La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dépression périnatale Sion – 20.09.2012. Transmissions Les transmissions entre professionnels (avec laccord du patient) peuvent avoir plusieurs objectifs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dépression périnatale Sion – 20.09.2012. Transmissions Les transmissions entre professionnels (avec laccord du patient) peuvent avoir plusieurs objectifs."— Transcription de la présentation:

1 Dépression périnatale Sion –

2 Transmissions Les transmissions entre professionnels (avec laccord du patient) peuvent avoir plusieurs objectifs : - obtenir des informations, mais cela peut être ressenti comme menaçant pour le patient Donner linfo quon suit le patient, i.e. ouvrir la porte pour faciliter la communication ultérieurement

3 Transmissions Les patients craignent au début que les professionnels se parlent entre eux car cest un risque pour eux que le morcellement dont ils ont lhabitude cesse A posteriori, notre évaluation montre que les familles vulnérables apprécient la cohésion/cohérence des réseaux car ils finissent par sy sentir en sécurité

4 Choix de linterlocuteur Nest pas anodin, ce nest pas un hasard si une patiente parle de ses souffrances à son gynéco et non à un psy… Le moment de lorientation est important, i.e. quand est-ce que le gynéco va pouvoir lui parler dun psy sans quelle ne se sente menacée, et pour que cette démarche ait du sens pour elle …

5 Les collaborations Lorsquune patiente vient chez vous « déposer » la souffrance qui la rend impuissante, elle risque de vous rendre aussi impuissant si vous navez pas les compétences pour lui répondre et si vous rester seul … « on va chercher ensemble des outils pour vous aider » ou « on va chercher qui pourrait vous aider »

6 Les collaborations Saisir loccasion de proposer des interlocuteurs en fonction des éléments dont parle la patiente : –« jai peur de laccouchement » le gynéco –« jai peur que mon bébé en souffre » le pédiatre –« je ne sais pas comment je vais moccuper du bébé » le pédopsychiatre Lintervention du tiers prendra alors du sens pour elle

7 Les complémentarités Développer la culture des complémentarités permet de partager le poids des situations … mais na pas comme but de diluer les responsabilités Chacun doit garder sa place et être bien identifié dans sa fonction par le patient

8 Les complémentarités Complémentarité nest pas synonyme de compétition, on dit à quelquun qui représente quelque chose pour soi ce quon ne dirait pas à une autre personne qui représente autre chose … « lart » consiste pour la 1 ère personne de pouvoir amener la patiente à accepter de rencontrer le second professionnel …

9 Les complémentarités Le pédiatre est lune des personnes que les patientes vulnérables rencontrent avec difficultés car cest le professionnel qui pourrait être le témoin de la souffrance du bébé… infligée par sa propre mère … doù une grande culpabilité

10 Espace de parole … permet de libérer ses angoisses, de « tourner la page » Et surtout déviter quune seconde grossesse (qui devrait être heureuse) ne soit calquée sur la précédente (qui a été mal vécue)

11 Lécoute Lécoute est une arme efficace dans le soin, quelquefois plus que les investigations ou la prescription Le fait découter (et dentendre) montre au patient que son histoire a de limportance pour nous Ecouter permet de poursuivre la relation (il faut que lon se revoie pour parler de votre souci)

12 Lécoute Lécoute dune patiente, le fait de ne pas la lâcher, permet plus facilement de faire accepter un second intervenant « je ne vous lâche pas mais jai besoin de travailler avec un collègue pour pouvoir continuer avec vous … »

13 Lécoute Concernant les demandes répétées, exigeantes de certains patients qui mettent les professionnels à mal, on peut entendre ces demandes sans nécessairement les accepter … mais au contraire, essayer de mettre en évidence les demandes cachées, celles qui narrivent pas à être exprimées Le patient a besoin de savoir quon tient le cap, quon lui propose un cadre…

14 Lécoute Ces patients ont besoin de tester, de voir si on est solides, cohérents, avant de créer une relation de confiance, relation quils nont peut- être jamais encore éprouvée Il ne suffit pas dêtre « gentils », il faut rester fermes, MAIS dentente avec les autres partenaires – on ne peut être ferme en étant seul car on sexpose à une rupture de la relation -

15 Lécoute Il y a des demandes auxquelles nous devons mettre des limites … car si on les accepte toutes ou si on tolère les refus répétés de soutien de ces patients, cest accepter de ne pas laider …! Cest donc aux professionnels de se mettre ensemble et de décider des limites acceptables, du cadre à ne pas dépasser pour ne pas laisser le patient exploser dans tous les sens

16 Les portes dentrée Lenfant est souvent une porte dentrée non menaçante pour les familles vulnérables par lémotion et laffection quil véhicule « je nai pas besoin de voir votre mari mais jaimerais bien voir le papa de votre enfant …»

17 Environnement Avec une patiente vulnérable investiguer lentourage – quel étayage ? Voir en particulier le père, voir comment il supporte, évaluer sil est un élément stabilisateur ou au contraire perturbateur Linterroger sur ses besoins, ses demandes

18 Environnement Reconnaître le père dans son rôle de père, lui donner sa place aux yeux des personnes extérieures à la famille Cest primordial quil ait cette reconnaissance pour quil reste père quoi quil se passe dans le futur (beaucoup denfants perdent lun ou lautre de leurs parents en cas de séparation des parents)

19 Anticipation Il faudrait pouvoir anticiper une admission à lhôpital pour une patiente avec difficultés psychiques de la même façon quune admission pour une situation somatique Oui, mais, les outils pour le somatique sont bien identifiables, ceux pour le psychique plus abstraits …

20 Anticipation Anticiper –lorsque le présent est difficile- permet de baliser lavenir en apportant de la sécurité pour les professionnels qui ne naviguent ainsi plus « à vue » Anticiper toujours en présence des parents, éviter quils pensent quon planifie dans leur dos Anticiper aussi depuis lhôpital qui va tenir le fil rouge APRES lhôpital


Télécharger ppt "Dépression périnatale Sion – 20.09.2012. Transmissions Les transmissions entre professionnels (avec laccord du patient) peuvent avoir plusieurs objectifs."

Présentations similaires


Annonces Google