La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cas clinique # 2 : Émilie. Sommaire Cas clinique # 2 : Émilie Retard de développement Dépistage de lobésité chez lenfant Utilisation des courbes de croissances.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cas clinique # 2 : Émilie. Sommaire Cas clinique # 2 : Émilie Retard de développement Dépistage de lobésité chez lenfant Utilisation des courbes de croissances."— Transcription de la présentation:

1 Cas clinique # 2 : Émilie

2 Sommaire Cas clinique # 2 : Émilie Retard de développement Dépistage de lobésité chez lenfant Utilisation des courbes de croissances de lOMS La dyslipidémie Dépistage des troubles auditifs Dépistage des troubles visuels Sièges dauto pour enfant La santé buccale de votre enfant Lutilisation de la vitamine D Références

3 La jolie et rondelette Émilie vous consulte aujourdhui pour son examen périodique de 3 ans. Elle a subi, lan dernier, une splénectomie pour une rupture traumatique de la rate à la suite dun accident dauto. Émilie souffre dasthme, toutefois bien maîtrisé avec un stéroïde en inhalation; ses parents, tous deux obèses, sinquiètent du fait quelle ne parle pas autant que son frère aîné au même âge. 3 Cas clinique #2 : Émilie

4 Question #1 4 Quelle est la préoccupation principale de ces parents? Le retard de langage

5 Le retard de développement 5

6 Retard de développement PREMIÈREMENT : Toujours prendre au sérieux linquiétude du parent qui suspecte un retard de développement! 6

7 Développement Se poursuit toute la vie Selon les expériences sensorielles de lenfant 7

8 Sphères du développement Langage et parole Motricité fine et globale Cognition Perceptuel Activité de la vie quotidienne (AVQ) Jeux Comportement Socialisation Alimentation 8

9 Atteintes du langage et de la parole Causes : Atteinte auditive Déficit cognitif Syndrome génétique Retard –vs– trouble 9

10 Langage : Retard Développement dans la même séquence, mais se fait plus lentement Implique un rattrapage éventuel Déficience intellectuelle Négligence ou sous-stimulation Pronostic favorable 10

11 Langage : Trouble Développement des étapes du langage dans une séquence différente, atypique avec amélioration lente ou absente malgré la thérapie Incapacité de comprendre ou dutiliser les mots dans leur contexte Retard sévère qui limite lapprentissage, la communication et la socialisation Immaturité ou irrégularités grammaticales Dx= orthophonie 11

12 Langage : Red Flag Quels sont selon vous les indices dun retard de langage que vous pouvez noter dès les premiers mois de vie? 12

13 Langage : Red Flag Bébé silencieux Pauvre contact visuel Ne se retourne pas aux sons de 2 à 4 mois Ne se retourne pas à son nom à 6 mois Aucun mot à 12 mois Aucune gestuelle du langage Régression Écholalie retardée 13

14 Langage : Étapes Quels sont les étapes atteintes à trois ans au niveau du langage? Nomme les images Début des couleurs (environ 2) Compréhension dans 75 % des cas Juxtapose 3 mots Comprend le concept demain/hier Question : Qui?, Quand?, Quoi? 14

15 Surveillance développementale Suivi régulier primordial avec monitoring du progrès Débute par une histoire complète Contexte socio-familial Garderie ou groupe de stimulation Un ou plusieurs domaines atteints Facteurs de risques biologique ou sociaux? Influences environnementales? 15

16 16 Développement et comportement de lenfant de 3 ans

17 Surveillance développementale Une intervention précoce est primordiale, liste dattente très longue 17

18 Stimulation du développement 18 Référence: ABCdaire –V-p271

19 Sassurer que lenfant entende bien, sinon référence en audiologie Laisser-le venir à vous Pointez lobjet convoité et nommez-le Attirer son regard Placer lobjet près de votre bouche lorsque vous prononcez le mot Phrases courtes et simples, parler lentement Ne demandez pas à votre enfant de répéter, cest à vous de le faire Posez des petites questions adaptées au niveau de langage Laissez au moins 5 secondes à votre enfant pour répondre 19 Stimulation du langage Référence: ABCdaire-V-p276

