La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sculpture inuit Par:Mary Joy Nayoumealuk

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sculpture inuit Par:Mary Joy Nayoumealuk"— Transcription de la présentation:

1 Sculpture inuit Par:Mary Joy Nayoumealuk
Sculpture:Jimmy Arnamisa, Inukjuak

2 Introduction Depuis au moins quatre millénaires l’Arctique canadien est habité par des êtres humains. Par des Dorsets, les ancêtres des Inuit. La sculpture inuit est reconnue depuis l’arrivée des Européens et des missionnaires. La sculpture a eu une grande influence sur la vie des Inuit. Je vais vous expliquer l’histoire de la sculpture, comment James Houston a aidé les Inuit à produire des sculptures, les matières sculptées et les méthodes, l’imagerie et les styles, la biographie du sculpteur Johnny Aculiak, la création de la marque de commerce l’igloo et la sculpture inuit aujourd’hui. Référence:http://www.inuitimages.com/sculpture/raven.html

3 L’Histoire Entre le XVIIIe siècle et la première moitié du XXe, les Européens se faisaient de plus en plus présents dans la région et interagissaient plus souvent avec les Inuit. Le mode de vie de ces derniers a subi de profonds changements. Les Inuit qui, auparavant, ne comptaient que sur les richesses que la toundra leur offrait, ont commencé à dépendre des matériaux et des objets apportés par les étrangers. Au même moment, les chasseurs de baleines et les commerçants de fourrures voulaient rapporter chez eux de petits souvenirs en ivoire. Ils ont créé la demande de sculptures et de petits objets d’artisanat. Les Inuit ont alors commencé à produire des objets spécialement en vue de les échanger avec les visiteurs. Beaucoup de sculptures, habituellement en ivoire, représentant des activité de la vie de tous les jours comme des scènes de chasse, des animaux arctiques et la vie dans les campement. Plus tard, les sculpteurs Inuit ont fait, à partir de matières traditionnelles, des répliques d’objets étrangers, tel que des cendriers, des jeux de dominos et même des réchauds à gaz. Des poupées vêtues de vêtements inuit traditionnels miniatures se vendaient également comme souvenirs.

4 James Houston James Houston, auteur, illustrateur, sculpteur et naturaliste, est né en 1921, à Toronto. En 1948, ce jeune artiste a visité la communauté d’Inukjuak dans le but de peindre les paysages de la toundra. Les Inuit aimaient beaucoup les dessins de M. Houston. Ils les suspendaient dans leurs tentes. En échange, ils lui fabriquaient de petites sculptures. C’est comme ça que les sculptures inuit ont commencé à être connues. De 1949 à 1953, en collaboration avec le gouvernement fédéral, la Compagnie de la Baie d’Hudson et la corporation canadienne de l’artisanat, James Houston a commencé un projet intitulé Eskimo Handicrafts Experiment (expérience d’artisanat esquimau). Ce projet visait à encourager les artistes inuit et les les artisans de tout l’Arctique à produire des sculptures et des objets d’artisanat en vue de les exposer ou de les vendre. James Houston est décédé le 17 avril 2005 à sa maison au Connecticut. Il a était incinéré. La moitié de ses restes se trouvent avec ceux de sa famille à Stonington, quant à l’autre moitié, elle a été répandue dans les collines de Cape Dorset, au large de l’Île de Baffin.

5 Les matières sculptées et les méthodes
Avant, les sculpteurs inuit travaillaient surtout l’ivoire. Maintenant, ils utilisent la pierre à savon. Ce changement leur donne la possibilité de multiplier les couleurs et les formes de leurs œuvres, mais aussi de créer de plus grosses pièces. Les vieux ossements de baleine sont aussi recherchés comme matière de base, mais les sculpteurs les utilisent moins qu’autrefois. Des bois de caribou et des cornes de bœuf musqué sont aussi sculptés quand ils sont disponibles. La pierre est la matière qui offre le plus de possibilités, parce qu’elle peut être sculptée dans à peu près toutes les grandeurs et toutes les formes. L’ivoire, les os de baleine, les andouillers de caribou et les cornes sont moins disponibles. Presque toutes les sculptures sont faites avec des outils manuels, mais ils y a aussi quelques personnes qui utilisent de petits outils électriques. Le sculpteur utilise des scies, des hanches, des herminettes, des marteaux et des ciseaux pour donner la forme à ses œuvres. Pour la finition, il utilise des limes, des raffineurs, de la laine d’acier et du papier de verre. Il utilise aussi le canif ou des clous pour les gravures miniatures.

