La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES TREMATODES Cours parasitologie DCEM 1 Faculté Saint-Antoine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES TREMATODES Cours parasitologie DCEM 1 Faculté Saint-Antoine."— Transcription de la présentation:

1 LES TREMATODES Cours parasitologie DCEM 1 Faculté Saint-Antoine

2 Caractéristiques des Trématodes Plathelmintes non segmentés, générations asexuées pendant la phase larvaire, génération sexuée pendant phase adulte. Hôte intermédiaire: mollusque oeuf embryon nombreuses larves chez mollusque (polyembryonie) Adultes ont 2 ventouses, une buccale tube digestif, une ventrale: fixation

3 1) Douves Hermaphrodites, parasites des épithéliums, œufs operculés, embryonnés ou non, pénètrent dans lorganisme par voie buccale (rôle de lalimentation) Les formes infestantes sont les métacercaires enkystées sur des supports divers (végétaux, animaux)

4 2) Schistosomes ou bilharzies Vers à sexes séparés, parasites des endothéliums, œufs embryonnés, non operculés, pourvus dun éperon Les larves infestantes sont des furcocercaires mobiles pénétrant lorganisme humain par voie transcutanée lors dun contact avec eau douce contaminée

5 LES DOUVES 1) Douves hépato-biliaires Fasciolase ou grande douve du foie Opistorchioses (douve de Chine, des félidés) Dicrocoeliose ou petite douve du foie 2) Douves intestinales Genre Fasciolopsis, Heterophyes…. 3) Douves pulmonaires Genre Paragonimus

6 Rôle pathogène Action mécanique Action traumatique et irritative Action bactérifère Action spoliatrice Action toxique

7 Grande douve du foie Parasite des ovins et bovins, homme hôte accidentel Cosmopolite: France, Portugal, Pérou, moyen- orient, Australie… Consommation de cresson sauvage, pissenlits

8

9

10 Grande douve: physiopathologie et diagnostic Phase dinvasion toxi-infectieuse: pénétration et migration des jeunes douves (3 mois); hyperleucocytose avec éosinophilie (courbe de Lavier), sérologie Phase dangiocholite chronique (douves adultes): éosinophilie moins élevée, sérologie positive à des taux plus faibles, recherche dœufs tubage & selles

11 Douve de Chine: Clonorchis sinensis Très répandue en Asie du sud-est, contamination par consommation de poisson, parasitisme par de nombreuses douves Opisthorchis felineus (douve des félidés) et Opisthorchis viverrini sont proches, euroasiatiques

12

13 Cycle et diagnostic de la douve de Chine Douve commune à de nombreux mammifères, hôte intermédiaire Bithynia, métacercaires enkystées sous les écailles de poissons deau douce, la jeune douve remonte les voies biliaires à contre courant Diagnostic: hyperéosinophilie modérée, sérologie: réactions croisées avec F hepatica, recherche dœufs dans les selles

14

15

16 Dicrocoelium dendriticum (petite douve du foie) Fréquente chez le bétail Hôtes intermédiaires escargots terrestres & fourmis Cas rarissimes chez lhomme Œufs en transit dans les selles (pseudoparasitisme) par absorption de foie contaminé

17 Douves intestinales Tropicales et subtropicales, adultes dans lintestin Fasciolopsis buski: extrème-orientale, métacercaires sur châtaignes deau. Metagonimus yokogawai (Asie du sud-est) Heterophyes sp (Asie, Egypte, Amérique du sud) contamination par poissons Diagnostic: parasitologie des selles

18

19

20 Douves pulmonaires (Paragonimoses) Asie du sud-est, Afrique Amérique du sud Parasites de nombreux mammifères, infestation par consommation de crabes… Adultes dans les petites bronches Tableau clinique de tuberculose, possibilité de localisations erratiques (cérébrales) Œufs émis dans les crachats ou les selles

21

22

23

24 Prophylaxie des distomatoses Prophylaxie individuelle: éviter la consommation des aliments potentiellement contaminés: cresson sauvage, châtaignes deau, poissons peu cuits…. Dépistage des animaux domestiques et sauvages difficile ou impossible, de même que lélimination des mollusques hôtes intermédiaires

25 SCHISTOSOMIASES ou BILHARZIOSES Trématodes parasites du système circulatoire, vivent au contact des épithéliums, 5 espèces impliquées chez lhomme: Schistosoma haematobium, S mansoni, S intercalatum, S japonicum, S mekongi Régions intertropicales Afrique, moyen orient, Caraïbes, Amérique du sud, Asie du sud-est

26

27 Les adultes Mâles plats replié en canal gynécophore 10 à 15 mm, femelles cylindriques de 15 à 25 mm, vivent accouplées aux mâles Vers hématophages 20 à 30 ans de longévité

28 Les oeufs Les œufs ne sont pas operculés, pourvus dun éperon caractéristique, embryonnés à la ponte contiennent un embryon cilié: le miracidium

29 Le cycle femellesœufs dans système porte et capillairestraversent la paroi des organesselles ou urineseau miracidummollusque (polyembryonie)furcocercaires pénétration transcutanéeschistosomules foiesystème porte (adultes)plexus périrectaux et perivésicaux (6 semaines)

30

31 Physiopathologie Phase de pénétration action irritative Phase de maturation 2 à 4 semaines, action toxique, plus ou moins importante Phase détat adultes hématophages, œufs ont une action irritative et toxiquegranulome (bilharziome)fibrose

32

33

34

35

36 Diagnostic biologique des schistosomiases Hyperéosinophilie élevée à la phase dinvasion, modérée à la phase détat Sérologie: hémaglutination, IF, augmentation des AC après traitement Mise en évidence des œufs: urines (S haematobium), selles (S mansoni, S intercalatum, S japonicum & S mekongi) biopsie de la muqueuse rectale

37

38

39

40 Prophylaxie des schistosomoses 1) Prophylaxie générale: Lutte contre les mollusques chimique, biologique, intervention au niveau des canaux, mares, rivières… Education sanitaire, traitement de masse Chimiothérapie de masse (praziquantel) 2) Prophylaxie individuelle: pas de bain deau douce en zone dendémie


Télécharger ppt "LES TREMATODES Cours parasitologie DCEM 1 Faculté Saint-Antoine."

Présentations similaires


Annonces Google