La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le drainage thoracique. Buts du drainage thoracique n Drainage de liquide: drain de diamètre relativement important, placé en position postéro-inférieure.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le drainage thoracique. Buts du drainage thoracique n Drainage de liquide: drain de diamètre relativement important, placé en position postéro-inférieure."— Transcription de la présentation:

1 Le drainage thoracique

2 Buts du drainage thoracique n Drainage de liquide: drain de diamètre relativement important, placé en position postéro-inférieure. n Drainage dair: drain de petit diamètre, placé en position antéro-supérieure. n Un patient peut être porteur de deux drains, dans le but de drainer à la fois des liquides et de lair. Cest en particulier le cas des opérés du thorax.

3 Contrôle de lemplacement et fixation du drain n Lemplacement du drain est vérifié par contrôle radiologique. n Le drain est cousu à la peau par un fil. Il est important de veiller à ce que le Méfix® qui recouvre le pansement tienne aussi le drain. Il est possible dajouter du Méfix® ou du sparadrap plus bas sur le drain.

4 Du drain au réceptacle n Un raccord, puis un tuyau souple et transparent relient le drain au réceptacle. n Les raccords doivent être sécurisés, soit par du sparadrap en tissu, soit par des cosses de serrage en plastic. le sparadrap sert à éviter les déconnections accidentelles, pas à assurer létanchéité!

5 Le trajet du tuyau n Le tuyau ne doit pas former de siphons, car ceux-ci provoquent une baisse de la force daspiration au niveau du patient. Sil nest pas possible de les éviter, il convient de les vider régulièrement. Tenir le tuyau au lit avec deux pinces (et non avec du sparadrap!).

6 La position du réceptacle n Le réceptacle doit toujours être placé verticalement et plus bas que le patient ( 80 cm). Cela est particulièrement important sil ny a pas daspiration.

7 La surveillance n Le patient n Les réglages n Loscillation n Le liquide drainé n Les bulles

8 Le patient (1) n Un drain thoracique provoque souvent des douleurs importantes VAS. n Lors de la réfection du pansement, vérifier: état de la peau, signes dinflammation, écoulement.

9 Le patient (2) n Signes vitaux: TA, FC, rythme, t°. n Respiration: fréquence, mouvements thoraciques (amplitude, symétrie), utilisation des muscles accessoires, signes dhypoxémie et/ou insuffisance respiratoire aiguë (dyspnée, tachyphée, cyanose…), toux, emphysème sous-cutané du côté drainé et au cou, signes de pneumothorax, auscultation, Rx.

10 Les réglages n Vérifier que le niveau daspiration corresponde à ce qui est prescrit par le médecin. n Contrôler le niveau deau dans la chambre sous eau, compléter si nécessaire.

11 Loscillation n La colonne daspiration doit osciller. En cas de doute: faire tousser le patient. Si lincertitude persiste: fermer laspiration durant deux ou trois cycles respiratoires. Si la colonne noscille toujours pas, il y a un problème de perméabilité. Le signaler au médecin.

12 Le liquide drainé n Mesurer et noter régulièrement sa quantité et sa qualité. n Sil y a des siphons dans le tuyau, les vider aussi souvent que nécessaire.

13 Les bulles n Vérifier régulièrement leur présence ou leur absence. Leur présence peut être normale au début, en cas de pneumothorax ou dans la phase post-opératoire.

14 Les soins n Veiller à une installation confortable du patient (de préférence semi-assise). n Réfection du pansement sil et mouillé ou sur O.M. n Pétrir régulièrement le drain. Ne pas le traire avec une pince comme on le faisait il y a quelques années, car cela crée une dépression trop forte. Excepté si le drain est bouché.

15 Lablation n Elle se fait avec un médecin. Il existe plusieurs techniques. Le point essentiel est de ne pas permettre à lair ambiant dentrer par lorifice du drain, ce qui provoquerait un pneumothorax.

16 Les problèmes (1) n Hémorragie: avertir immédiatement le médecin. Surveiller le patient de près. n Présence demphysème sous-cutané: conséquence dune fuite dair. Avertir le médecin. Surveiller le patient de près. n Déconnexion: reconnecter de suite et vérifier la présence de bulles. Avertir le médecin.

17 Les problèmes (2) n Hypoxie ou désaturation: peut être causée par un pneumothorax. Administrer de lO 2 au ventimask à 100%, ausculter, faire tousser. Si pas damélioration: avertir immédiatement le médecin. n Arrêt brutal de lécoulement liquidien: vérifier la perméabilité du drain.

18 Les problèmes (3) n Présence de bulles alors quil ny en avait pas avant: vérifier létanchéité du circuit en clampant le drain. Si le bullage sarrête: le problème réside chez le patient ou à la sortie du drain: avertir le médecin. n Absence de bulles alors quil y en avait avant: vérifier la perméabilité du circuit par loscillation. Si OK: il ny a probablement plus dair à drainer.

19 Divers n Un drain qui bulle ne doit jamais être clampé. Il y a risque de formation d un pneumothorax (sous tension). n Si une valve de Heimlich est utilisée, il convient de la brancher sur un uriflac dont on aura coupé un coin supérieur, pour éviter laccumulation dair en cas dapparition dun pneumothorax.

20 Le pneumothorax (1) Simple Sous tension - urgence relative - urgence absolue - douleur - douleur intense - dyspnée - dyspnée suffocante - tachypnée - tachypnée asymétrie thoracique - hyperinflation, hypertym- panisme du côté atteint - tachycardie, pouls filé - microvoltage ECG

21 Le pneumothorax (2) - hypertension - hypotension avec pincement de la différentielle - signes de tamponnade et de choc - agitation - altération profonde de - anxiété létat de conscience - sueurs froides - cyanose, marbrures - pâleur signes dhypoperfusion périphérique


Télécharger ppt "Le drainage thoracique. Buts du drainage thoracique n Drainage de liquide: drain de diamètre relativement important, placé en position postéro-inférieure."

Présentations similaires


Annonces Google