La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORMIRIS Journées détude Paris, 5 et 6 mai 2010 Construire les parcours de professionnalisation dans lespace européen LEurope, quel devenir pour les enseignants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORMIRIS Journées détude Paris, 5 et 6 mai 2010 Construire les parcours de professionnalisation dans lespace européen LEurope, quel devenir pour les enseignants."— Transcription de la présentation:

1 FORMIRIS Journées détude Paris, 5 et 6 mai 2010 Construire les parcours de professionnalisation dans lespace européen LEurope, quel devenir pour les enseignants et les formateurs Maurice PARODI Président du Collège Coopératif P.A.M. Professeur émérite de lUniversité de la Méditerranée – Sciences Economiques

2 2 Plan de lexposé introductif I. Leçons dune histoire de vie professionnelle : la conversion dun enseignant en formateur II. La construction dun espace européen dapprentissage tout au long de la vie pour lenseignement et la formation professionnels. Quel enjeu pour les enseignants et les formateurs du système éducatif? FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

3 3 I. Un parcours professionnel dun demi-siècle ( ) : de la posture de lenseignant à celle de laccompagnateur dapprentissage 1. Le temps des certitudes de lenseignant-chercheur du haut de sa « chaire » (les années 1960…) : je parle donc tu suis… La bonne exécution des « figures imposées » (thèse dEtat, travaux, concours dagrégation…) vaut brevet de compétences pour lexercice de la fonction majeure de lenseignant du supérieur : la transmission des « savoirs savants ». FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

4 4 2. Le temps du doute ou de lébranlement des certitudes (en gros, les années 1970) Premières expériences et contexte Lexpérience de direction de lInstitut Régional du Travail (formation supérieure des cadres du syndicalisme ouvrier, cest-à- dire dadultes en cours demploi et en situation de responsabilité syndicale). La révolte des étudiants et « les événements de 1968 ». La mise en œuvre de la loi de 1971 sur la formation continue (y compris dans léducation nationale). La réforme universitaire (loi dorientation du 12 novembre 1968 dite Edgar Faure) mise en application au début des années FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

5 Premières expériences et contexte (suite) Lexpérience de formation continue des professeurs de sciences économiques et sociales dans lAcadémie dAix-Marseille (fin des années 1970 et début années 1980, avant la création officielle des MAFPEN …). La création dun centre de préparation des concours de recrutement des professeurs de lenseignement secondaire (CAPES de SES, CAPET dEconomie et Gestion, Agrégations …) à la Faculté des Sciences Economiques dAix-en-Provence. La création dun DESS de pédagogie de léconomie et du CERPE (Centre de recherche en pédagogie de léconomie en collaboration avec le laboratoire de pédagogie de linformation économique de J.M. ALBERTINI dEcully. La vice-présidence du CAPES de SES (fin années 1970 et début 1980). La rédaction de manuels de SES (SCODEL A. COLIN…). Le décanat de la Faculté des Sciences Economiques dAix- Marseille ( ). FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

6 6 Selon le modèle de communication « télégraphique » « bruits » à éliminer (C. SCHANNON, N. WIENER 1948, auquel sopposera le modèle de « communication orchestrale » du « collège invisible » de Palo Alto. émetteur récepteur FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

7 Une première leçon La transmission des « savoirs savants » du « maître » à « lapprenant » est centrée sur lélève qui nest pas un « récepteur » anonyme. On ne peut donc faire léconomie de la « transmission didactique » et des questions clés qui la sous-tendent : Comment passe ton des savoirs-savants aux « savoirs enseignés » ? (question des contenus et de leur organisation ou des algorithmes denseignements). Comment lélève sapproprie-t-il ces savoirs enseignés ? Quels obstacles peuvent se dresser sur la voie de lappropriation par les élèves (la question des représentations notamment) ? FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

8 8 3. Le temps de la « conversion » et de la découverte de la dimension pédagogique centrale du métier de formateur (années ) La rencontre avec Henri DESROCHE* et les premières équipes des Collèges Coopératifs de Paris (le « moulin père ») et de Rhône-Alpes (le premier « moulin fils). La découverte dune pédagogie plurielle (pédagogie du sujet, du projet et du trajet) centrée sur la personne de lapprenant et sur le collectif du « groupe classe ». Le cursus type de formation qualifiante sanctionné par le DHEPS (Diplôme des Hautes Etudes des Pratiques Sociales). Un modèle de formation dadultes sinscrivant dans la perspective dune éducation permanente ou dun « apprentissage tout au long de la vie ». * Professeur à lEHSS et fondateur du Collège Coopératif de Paris. Rappelons trois références majeures dHenri DESROCHE : Apprentissage en Sciences Sociales et éducation permanente. Préface de Roland BARTHES. Les Editions Ouvrières, Apprentissage 2, Education permanente et créativités solidaires Entreprendre dapprendre. Apprentissage 3. Dune autobiographie raisonnée aux projets dune recherche-action Le second va être celui de Provence Alpes Méditerranée, créé en 1979 et reconfiguré en 1985 – Voir Anamnèses n° 4 – 2008, Henri DESROCHE, lHarmattan. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