20 Retard de développement : Accueil clinique 20

21 Accueil clinique : Questionnaire aux parents Questionnaire aux parents s_sept2010.pdf s_sept2010.pdf Références en orthophonie Orthophonistes au privé 21

22 Quel(s) facteur(s) de risque et quel(s) problème(s) potentiel(s) de santé correspondant(s) identifiez-vous chez cette enfant? Question #2 22

23 Splénectomie* Asthme Obésité parentale* Facteurs de risque 23

24 Infection à pneumocoque et méningocoque Influenza Obésité* Problèmes potentiels de santé 24

25 Asplénie et la vaccination 25

26 Recommandé à lâge de 6 mois et annuellement par la suite (B) Les enfants de moins de 9 ans nayant jamais été vaccinés contre linfluenza doivent recevoir 2 doses du vaccin sous- unitaire, à intervalle de 4 semaines. La deuxième dose nest pas nécessaire, si lenfant a déjà reçu une dose ou plus du vaccin pendant une saison grippale antérieure Influenza 26

27 Influenza : haut risque de complications 27

28 Dépistage de lobésité chez lenfant 28

29 8,6% chez les jeunes de 6 à 17 ans 2,3% chez les enfants de 2 à 5 ans 20% des enfants de 4 ans et 80% des adolescents obèses le demeureront à lâge adulte 29 Lobésité...

30 Lobésité : Facteurs de risque Inactivité physique Alimentation et habitudes alimentaires Facteurs socio-économiques Influence et attitude parentale Facteurs génétiques Publicité et marketing 30

31 Lobésité : Recommandations Selon les recommandations : Tous les enfants doivent être dépistés annuellement, dès lâge de 2 ans Utiliser lIMC par rapport à lâge chez tous les enfants de 2 ans ou plus (recommandation A) Utiliser le poids par rapport à la taille chez tous les enfants de 2 ans et moins Les plis cutanés nest pas recommandé de façon routinière Circonférence abdominale nest pas recommandée On sinquiète lorsque le poids dun enfant change de 2 courbes de percentile 31

32 Addendum : Courbes de croissance Les courbes de lOMS 2006 sont maintenant recommandées au Canada plutôt que celle du CDC Les courbes recommandées pour le canada se retrouvent sur le site: Courbes de croissances, les diététistes du Canada 32

33 Comparaison des courbes de croissance CDCOMS Références de croissanceNormes de croissance 50% allaités, seulement 30% pour plus de 3 mois 75% allaités pour plus de 4 mois, 68% pour plus de 12 mois Surveillance transversaleSurveillance longitudinale (21 mesures/ enfant) Population dun seul pays (É-U)Population internationale (6) Données seulement retirées chez les 6 ans et + Échec à lépidémie dobésité (données retirées 33 Guide d'utilisation des nouvelles courbes de croissance

34 Courbes de croissances OMS De la naissance à 24 mois : Taille par rapport à lâge Poids par rapport à lâge Poids par rapport à la taille Circonférence crânienne De 2 à 19 ans : Taille par rapport à lâge Poids par rapport à lâge IMC par rapport à lâge 34

35 Lobésité : Définition De la naissance à 2 ans: * Selon les nouvelles valeurs de lOMS qui sont maintenant recommandées au Canada PercentilesIndicateursÉtat de croissance 85e Poids par rapport à la taille Risque dembonpoint 97eEmbonpoint 99,9eObésité 35

36 Lobésité : Définition De 2 à 19 ans: Calculateur universel de l'IMC PercentilesIndicateurÉtat de croissance 2 à 5 ans5 à 19 ans 85 e NAIMC par rapport à lâge Risque dembonpoint 97 e 85 e Embonpoint 99.9 e 97 e Obésité NA99,9 e Obésité morbide 36

37 Utiliser les courbes de croissance pour : Identifier les anomalies de croissance Renforcer ou motiver un style de vie positif face à la nutrition et la santé Enseigner comment interpréter leur propre schéma de croissance Faire participer à la prise de décision pour corriger les anomalies du taux de gain de poids ou de croissance linéaire 37

