La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Perspectives économiques et financières CIRANO 28 septembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Perspectives économiques et financières CIRANO 28 septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Perspectives économiques et financières CIRANO 28 septembre 2011 Léconomie de nouveau en eaux troubles Lendettement excessif paralyse les pays industrialisés Les banques centrales assureront des conditions monétaires très accommodantes

2 Plan de présentation Léconomie mondiale baigne dans lincertitude Les conséquences et les réactions des gouvernements et autorités monétaires Les perspectives économiques et financières revues à la baisse Conclusion

3 Léconomie de nouveau en eaux troubles Léconomie mondiale baigne dans lincertitude « Léconomie mondiale est entrée dans une phase dangereuse, qui appelle, de la part des pays membres et du FMI, une vigilance exceptionnelle, de la coordination et une volonté de prendre des mesures audacieuses. » Communiqué du Fonds monétaire international 24 septembre 2011

4 Trois grandes sources dinquiétude 1.Crise financière en provenance de lEurope Endettement excessif des gouvernements Fragilité des banques Crise de Lehman Brothers fraîchement en mémoire... 2.Clivage politique aux États-Unis Saga du relèvement du plafond de la dette Hausse de taxe ou baisse de dépenses? Climat préélectoral et dogmatisme des républicains 3.Retour possible des grandes économies industrialisées en récession? LEurope et les États-Unis, mais aussi le reste de la planète!

5 * Organisation de coopération et de développement économiques. Sources : Organisation de coopération et de développement économiques et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Les finances publiques des pays industrialisés se sont dégradées au cours des dernières décennies Dette brute moyenne des pays de lOCDE* En % du PIB

6 Endettement public moyen des pays de lOCDE En % du PIB Économie mondiale – Les pays industrialisés peinaient à réduire leur endettement avant la crise * Nette des actifs financiers. Sources : Organisation de coopération et de développement économiques et Desjardins, Études économiques

7 Économie mondiale – Chaque pays est un cas particulier * Les données en pourcentage au-dessus des bâtonnets correspondent à la proportion de la dette brute détenue par les étrangers en Sources : Organisation de coopération et de développement économiques et Desjardins, Études économiques Endettement public En % du PIB 53,0 % 45,7 % 20,5 % 51,9 % 27,3 % 62,5 % 63,5 % 32,2 % 60,5 % 54,8 % 44,4 % 57,4 % 6,9 %

8 Sources : Eurostat et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Déficits publics importants en zone euro Déficits publics Espagne Grèce Irlande (-25,4) Portugal France Italie Belgique Allemagne Pays-Bas Autriche

9 Sources : Datastream et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Les autorités européennes peinent à contenir la crise des dettes souveraines Écarts de rendement des obligations souveraines dix ans avec lAllemagne En points de % Nouveau plan daide à la Grèce

10 * Écart entre le taux Libor trois mois et le taux des fonds à un jour prévu sur cette période. Sources : Bloomberg et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Les écarts de financement se sont fortement élargis en Europe Prime de financement de court terme* En points de %

11 * Credit default swaps. Sources : Bloomberg et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – La solidité des pays européens et de leurs banques reste fortement mise en doute Coût de lassurance contre un défaut Indice

12 Économie mondiale – La crainte dun Lehman prise 2? Certaines similitudes inquiétantes : Perte de confiance dans les banques Incertitude sur la valeur des actifs des banques européennes Risque deffet domino Certaines choses ont changé : Hausse importante des ratios de capital, baisse de leffet de levier (surtout aux États-Unis) Les autorités ont développé plusieurs outils (injection de liquidité et de capital, réserves excédentaires, garanties des créances bancaires) La BCE a déjà amené une opération de financement de six mois et, avec lappui de la Fed, elle offre plus de financement en dollars américains Les banques européennes posséderaient pour G de titres en garantie Une proposition de hausser le Fonds européen de stabilité financière (de 440 G à – G )

13 Sources : Banque dAngleterre et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Les ratios de capital des grandes institutions financières se sont améliorés Tier 1 capital ratio = Ratio de capital de première catégories (actions ordinaires, dette subordonnée, etc.)