9 9 Principales caractéristiques du modèle de formation des Collèges Coopératifs : Le formateur est un « facilitateur dapprentissage » (selon Carl ROGERS) ou un « accompagnateur dapprentissage », selon H. DESROCHE qui avait médité les axiomes de lUNESCO à Nairobi (1976) : « Reconnaître que chaque adulte, en vertu de son expérience vécue, est porteur dune culture qui lui permet dêtre simultanément lenseigné et lenseignant dans le processus éducatif auquel il participe » ou encore ce vœu de lUNESCO : « La relation entre ladulte en formation et léducateur adulte devrait sétablir sur la base du respect mutuel et de la coopération » (1978). La reconnaissance et la validation des acquis expérientiels (de nature professionnelle, sociale, militante) dans les procédures dadmission (bien avant la V.A.P. et de la V.A.E.). Lautobiographie raisonnée (ou histoire de vie), préalable nécessaire à lévaluation dun projet de recherche-action, au point de départ du parcours. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

10 10 Le processus dapprentissage par la recherche-action qui met en œuvre trois types de maïeutique : - une maïeutique daccouchement mental : de laction (ou de lhistoire de vie antérieure) à la construction du projet de recherche, - une maïeutique daccompagnement mental : laccompagnement individuel et collectif des projets (par compagnonnage et par atelier coopératif de recherche- action ou groupe coopératif), - une maïeutique dacheminement mental : laide au retour à laction après le temps du « détour de formation ». et la transposition du modèle de la « pédagogie coopérative » (selon Barthelemy PROFIT et Célestin FREINET) au monde des adultes*. * Voir le site de lUCE (Université Coopérative Européenne), référence : cooperative.coop FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

11 11 Le modèle de formation essaime dans une quinzaine duniversités françaises (années 1980 et début des années 1990), création du DHEPS (de niveau maîtrise) et du RHEPS (Réseau des Hautes Etudes des Pratiques Sociales), dans un contexte institutionnel national et européen particulièrement porteur. Innovations, réformes et projets qui émergent en France ou au niveau de lEurope. En France : la création de la MAFPEN en 1983, les réformes de J. SAVARY, loi du 19/01/1984 sur lEnseignement Supérieur, celles de J.P. CHEVENEMENT* ( ), celles de L. JOSPIN (1989), dont la création des I.U.F.M. (1990). * Dont lapurement du contentieux pendant avec lenseignement catholique … (en particulier la question de la formation continue des professeurs). Jai exercé les fonctions de directeur des formations de S.E.S. et déconomie et gestion à lIUFM dAix-en- Provence au début des années FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

12 12 Une série de réflexion, de projets et propositions novatrices sur la formation professionnelle, léducation permanente, la formation des formateurs : Création en région PACA du DUF, Diplôme Universitaire de Formateurs, puis, extension, en DUFRES (Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées). Extension du modèle de lapprentissage, Systèmes daccréditation de la compétence, et de validation des acquis, citons : Une première brèche ouverte dans le monopole du diplôme comme gage de la qualification et comme seule clé daccès aux niveaux supérieurs de la formation : le décret du 23 août 1985 sur les équivalences, véritable précurseur de la V.A.P ( ) et la V.A.E. (2002). FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

13 13 Le rapport sur lUniversité à distance (1992) de Michel SERRES, Michel AUTHIER, Pierre LEVY, Jacques PERRIAULT, visant la création dun réseau « France Université » regroupant tous les organismes de formation (publics ou privés) désirant sinscrire dans la démarche des « arbres de connaissance ». Le Livre blanc de la Commission Européenne (Edith CRESSON et PÁDRAIG FLYNN,), Enseigner et apprendre. Vers la société cognitive (1995). H. DESROCHE et les équipes des Collèges Coopératifs y participent activement. Limpact de cette vague de propositions et de projets innovants sur le « système éducatif » officiel français sera finalement très marginal. Les effets de contagion se manifesteront essentiellement dans les institutions et les structures de formation continue publiques privées ou mixtes (ADEP, CAFOC, services communs de formation continue des universités, création du réseau DUF et DUFRES en régions sud, lUNAPEC, etc.) ou encore dans des dispositifs ou structures dédiés au rattrapage ou à linsertion sociale et professionnelle des jeunes et des « publics en difficulté » (Zep, structures dinsertion, Ecoles de la deuxième chance …) sinspirant du principe de discrimination positive. En bref, dans le monde des formateurs et de la formation professionnelle, beaucoup plus que dans celui de lEducation Nationale. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