38 Lobésité : le cas dÉmilie Émilie est maintenant à la garderie. Ses parents aimeraient sassurer que tout va bien côté nutrition. Elle était très difficile concernant les aliments vers lâge de 1-2ans. Ils sont actuellement contents, car elle obéit à ses parents et mange comme eux de bonnes assiettes, surtout lors des soupers en revenant de la garderie et le soir lorsquelle grignote. 38

39 Émilie : Courbes de croissances Valeurs : Taille = 94 cm Poids = 40 lbs IMC = 20,57 39

40 Émilie: Courbes de croissance 40

41 Émilie: Courbes de croissance Que pensez-vous de la courbe poids-taille? 41

42 42 Émilie: Courbes de croissance

43 Émilie : recommandations Messages: Si on se fie aux courbes P et T, on peut avoir limpression que tout est normal..., voilà limportance de calculer lIMC, selon lâge chez les enfants de 2 ans et + Quels sont les risques, si aucune modification de ses habitudes de vie nest faite? Quel est votre bilan de santé? Que recommandez-vous à cette famille? 43

44 Émilie : recommandations Messages : Si on se fie aux courbes P et T, on peut avoir limpression que tout est normal...voilà limportance de calculer lIMC selon lâge chez les enfants de 2 ans et + Quels sont les risques si aucune modification de ses habitudes de vie nest faite? Quel est votre bilan de santé? Que recommandez vous à cette famille? 44

45 45 Lobésité : les conséquences possibles Référence: ABCdaire-IIp.72-73

46 Lobésité : les conséquences 46 Référence: ABCdaire-ii p.72-73

47 Émilie : recommandations Messages: Si on se fie aux courbes P et T, on peut avoir limpression que tout est normal...voilà limportance de calculer lIMC selon lâge chez les enfants de 2 ans et + Quels sont les risques si aucune modification de ses habitudes de vie nest faite? Quel est votre bilan de santé? Que recommandez vous à cette famille? 47

48 Lobésité : bilan de santé Investigations de base : Glycémie a jeun Bilan lipidique AST/ALT TSH E/P: Poids/taille Distribution de ladiposité (TT) TA selon lâge et le sexe Stade de tanner Acanthosis negricans 48

49 Émilie : recommandations Messages: Si on se fie aux courbes P et T, on peut avoir limpression que tout est normal...voilà limportance de calculer lIMC selon lâge chez les enfants de 2 ans et + Quels sont les risques si aucune modification de ses habitudes de vie nest faite? Quel est votre bilan de santé? Que recommandez vous à cette famille? 49

50 Lobésité : Objectifs de traitement Objectifs de poids selon lâge et les catégories dIMC ÂgeCatégories dIMCObjectifs 2 ans Rapport poids/tailleN/A 2 à 5 ans 5-84e percentile ou 85 à 94e percentile sans FR Maintenir la vélocité pondérale 85e-94e percentile avec FR Maintenir ou ralentir le gain de poids 95 e percentile Maintenir le poids (perte dune lb par mois peut être acceptable si IMC 21 50

51 Lobésité: les recommandations générales pour la prévention Utiliser une approche centrée sur la famille Sinformer de lapport nutritionnel et du taux dactivité physique Limiter les boissons sucrées Déjeuner tous les jours Limiter la consommation de repas aux restaurants Promouvoir une plus grande consommation de fibres céréalières, fruits, légumes et eau Activité physique de 30à 60 min/jour Diminuer le temps consacré à des activités sédentaires Inciter les parents à inscrire leurs enfants dans des activités sportives 51 Référence: ABCdaire-II pp79-80ABCdaire-II pp79-80:Lignes directrices canadiennes pour le traitement de lobésité Recommandations des diététistes du Canada

52 Lobésité : quand référer? Échec de 6 mois dintervention en bureau Obésité morbide ou comorbidités sévères: HTA avec HVG SAHS nécessitant Cipap DB II 52

53 Lobésité : où référer? Nutritionniste Programme circuit (CHU Ste-Justine) Camps dété CHIP (McGill Cardiovascular Health Improvement Program) Camps dété CHIP (McGill Cardiovascular Health Improvement Program) Crédit dimpôt pour la condition physique des enfants