14 Sources : Banque dAngleterre et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Leffet de levier demeure élevé dans les grandes institutions européennes LCFI = Large and complex financial institutions

15 Sources : Datastream et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Augmentation significative des inquiétudes des investisseurs Indice de volatilité VIX du S&P 500

16 Sources : Congressional Budget Office, U.S. Treasury et Desjardins, Études économiques États-Unis – Malgré lentente daoût, la dette du gouvernement augmentera de nouveau au cours des prochaines années En G$ US Prévisions de base du Congressional Budget Office En G$ US Déficits Prévisions de base du Congressional Budget Office En G$ US Dette

17 Source : Réserve fédérale dAtlanta États-Unis – Les risques de récession prennent de lampleur, sans être prépondérants

18 Léconomie de nouveau en eaux troubles Les conséquences et les réactions des gouvernements et autorités monétaires

19 Sources : Bloomberg, Institute for Supply Management et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Le secteur manufacturier semble ralentir dans les grandes économies Indices PMI manufacturier Indice

20 Sources : Eurostat et Desjardins, Études économiques Économie mondiale Cest dans les pays en difficulté budgétaire que le chômage se détériore Taux de chômage

21 Sources : Université du Michigan et Desjardins, Études économiques États-Unis – La confiance des ménages est revenue aux niveaux observés au cours des dernières récessions Indice de confiance des consommateurs de lUniversité du Michigan Indice Revenue à 57,8

22 Économie mondiale – Réponses des autorités face à la crise Le G20 a réaffirmé son engagement à assurer la stabilité financière et à accroître les liquidités au besoin Aux États-Unis, la Réserve fédérale a annoncé son intention de maintenir son taux directeur à près de 0 % au moins jusquà la mi-2013 En zone euro, la France et lAllemagne ont proposé, en août, la création dun gouvernement économique, tandis que la Banque centrale européenne a augmenté son soutien au secteur bancaire et a débuté lachat de titres de dette des gouvernements espagnol et italien LItalie va mettre en œuvre un nouveau plan daustérité

23 Économie mondiale Plans daustérité annoncés en zone euro Sources : Le Monde et Desjardins, Études économiques France 12 G ( ) Taxe de 3 % sur hauts revenus, coupe de 10 % sur niches fiscales, hausse du prix du tabac, etc. Grèce 28 G (d'ici à 2015) et 50 G de privatisations Baisse des salaires, recul de l'âge de la retraite, gel des pensions, hausse de la TVA, allongement de la durée de travail des fonctionnaires, etc. Italie 45,5 G ( ) Gel des embauches et des salaires dans secteur public, création d'un ticket modérateur, etc. + taxes sur revenus élevés et changement aux modalités de paiements de retraite (encore en discussion) Portugal ~20 GPrivatisations, etc. Allemagne 80 G ( )Hausse d'impôts, privatisations, etc. Espagne 65 G ( )Baisse des salaires des fonctionnaires (5 %), gel des pensions, etc Irlande 15 G ( ) Baisse des dépenses sociales et du salaire minimum, suppression d'emplois publics Royaume-Uni 95 G£ ( ) Fin des exonérations fiscales et de l'universalité des allocations familiales, hausse de l'impôt sur les plus-values, gel des salaires du secteur public

24 États-Unis – Le plan Obama pour lemploi Nouveau plan proposant des mesures représentant 447 G$ US Environ 40 % ne sont que la reconduction déléments déjà en place pour 2011 (taxes sur la masse salariale, prolongation de lassurance- chômage) Nouvelles diminutions des taxes sur la masse salariale, notamment pour les employeurs 140 G$ pour les États et les infrastructures Accueil mitigé des républicains, le plan adopté sera certainement différent de celui proposé Financé, entre autres, par des hausses de taxes sur les riches Impact limité sur la croissance

25 Sources : National Federation of Independent Business et Desjardins, Études économiques États-Unis – La faiblesse de la demande est ce qui préoccupe le plus les petites entreprises américaines Plus important problème des petites entreprises – août 2011

26 Sources : National Federation of Independent Business et Desjardins, Études économiques États-Unis – Intention des petites entreprises demprunter IndiceEn % Moyenne mobile trois mois

27 QE : Quantitative easing Sources : Bloomberg, Federal Reserve Board et Desjardins, Études économiques États-Unis – Le second programme de politique quantitative de la Fed a profité plus à la Bourse quau crédit Juill = Intention annoncée Début QE2Fin QE2

