lactivité physique, ce qui est un indicateur de la faible priorité accordée à cette question. Stratégies des gouvernements provinciaux et territoriaux Neuf des 13 provinces et territoires ont élaboré des stratégies particulières concernant lactivité physique; lune dentre elles a entrepris des consultations pour élaborer une stratégie tandis quune autre possède une zone stratégique dactivité physique qui fait partie de sa « Stratégie du bien-être ». Policy C+ B+

40 Investissements du gouvernement fédéral Alors que les dépenses fédérales en dollars réels par personne ont augmenté depuis 2005, le montant nest encore que la moitié de ce quil était en Investissements des gouvernements provinciaux et territoriaux Les dépenses dans les provinces et les territoires ont augmenté de façon constante au fil du temps, et constituent le double de ce quelles étaient dans les années 1980 dans les cinq provinces où les données sont disponibles Investissements du secteur de lindustrie, de la recherche et des organismes caritatifs Les investissements ont diminué dans plusieurs secteurs, principalement à cause du ralentissement de léconomie. Policy F C- C

41 Les dépenses du gouvernement fédéral à légard de lactivité physique, $ par personne (en dollars de 2008)

42 Recommandations à légard des politiques Une stratégie nationale dactivité physique détaillée requérant des investissements fédéraux accrus et des engagements fédéral-provinciaux-territoriaux à légard de politiques de soutien est requise à plusieurs niveaux afin dabolir ou de réduire les barrières sociales, organisationnelles et environnementales à lactivité physique. Les entreprises et les organismes philanthropiques doivent continuer à considérer la vie active et saine comme une priorité de financement; ils contribuent ainsi à la santé des personnes, des familles, des collectivités et de la société entière.

43 Le Bulletin a obtenu lappui de lAgence de la santé publique du Canada et de :

44 jeunesenforme.ca


Télécharger ppt "Bulletin 2010 de lactivité physique chez les enfants et les jeunes de Jeunes en forme Canada."

Présentations similaires


Annonces Google