54 La dyslipidémie 54

55 Dyslipidémie Définition : Il faut 2 mesures distinctes pour sassurer que le cholesterol est élevé ValeursACCEPTABLELIMITEANORMAL CT 4,4 4,4-5,2 5,2 LDL 2,8 2,8-3,4 3,4 55

56 Dyslipidémie : Quand la rechercher Dépistage sélectif chez les enfants de 2 à 10 ans (Selon National Cholesterol Education Program): AF MCAS Homme: 55 ans Femme: 65 ans Cholestérol total de plus de 6.2mmol/L Enfants dont lhistoire familiale est inconnue DB type II Exposition à la fumée secondaire HTA IMC élevé 2 à 8 ans avec IMC au 95e percentile et + 8 ans + avec IMC au 85e percentile et + 56

57 Dyslipidémie Le dépistage universel nest pas recommandé Dépistage sélectif : Profil lipidique a jeun recommandé 57

58 Dyslipidémie Traitement : Non-pharmacologique Diète Exercice Éviter exposition fumée secondaire 58

59 Traitement de la dyslipidémie Traitement: Pharmacologique: LDL 6,5 mmol/L Référence à un spécialiste LDL 4,9 mmol/L sans facteur de risque (FR) LDL entre 4,1 et 4,9 avec : AF MCAS précoce Homme 55ans et femme 65 ans et - 1 FR ou conditions de santé élevé ou 2 FR ou conditions de santé modérés LDL entre 3,4 et 4,1 avec: 2 FR ou condition de santé élevés 1 FR ou condition de santé élevé et 2 FR ou condition de santé modérés 59

60 FACTEURS DE RISQUE ÉlevésModérés HTA traitée médicalementHTA non médicamenté Tabagisme actifHDL 1,0mmol/L IMC 97e percentileIMC 95e percentile et 97e percentile 60 Risques cardiovasculaires

61 CONDITIONS ÉlevéModéré Diabète type 1 et 2Maladie inflammatoire chronique Maladie rénale chroniqueSd néphrotique Transplantation cardiaqueVIH Sd Kawasaki avec anévrysme cardiaque Sd Kawasaki avec anévrysme cardiaque en régression 61 Conditions pouvant augmenter le risque cardiovasculaire

62 62 Traitement de la dyslipidémie

63 Suivi de la dyslipidémie Bilan sanguin : Avant dinitier le traitement CK, AST, ALT, bilan lipidique 1 et 2 mois après changement de posologie Tous les 3 mois pour la 1ere année de tx Lorsque cible atteinte contrôle tous les 6 mois Cibles: LDL: 2,85 à 3,35 63 Référence: Daniel et al, Lipid screening and cardiovascular health in childhood, Pediatrics, 2008.

64 Lhypertension artérielle On la dépiste ou pas? 64

65 Selon groupe détude canadien, les données sont insuffisantes pour recommander ou déconseiller le dépistage chez les gens de moins de 21 ans Seuls le US National, Heart, Lung and Blood Institute et European Society of Hypertension recommandent le dépistage à partir de 3 ans Le US Preventive Task Force conseille de débuter le dépistage vers lâge de 18 ans Selon les pédiatres Lhypertension artérielle Référence: ABCDaire Chiolero et al., Screening for elevated blood pressure in children and adolescents, jama pediatrics, jan 2013, ppE1-E8.

66 Quels éléments du questionnaire et de lexamen physique ciblez-vous chez tout enfant âgé de 3 ans? Alimentation Développement : Questionner laudition Examen physique : Dépistage des troubles de la vision Question #3 66

67 Dépistage des troubles auditifs 67

68 Dépistage des troubles auditifs : Les étapes de la communication chez bébé 68

69 Dépistage des troubles auditifs: Les étapes de la communication chez bébé 69

70 Problèmes congénitaux fréquents 1 à 3 cas sur mille naissances Si présence de facteurs de risque, multiplie le risque par 10 à 20 fois 70 Lincidence des troubles audiologiques

71 Inquiétudes parentales quant à laudition Absences de sursaut aux bruits forts Tout retard de langage Observation du médecin traitant Tous critères à risque de surdité 71 Quand référer en audiologie?