14 14 La MAFPEN reviendra rapidement au format catalogue de formations disciplinaires souvent hétéroclites et bien éloigné de lambition de développer les compétences transversales du formateur (et de léducateur …). Les I.U.F.M., avant de revenir dans le giron de « lestablishment universitaire », développeront essentiellement le renforcement des savoirs disciplinaires, les capacités didactiques de transmission des connaissances, ce qui était dailleurs leur mission explicite. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

15 15 Les services communs de formation continue des universités, pour la plupart, se borneront à dupliquer en régime de formation continue, les cursus et filières disciplinaires de formation initiale. Signalons toutefois quelques survivants du R.H.E.P.S. dans les universités de : Paris III, Rennes II, Lyon II, Strasbourg, … En bref, depuis la fin des années 1990, on assiste plutôt à une rigidification du système éducatif autour des fonctions classiques dacquisition des « savoirs fondamentaux », de transmission des connaissances et de recherche (enseignant supérieur). On note aussi une crispation des grands établissements scolaires et des universités sur les enjeux de la course aux pôles « campus » dexcellence (en fonction des critères dévaluation et de classement internationaux type Shanghai) qui risque de reléguer « tout au fond de la classe » la mission éducative et le projet social (sociétal) dune Education Nationale. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

16 16 II – La construction dun espace européen dapprentissage tout au long de la vie pour lenseignement et la formation professionnels. Quel impact sur les enseignants, les formateurs, les élèves et les usagers du système éducatif ? 1. Un regard sur lévolution récente ( ) Lalignement de lenseignement supérieur sur le système européen de diplômation L.M.D. Le processus de Bologne (de 1999 à nos jours) vise essentiellement la mobilité des étudiants et des universitaires et la dimension européenne de luniversité. Les instances de lUnion Européenne à la recherche de processus et doutils damélioration de la transparence des certifications et de lapprentissage sans frontière tout au long de la vie : le conseil européen de Lisbonne (2000) ; le processus de Copenhague (2002) ; le communiqué de Maastricht (2004) ; le communiqué dHelsinki (2006) LECTS (le système de crédits européens pour lenseignement supérieur) (2007). La recommandation du Parlement européen et du Conseil établissant le système européen de crédits dapprentissage pour lenseignement et la formation professionnels (ECVET) … FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

17 17 2. Finalités et objectifs des initiatives européennes mots clés : Société de la connaissance, compétitivité, emploi, cohésion sociale, mobilité des travailleurs et des apprenants (espace communautaire), adéquation offre et demande sur marché du travail européen, et encore : apprentissage sans frontière tout au long de la vie ; transfert, reconnaissance, capitalisation des acquis des apprentissages individuels et des crédits correspondants. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

18 18 3. Quel impact et quels enjeux pour les professionnels et les usagers des systèmes éducatifs en Europe ? Trois constats : La grande diversité des systèmes de formation initiale et continue et de recrutement des enseignants et des formateurs dans lUnion Européenne. Les spécificités et les résistances du modèle français calé sur les concours de recrutement de la fonction publique. Lapplication intégrale du principe de subsidiarité aux systèmes éducatifs des Etats membres. FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI

19 19 Questions pour le débat : Les enseignants et les formateurs du « système éducatif » formel sont-ils les plus directement visés et concernés par la construction dun espace formatif et éducatif européen ? Quel devenir pour eux dans cet espace ? Les principaux intéressés ne sont-ils pas les élèves, les étudiants, les usagers du système éducatif formel ou informel ? Quid des écoles, des établissements, des universités autonomes, des organismes de formation professionnelle ? Quelle marge de réflexion, de proposition, daction pour des acteurs collectifs comme FORMIRIS ? FORMIRIS, Paris 5 et 6 mai 2010 Intervention de Maurice PARODI


Télécharger ppt "FORMIRIS Journées détude Paris, 5 et 6 mai 2010 Construire les parcours de professionnalisation dans lespace européen LEurope, quel devenir pour les enseignants."

Présentations similaires


Annonces Google