6 L’imagerie et les styles
Dans toutes les communautés, il y a des sujets et des styles sculpturaux préférés. Les thèmes de la faune arctique, les scènes familiales et de chasse traditionnelle restent populaire, mais les représentations d’esprits, les images mythologiques et chamaniques abondent aussi. Le style personnel des artistes est reconnu par les collectionneurs d’art inuit et par ceux qui étudient l’art inuit. La sculpture d’Inukjuak est très réaliste, d’aspect assez calme et un petit peu statique. Les volumes sont plutôt larges et arrondis. Les scènes domestiques, de charmantes vignettes représentant des mère et des enfants et les scènes de chasse sont des sujets favoris. Les oiseaux, les poissons, les ours et d’autres animaux sont également populaires. Sculpture par Timothy Nayoumealuk

7 Johnny Aculiak, sculpteur
Johnny Aculiak est né en mai 1951 dans une petite communauté du Nunavik, à Inukjuak. Il pratique encore la chasse et continue de faire vivre les traditions inuit en pratiquant des activités du passé. Il est reconnu pour son travail de sculpteur. Dans sa production artistique, M. Aculiak se nourrit d’une connaissance approfondie de sa culture. Il a la capacité de transformer avec ses mains la pierre tendre du Nunavik, pour donner forme à ses idées et à ses expériences. Grâce à l’observation, à la fascination et à l’imagination, il fait des sculptures énergiques et puissantes qui expliquent certains aspects de la vie des Inuit. M. Aculiak fournit autant de détails que possible, c’est à dire sa vérité, dans une toute petite quantité de pierre. Il préfère les outils manuels aux outils électriques et ses œuvres ont un caractère narratif et très naturaliste. Il donne souvent des conseils aux jeunes sculpteurs inuit. « J’essaie d’encourager les jeunes à fabriquer la sculpture. Je fais valoir le fait qu’ils doivent suivre les traditions de leur ancêtres», dit M. Aculiak

8 La création d’une marque de commerce:l’igloo
Quand les sculptures inuit ont commencé à être populaires, les non-inuit ont commencé à copier les sculptures. Le gouvernement a créé une marque de commerce pour protéger le consommateur et les sculpteurs inuit, le 5 septembre Le gouvernement canadien a enregistré le symbole de l’igloo comme marque de commerce déposée ou marque d’authenticité. Depuis la fin des années 1950, les sculptures qui portent l’étiquette de ``l’igloo symbolique`` sont les vraies œuvres inuit faites à la main. La section de l’art inuit du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada est responsable de la gestion de la marque. L’étiquette doit contenir les informations suivantes: 1. Le nom et le prénom de l’artiste 2. Le lieu d’origine 3. La date 4. La description ou le numéro.

9 Aujourd’hui Les artistes d’aujourd’hui utilisent souvent la pierre de savon pour faire de la sculpture. Ils utilisent aussi l’ivoire. Il y a la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec qui se préoccupe de l’avenir de l’art au Nunavik. Il y a aussi la société Makivik, qui a fondé sa nouvelle filiale, Les Créations Nunavik. Cette entreprise favorise la production artisanale dans la région en vendant les œuvres par l’entremise de son site Internet et de sa boutique à Kuujjuak. Makivik a aussi organisé des ateliers d’art au Nunavik. À chaque automne depuis 2002, des ateliers de sculpture, mais aussi de gravure, d’impression au pochoir et de joaillerie sont présentés dans différents villages de la région. Les ateliers sont ouverts à tout le monde; autant aux maîtres artistes qu’aux apprentis. Ces ateliers ont comme objectif principal d’inspirer les artistes inuit à développer leur plein potentiel tout en stimulant la vitalité artistique au Nunavik.

10 Conclusion La sculpture a changé le mode de vie des Inuit. Les Inuit ont commencé à produire des sculptures pour les échanger contre des matériaux et de la nourriture. Avant, les coopératives échangeaient seulement les sculptures. C’est comme ça que les coopératives ont commencé à fonctionner. Aujourd’hui, les coopératives sont importantes dans les villages isolés. En plus, parce que la sculpture inuit est connue mondialement, la culture inuit est connue elle aussi.


Télécharger ppt "Sculpture inuit Par:Mary Joy Nayoumealuk"

Présentations similaires


Annonces Google