72 Facteurs de risque associés à la déficience auditive AF de déficience auditiveAnomalies cranio-faciales et/ou du cou Infections congénitales (TORCH)Séjour USIC plus de 2 jours Petit poids de naissange (1500g)OMA récurrentes ou persistantes Asphyxie sévère (Apgar 0 à 3) à 1 et 5 minutes Hyperbilirubinémie Syndrome neuro-dégénératifSyndrome associée à une baisse de laudition Médication ototoxique utilisée par la mère pendant la grossesse s/p trauma cranien 72

73 Dépistage des troubles auditifs La recherche démontre que si la déficience auditive est diagnostiquée et traitée chez les bébés avant lâge de six mois, leur maîtrise du langage est supérieure et la présence de retards de développement nest pas démontrée, contrairement aux bébés dont la déficience auditive a été diagnostiquée après lâge de six mois 73

74 Dépistage Universel des Troubles Audiologiques du Nouveau-né: DUTAN Sans DUTAN, les nourrissons ayant une déficience auditive sont habituellement dépistés après avoir acquis un retard de langage établi Âge moyen du diagnostic sans le DUTAN est de 24 mois Déficience auditive modérée demeure souvent non décelée jusquà lâge scolaire Le DUTAN vise à poser le diagnostic avant lâge de 3 mois et à débuter les interventions thérapeutiques avant lâge de 6 mois 74

75 Atteintes multiples au niveau: Psychosocial Communication Cognition Alphabétisation 75 Les issues fonctionnelles de la perte auditive

76 Dépistage troubles audiologiques : DUTAN Dépistage chez tous les nouveau-nés avant lâge de 1 mois Test de dépistage des émissions oto-acoustiques (ÉOA) Réponse évoquée auditive du tronc cérébral automatisée (RÉACTA) Peuvent être effectués seul ou de manière séquentielle Mesures psychométriques Observation behaviorale Audiométrie tonale et vocale 76

77 Dépistage troubles audiologiques : ÉOA Nourrissons de plus de 24h, à lâge gestationnel corrigé dau moins 34 semaines Sonde auditive placée dans le conduit auditif externe Dépiste une déficience auditive cochléaire ou de transmission située entre loreille externe et les cellules ciblées externes de la cochlée 77

78 AvantagesInconvénients R/o atteinte modérée ou plusNe donne pas un niveau daudition Teste les 2 oreilles séparémentNe permet pas déliminer une atteinte rétro-cochléaire RapideNe permet pas de r/o une surdité légère Utiles dans le DxD atteintes cochléaires vs rétro-cochléaires Sensible aux bruits physiologiques et du milieu 78 Dépistage troubles audiologiques : ÉOA

79 Dépistage troubles audiologiques : RÉACTA Nourrisson de plus de 24h, à lâge gestationnel corrigé dau moins 34 semaines Trois électrodes collées à la tête, écouteurs ou sondes auditives placés sur ou dans les oreilles de lenfant Dépiste une perte auditive cochléaire, neurale ou de transmission entre loreille externe et le tronc cérébral, y compris lévaluation de la fonction du nerf vestibulaire 79

80 AvantagesInconvénients Permet r/o surdité légèreSédation avec protocole de surveillance Neurodiagnostic du 8e nerf et du tronc cérébral Plus long et plus couteux que EOA 80 Dépistage troubles audiologiques : RÉACTA

81 Dépistage troubles auditifs : stratégies dintervention Prise en charge par une équipe multidisciplinaire et en ORL Selon létiologie et la gravité: Prothèse auditive Implants cochléaires Prothèses auditives à ancrage osseux Chirurgie pour les troubles de transmission Thérapie de la déficience auditive Ne pas oublier de procéder à lévaluation de la vision pour éliminer un trouble génétique sous-jacent 81 Références: Diagnostic audiologique en pédiatrie, CHU Ste-Justine ABCdaire II pp57-61

82 Quelles suggestions ferez-vous aux parents quant à leur préoccupations ? 82 Question # 4

83 Dépistage des troubles visuels 83

84 Les étapes de développement visuel normal 0-4 semaine : Poursuite du visage (30 cm) 3 mois : Poursuite visuelle 42 mois (3 ½ ans) : Acuité visuelle mesurable au moyen dune échelle pertinente 84