28 Sources : Federal Reserve Board et Desjardins, Études économiques États-Unis – La Fed allongera la durée moyenne de son portefeuille Durée du portefeuille de titres du Trésor détenu par la Réserve fédérale au 14 septembre 2011 En G$ US Ventes Achats En G$ US

29 Du 16 au 23 septembre Sources : Bloomberg et Desjardins, Études économiques États-Unis – Les taux longs ont réagi fortement à lOperation Twist États-Unis – variation hebdomadaire des taux obligataires* En points de base

30 Sources : Bloomberg et Desjardins, Études économiques États-Unis – La baisse des anticipations dinflation à moyen terme est justifiée par les faibles perspectives de croissance Inflation implicite cinq ans dans cinq ans selon les obligations à rendement réel En %

31 Sources : Banque du Canada et Desjardins, Études économiques Canada – Chute du taux des obligations à rendement réel de long terme

32 Léconomie de nouveau en eaux troubles Les perspectives économiques et financières revues à la baisse

33 Conséquences de la crise – Il manque des moteurs à léconomie On mesure habituellement la croissance économique par léquation suivante ΔY = ΔC + ΔI + ΔG + Δ(X-M) PIB Consommation Investissement Gouvernement Exportations moins importations Consommation : Les ménages dépensent moins afin de réduire leur endettement Investissement des entreprises: Les entreprises sont peu enclines à investir lorsque les perspectives économiques sont moroses Investissement résidentiel: Le désendettement (ménages et banques) et la faiblesse du marché du travail empêchent une reprise malgré la faiblesse des taux hypothécaires Gouvernement : La crise des dettes souveraines pousse ladoption de plans daustérité Secteur extérieur : La demande intérieure des pays émergents ne croît pas suffisamment

34 Conséquences de la crise (suite) – Ça prendra du temps… La situation politique constitue un frein à la croissance Incertitudes accrues Frustration de la population Politiques publiques inadéquates Les ajustements liés à la bulle immobilière et à la crise financière ne sont pas encore terminés Pas de relèvement du marché de lhabitation à court terme Les prix des maisons ne se relèveront pas à court terme La demande de crédit demeurera faible Inefficacité de la politique monétaire sur léconomie réelle Parallèles avec le Japon Faible croissance et volatilité Léconomie réagit durement à la fin des stimuli Ajustement bien en cours aux États-Unis La démographie na pas aidé le Japon

35 Sources : Organisation de coopération et de développement économiques et Desjardins, Études économiques Économie mondiale – Indicateurs avancés des grandes économies

36 Sources : National Institute for Statistics et Desjardins, Études économiques France – Léconomie a stagné alors que la consommation des ménages a chuté Variation annualisée en %

37 Sources : Bureau of Economic Analysis et Desjardins, Études économiques Royaume-Uni – Léconomie stagne depuis quelques trimestres PIB réel Milliards de livres de 2006

38 Sources : National Bureau of Statistics of China et Desjardins, Études économiques Chine – Les indices PMI sont aussi faibles Indice Indices PMI

39 Croissance du PIB réel en 2010, en 2011 et en 2012 Canada 3,2 %, 2,3 % et 2,1 % États-Unis 3,0 %, 1,5 % et 1,5 % Royaume-Uni 1,4 %, 1,0 % et 1,7 % Zone euro 1,7 %, 1,6% et 1,2 % Amérique latine 6,2 %, 4,5 % et 3,8 % Japon 4,0 %, -0,9 % et 2,8 % Chine 10,3 %, 9,0 % et 8,5 % Asie du Sud 7,7 %, 5,2 % et 5,3 % Europe de lEst 4,8 %, 4,3 % et 3,6 % Monde : 4,7 %, 3,6 % et 3,6 % Économies industrialisées : 2,6 %, 1,2 % et 1,6 % Économies en émergence : 6,7 %, 5,7 % et 5,5 % Inde 10,0 %, 7,5 % et 7,8 % Économie mondiale – La faible croissance des pays avancés perdurera en 2012 Sources : Consensus Forecasts et Desjardins, Études économiques Québec : 2,9 %, 1,7 % et 1,7 % Ontario : 3,0 %, 2,0 % et 1,9 %

40 ÉTATS-UNIS Aux prises avec des difficultés persistantes

41 Sources : Bureau of Economic Analysis et Desjardins, Études économiques États-Unis – Les révisions du PIB tracent un portrait plus sombre de léconomie américaine Variation trimestrielle annualisée du PIB réel américain En % Performance récente beaucoup plus faible Récession encore plus marquée

42 *Congressional Budget Office. Sources : Congressional Budget Office, Datastream et Desjardins, Études économiques PIB potentiel En milliards de $ US États-Unis – Léconomie demeure nettement sous son potentiel, même si celui-ci a été révisé à la baisse Prévisions du CBO* ? Moyenne ,4 % Moyenne ,4 % Moyenne ,0 % Croissance du potentiel ?

43 Sources : Datastream et Desjardins, Études économiques États-Unis – Le marché du travail demeure très décevant Taux de chômage En %

44 Sources : Bureau of Economic Analysis, National Bureau of Economic Research et Desjardins, Études économiques États-Unis – Le passage de la variation annuelle du PIB réel sous 2 % nest pas un bon signe Var. ann. en % Variation annuelle du PIB réel Un seul mauvais signal

45 Sources : Institute for Supply Management, Bureau of Economic Analysis et Desjardins, Études économiques États-Unis – Les indices de confiance des entrepreneurs chutent Var. trim. ann. en %

46 Sources : National Association of Realtors et Desjardins, Études économiques États-Unis – Lajustement au sein du bilan des ménages sopère En % du revenu disponible

47 Sources : Standard & Poors et Desjardins, Études économiques États-Unis – Le prix des maisons existantes reste près du creux atteint en mars dernier Indice S&P/Case-Shiller En %2000 = 100

48 États-Unis – Thèmes, enjeux, hypothèses et questionnements… Pas de récession dans le scénario de base La croissance demeurera cependant relativement faible Le chômage reste élevé Contribution historiquement modeste des ménages La Maison-Blanche et le Congrès demeurent divisés La croissance de linvestissement privé et les exportations nettes sont les bouées de sauvetage de léconomie américaine Mais il ny aura pas de miracle ni détincelle à court terme à cause de lincertitude mondiale

49 CANADA Le Canada a aussi certains déséquilibres La solidité du système financier et des plans crédibles de redressement des finances publiques sont des atouts indéniables

50 Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Canada – Le marché du travail a complètement récupéré les emplois perdus après le sommet doctobre 2008 Emplois Oct = 100Oct =

51 Sources : Conference Board du Canada et Desjardins, Études économiques Canada – La confiance des consommateurs sest stabilisée en septembre Indice de confiance des consommateurs Indice Moyenne historique au Canada

52 Sources : Association canadienne de limmeuble et Desjardins, Études économiques Ventes de maisons existantes En $ CANUnités Canada – Le début dun essoufflement du marché immobilier?

53 En milliers de $ Sources : Association canadienne de limmeuble et Desjardins, Études économiques Canada – Prix moyen des maisons existantes : la Colombie-Britannique et lOntario se démarquent EST OUEST

54 Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Canada – La dette des ménages poursuit son ascension

55 Canada – Malgré un niveau dendettement élevé, le service de la dette reste assez faible grâce aux bas taux dintérêt Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Ratio du service de la dette par rapport au revenu disponible

56 Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Canada– Le commerce extérieur canadien continue à se détériorer En G$ de 2002 Exportations nettes

57 Canada – Les perspectives économiques sassombrissent Var. trim. ann. en % Croissance du PIB réel 20103,2 % 2011p2,3 % 2012p2,1 % * Stocks et erreurs résiduelles. p : prévisions Sources : Statistique Canada et Desjardins, Études économiques Prévisions de Desjardins

58 QUÉBEC La confiance des consommateurs sera déterminante Une croissance plus lente en vue

59 Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques Québec – Laffaiblissement de lIndice précurseur Desjardins annonce une croissance économique plus lente Var. mens. en %Var. ann. en %

60 Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques Québec – La croissance du PIB réel sera ralentie par léconomie interne et les difficultés du commerce extérieur Prévisions de Desjardins

61 * Moyenne mobile six mois. Sources : Institute for Supply Management, Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques Québec – La récente faiblesse de lindice ISM manufacturier se reflétera sur les exportations québécoises vers les États-Unis IndiceEn G$ Seuil de croissance de lISM