85 Quels enfants seraient selon vous plus à risque dun déficit visuel? 85

86 Qui sont les enfants à risque? Examen recommandé par un ophtalmo: Prématurés (28 semaines et moins, poids 1500g et moins) AF rétinoblastome, cataractes congénitales, problèmes génétiques ou métaboliques Infection de la mère durant la grossesse (TORCH, Sida) Apgar bas à la naissance Nystagmus congénital Opacité au reflet rétinien Strabisme persistent au-delà de lâge de 4 à 6 mois Dacryosténose persistante au-delà de lâge de 1 an 86 Suite…

87 Qui sont les enfants à risque? Doute parental sur la capacité de fixation et de poursuite oculaire Échec de visualisation du reflet rouge ou anomalie du reflet Troubles de réfraction important chez les parents Maladie neurodégénérative Arthrite rhumatoïde juvénile Diabète mellitus évoluant depuis plus de 5 ans Usage prolongé de stéroïdes systémiques Retard neuro-développementale rendant lexamen ophtalmologique difficile Tout syndrome associé à des manifestations oculaires 87

88 Examen de dépistage Questionnaire 0 à 3 mois : Examen peau et structures externes de loeil Examen du reflet rétinien 88

89 Le reflet rétinien 89 Références: Pediatrics:Red Reflex Examination in Neonates, Infants, and Children

90 Examen de dépistage 6 à 12 mois: Examen idem 0 à 3 mois Lalignement oculaire pour dépister le strabisme Reflet cornéen Test de lécran modifié Observer la fixation et la poursuite dun point 90

91 91 Examen de dépistage : Reflet cornéen Reflets cornéens selon le type de strabisme. A) Reflets normaux B) Ésotropie C) Exotropie D) Hypertropie gauche E) Hypertropie droite

92 Examen de dépistage 3 à 5 ans: Examens des périodes précédentes 0-6 mois 6-12 mois Examen acuité visuelle Test de lécran Référence: Pediatrics:Eye Examination and Vision Screening in Infants, Children, and Young Adults ABCdaire: II page 54

93 93 Examen de dépistage : Test de lécran

94 Quels conseils préventifs et anticipatoires donnerez-vous à tout parent dun enfant âgé de 3 ans? Soins dentaires, visite chez le dentiste* Sécurité: Siège dauto* Casque de vélo Outils, allumettes Sécurité dans la rue Normalité de la curiosité sexuelle Conseils sur la nutrition Encourager lactivité physique Limiter le temps devant la télévision et éviter le contenu violent Stimulation en milieu de garde si milieu défavorisé Question #5 94

95 Sièges dauto pour enfant 95

96 Le siège denfant (Étape 2) Orientation vers lavant Ses muscles du cou et du dos sont suffisamment forts pour faire face à un accident Référé les parents à lautocollant apposé à la paroi latérale du siège: Poids: 22 à 65 lbs (10 à 30 kg) Taille: 74 à 132 cm (29 à 52 po) 96 Références: SAAQ-Siège d'auto Transport Canada: Étape 2

97 Le siège denfant : (Étape 2) 97

98 La santé buccale de votre enfant 98

99 Conseils pour une bonne santé buccale Essuyer les gencives avec une débarbouillette propre et humide deux fois par jour Éviter de laisser votre bébé au lit avec un biberon de lait ou de jus Ne jamais mettre de produit sucré sur la sucette 99

100 Conseils pour une bonne santé buccale Dès léruption dentaire, utiliser une brosse à dents à poils souples BID, avec un soupçon de dentifrice fluoré Consulter votre dentiste vers lâge de 12 mois Vers 4 ans, brossage de dents sous la supervision dun parent après chaque repas si possible et au coucher Des dents saines pour votre enfant (candadian paediatric society) 100

101 Posologie de suppléments de fluor Âge de lenfantConcentration en fluor de la principale source deau potable 0,3 ppm 0 à 6 moisAucun 6 mois à 3 ans0,25mg/jourAucun 3 à 6 ans0,5mg/ jourAucun 6 ans et +1,0mg/jourAucun Dentifrice fluoré (0,5mg/g) QuantitéDose de Fluor Pois0,75g0,4mg Portion couvrant toutes les soies 2,25g1,0mg Référence: Dentiste santé publique:

102 Quantité de dentifrice Cliquer sur limage pour avoir accès au texte de lassociation canadienne des dentistes Moins de 3 ans3 à 6 ans

103 La vitamine D 103

104 Apport recommandé: Référence: Santé Canada, La vitamine D et le calcium,: Révision des apports nutritionnels de référence 104 La vitamine D Groupe dâgeApport recommandé/ jour Apport maximal/ jour 0-6 mois400 UI1000 UI 7-12 mois400UI1500UI 1-3 ans600UI2500UI 4-8 ans600UI3000UI Enfants et adultes 9-70 ans 600UI4000UI Adulte 70 ans et +800UI4000UI Grossesse et lactation600UI4000UI

105 La vitamine D et le soleil 105 Pour tirer profit de la production en vitamine D par la peau tout en réduisant au minimum le risque de dommages cutanés, il ne faut exposer les nourrissons et les enfants au soleil que pendant de courtes périodes (15min/jour) (Recommandation B)

106 La vitamine D et lalimentation 106 AlimentsUI Jaune doeufs25 UI Lait de vache enrichi (250ml)88UI Préparation pour nourrisson, 250ml100UI Margarine enrichie (1c à thé)25UI Saumon cuit (1oz)103UI Boisson végétale (250ml)80UI

107 Conclusion

108 Références LABCdaire du suivi périodique de lenfant de 0 à 5 ans, 2012, Société canadienne de pédiatrie (S.C.P.) LABCdaire du suivi périodique de lenfant de 0 à 5 ans, 2012, Société canadienne de pédiatrie (S.C.P.) Mieux vivre avec votre enfant de la grossesse à 2 ans. Le guide peut être consulté ou téléchargé gratuitement en français et en anglais sur le site Web de lInstitut national de santé publique du Québec à ladresse : Dictionnaire de thérapie pédiatrique, Michel L. Weber Hémoglobinopathies, D re Marie Gingras, CSSS Richelieu-Yamaska, Octobre 2012 Plagiocéphalie, Dysplasie de la hanche, Examen oculaire, Gain de poids, Sièges dauto Les préparations commerciales pour nourrissons (PCN), M me Sara Clair, diététiste, CSSS Richelieu-Yamaska, 1 er mai 2012 sur le site Le Sommet à votre portéeLe Sommet à votre portée Protocole dimmunisation du Québec (PIC) 108 Retour au sommaire

109 Neveu et al., Diagnostic audiologique en pédiatrie, CHU Ste-JustineDiagnostic audiologique en pédiatrie Pediatrics, Eye Examination and Vision Screening in Infants, Children, and Young Adults, Pediatrics 1996;98; 153Eye Examination and Vision Screening in Infants, Children, and Young Adults Pediatrics, Red refleflexes in neonates, infants and children, Pediatrics 2008;vol122; no6Red refleflexes in neonates, infants and children Filion, L., Surdité du nouveau-né et du jeune enfant:prévention et évaluation, médecin du Québec, aout 1991, pp27-31 Patel et al., Le dépistage universel des troubles de laudition chez les nouveau-nés, Pediatric Child Health, vol 16, No5, May 2011, pp Rousseau et al., Approche de l'obésité des jeunes au bureau, CHU Ste- JustineApproche de l'obésité des jeunes au bureau Marchand V., Les courbes de croissances de lOMS, CHU Ste-Justine, octobre 2010 Paediatric child health, vol 7, #5, may/june 2002, pp1 à 7 UptoDate, Management of paediatric dyslipidemia, pp1 à 16 Chiolero et al., Screening for elevated blood pressure in children and adolescents, jama pediatrics, jan 2013, ppE1-E Références (suite)


Télécharger ppt "Cas clinique # 2 : Émilie. Sommaire Cas clinique # 2 : Émilie Retard de développement Dépistage de lobésité chez lenfant Utilisation des courbes de croissances."

Présentations similaires


Annonces Google