62 Québec – La part des exportations internationales destinées aux États-Unis nest plus que de 67,8% Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques Sommet : 85,5 % Exportations québécoises destinées aux États-Unis

63 Québec – Le tiers du déficit commercial international attribuable à la Chine Sources : Institut de la statistique du Québec et Desjardins, Études économiques En milliards de $

64 Québec – Les prélèvements fiscaux freineront la consommation en 2011 et en 2012 Montants additionnels prélevés aux ménages 400 M$ 1,615 G$ 2,715 G$ 180 M$ 575 M$ 945 M$ 120 M$ 240 M$ 360 M$ 715 M$ M$ M$ Source : Ministère des Finances du Québec 15 M$ 75 M$ 135 M$ ,79 G$+1,61 G$ -0,7 % consommation -0,9 % consommation + Augmentation de la TVQ de 1 % les 1 er janvier 2011 et 2012 Hausse de la contribution santé de 25 $ en 2010 à 100 $ en 2011 et à 200 $ en Majoration de la taxe sur lessence de 1 ¢ le litre le 1 er avril de chaque année de 2010 à Indexation de 1,27 % des tarifs gelés (sauf service de garde) TOTAL Dimportantes hausses de taxes et de tarifs freineront les dépenses de consommation et lélan du PIB réel

65 Pénurie Équilibre Surplus Sources : Société canadienne dhypothèques et de logement, Association canadienne de limmeuble et Desjardins, Études économiques Québec – Le marché immobilier près de léquilibre

66 Québec – Le ratio de la dette par rapport à lactif des ménages est demeuré assez stable depuis dix ans au Québec Sources : Ipsos Reid et Desjardins, Études économiques Ratio dette/actif (RDA) des ménages endettés

67 Québec – Répartition des ménages endettés au Québec selon le ratio dette/actif (RDA) Sources : Ipsos Reid et Desjardins, Études économiques Importance des ménages selon le RDA en 2010 Seuil critique RDA > 2 Zone dinconfort RDA > 0,8 < 2 Zone de confort RDA < 0,8 RDA >0 < 0,5 RDA >0,5 < 0,8RDA > 0,8 < 1,0RDA >1,0 < 1,5RDA >1,5 < 2,0RDA >2,0

68 La pause des dépenses de consommation sallonge et les facteurs négatifs saccumulent. Espérons que lemploi tiendra le coup. Le report des hausses de taux dintérêt atténue lenjeu relatif à la situation financière des ménages, du moins à court terme. Le marché immobilier doit être surveillé de près. Une détérioration plus importante nest pas exclue. Le climat plus morose a affecté la confiance des entreprises, mais pas assez pour stopper la tendance haussière des investissements. La faiblesse de léconomie américaine et les risques accrus de récession pèseront lourd sur les exportations internationales. Une rechute de faible amplitude nest pas improbable. Québec – Principaux constats

69 Léconomie de nouveau en eaux troubles Conclusion

70 Économie mondiale – Principaux constats La reprise est clairement atypique… Elle reflète assez bien les reprises lentes issues des crises financières Plusieurs secteurs dans certains pays sont encore en récession… Ceux qui ne le sont plus ont généralement profité des mesures gouvernementales ou monétaires (revenus, profits) Il y a encore peu de signes que léconomie retombe présentement en contraction Il y en avait aussi peu à la fin de 2007

71 Source : Desjardins, Études économiques Les prévisions de croissance sont révisées à la baisse à léchelle mondiale Ancien scénario Nouveau scénario Ancien scénario Nouveau scénario Monde4,03,64,23,6 États-Unis2,51,53,01,5 Canada2,92,32,72,1 Québec2,21,72,31,7 Ontario2,82,02,51,9 Croissance annuelle du PIB réel (en %)

72 Sources : Datastream et Desjardins, Études économiques Marchés financiers – Taux dintérêt directeurs et dollar canadien En %$ US/$ CAN Prévisions de Desjardins

73 Merci beaucoup! Notre site: Notre adresse courriel: Nos plus récentes « Prévisions économiques et financières » sont maintenant disponibles


Télécharger ppt "François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Perspectives économiques et financières CIRANO 28 septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google